TRAIN DE L'EST - DÉBUT DE LA CONSTRUCTION DES GARES SUR LE TRONÇON
MONTRÉALAIS

MONTRÉAL, le 13 oct. /CNW Telbec/ - Le ministre des Transports, M. Sam Hamad, la députée de l'Acadie et ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, la députée de Bourassa-Sauvé et ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Mme Line Beauchamp, la mairesse de l'arrondissement LaSalle et responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, Mme Manon Barbe, et le président-directeur général de l'Agence métropolitaine de transport (AMT), M. Joël Gauthier, ont donné le coup d'envoi aujourd'hui aux travaux relativement à la construction des gares du Train de l'Est sur la portion du territoire montréalais. Pour l'occasion, ils étaient accompagnés de plusieurs députés provinciaux et d'élus municipaux.

Le Train de l'Est vise à consolider et à accroître l'usage des transports collectifs en offrant une option attrayante à l'automobile aux populations du nord-est et de l'est de l'île de Montréal. « Résolument engagé sur la voie du développement durable, notre gouvernement croit que l'essor de notre métropole passe notamment par des infrastructures modernes et tournées vers l'avenir. L'ajout d'une ligne de train de banlieue cadre parfaitement avec cette vision. Solution qui marie transport et aménagement urbain, le Train de l'Est jouera un rôle important dans nos objectifs de réduction des gaz à effet de serre », a souligné le ministre Sam Hamad.

Annoncé en 2006 par le gouvernement du Québec, le Train de l'Est est estimé à 435 M$. Le ministère des Transports et l'AMT se partagent respectivement 75 % et 25 % des coûts de réalisation du projet.

Un mode de transport très compétitif
Avec un total de 16 départs quotidiens, les résidents de Pointe-aux-Trembles pourront atteindre le centre-ville en moins de 40 minutes alors que ceux de Mascouche le feront en 62 minutes.

« Le Train de l'Est est ardemment attendu par l'ensemble de la population de l'est de Montréal. Avec son importante croissance démographique, la région avait un grand besoin d'une desserte en transport collectif qui viendrait alléger le flux de circulation routière. Nous nous réjouissons de pouvoir assister aujourd'hui à cet événement tant attendu soulignant le début des travaux de ces gares dont l'architecture sera à la hauteur de ce projet structurant », a affirmé la ministre Christine St-Pierre.

« Depuis le départ, j'ai toujours appuyé le Train de l'Est et j'ai travaillé à sa réalisation. Le Certificat d'autorisation de réalisation (CAR) que j'ai émis à l'époque où j'étais ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, a permis à l'AMT d'aller de l'avant dans la mise en service du Train de l'Est, un projet attendu par la population de la grande région métropolitaine et réclamé depuis plusieurs années par l'ensemble des acteurs régionaux », a précisé la ministre Line Beauchamp.

À moyen terme, l'achalandage prévu du Train de l'Est est de 11 000 usagers quotidiennement, soit 2 640 000 déplacements annuellement. Ce taux d'achalandage fera du Train de l'Est l'une de nos plus importantes lignes, en plus d'engendrer une hausse de 16,5 % de l'achalandage sur le réseau de trains de banlieue. « Dès sa mise en service en 2012, cette ligne offrira un service de transport collectif accru, fiable et confortable aux citoyens de la région. Projet prioritaire pour l'AMT, le Train de l'Est représente un beau défi technique puisqu'une partie de son tracé passe au centre de l'autoroute 640 et que, sur son trajet, la propulsion est tantôt électrique, tantôt diesel. Nos équipes travaillent donc d'arrache-pied pour réaliser les différents travaux liés à cette construction », a déclaré Joël Gauthier, président-directeur général de l'AMT.

Complémentarité, sécurité et accessibilité : trois grands principes d'aménagement
D'une longueur de près de 52 km, le projet du Train de l'Est prévoit l'implantation de onze nouvelles gares, soit sept à Montréal et quatre dans la couronne nord-est. La conception de ces gares a été élaborée selon trois grands principes d'aménagement soit l'accessibilité aux réseaux de transports actifs et collectifs (autobus, pistes cyclables, covoiturage, etc.), la sûreté et la sécurité des usagers et l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Conçus de concert avec les municipalités concernées, les aménagements prévoient, entre autres, des liens piétons en provenance des arrêts d'autobus, des raccordements aux réseaux de pistes cyclables et des dépose-minute. Des stationnements incitatifs sont prévus à toutes les gares, excepté aux gares Ahuntsic et Sauvé. Toutes les gares seront dotées d'installations telles qu'abris, marquises avec chauffage d'appoint, bancs, systèmes d'éclairage, billetteries, caméras de surveillance et de diffusion vocale, supports à vélos et, bien sûr, ascenseurs pour les usagers à mobilité réduite.

« Nous avons la conviction qu'en améliorant l'offre de service en matière de transport en commun, nous contribuerons à améliorer la qualité de vie de nos concitoyens parce que si le Train de l'Est est utilisé à plein rendement, ce sont des milliers de voitures qui seront retirées de la route », a ajouté la ministre du Travail et députée d'Anjou, Mme Lise Thériault.

Ces nouvelles gares permettront une véritable revitalisation urbaine des différents quartiers touchés par le Train de l'Est, et ce, dans une perspective de développement durable. Les gares du Train de l'Est ont été conçues selon des critères très spécifiques afin de s'harmoniser aux différents milieux urbains et d'offrir aux citoyens des services de qualité accessible à tous.

« Le Train de l'Est devrait augmenter la rapidité d'accès au centre-ville et permettre une meilleure intermodalité entre les différents modes de transport en commun montréalais », a indiqué la députée de Jeanne-Mance-Viger, Mme Filomena Rotiroti.

« Voilà un projet, à la fois cher à notre gouvernement et aux citoyens de la région métropolitaine, qui devient réalité et dont nous pouvons être fiers collectivement », a conclu le député de Viau, M. Emmanuel Dubourg.

Deux saisons complètes de construction étant nécessaires pour réaliser le projet, sans compter la période de tests, d'essais et de rodage, le Train de l'Est accueillera ses premiers passagers en 2012.


L'Agence métropolitaine de transport (AMT) est une agence gouvernementale à vocation métropolitaine qui a pour mission d'accroître et de planifier les services de transport collectif afin d'améliorer l'efficacité des déplacements des personnes dans la région métropolitaine de Montréal. L'AMT exploite actuellement cinq lignes de train, 52 gares, 1 ligne d'autobus express métropolitain, 61 stationnements incitatifs, 16 terminus métropolitains et 85,2 km de voies réservées. L'achalandage annuel des trains de banlieue est de près de 16 millions de passagers, ce qui situe la grande région métropolitaine au sixième rang en Amérique du Nord. Pour plus d'information, consultez le site href="http://www.amt.qc.ca">www.amt.qc.ca.

SOURCE Agence métropolitaine de transport

Renseignements : Renseignements:

Sources :
Alexandre Boucher
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Transports et ministre responsable
de la région de la Capitale-Nationale
Tél. : 418 643-6980

Brigitte Léonard
Conseillère - relations médias
Agence métropolitaine de transport
Tél. : 514 287-2464, poste 4084


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.