Toronto et Ottawa-Gatineau au milieu du peloton dans le bilan de santé des villes du Conference Board

OTTAWA, le 13 déc. 2016 /CNW/ - Selon un rapport du Conference Board du Canada qui évalue les résultats de 10 villes canadiennes en matière de santé, Ottawa-Gatineau se classe au 5e rang en général, loin devant Toronto, qui est 9e.

« Bien qu'Ottawa-Gatineau devance Toronto dans deux des quatre catégories que nous avons sélectionnées, les deux villes se retrouvent au milieu du peloton », déclare Louis Thériault, vice-président des Politiques publiques. « Ni l'une ne l'autre ne dépasse la 3e place dans les catégories de l'état de santé des villes, mais elles obtiennent toutes deux la note globale de « B ». »

Fait saillants

  • Toronto se classe au 9e rang des 10 villes canadiennes et reçoit une note globale de « B » pour son état de santé.
  • Ottawa-Gatineau arrive en 5e place, ce qui lui vaut globalement un « B ».
  • Saskatoon domine le classement des villes selon leur état de santé, devant Calgary et Winnipeg. Ces trois régions métropolitaines méritent toutes un « A ».

Le Suivi de l'état de santé des villes (City Health Monitor) examine et compare la santé physique et socioéconomique de 10 régions métropolitaines du Canada. Une note est attribuée à chaque région en fonction de ses résultats à l'égard de 24 indicateurs regroupés en quatre catégories : satisfaction de vivre; santé de la population; mode de vie sain; et accès aux services de soins de santé.

Toronto
Toronto obtient un « C » dans trois des quatre catégories : satisfaction de vivre, mode de vie sain et accès aux services de soins de santé. Sa performance en ce qui a trait au mode de vie sain est soutenue par un taux relativement inférieur de consommation excessive d'alcool, mais sa dernière place au chapitre de l'activité physique abaisse sa note dans cette catégorie. Par ailleurs, la ville affiche des résultats modestes dans la catégorie de la satisfaction de vivre, mais elle s'en tire moins bien aux indicateurs de la santé perçue et de la santé mentale perçue.

Toronto se situe aussi dans la moitié inférieure du classement en matière d'accès aux services de santé. S'il est vrai que plus de 90 % des Torontois ont un médecin régulier - ce qui place la métropole près du sommet pour cet indicateur -, la ville est en queue de peloton pour le nombre de spécialistes et d'infirmières et infirmiers pour 100 000 habitants.  

C'est dans la catégorie de la santé de la population, où elle obtient la pole position à deux indicateurs, que la région métropolitaine décroche son seul « B ». En effet, Toronto enregistre le plus faible pourcentage d'adultes atteints d'une maladie pulmonaire obstructive chronique et le plus faible taux de cancer des 10 villes canadiennes du classement.  

Ottawa-Gatineau
Ottawa-Gatineau mérite un « B » dans les catégories du mode de vie sain et de l'accès aux services de soins de santé. Le fait que plus de 60 % de sa population adulte dit être physiquement active propulse la région métropolitaine au 1er rang pour cet indicateur. Toutefois, des résultats inférieurs à au moins un autre indicateur, y compris une place dans la moitié inférieure du classement en matière d'obésité, annulent les autres résultats positifs dans la catégorie du mode de vie sain. En ce qui a trait à l'accès aux services de santé, Ottawa-Gatineau enregistre le plus grand nombre de spécialistes par tranche de 100 000 habitants, mais se retrouve près de la queue du peloton quant au nombre de lits d'hôpitaux par habitant, ce qui lui vaut le 5e rang dans cette catégorie.

Par ailleurs, Ottawa-Gatineau reçoit un « C » pour la santé de la population et la satisfaction de vivre. S'il est vrai que la région métropolitaine présente des taux relativement faibles de troubles de l'humeur et de maladies pulmonaires chroniques, ses mauvais résultats au chapitre du diabète et de l'hypertension nuisent à son classement dans cette catégorie.

À l'instar de Toronto, Ottawa-Gatineau affiche des résultats modestes pour la majorité des six indicateurs de la satisfaction de vivre, mais elle fait moins bonne figure au chapitre de la santé perçue et de la santé mentale perçue. 

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Une copie de ce rapport est fournie aux fins de compte-rendu seulement. Veuillez ne pas la redistribuer ou la mettre en ligne sous quelque forme que ce soit.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Natasha Jamieson, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 307, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; Juline Ranger, directrice, Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

LIENS CONNEXES
http://www.conferenceboard.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.