Toutes les succursales de la Société des alcools du Québec devront être accessibles aux personnes en situation de handicap

MONTRÉAL, le 2 déc. 2015 /CNW Telbec/ - À la suite du dépôt d'une plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, la Société des alcools du Québec (SAQ), s'est engagée à prendre les mesures nécessaires afin que toutes ses succursales soient accessibles aux personnes en situation de handicap.

De plus, l'entente à l'amiable intervenue récemment entre la Commission, au nom de la plaignante Linda Gauthier, prévoit que tous les terminaux de point de vente de toutes les succursales de la société devront être accessibles d'ici trois ans. La SAQ devra aussi transmettre à la Commission des rapports sur l'avancement des travaux tous les six mois.

Madame Gauthier, présidente du Regroupement des activistes pour l'inclusion du Québec (RAPLIQ), s'est réjouie aujourd'hui de la signature de cette entente en ajoutant : « C'est tout de même malheureux qu'encore aujourd'hui en 2015 nous sommes obligés de déposer des plaintes pour faire reconnaître notre droit à l'égalité. »

Elle a ajouté : « Cette entente va contribuer à corriger les perceptions de certaines gens qui ne comprennent pas que les personnes handicapées sont des personnes à part entière qui ont une vie ordinaire, qui vont au restaurant, qui boivent du vin, qui sortent de chez elles et qui ont droit aux mêmes services que les autres. »

Pour sa part, le président de la Commission, Jacques Frémont a rappelé que demain, le monde soulignera la Journée internationale des personnes handicapées qui a pour thème cette année : Des villes accessibles et inclusives, l'amélioration de la collecte de données et des statistiques et la reconnaissance que tous les handicaps ne sont pas visibles.

« L'entente entre la Commission et la SAQ est un pas de plus en faveur de l'accessibilité universelle, » a-t-il dit, en reconnaissant qu'il existe encore énormément de travail à faire pour sensibiliser les gouvernements, les dirigeants d'organismes publics et privés de l'importance d'assurer l'accessibilité universelle afin que personne ne soit laissé pour compte.

Dans un rapport de suivi portant sur l'accessibilité des commerces, la Commission avait constaté que les personnes en situation de handicap font quotidiennement face à de nombreux obstacles et sont encore marginalisées, exclues ou défavorisées inutilement lorsqu'elles tentent de faire leurs achats de tous les jours. Ce rapport présentait les résultats d'un projet visant à sensibiliser des commerces du domaine de l'alimentation et des pharmacies à l'exercice du droit à l'égalité. Malgré la collaboration des chaînes de commerces au projet, la Commission a remarqué que ces commerces ne connaissent pas suffisamment les droits des personnes en situation de handicap et font preuve d'une résistance aux changements.

Soulignons que madame Gauthier a déposé une plainte de discrimination fondée sur le handicap et le moyen pour pallier ce handicap, après avoir visité quatre succursales de la SAQ et n'avoir pu se procurer les biens et services normalement offerts au public, comme le prévoit la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. En effet, comme elle se déplace en fauteuil roulant motorisé, elle n'avait pu entrer dans certaines succursales en raison de la configuration des entrées. De plus, dans d'autres succursales elle n'avait pu y circuler en raison de l'encombrement et de l'étroitesse des allées. Enfin, les terminaux de point de vente n'étaient pas accessibles aux personnes en fauteuil roulant ou de petite taille ou ils étaient verrouillés, ce qui rendait le paiement par carte de débit ou carte de crédit impossible.

La Commission a fait enquête et conclu que le droit à l'égalité de madame Gauthier n'avait pas été respecté et réclamé à la SAQ la mise en œuvre de mesures de redressement pour corriger la situation.

Le document Rapport de suivi de l'exercice de sensibilisation sur l'accessibilité des commerces au Québec est accessible dans le site Web de la Commission à l'adresse : www.cdpdj.qc.ca/Publications/rapport_acces_biens_services_Suivi-2015.pdf

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l'intérêt de l'enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l'application de la Loi sur l'accès à l'égalité en emploi dans des organismes publics.

Source :
Patricia Poirier
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 358
patricia.poirier@cdpdj.qc.ca

On peut joindre la présidente du RAPLIQ, Linda Gauthier, au 514 656-1664 ou rapliq@gmail.com

Suivez-nous sur : Facebook  | Twitter  | Google+ 

 

SOURCE Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Renseignements : Patricia Poirier, 514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 358, patricia.poirier@cdpdj.qc.ca; On peut joindre la présidente du RAPLIQ, Linda Gauthier, au 514 656-1664 ou rapliq@gmail.com; Suivez-nous sur : Facebook , Twitter , Google+

RELATED LINKS
http://www.cdpdj.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.