Toronto affichera la croissance économique la plus rapide des régions métropolitaines en 2017

Calgary et Edmonton en voie de redressement

OTTAWA, le 25 mai 2017 /CNW/ - L'économie de Toronto devrait progresser de 2,7 % en 2017, soit le taux de croissance le plus élevé des 13 régions métropolitaines de recensement couvertes par l'édition du printemps 2017 de la Note de conjoncture métropolitaine du Conference Board du Canada. Après deux années de récession, les économies de Calgary et d'Edmonton sont en voie de redressement. De fait, la croissance économique à Edmonton se hissera au deuxième rang, à égalité avec celle de Vancouver.

« Même si l'on s'attend à un ralentissement de la croissance économique en 2017, Toronto enregistrera tout de même le meilleur taux de croissance métropolitaine au Canada cette année », déclare Alan Arcand, directeur associé du Centre des études municipales du Conference Board du Canada. « De même, l'ancien leader de la croissance, Vancouver, verra son activité économique diminuer légèrement cette année, mais la ville maintiendra sa place près du sommet du palmarès de la croissance. Par ailleurs, le vent a finalement tourné dans les villes de Calgary, Edmonton, Regina et Saskatoon : ces quatre régions métropolitaines se sortiront de la récession cette année. »

Faits saillants

  • Le PIB réel de Toronto devrait faire un bond de 2,7 % en 2017 et de 2,5 % en 2018.
  • Les économies de Calgary et d'Edmonton se redresseront à la faveur de la hausse graduelle des cours du pétrole.
  • Vancouver, autrefois à la tête du palmarès, verra sa croissance ralentir en raison notamment du refroidissement du marché du logement.  

L'économie de Toronto a très bien démarré l'année, éperonnée essentiellement par un marché du logement en pleine expansion. Toutefois, on prévoit un ralentissement de l'activité dans le secteur du logement d'ici à la fin de l'année, occasionné en partie par l'adoption de nouvelles mesures par le gouvernement ontarien visant à freiner la croissance des prix de l'immobilier et à rendre les logements plus abordables. Quoi qu'il en soit, Toronto devrait afficher la plus forte croissance économique au pays cette année, donnant le ton avec un taux de 2,7 %.   

La remontée graduelle des cours du pétrole aidera les économies de Calgary et d'Edmonton à se sortir de la récession cette année. On s'attend à ce que l'économie de Calgary enregistre une croissance de 2,3 % en 2017, tandis que celle d'Edmonton devrait faire un bond de 2,4 %.

Quant à la croissance économique à Vancouver, elle demeurera l'une des plus rapides des régions métropolitaines du Canada, même si on prévoit qu'elle ralentira à 2,4 % en 2017. Au cœur de ce ralentissement se trouve le refroidissement du marché du logement, qui limitera la croissance de la production dans deux des secteurs les plus dynamiques de la ville : la construction et la finance, les assurances et l'immobilier.

Stimulée par le dégel de l'embauche dans son secteur de l'administration publique si important et par la vigueur de l'activité touristique, la région d'Ottawa-Gatineau verra la croissance de son PIB réel atteindre 2,3 % en 2017, sa plus forte depuis 2010.

Dans la foulée d'une croissance de 2,4 % en 2016, l'économie de Winnipeg devrait connaître une expansion similaire cette année avec une hausse prévue du PIB réel de 2,2 %. Profitant d'une reprise amorcée en 2016, le secteur manufacturier croîtra à un rythme encore plus rapide cette année, soit 2,1 %. On s'attend à un taux d'expansion semblable dans le secteur de la construction de la région.   

Selon nos prévisions, l'économie de Victoria affichera une croissance honorable de 2,1 % cette année, stimulée par un raffermissement de la croissance dans le secteur des services privés qui contrebalancera des gains de moindre ampleur dans le secteur de l'administration publique, si important pour la région.  

Selon nos prévisions, l'économie de Hamilton croîtra à un taux stable - 2,0 % - tant en 2017 qu'en 2018. Le marché du logement de la région s'est retrouvé en pleine effervescence en raison notamment du débordement de la demande émanant de Toronto et d'autres régions avoisinantes. Par conséquent, le secteur de la finance, des assurances et de l'immobilier devrait afficher l'une des meilleures performances de tous les secteurs cette année.

L'activité continue de s'accélérer dans les deux principales économies métropolitaines du Québec, qui devraient voir leur croissance se raffermir cette année pour atteindre 1,9 %. À Montréal, l'embellie économique est encouragée par des investissements massifs dans l'infrastructure et une accélération de l'activité manufacturière, tandis qu'à Québec, ce sont des gains généralisés dans le secteur des services de la ville, y compris ceux liés à l'immobilier et au tourisme, qui favoriseront le renforcement de la croissance dans la capitale provinciale.

L'économie d'Halifax devrait enregistrer une croissance stable de 1,8 % cette année, alors que la vigueur persistante du secteur manufacturier, en particulier dans l'industrie de la construction navale, fera contrepoids au léger recul de l'activité dans le secteur de la construction.

La timide remontée des cours du pétrole aidera aussi les économies de Saskatoon et de Regina à se sortir de la récession cette année, mais on ne prévoit pas de retour à une croissance rapide comme celle observée durant l'essor des ressources. Le PIB réel de Saskatoon devrait augmenter de 1,6 % en 2017, tandis que l'économie de Regina devrait connaître une expansion de 1,5 % cette année.

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

 

Une copie de ce rapport est fournie aux fins de compte-rendu seulement. Veuillez ne pas la redistribuer ou la mettre en ligne sous quelque forme que ce soit.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Natasha Jamieson, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 307, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; Juline Ranger, directrice, Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

LIENS CONNEXES
http://www.conferenceboard.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.