TELUS communique ses résultats du premier trimestre de 2010

La croissance du bénéfice et des flux de trésorerie découle du contrôle des dépenses et de la baisse des dépenses en immobilisations

Hausse de 5,3 % du dividende qui passe à 0,50 $ par action

VANCOUVER, le 5 mai /CNW/ - TELUS Corporation a communiqué pour le premier trimestre de 2010 des produits d'exploitation de 2,375 G$, soit le même montant que pour le trimestre correspondant du dernier exercice, la croissance de 4 % des produits tirés des services mobiles et ceux tirés des services filaires de transmission de données ayant compensé le déclin continu persistant des services de transmission de la voix traditionnels. Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) consolidé a progressé de 4 % en raison de la diminution des coûts de restructuration, des initiatives au titre du Programme d'efficacité opérationnelle et du contrôle des dépenses.

Exception faite des ajustements liés aux impôts, le bénéfice net et le BPA du trimestre ont augmenté de 2,5 %. Les résultats du premier trimestre tiennent compte d'ajustements favorables liés aux impôts d'environ 2 M$, ou 0,01 $ par action, pour le trimestre, et de 62 M$, ou 0,20 $ par action, pour la même période il y a un an. Le bénéfice net présenté pour le premier trimestre s'est chiffré à 268 M$, et le bénéfice par action (BPA) s'est situé à 0,84 $, un recul d'environ 17 %.

Les flux de trésorerie disponibles, qui se sont établis à 246 M$, ont presque doublé par rapport au dernier exercice, ce qui s'explique principalement par la baisse de 163 M$ des dépenses en immobilisations, laquelle a été en partie annulée par la hausse de 37 M$ des versements fiscaux en espèces.

Au cours des douze derniers mois, le nombre total de connexions clients a augmenté de 2,4 %, ou 276 000 connexions, grâce à une progression de 6,4 % du nombre d'abonnés au service mobile et à un bond de 103 % du nombre de clients du service TELUS TV, ce qui a été en partie annulé par le déclin du nombre de connexions filaires existantes.

    
    FAITS SAILLANTS FINANCIERS
    -------------------------------------------------------------------------
    En millions de dollars canadiens
     et en millions, sauf les
     montants par action                          Trimestre terminé
                                                     le  31 mars       Var.
    (non vérifié)                                  2010      2009      en %
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation                       2 375     2 375         -
    Charges d'exploitation                        1 429     1 441      (0,8)
    Coûts de restructuration                          6        28     (78,6)
    BAIIA(1)                                        940       906       3,8
    Bénéfice net(2)                                 268       322     (16,8)
    Bénéfice par action (BPA), de base(2)          0,84      1,01     (16,8)
    BPA (exception faite des ajustements
     liés aux impôts)                              0,83      0,81       2,5
    Dépenses en immobilisations                     311       474     (34,4)
    Flux de trésorerie disponibles(3)               246       125      96,8
    Total des connexions clients
     (en millions)(4)                             11,89     11,62       2,4

    (1) Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA)
        correspond aux produits d'exploitation, déduction faite des charges
        d'exploitation et des coûts de restructuration. Se reporter à la
        section 11.1 du Rapport de gestion du premier trimestre de 2010.
    (2) Le bénéfice net et le BPA du trimestre de 2010 tiennent compte
        d'ajustements favorables liés aux impôts d'environ 2 M$, ou 0,01 $
        par action, comparativement à 62 M$, ou 0,20 $ par action,
        respectivement, pour la même période en 2009.
    (3) Se reporter à la section 11.2 du Rapport de gestion du premier
        trimestre de 2010.
    (4) Les données des périodes précédentes concernant les lignes d'accès au
        réseau ont été retraitées à compter de 2007 par suite d'un processus
        périodique d'examen et de correction de l'évaluation du nombre
        d'abonnés. Se reporter à la section 5.4 du Rapport de gestion du
        premier trimestre de 2010.
    

"La croissance des services mobiles postpayés et les ajouts nets d'abonnés au service TELUS TV jumelés à l'augmentation du bénéfice trimestriel et des flux de trésorerie disponibles au premier trimestre de 2010 témoignent de nos principaux investissements stratégiques et du travail admirable de notre équipe", a indiqué Darren Entwistle, président et chef de la direction de TELUS. "Nous commençons à tirer avantage du réseau mobile 3G+ le plus rapide au Canada et de notre réseau filaire large bande évolué, ce qui se traduit par un accroissement des ventes de téléphones intelligents et des abonnements à TELUS TV. Fait important, nos initiatives au titre du Programme d'efficacité opérationnelle et en matière de contrôle des coûts génèrent des retombées importantes."

"Compte tenu de nos perspectives financières prometteuses, nous avons augmenté notre dividende de 5,3 %", a souligné M. Entwistle. "Cette augmentation atteste de notre confiance dans la croissance du bénéfice et des flux de trésorerie en 2010 et dans les années subséquentes."

Robert McFarlane, vice-président à la direction et chef des services financiers de TELUS, a déclaré : "La décision du conseil d'administration d'augmenter le dividende versé par la société ce trimestre et de porter le ratio de distribution cible à un niveau qui est de l'ordre de 55 % à 65 % des bénéfices nets prévisibles est conforme au profil de croissance future du bénéfice et des flux de trésorerie que nous prévoyons. TELUS entre dans une nouvelle phase caractérisée par des dépenses en immobilisations modérées et des taux normaux de versements fiscaux en espèces."

La société a confirmé les prévisions annuelles pour 2010 qu'elle avait établies à la mi-décembre 2009.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Le présent communiqué contient des énoncés au sujet de futurs événements
    et résultats financiers et d'exploitation prévus par TELUS qui sont de
    nature prospective. Ces énoncés prospectifs exigent de la société qu'elle
    formule des hypothèses et des prévisions et sont assujettis à des risques
    et à des incertitudes. Il existe un risque important que les énoncés
    prospectifs ne soient pas exacts. Les lecteurs devraient faire preuve de
    prudence et ne pas se fier indûment à ces énoncés, puisque divers
    facteurs pourraient faire en sorte que les événements et les résultats
    futurs réels diffèrent grandement de ceux qui sont formulés dans les
    énoncés prospectifs. Par conséquent, le présent communiqué est assujetti
    à la limitation de responsabilité et est publié sous réserve des
    hypothèses (y compris les hypothèses visant les prévisions pour 2010),
    des réserves et des facteurs de risque mentionnés dans le rapport de
    gestion faisant partie du rapport annuel 2009 et dans le rapport du
    premier trimestre de 2010. Sauf là où la loi l'exige, TELUS n'a ni
    l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de modifier ses énoncés
    prospectifs et TELUS se réserve le droit de modifier, en tout temps et à
    sa seule discrétion, sa pratique actuelle relative à la mise à jour de
    ses cibles et prévisions annuelles.
    -------------------------------------------------------------------------
    

FAITS SAILLANTS DES ACTIVITÉS D'EXPLOITATION

    
    Services mobiles de TELUS

    -   Les produits externes se sont établis à 1,2 G$ au premier trimestre
        de 2010, en hausse de 47 M$, ou 4,2 %, comparativement à la même
        période en 2009, principalement grâce à la croissance de 30 M$ des
        produits tirés de l'équipement et des autres produits, ce qui
        comprend les produits d'exploitation de Black's Photo, ainsi qu'à la
        hausse de 1,6 % des produits tirés des services de réseau.
    -   Les produits tirés des services de la transmission de données se sont
        chiffrés à 258 M$, en hausse de 50 M$, ou 24 %, grâce à l'adoption
        continue des téléphones intelligents et des clés Internet mobile, de
        même qu'à l'utilisation accrue des services de transmission de
        données tels que la messagerie textuelle et les fonctions de réseaux
        sociaux sans fil.
    -   Les PMAA (produits moyens par appareil d'abonné) combinés se sont
        établis à 55,80 $, en baisse de 4,4 % par rapport au trimestre
        comparable du dernier exercice. La tendance à la baisse des PMAA a
        été moins importante qu'au quatrième trimestre de 2009 pour lequel un
        recul de 7,7 % avait été enregistré. Cette amélioration s'explique
        par le ralentissement du déclin des PMAA tirés des services de
        transmission de la voix et par la croissance plus importante des PMAA
        tirés des services de transmission de données. Les PMAA tirés des
        services de transmission de la voix ont reculé de 9,5 % pour le
        trimestre, alors qu'ils avaient baissé de 12 % au quatrième
        trimestre. Les PMAA tirés des services de transmission de données ont
        progressé de 17 % et se sont situés à 13,14 $, soit 24 % du total des
        PMAA, une augmentation plus importante que la hausse de 13 % des PMAA
        tirés des services de transmission de la voix au quatrième trimestre
        de 2009.
    -   Les ajouts nets d'abonnés ont totalisé 51 000, en hausse de 6,3 % par
        rapport à la même période il y a un an. Les ajouts nets d'abonnés au
        service postpayé ont augmenté de 48 % et atteint 65 000, tandis que
        le nombre d'abonnés au service prépayé a diminué de 14 000. Ainsi,
        les abonnés au service postpayé ont représenté 127 % du total des
        ajouts nets d'abonnés. Les abonnés aux services liés aux téléphones
        intelligents comptent maintenant pour 22 % du nombre total d'abonnés
        au service postpayé par rapport à 15 % il y a un an.
    -   Les frais d'acquisition par ajout brut d'abonné se sont chiffrés à
        322 $, en baisse de 4,2 %, ce qui découle des mises en service
        effectuées par des canaux à coûts variables moins élevés et d'un
        changement dans la gamme de produits, partiellement annulé par le
        coût plus élevé du financement des téléphones intelligents.
    -   Les frais de fidélisation se sont situés à 123 M$, en hausse de
        10 M $, ce qui découle de l'augmentation des volumes de fidélisation
        et des coûts de financement de l'équipement associée au nombre accru
        de clients qui passent aux téléphones intelligents à coût élevé,
        notamment l'appareil iPhone d'Apple.
    -   Le taux de désabonnement mensuel combiné s'est amélioré et s'est
        établi à 1,55 %, ce qui s'explique par la meilleure conjoncture
        économique.
    -   Le BAIIA a atteint 497 M$, en hausse de 1,8 % en raison de la
        croissance plus forte des produits tirés des services mobiles,
        laquelle a été en partie annulée par l'augmentation des frais de
        fidélisation.
    -   Les flux de trésorerie simples (BAIIA moins dépenses en
        immobilisations) se sont chiffrés à 438 M$, en hausse de 146 M$, ou
        50 %, pour le trimestre en raison de la hausse du BAIIA et de la
        baisse de 137 M$ des dépenses en immobilisations, ce qui est
        attribuable à l'achèvement du nouveau réseau mobile HSPA à la fin de
        2009.

    Service filaire de TELUS

    -   Les produits d'exploitation externes se sont situés à 1,2 G$ au
        premier trimestre de 2010, en baisse de 47 M$, ou 3,8 %, par rapport
        à la période correspondante de 2009, principalement en raison du
        déclin persistant des produits tirés des services locaux et
        interurbains de transmission de la voix.
    -   Les produits tirés des services de la transmission de données ont
        augmenté de 20 M$, ou 3,7 %, grâce à la croissance du service TELUS
        TV, à l'accroissement des services de transmission et d'hébergement
        de données améliorés, ainsi qu'à l'augmentation des produits tirés
        des services gérés à l'intention du marché d'affaires.
    -   Le nombre net de nouveaux abonnés au service Internet haute vitesse
        de TELUS s'est situé à 3 000, en baisse de 11 000 par rapport à la
        même période de l'exercice précédent, ce qui s'explique par les
        mesures féroces que le principal câblodistributeur concurrent de la
        société a prises en matière de tarification et d'activité
        promotionnelle pendant le trimestre.
    -   Le nombre net de nouveaux abonnés au service TELUS TV s'est établi à
        29 000, un gain de 45 % par rapport à la période comparable du
        dernier exercice qui est attribuable à l'amélioration des capacités
        en matière d'installation, à l'investissement réalisé dans
        l'élargissement de la portée des services à large bande et au
        lancement du service TELUS TV Satellite au milieu de 2009.
    -   Le nombre total de lignes d'accès au réseau s'est établi à 3,9
        millions pour le trimestre, en baisse de 58 000, ou 5,2 %, par
        rapport à l'exercice précédent. Les pertes de lignes résidentielles
        d'accès au réseau, qui se sont chiffrées à 50 000, ont augmenté d'un
        exercice à l'autre en raison des mesures audacieuses du
        câblodistributeur en matière de tarification et d'activité
        promotionnelle ainsi que du remplacement des services mobiles. Le
        nombre de lignes commerciales d'accès au réseau a reculé de 8 000,
        surtout dans l'Ouest du Canada, en raison de divers facteurs
        concurrentiels et économiques, ce qui a plus que neutralisé
        l'augmentation du nombre de lignes liées aux services de transmission
        de données aux entreprises en Ontario et au Québec.
    -   Le BAIIA a atteint 443 M$, en hausse de 25 M$, ou 6 %, ce qui est en
        grande partie le fait de la diminution des coûts de restructuration
        et des économies découlant des initiatives au titre du Programme
        d'efficacité opérationnelle.
    -   Les flux de trésorerie simples (BAIIA moins dépenses en
        immobilisations) se sont situés à 191 M$, en hausse de 51 M$, grâce à
        la progression du BAIIA et à la baisse de 26 M$ des dépenses en
        immobilisations.
    

FAITS NOUVEAUX CONCERNANT L'ENTREPRISE

TELUS TV franchit la marque des 200 000 abonnés et lance Mediaroom

Le service de télévision entièrement numérique de TELUS, TELUS TV, a franchi une autre étape marquante en avril lorsqu'il a dépassé la marque des 200 000 clients. Depuis qu'elle a lancé TELUS TV, la société a fait évoluer ce service en offrant plus de 400 canaux de télédiffusion, dont 40 en haute définition, ainsi que des services de vidéo sur demande et de Télé à la carte.

En février, TELUS a lancé une version améliorée de TELUS TV fonctionnant sur la plateforme Mediaroom de Microsoft. Cette nouvelle plateforme offre une nouvelle fonctionnalité impressionnante, dont la solution d'enregistreur numérique personnel (ENP) unique pour toute la maison, laquelle permet aux clients d'enregistrer et de regarder des émissions sur six téléviseurs à la fois et d'enregistrer jusqu'à trois émissions en même temps dans n'importe quelle pièce. Le nouveau service ENP multiposte de TELUS permet aux clients d'enregistrer plus de 300 heures de programmation en définition standard ou 120 heures en haute définition.

Des dépenses en immobilisations de 1,7 G$ permettent d'accroître la portée et la vitesse des services à large bande évolués

En 2010, TELUS prévoit investir 1,7 G$ dans l'ensemble du Canada, dont 650 M$ en Colombie-Britannique et en Alberta ainsi que 400 M$ en Ontario et au Québec afin que la société continue d'accroître la portée et la vitesse de ses services à large bande filaires et mobiles évolués. L'investissement de TELUS dans l'information, les communications et la technologie permet de réaliser des percées dans des domaines prioritaires comme les soins de santé, l'environnement et la qualité de vie des Autochtones. TELUS continue d'investir dans les réseaux large bande en vue d'offrir des services Internet évolués et le service numérique haute définition TELUS TV à plus de 1,8 million de foyers. TELUS continuera également d'améliorer son réseau large bande mobile, en tirant parti de son réseau 3G+ qui a été déployé en novembre 2009 et qui couvre maintenant plus de 31 millions de Canadiens.

Le gouvernement fédéral appuie l'ouverture du secteur des télécommunications aux investissements étrangers

Au début du mois de mars, le gouvernement fédéral a signalé qu'il avait l'intention d'assouplir les restrictions relatives à la propriété étrangère dans le secteur des télécommunications. Bien que le ministre de l'Industrie ait indiqué qu'il étudiera diverses possibilités, dont l'élimination de toutes les restrictions imposées aux entreprises de télécommunications en vertu de la Loi sur les télécommunications, il a également précisé que le gouvernement n'envisageait actuellement aucune modification touchant la Loi sur la radiodiffusion. Une telle distinction permettrait difficilement aux entreprises de télécommunications convergentes ou intégrées comme Shaw et TELUS de tirer parti d'un quelconque changement à la réglementation puisqu'elles distribuent des services de radiodiffusion par l'intermédiaire des mêmes réseaux qu'elles utilisent pour acheminer le trafic des télécommunications.

Le gouvernement pourrait également envisager, comme cela a déjà été recommandé, une libéralisation progressive qui offrirait plus de souplesse aux sociétés de télécommunications détenant moins de 10 % du marché national ou qui permettrait un plus grand accès aux capitaux étrangers dans le cadre des prochaines enchères du spectre qui devraient avoir lieu entre 2011 et 2012. À l'heure actuelle, on ignore exactement quels changements, le cas échéant, pourraient survenir dans la structure réglementaire régissant la propriété étrangère.

TELUS ne s'est pas opposée à la levée des restrictions concernant la propriété étrangère au Canada, mais elle recommande plutôt que ce processus se déroule de manière juste et équitable pour toutes les entreprises de télécommunications du Canada, y compris les sociétés offrant des services de télévision par satellite et de câblodistribution. Toutefois, TELUS n'est pas favorable à une modification de la réglementation sur la propriété canadienne des radiodiffuseurs et des télédiffuseurs.

TELUS regroupe ses unités d'affaires Solutions consommateurs et Solutions d'affaires au sein des Solutions consommateurs TELUS

Depuis le mois de mars, dans le cadre d'une restructuration organisationnelle, TELUS a entrepris un processus visant à regrouper ses unités d'affaires Solutions consommateurs et Solutions d'affaires au sein d'une même équipe. La nouvelle unité d'affaires Solutions consommateurs TELUS sera réunie sous la direction de Joe Natale, qui accepte de nouvelles fonctions à titre de chef des services commerciaux de TELUS. Cette intégration renforce notre capacité à collaborer de manière plus efficace en matière de stratégies concurrentielles, d'activités liées au marché et au service à la clientèle et de processus de soutien des affaires, ce qui donnera également lieu à une meilleure efficience et à des synergies de coûts.

TELUS offre les plus récents appareils Motorola

TELUS et Motorola ont annoncé le lancement du très attendu Motorola MILESTONE au Canada. Fonctionnant avec la nouvelle plateforme d'exploitation Android de Google, le MILESTONE offre une expérience Web mobile enrichie, une fonction de messagerie supérieure et des caractéristiques multimédias haut de gamme, le tout, dans une conception novatrice. Le MILESTONE offre le meilleur des deux mondes, avec un clavier QWERTY complet et la navigation à écran tactile, ainsi que la possibilité pour les utilisateurs de personnaliser leur téléphone mobile avec des gadgets logiciels et la liberté d'utiliser simultanément de multiples applications.

De plus, à la fin d'avril, TELUS a lancé le plus récent des appareils fonctionnant avec Android : le MOTOROLA BACKFLIP avec MOTOBLUR, salué par l'industrie et offert uniquement sur le réseau 3G+ le plus rapide au pays. Ce téléphone intelligent unique en son genre dont le clavier se rabat vers l'arrière offre un écran tactile haute résolution de 3,1 po, la vitesse du réseau 3G+, l'accès sans fil à Internet ainsi qu'à plus de 30 000 applications et gadgets logiciels d'Android Market.

TELUS est le premier fournisseur de services mobiles au Canada qui offre de la musique sans gestion des droits numériques

TELUS est le premier fournisseur de services mobiles au Canada à permettre aux Canadiens de télécharger en liaison radio des pièces musicales exemptes de droits numériques. Les Canadiens ont maintenant le loisir d'écouter de la musique achetée à la boutique Musique TELUS sur n'importe quel appareil pouvant lire de la musique numérique. La musique sans gestion des droits numériques rehausse l'expérience musicale TELUS en permettant aux clients de transférer la musique qu'ils achètent de TELUS vers leurs propres appareils électroniques, y compris leur téléphone cellulaire, leur téléphone intelligent ou leur ordinateur personnel.

Le chef des services technologiques de TELUS reconnu pour son courage d'innover

Ibrahim Gedeon, chef des services technologiques de TELUS, fait partie d'un groupe de personnalités de renom qui recevront un doctorat honoris causa de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) en 2010. Les doctorats honorifiques récompensent les personnes ayant contribué de manière particulière à la société à l'échelle provinciale, nationale ou internationale.

TELUS figure une fois de plus parmi les 100 entreprises les plus viables au monde

Corporate Knights a une fois de plus reconnu TELUS en l'incluant dans sa liste 2010 des 100 entreprises les plus viables au monde. TELUS fait partie d'un groupe exclusif de neuf entreprises canadiennes ayant mérité de figurer sur cette liste et elle est la seule société de télécommunications canadienne à en faire partie. La liste annuelle des 100 entreprises les plus viables au monde est établie par le magazine Corporate Knights et la société Global Currents Investment Management. La liste est dévoilée chaque année au Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

TELUS nommée parmi les meilleurs employeurs sur le plan de la diversité au Canada

Pour la deuxième année consécutive, TELUS a été nommée parmi les meilleurs employeurs sur le plan de la diversité au Canada dans le cadre d'un concours annuel qui récompense les chefs de file du pays qui se distinguent par un milieu de travail diversifié et favorisant l'intégration. La liste de cette année rend hommage à 45 entreprises et organismes canadiens qui ont mis en œuvre des initiatives exceptionnelles en matière de diversité afin de promouvoir l'intégration d'employés issus de divers groupes, notamment les femmes, les membres des minorités visibles et les personnes handicapées.

Le Skins mondial TELUS 2010 recueille des fonds pour la maison Jeneece Place

Cette année, en juin, le Skins mondial TELUS réunira au Canada quelques-uns des plus grands noms du golf lorsque le tournoi s'arrêtera au Bear Mountain Resort de Victoria, en Colombie-Britannique. La vedette canadienne Mike Weir, Camilo Villegas de Colombie, Fred Couples des États-Unis, Ian Poulter d'Angleterre et Retief Goosen d'Afrique du Sud forment le groupe de participants de l'événement en 2010. Ce tournoi estival contribuera à améliorer la qualité de vie des enfants malades de l'île de Vancouver ainsi que de leurs proches pendant de nombreuses années. Les sommes recueillies au cours de l'événement seront versées à la Queen Alexandra Foundation for Children en appui à la maison Jeneece Place, qui constitue un deuxième chez-soi pour les familles qui doivent demeurer à Victoria afin d'être près de leurs enfants qui sont traités à l'hôpital Victoria General. TELUS, la Jeneece Place Foundation, la Queen Alexandra Foundation for Children et leurs partenaires ont déjà amassé plus de 400 000 $ pour cet important projet, ce qui a permis de lancer les travaux de planification et d'architecture.

La longue tradition d'engagement de TELUS envers des organismes de bienfaisance locaux comme Jeneece Place lui a récemment valu une distinction internationale. En effet, l'Association of Fundraising Professionals a désigné TELUS comme l'entreprise philanthropique la plus remarquable au monde pour l'année 2010.

TELUS verse un don de 679 000 $ aux Clubs Garçons et Filles des provinces de l'Atlantique

En février, TELUS a versé 679 000 $ aux 30 Clubs Garçons et Filles des provinces de l'Atlantique afin de poursuivre son engagement à aider les jeunes vulnérables. La campagne "Help Kids Go Further" a d'abord été lancée en avril 2009 par le président et chef de la direction de TELUS, Darren Entwistle, pour célébrer le lancement du Comité d'investissement communautaire de TELUS dans les provinces de l'Atlantique. Dans le cadre de cette campagne, un montant de 25 $ était remis à la division locale des Clubs Garçons et Filles de la région pour chaque téléphone intelligent et téléphone mobile vendu dans les provinces de l'Atlantique.

TELUS soutient les programmes et les organismes de bienfaisance locaux avec les ventes de TELUS TV

TELUS a élargi la portée d'un programme d'investissement communautaire local en faisant la promotion du service TELUS TV, tout en soutenant des collectivités de la Colombie-Britannique et de l'Alberta. Depuis le 2 mars et pendant un an, TELUS remettra 100 $ à des projets d'infrastructure communautaire pour chaque nouveau client de TELUS TV à Vernon, à Powell River, à Penticton et à Lethbridge. La société étend ainsi le programme qu'elle a déjà mis en œuvre à Airdrie et à Medicine Hat, en Alberta, ainsi qu'à Kelowna, à Sechelt, à Prince George et sur l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique.

TELUS et ses clients s'associent localement pour sauver des vies avec les téléphones intelligents BlackBerry roses

Avec le lancement du BlackBerry Curve 8530 rose et du BlackBerry Pearl 3G rose, TELUS offrira à ses clients l'occasion de participer à une très importante collecte de fonds locale. En effet, dès ce mois-ci et jusqu'au 31 octobre 2010, pour chaque téléphone intelligent BlackBerry rose vendu, TELUS donnera 25 $ à une organisation locale de lutte contre le cancer du sein en vue de l'achat d'équipement de mammographie numérique par un hôpital de la province où le téléphone a été acheté. Ensemble, TELUS et ses clients feront progresser la détection précoce du cancer du sein et son traitement, et sauveront ainsi des vies. Les BlackBerry Curve et BlackBerry Pearl 3G roses seront offerts exclusivement par TELUS plus tard en mai.

TELUS éteint les lumières et se tourne vers la messagerie pour appuyer L'Heure pour la Terre 2010 au Canada

TELUS a offert à ses clients une façon de plus de participer à L'Heure pour la Terre 2010. En collaboration avec la Fondation des dons sans fil, TELUS a permis aux Canadiens de faire facilement des dons par messagerie au Fonds mondial pour la nature Canada, qui est organisateur officiel de L'Heure pour la Terre au Canada. Au moyen de leur appareil mobile, les clients n'avaient qu'à envoyer le mot "earth" au numéro 45678 pour faire un don de 5 $ jusqu'à concurrence de 30 $ par mois. De plus, le 27 mars, TELUS et les membres de son équipe se sont joints à des dizaines de milliers d'entreprises et à des millions de gens partout dans le monde qui ont éteint leurs lumières dans le cadre de l'événement l'Heure pour la Terre 2010.

Abandonnez le papier pour le Jour de la Terre pour sauver 60 000 arbres

Pour le Jour de la Terre, TELUS et Conservation de la nature Canada (CNC) encouragent les clients des services mobiles de TELUS à abandonner le papier et à sauver 60 000 arbres cette année. Chaque semaine, du 26 avril au 26 septembre, TELUS remettra 1 000 $ à un client qui adopte la facturation électronique, en plus de remettre 1 000 $ à CNC au nom du client gagnant. Pour chaque client qui souscrit au service de facturation électronique, TELUS versera aussi 2 $ à Conservation de la nature Canada.

Déclaration de dividendes - Hausse de 5,3 % du dividende et nouveau ratio de distribution cible

Le conseil d'administration a déclaré un dividende trimestriel de cinquante cents (0,50 $ CA) par action sur les actions ordinaires émises et en circulation et de cinquante cents (0,50 $ CA) par action sur les actions sans droit de vote émises et en circulation de la société, dividendes qui seront versés le 2 juillet 2010 aux détenteurs inscrits à la clôture des registres le 10 juin 2010.

Ce dividende trimestriel représente une hausse de 0,025 $, ou 5,3 %, par rapport au dividende de 0,475 $ versé le 4 janvier et le 1er avril 2010 ainsi qu'aux quatre dividendes versés en 2009. Il s'agit de la sixième hausse du dividende au cours des six dernières années.

Le conseil d'administration a également approuvé un ratio de distribution cible de 55 % à 65 % des bénéfices nets prévisibles, en hausse par rapport au ratio précédent de 45 % à 55 %. Ce ratio cible établi sur une base prospective témoigne de la confiance de la direction et du conseil d'administration dans les perspectives de la société jusqu'en 2011.

Accès à l'information sur les résultats trimestriels

Les investisseurs, les représentants des médias et les autres personnes intéressées peuvent consulter ce communiqué sur les résultats trimestriels ainsi que des diapositives sur ces résultats, des renseignements financiers supplémentaires et la version intégrale de notre rapport annuel 2009 sur notre site web à telus.com/investors (en anglais seulement).

Conférence téléphonique trimestrielle et présentation en webdiffusion

La conférence téléphonique trimestrielle de TELUS, fixée au 5 mai 2010, à 16 h 30 (HAE), comprendra un exposé sur nos résultats du premier trimestre. Par la suite, les analystes pourront poser leurs questions. Les parties intéressées peuvent accéder à la webdiffusion à telus.com/investors. La transcription de la conférence sera affichée sur le site Web pendant plusieurs jours ouvrables. En outre, un enregistrement sera accessible du 5 au 15 mai 2010 en ligne, à telus.com/investors, ou par téléphone (403-669-1055 ou 1-877-353-9587, no de réservation 296209 suivi du carré).

TELUS

TELUS (T et T.A à la Bourse de Toronto; TU à la Bourse de New York) est l'une des plus importantes sociétés de télécommunications au Canada, grâce à des produits d'exploitation annuels de 9,6 milliards de dollars et à 11,9 millions de connexions clients, dont 6,6 millions d'abonnés à des services mobiles, 3,9 millions de lignes d'accès pour réseau filaire, 1,2 million d'abonnés à des services Internet et 200 000 clients de TELUS TV. Dirigée depuis 2000 par Darren Entwistle, président et chef de la direction, TELUS offre une gamme complète de produits et de services de communication, notamment des services de transmission de données et de la voix, des services IP et des services vidéo et de divertissement.

Poursuivant leur objectif consistant à donner dans les communautés, TELUS, les membres de l'équipe et les retraités ont versé 158 millions de dollars à de nombreux organismes caritatifs et sans but lucratif, et fait 3,1 millions d'heures de bénévolat dans les communautés depuis 2000. En outre, TELUS a créé neuf comités d'investissement communautaire d'un bout à l'autre du pays, lesquels dirigent ses initiatives philanthropiques. TELUS a eu l'honneur d'être désignée l'entreprise philanthropique la plus remarquable au niveau mondial en 2010 par l'Association of Fundraising Professionals, devenant ainsi la première entreprise canadienne à recevoir cette prestigieuse reconnaissance internationale.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur TELUS, veuillez consulter le site telus.com.

    
    TELUS Corporation

    États consolidés intermédiaires des résultats et
     des autres éléments du résultat étendu                    (non vérifié)

    Périodes terminées les 31 mars                         Trimestre
     (en millions, sauf les montants par action)        2010         2009
    -------------------------------------------------------------------------

    PRODUITS D'EXPLOITATION                              2 375 $      2 375 $
    -------------------------------------------------------------------------
    CHARGES D'EXPLOITATION
      Exploitation                                       1 429        1 441
      Coûts de restructuration                               6           28
      Amortissement des immobilisations corporelles        345          334
      Amortissement des actifs incorporels                 108           93
    -------------------------------------------------------------------------
                                                         1 888        1 896
    -------------------------------------------------------------------------
    BÉNÉFICE D'EXPLOITATION                                487          479
      Autres charges, montant net                            8            5
      Coûts de financement                                 112           95
    -------------------------------------------------------------------------
    BÉNÉFICE AVANT IMPÔTS                                  367          379
      Impôts sur les bénéfices                              99           57
    -------------------------------------------------------------------------
    BÉNÉFICE NET                                           268          322
    AUTRES ÉLÉMENTS DU RÉSULTAT ÉTENDU
      Variation de la juste valeur non réalisée des
       dérivés désignés à titre de couvertures de flux
       de trésorerie                                        17           29
      Écart de conversion découlant de la conversion
       des états financiers des établissements étrangers
       autonomes                                            (1)           1
    -------------------------------------------------------------------------
                                                            16           30
    -------------------------------------------------------------------------
    RÉSULTAT ÉTENDU                                        284 $        352 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    BÉNÉFICE NET ATTRIBUABLE AUX ÉLÉMENTS SUIVANTS :
      Actions ordinaires et actions sans droit de vote     267 $        321 $
      Part des actionnaires sans contrôle                    1            1
    -------------------------------------------------------------------------
                                                           268 $        322 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    TOTAL DU RÉSULTAT ÉTENDU ATTRIBUABLE
     AUX ÉLÉMENTS SUIVANTS :
      Actions ordinaires et actions sans droit de vote     283 $        351 $
      Part des actionnaires sans contrôle                    1            1
    -------------------------------------------------------------------------
                                                           284 $        352 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    BÉNÉFICE NET PAR ACTION ORDINAIRE
     ET ACTION SANS DROIT DE VOTE
      - De base                                           0,84 $       1,01 $
      - Dilué                                             0,84 $       1,01 $
    DIVIDENDES DÉCLARÉS PAR ACTION ORDINAIRE ET ACTION
     SANS DROIT DE VOTE                                  0,475 $      0,475 $
    NOMBRE MOYEN PONDÉRÉ TOTAL D'ACTIONS ORDINAIRES ET
     D'ACTIONS SANS DROIT DE VOTE EN CIRCULATION
      - De base                                            318          318
      - Dilué                                              319          318



    TELUS Corporation
    Bilans consolidés intermédiaires                           (non vérifié)

                                                          Au           Au
                                                     31 mars  31 décembre
    (en millions)                                       2010         2009
    -------------------------------------------------------------------------

    ACTIF
    Actif à court terme
    Encaisse et placements temporaires, montant net         46 $         41 $
    Débiteurs                                              737          694
    Impôts sur les bénéfices et autres impôts à recevoir    31           16
    Stocks                                                 206          270
    Frais payés d'avance                                   173          105
    Actifs dérivés                                           2            1
    -------------------------------------------------------------------------
                                                         1 195        1 127
    -------------------------------------------------------------------------
    Actif à long terme
    Immobilisations corporelles et autres, montant net   7 637        7 729
    Actifs incorporels, montant net                      5 096        5 148
    Écart d'acquisition, montant net                     3 572        3 572
    Autres actifs à long terme                           1 642        1 602
    Placements                                              40           41
    -------------------------------------------------------------------------
                                                        17 987       18 092
    -------------------------------------------------------------------------
                                                        19 182 $     19 219 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    PASSIF ET CAPITAUX PROPRES

    Passif à court terme
    Créditeurs et charges à payer                        1 388 $      1 385 $
    Impôts sur les bénéfices et autres impôts à payer        6          182
    Créditeurs et charges à payer à l'égard de la
     restructuration                                        86          135
    Dividendes à payer                                     152          150
    Facturation par anticipation et dépôts de clients      687          674
    Tranche à court terme de la dette à long terme          82           82
    Tranche à court terme des passifs dérivés               48           62
    Tranche à court terme des impôts futurs                288          294
    -------------------------------------------------------------------------
                                                         2 737        2 964
    -------------------------------------------------------------------------
    Passif à long terme
    Dette à long terme                                   6 072        6 090
    Autres passifs à long terme                          1 281        1 271
    Impôts futurs                                        1 362        1 319
    -------------------------------------------------------------------------
                                                         8 715        8 680
    -------------------------------------------------------------------------
    Total du passif                                     11 452       11 644
    -------------------------------------------------------------------------
    Capitaux propres
    Actions ordinaires et actions sans droit de vote     7 709        7 554
    Part des actionnaires sans contrôle                     21           21
    -------------------------------------------------------------------------
                                                         7 730        7 575
    -------------------------------------------------------------------------
                                                        19 182 $     19 219 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------



    TELUS Corporation

    États consolidés intermédiaires des flux de trésorerie     (non vérifié)

                                                            Trimestre
    Périodes terminées les 31 mars (en millions)        2010         2009
    -------------------------------------------------------------------------

    ACTIVITÉS D'EXPLOITATION
    Bénéfice net                                           268 $        322 $
    Ajustements visant le rapprochement du bénéfice net
     et des rentrées liées aux activités d'exploitation :
      Amortissement                                        453          427
      Impôts futurs                                         31          (11)
      Rémunération à base d'actions                          1            9
      Montant net des charges des régimes à prestations
       déterminées des salariés                              7            4
      Cotisations patronales aux régimes à prestations
       déterminées des salariés                            (45)         (53)
      Coûts de restructuration, déduction faite des
       versements en espèces                               (49)          (1)
      Amortissement des gains reportés sur les opérations
       de cession-bail de bâtiments, amortissement des
       éléments reportés et autres, montant net             (1)          20
      Variation nette des éléments hors trésorerie du
       fonds de roulement                                 (251)        (103)
    -------------------------------------------------------------------------
    Rentrées liées aux activités d'exploitation            414          614
    -------------------------------------------------------------------------
    ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT
    Dépenses en immobilisations                           (311)        (474)
    Produit de la cession de propriétés et d'autres
     actifs                                                  3            -
    Autres                                                   1           (4)
    -------------------------------------------------------------------------
    Sorties liées aux activités d'investissement          (307)        (478)
    -------------------------------------------------------------------------
    ACTIVITÉS DE FINANCEMENT
    Émission d'actions ordinaires et d'actions sans
     droit de vote                                           -            1
    Dividendes aux porteurs d'actions ordinaires et
     d'actions sans droit de vote                         (129)        (151)
    Émission de titres de créance à long terme             875        3 574
    Remboursements par anticipation et à l'échéance
     sur la dette à long terme                            (847)      (3 499)
    Dividendes versés par une filiale à des actionnaires
     sans contrôle                                          (1)           -
    -------------------------------------------------------------------------
    Rentrées (sorties) liées aux activités de financement (102)         (75)
    -------------------------------------------------------------------------
    SITUATION DE TRÉSORERIE

    Augmentation de l'encaisse et des placements
     temporaires, montant net                                5           61
    Encaisse et placements temporaires, montant net au
     début                                                  41            4
    -------------------------------------------------------------------------
    Encaisse et placements temporaires, montant net à la
     fin                                                    46 $         65 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE SUR LES FLUX
     DE TRÉSORERIE

    Intérêts (versés)                                      (36)$        (49)$
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Impôts sur les bénéfices (y compris les crédits
     d'impôt à l'investissement) (payés) reçus, montant
     net                                                  (251)$       (214)$
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------



    TELUS Corporation

    Information sectorielle                                     (non vérifié)

    Trimestres terminés les 31 mars   Services filaires   Services mobiles
    (en millions)                      2010      2009      2010      2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation
      Produits externes                 1 198 $   1 245 $   1 177 $   1 130 $
      Produits intersectoriels             36        33         7         7
    -------------------------------------------------------------------------
                                        1 234     1 278     1 184     1 137
    -------------------------------------------------------------------------
    Charges d'exploitation
      Charges d'exploitation              787       834       685       647
      Coûts de restructuration              4        26         2         2
    -------------------------------------------------------------------------
                                          791       860       687       649
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA(1)                              443 $     418 $     497 $     488 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Dépenses en immobilisations
     totales                              252 $     278 $      59 $     196 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA, moins les dépenses en
     immobilisations totales              191 $     140 $     438 $     292 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------


    Trimestres terminés les 31 mars     Éliminations     Chiffres consolidés
    (en millions)                      2010      2009      2010      2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation
      Produits externes                     - $       - $   2 375 $   2 375 $
      Produits intersectoriels            (43)      (40)        -         -
    -------------------------------------------------------------------------
                                          (43)      (40)    2 375     2 375
    -------------------------------------------------------------------------
    Charges d'exploitation
      Charges d'exploitation              (43)      (40)    1 429     1 441
      Coûts de restructuration              -         -         6        28
    -------------------------------------------------------------------------
                                          (43)      (40)    1 435     1 469
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA(1)                                - $       - $     940 $     906 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Dépenses en immobilisations
     totales                                - $       - $     311 $     474 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA, moins les dépenses en
     immobilisations totales                - $       - $     629 $     432 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                    BAIIA                                     940 $     906 $
                    Amortissement des immobilisations
                     corporelles                              345       334
                    Amortissement des actifs incorporels      108        93
                    ---------------------------------------------------------
                    Bénéfice d'exploitation                   487       479
                    Autres charges, montant net                 8         5
                    Coûts de financement                      112        95
                    ---------------------------------------------------------
                    Bénéfice avant impôts                     367       379
                    Impôts sur les bénéfices                   99        57
                    ---------------------------------------------------------
                    Bénéfice net                              268 $     322 $
                    ---------------------------------------------------------
                    ---------------------------------------------------------

    1.  Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (le "BAIIA") est
        une mesure qui n'a pas de signification normalisée prescrite par les
        PCGR et, par conséquent, il est peu probable qu'il soit comparable à
        des mesures semblables présentées par d'autres émetteurs; selon la
        définition de la société, le BAIIA correspond aux produits
        d'exploitation diminués des charges d'exploitation ainsi que des
        coûts de restructuration. La société a publié des indications au
        sujet du BAIIA et l'inclut dans l'information présentée parce qu'il
        constitue une mesure clé à laquelle la direction a recours pour
        évaluer la performance de ses secteurs d'exploitation et qu'il sert à
        déterminer si la société respecte certaines clauses restrictives de
        ses conventions d'emprunt.



    -------------------------------------------------------------------------
                              TELUS CORPORATION

                             Rapport de gestion

                          Premier trimestre de 2010
    -------------------------------------------------------------------------


    Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

    -------------------------------------------------------------------------
    Le présent document contient des énoncés prospectifs portant sur des
    événements futurs ainsi que sur le rendement financier et le rendement de
    l'exploitation futurs de TELUS Corporation ("TELUS" ou la "société" et,
    dans les cas où le contexte de la description narrative le permet ou
    l'exige, ses filiales). De par leur nature, les énoncés prospectifs
    exigent de la part de la société qu'elle émette des hypothèses et ils
    peuvent faire l'objet de risques et d'incertitudes. Il existe un risque
    considérable que les hypothèses, les prédictions ou les autres énoncés
    prospectifs se révèlent inexacts. Les lecteurs sont ainsi mis en garde de
    ne pas se fier indûment à ces énoncés car un certain nombre de facteurs
    pourraient faire en sorte que le rendement, les conditions, les actions
    et les événements futurs réels diffèrent considérablement des objectifs,
    des attentes, des estimations ou des intentions exprimés dans les énoncés
    prospectifs. Sauf dans les cas exigés par la loi, la société n'a pas
    l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés
    prospectifs, et elle se réserve le droit de modifier, à tout moment et à
    son gré, sa pratique courante qui consiste à présenter des mises à jour
    de ses objectifs et de ses indications pour l'exercice. Les objectifs
    annuels, les indications et les hypothèses connexes pour 2010 sont
    décrits à la rubrique 9, "Indications pour l'exercice 2010".

    Les facteurs pouvant faire en sorte que le rendement réel diffère
    considérablement du rendement prévu incluent, sans toutefois s'y
    limiter :
    ------------------------------------------------------------------

    La concurrence (y compris davantage de concurrence au chapitre des
    tarifs, les prédictions selon lesquelles de nouveaux concurrents
    commenceront à offrir des services mobiles ou accroîtront leurs services
    mobiles en 2010, aux termes de leurs licences de spectre pour les
    services sans fil évolués (les "SSFE"); les taux de croissance au sein
    de l'industrie, y compris les gains au chapitre de la pénétration du
    marché des services mobiles; les pertes réelles de lignes d'accès au
    réseau; les ajouts d'abonnés à TELUS TV(MD) et aux services mobiles; la
    variabilité des produits mensuels moyens par appareil d'abonné (les
    "PMAA") des services mobiles ainsi que la variabilité des coûts
    d'acquisition des abonnés et des frais de fidélisation, lesquels
    dépendent des volumes au chapitre de la mise en service d'abonnés et de
    la fidélisation, des ventes de téléphones intelligents et des niveaux de
    financement, de même que des coûts d'installation de TELUS TV); le
    remplacement de la technologie (qui s'est traduit par l'utilisation
    réduite et la banalisation accrue des services locaux et interurbains de
    transmission de la voix traditionnels); la croissance et les fluctuations
    de l'économie (y compris la vigueur et la persistance de la reprise
    économique au Canada ainsi que le rendement et la capitalisation du
    régime de retraite et les charges afférentes); les dépenses en
    immobilisations en 2010 et au cours des exercices ultérieurs (en raison
    des initiatives de la société liées aux services à large bande filaires,
    de la stratégie de déploiement des services de quatrième génération de la
    société et de toutes nouvelles enchères de licences de spectre effectuées
    par Industrie Canada); les exigences en matière de financement et
    d'endettement (y compris la capacité d'effectuer des refinancements); les
    questions fiscales (y compris la déchéance ou le report du paiement de
    montants importants d'impôts en espèces); les développements touchant les
    ressources humaines (y compris les négociations collectives chez TELUS
    Québec et celles concernant une convention collective nationale arrivant
    à échéance à la fin de 2010); la capacité de mettre en oeuvre avec succès
    les initiatives en matière de réduction des coûts et de réaliser les
    économies prévues, déduction faite des coûts de restructuration
    (découlant notamment de l'intégration des activités, des activités
    internes de délocalisation et de réorganisation, tout en demeurant axés
    sur le service à la clientèle et sans que ces activités aient des
    répercussions défavorables sur le service à la clientèle); les progrès
    technologiques (y compris la demande des abonnés visant les services de
    transmission de données qui pourrait poser des problèmes au chapitre de
    la capacité du réseau mobile et de la capacité spectrale dans l'avenir;
    le recours à des systèmes et à la technologie de l'information, les
    options au chapitre des technologies liées à l'accès large bande et aux
    services mobiles et les plans relatifs au lancement, ainsi que le choix
    des fournisseurs et la capacité de ces derniers à maintenir leurs gammes
    de produits et à offrir des services à leur égard, les nouvelles
    technologies et l'évolution de ces technologies de même que le passage à
    la technologie de quatrième génération, les avantages futurs prévus et le
    rendement des technologies sans fil HSPA (d'après l'anglais High Speed
    Packet Access) et LTE (d'après l'anglais Long Term Evolution), le
    déploiement et l'exploitation fructueux de nouveaux réseaux mobiles ainsi
    que le lancement réussi de nouveaux produits (tels que des appareils
    fondés sur la technologie HSPA), de nouveaux services et systèmes de
    soutien, et la mise à niveau réussie de la technologie sur laquelle se
    fonde TELUS TV); les approbations réglementaires et les changements à la
    réglementation (y compris l'obligation des entreprises de services locaux
    titulaires ("ESLT") de fournir des services; l'utilisation des fonds
    des comptes de report des ESLT; l'interprétation et la mise en
    application des règles concernant le partage des pylônes d'antennes et
    les services d'itinérance; la mise en place et l'incidence d'enchères de
    licences de spectre futures (y compris les coûts engagés pour acquérir le
    spectre); la possibilité qu'Industrie Canada puisse modifier les droits
    de licence annuels pour le spectre à des prix axés sur le marché; ainsi
    que les modifications possibles des restrictions à la propriété
    étrangère); les risques liés aux processus (y compris la conversion des
    systèmes existants et l'intégration du système de facturation, et la mise
    en oeuvre de contrats d'entreprise d'envergure et complexes qui
    pourraient être touchés de façon défavorable par les ressources
    disponibles et par le niveau de collaboration d'autres fournisseurs de
    services); les développements touchant la santé, la sécurité et
    l'environnement; les litiges et les questions d'ordre juridique; les
    événements touchant la poursuite des activités (y compris les menaces
    provenant de l'activité humaine et les menaces naturelles); toutes
    acquisitions ou tous dessaisissements futurs; et les autres facteurs de
    risque dont il est question dans le présent document et qui sont
    mentionnés de temps à autre dans les rapports et dans les documents
    d'information publiés par TELUS, y compris son rapport annuel et sa
    notice annuelle, et dans d'autres documents déposés auprès des
    commissions des valeurs mobilières au Canada (sur le site SEDAR à
    l'adresse sedar.com) et aux États-unis, y compris sur formulaire 40-F
    (sur le site EDGAR à l'adresse sec.gov).

    Pour plus de détails, se reporter à la rubrique 10, "Risques et gestion
    des risques", du rapport de gestion annuel de 2009 de TELUS, ainsi
    qu'aux mises à jour présentées dans le rapport de gestion du premier
    trimestre.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Rapport de gestion

Le 4 mai 2010

Les rubriques qui suivent constituent une analyse de la situation financière et du rendement financier consolidés de TELUS Corporation pour les trimestres terminés les 31 mars 2010 et 2009, qui doit être lue conjointement avec les états financiers consolidés intermédiaires de TELUS pour ces périodes. Cette analyse contient des données prospectives qui renvoient à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant plus haut et qui doivent être lues conjointement avec celle ci.

Les états financiers consolidés intermédiaires de TELUS ont été préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus (les "PCGR") du Canada, qui diffèrent à certains égards des PCGR des États-Unis. Se reporter à la note 20 des états financiers consolidés intermédiaires pour un sommaire des principales différences entre les PCGR du Canada et ceux des États-Unis dans la mesure où ils concernent TELUS. Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés en dollars canadiens. Les états financiers consolidés intermédiaires de TELUS comprennent les comptes de la société et de toutes ses filiales, dont la principale est TELUS Communications Inc. ("TCI"). Actuellement, par l'intermédiaire de Société TELUS Communications et SOCIÉTÉ TÉLÉ-MOBILE, TCI comprend la presque totalité des activités de la société dans le secteur des services filaires et la totalité des activités dans le secteur des services mobiles.

    
    Rapport de gestion
    -------------------------------------------------------------------------
    Rubrique                       Description
    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Introduction               Résumé des résultats consolidés de TELUS
                                   pour le premier trimestre de 2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    2.  Activités principales      Analyse des activités visant à soutenir
        et stratégie               les six impératifs stratégiques de TELUS.
    -------------------------------------------------------------------------
    3.  Catalyseurs clés           Liste des priorités de la société pour
        de rendement               2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    4.  Capacités                  Mise à jour concernant les facteurs qui
                                   influent sur la capacité de mettre en
                                   oeuvre les stratégies, de gérer les
                                   catalyseurs clés de rendement et d'obtenir
                                   des résultats.
    -------------------------------------------------------------------------
    5.  Analyse des résultats      Analyse détaillée du rendement de
        d'exploitation             l'exploitation pour le premier trimestre
                                   de 2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    6.  Evolution de la situation  Analyse des modifications importantes
        financière                 apportées au bilan consolidé pour le
                                   trimestre terminé le 31 mars 2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    7.  Situation de trésorerie    Analyse des flux de trésorerie, des
                                   liquidités, des facilités de crédit, ainsi
                                   que d'autres informations.
    -------------------------------------------------------------------------
    8.  Estimations comptables     Description des estimations comptables
        critiques et faits         critiques aux fins de l'établissement des
        nouveaux concernant les    résultats financiers, ainsi que des
        conventions comptables     modifications de conventions comptables, y
                                   compris les progrès accomplis relativement
                                   au passage aux Normes internationales
                                   d'information financière (les "IFRS").
    -------------------------------------------------------------------------
    9.  Indications pour           Objectifs confirmés de TELUS pour
        l'exercice 2010            l'exercice complet et hypothèses connexes.
    -------------------------------------------------------------------------
    10. Risques et gestion         Mise à jour concernant certains risques et
        des risques                certaines incertitudes avec lesquels TELUS
                                   doit composer.
    -------------------------------------------------------------------------
    11. Définitions et             Définitions des indicateurs de
        rapprochements             l'exploitation et des mesures de la
                                   situation de trésorerie et des sources de
                                   financement, y compris le calcul et le
                                   rapprochement de certaines mesures non
                                   définies par les PCGR qu'utilise la
                                   direction.
    -------------------------------------------------------------------------
    

1. Introduction

L'analyse fournie dans la présente rubrique est assujettie dans sa totalité à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant au début du rapport de gestion.

1.1 Préparation du rapport de gestion

Les contrôles et procédures de communication de l'information de la société sont conçus pour fournir une assurance raisonnable que toute l'information pertinente est recueillie et présentée en temps opportun à la haute direction, pour que les décisions appropriées concernant la communication de cette information au public puissent être prises. La direction décide si une information est importante ou non en jugeant si la décision d'un investisseur raisonnable d'acheter, de vendre ou de conserver des titres de la société pourrait être influencée ou modifiée si l'information était omise ou erronée. Le rapport de gestion et les états financiers consolidés intermédiaires ont été revus par le comité de vérification de TELUS et approuvés par le conseil d'administration de cette dernière.

La direction présente certaines mesures non définies par les PCGR et fournit des indications à ce sujet parce qu'elles constituent des mesures auxquelles elle a recours pour évaluer le rendement de la société et de ses secteurs d'exploitation. Les mesures non définies par les PCGR servent aussi à déterminer si la société respecte les clauses restrictives de ses conventions d'emprunt et à gérer la structure du capital. Étant donné que les mesures non définies par les PCGR n'ont généralement pas de signification normalisée, les règlements sur les valeurs mobilières exigent que ces mesures soient définies clairement et qu'elles fassent l'objet d'un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR les plus semblables. Le Conseil canadien de l'information sur la performance de l'Institut Canadien des Comptables Agréés (l'"ICCA") a publié des lignes directrices qui définissent en quoi consistent le BAIIA normalisé et les flux de trésorerie disponibles normalisés. Le BAIIA et les flux de trésorerie disponibles dont il est fait mention dans le présent document sont conformes aux définitions établies par la direction; un rapprochement avec les définitions normalisées est présenté à la rubrique 11, "Définitions et rapprochements".

1.2 Economie canadienne

L'économie canadienne est sortie de la récession au troisième trimestre de 2009, et la croissance de l'économie s'est poursuivie au premier trimestre de 2010. Dans son Rapport sur la politique monétaire daté d'avril 2010, la Banque du Canada prévoit que l'économie canadienne affichera une croissance de 3,7 % en 2010 avant de ralentir et de s'établir à 3,1 % en 2011 et à 1,9 % en 2012, soit une reprise plus prononcée que celle qui était prévue dans le Rapport sur la politique monétaire daté de janvier 2010. La Banque du Canada s'attend à ce que l'économie retourne à son plein potentiel au deuxième trimestre de 2011. Toujours selon la Banque, la vigueur persistante du dollar canadien, la piètre performance du pays au chapitre de la productivité relative et le bas niveau de la demande américaine, en chiffres absolus, continueront de freiner l'activité économique au Canada. Par ailleurs, selon l'enquête sur la population active publiée par Statistique Canada en mars 2010, le taux de chômage s'élève à 8,2 %, en baisse comparativement à 8,5 % en décembre 2009 et en hausse comparativement à 8,0 % en mars 2009.

Compte tenu de la reprise continue de l'économie canadienne et du rendement de l'exploitation de TELUS au premier trimestre de 2010, la direction a confirmé ses objectifs pour l'exercice 2010, qui sont présentés à la rubrique 9.

1.3 Sommaire des résultats consolidés

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                       Trimestres terminés
    (en millions de dollars,                               les 31 mars
     sauf indication contraire)                      2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    États consolidés des résultats
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation                          2 375    2 375       -
    Bénéfice d'exploitation                            487      479     1,7 %
    Bénéfice avant impôts sur les bénéfices            367      379    (3,2)%
    Bénéfice net                                       268      322   (16,8)%

    Bénéfice par action,(1) de base (en dollars)      0,84     1,01   (16,8)%
    Bénéfice par action,(1) dilué (en dollars)        0,84     1,01   (16,8)%
    Dividendes en espèces déclarés par action(1)
     (en dollars)                                    0,475    0,475       -

    Nombre moyen d'actions(1) en circulation,
     de base (en millions)                             318      318       -
    -------------------------------------------------------------------------
    États consolidés des flux de trésorerie
    -------------------------------------------------------------------------
    Rentrées liées aux activités d'exploitation        414      614   (32,6)%

    Sorties liées aux activités d'investissement       307      478   (35,8)%
      Dépenses en immobilisations                      311      474   (34,4)%

    Sorties liées aux activités de financement         102       75    36,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Nombre d'abonnés et autres mesures
    -------------------------------------------------------------------------
    Nombre de connexions(2) (en milliers)           11 893   11 617     2,4 %
    BAIIA(3)                                           940      906     3,8 %
    Flux de trésorerie disponibles(3)                  246      125    96,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ratios d'endettement et de distribution(4)
    -------------------------------------------------------------------------
    Ratio dette nette/BAIIA excluant les coûts
     de restructuration (fois)                         2,0      1,9     0,1
    Ratio de distribution du bénéfice
     net ajusté(5) (en %)                               67       57    10 pts
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    pt(s) - point(s) de pourcentage
    1.  Comprend les actions ordinaires et les actions sans droit de vote.
    2.  Le total du nombre d'abonnés aux services mobiles, de lignes d'accès
        au réseau, d'abonnés à Internet et d'abonnés au service TELUS TV
        (services TELUS TV sur IP et TELUS TV Satellite) à la fin des
        périodes respectives, calculés à l'aide de renseignements tirés du
        système de facturation et d'autres systèmes. Le nombre de connexions
        au 31 mars 2009 tient compte du fait que le nombre d'abonnés à
        Internet a été réduit de 5 000 au deuxième trimestre de 2009. De
        plus, le nombre de lignes d'accès au réseau au 31 mars 2009 a été
        réduit de 72 000, de manière à tenir compte des ajustements apportés
        au nombre d'abonnés des services résidentiels et des services
        d'affaires à la période précédente.
    3.  Le BAIIA et les flux de trésorerie disponibles sont des mesures non
        définies par les PCGR. Se reporter à la rubrique 11.1, "Bénéfice
        avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA)", ainsi qu'à la
        rubrique 11.2, "Flux de trésorerie disponibles".
    4.  Se reporter à la rubrique 7.4, "Mesures de la situation de
        trésorerie et des sources de financement", ainsi qu'à la rubrique
        11.4, "Définition des mesures de la situation de trésorerie et des
        sources de financement".
    5.  Fondé sur le bénéfice par action excluant les ajustements favorables
        liés aux impôts de 36 cents par action et la perte de 22 cents par
        action découlant du rachat de titres de créance à long terme pour les
        quatre trimestres terminés le 31 mars 2010 (30 cents par action pour
        les quatre trimestres terminés le 31 mars 2009), ainsi que
        l'incidence mineure de l'option de règlement en espèces net liée aux
        options.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Faits saillants de l'exploitation résultats du premier trimestre de 2010, ou mesures au 31 mars 2010, par rapport aux résultats de 2009 :

    
    -   Les produits d'exploitation consolidés sont demeurés inchangés au
        premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de
        2009. La croissance des produits tirés des services mobiles et de
        ceux tirés des services filaires de transmission de données a été
        neutralisée par la réduction des produits tirés des services filaires
        de transmission de la voix.

        Les produits mensuels moyens par appareil d'abonné (les "PMAA") du
        secteur des services mobiles se sont établis à 55,80 $ au premier
        trimestre de 2010, en baisse de 4,4 % par rapport à la période
        correspondante de 2009, résultat qui reflète le ralentissement
        survenu par rapport à la baisse d'un exercice à l'autre de 7,7 %
        enregistrée au quatrième trimestre de 2009 et à celle de 5,6 %
        enregistrée au premier trimestre de 2009.

    -   Le nombre de connexions a augmenté de 276 000 au cours de la période
        de 12 mois terminée le 31 mars 2010. Ce résultat tient compte d'une
        croissance de 6,4 % des abonnés aux services mobiles et d'une
        croissance de 103 % des abonnés au service TELUS TV, résultats
        neutralisés en partie par une diminution de 0,7 % du total des
        abonnés à Internet et par une baisse de 5,2 % du total des lignes
        d'accès au réseau.

        Les abonnés des services mobiles qui utilisent des téléphones
        intelligents représentent 22 % des abonnés aux services postpayés,
        comparativement à 15 % au premier trimestre de 2009, résultat qui
        tient au fait que la société a continué d'enregistrer une forte
        croissance des ventes de téléphones intelligents, principalement les
        appareils iPhone et BlackBerry et, dans une moindre mesure, les
        appareils Android.

    -   Le bénéfice d'exploitation a augmenté de 8 millions de dollars au
        premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de
        2009, car la hausse du BAIIA a été neutralisée en partie par
        l'augmentation de l'amortissement. Le BAIIA a augmenté de 34 millions
        de dollars, en raison de la diminution des coûts de restructuration
        et des retombées des initiatives au titre du Programme d'efficacité
        opérationnelle.

    -   Le bénéfice avant impôts a diminué de 12 millions de dollars au
        premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de
        2009. La hausse du bénéfice d'exploitation a été largement
        neutralisée par la baisse des intérêts créditeurs, laquelle tient
        principalement aux intérêts comptabilisés à l'exercice précédent par
        suite du règlement de questions fiscales touchant des exercices
        antérieurs.

    -   Le bénéfice net a diminué de 54 millions de dollars au premier
        trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009.
        Cette diminution tient principalement à la comptabilisation, à
        l'exercice précédent, d'ajustements favorables de 62 millions de
        dollars liés aux impôts sur les bénéfices. Le bénéfice net compte non
        tenu des ajustements favorables liés aux impôts sur les bénéfices a
        augmenté de 6 millions de dollars (se reporter au tableau
        ci-dessous).

    -   Le bénéfice par action de base s'est établi à 0,84 $ au premier
        trimestre de 2010, soit un résultat en baisse de 17 cents par action
        comparativement au premier trimestre de 2009. Le bénéfice par action
        de base, compte non tenu des ajustements favorables liés aux impôts,
        s'est établi à 83 cents par action au premier trimestre de 2010, par
        rapport à 81 cents par action au premier trimestre de 2009 (se
        reporter à la rubrique 5.2).

    -------------------------------------------------------------------------
                                                       Trimestres terminés
    Analyse du bénéfice net                                les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                                       268      322     (54)
    Déduire : ajustements favorables nets liés
     aux impôts sur les bénéfices (se reporter à
     la rubrique 5.2)                                   (2)     (62)     60
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net compte non tenu des ajustements
     favorables nets liés aux impôts sur
     les bénéfices                                     266      260       6
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

Faits saillants - situation de trésorerie et sources de financement - résultats du premier trimestre de 2010, ou mesures au 31 mars 2010, par rapport à ceux de 2009 :

    
    -   Au 31 mars 2010, TELUS disposait de facilités de crédit inutilisées
        dépassant 1,7 milliard de dollars, ainsi que d'un montant de
        100 millions de dollars au titre du programme de titrisation de
        créances de la société, ce qui est conforme à l'objectif de la
        société, qui vise à maintenir un seuil de liquidités inutilisées de
        plus de 1 milliard de dollars.

    -   Le ratio de la dette nette par rapport au BAIIA (excluant les coûts
        de restructuration) au 31 mars 2010 était légèrement au-dessous de
        2,0 fois, soit un résultat qui se situe dans la fourchette à long
        terme visée de 1,5 à 2,0 fois.

    -   Le ratio de distribution du bénéfice net ajusté, qui est établi en
        fonction du dividende annualisé du premier trimestre et du bénéfice
        des quatre trimestres les plus récents (excluant les ajustements
        favorables liés aux impôts sur les bééfices, la perte liée au rachat
        de titres de créance à long terme comptabilisée en décembre 2009 et
        l'incidence mineure de l'option de règlement en espèces net liée aux
        options), s'est établi à 67 % au 31 mars 2010.

        Le 4 mai 2010, le conseil d'administration a déclaré un dividende
        trimestriel de 50 cents par action sur les actions ordinaires et les
        actions sans droit de vote émises et en circulation de la société,
        payable le 2 juillet 2010 aux actionnaires inscrits à la clôture des
        registres le 10 juin 2010. Ce dividende représente une hausse de
        5,3 % par rapport au dividende précédent.

    -   Les rentrées liées aux activités d'exploitation ont diminué de
        200 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à
        la période correspondante de 2009. La réduction du produit tiré de la
        titrisation de créances au premier trimestre de 2010 a entraîné une
        baisse de 100 millions de dollars des flux de trésorerie. Cette
        baisse tient compte de la hausse de 37 millions de dollars des
        paiements d'impôts et de l'augmentation de 26 millions de dollars des
        paiements au titre de la restructuration, ainsi que des variations du
        fonds de roulement.

    -   Les sorties liées aux activités d'investissement ont diminué de
        171 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à
        la période correspondante de 2009. Ce résultat tient en grande partie
        à l'augmentation des dépenses en immobilisations engagées en 2009 aux
        fins de la mise en place du réseau sans fil HSPA (d'après l'anglais
        High Speed Packet Access) 3G+ de la société et de l'accroissement de
        la capacité en prévision du lancement effectué en novembre 2009. La
        société continue d'investir dans les infrastructures à large bande
        mobiles et filaires, et elle s'attend à ce que ses dépenses en
        immobilisations pour l'exercice complet s'élèvent à environ
        1,7 milliard de dollars, en baisse de 19 % par rapport à 2009. Se
        reporter à la rubrique 9.

    -   Les sorties liées aux activités de financement ont augmenté de
        27 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la
        période correspondante de 2009. Ce résultat reflète les paiements de
        dividendes déduction faite des montants réinvestis dans les actions
        sans droit de vote sur le capital autorisé de TELUS émises en vertu
        du programme modifié de réinvestissement des dividendes de la
        société, facteur neutralisé en partie par la hausse de 28 millions de
        dollars de l'encours du papier commercial. Au premier trimestre de
        2009, les sorties liées aux activités de financement reflétaient le
        paiement de dividendes, aucune action sans droit de vote sur le
        capital autorisé de TELUS n'ayant été émise en vertu du programme de
        réinvestissement des dividendes, déduction faite d'une augmentation
        de l'encours du papier commercial et des montants prélevés au titre
        de la facilité de crédit échéant en 2012 totalisant 76 millions de
        dollars.

    -   Les flux de trésorerie disponibles ont augmenté de 121 millions de
        dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période
        correspondante de 2009, résultat qui tient au fait que la réduction
        des dépenses en immobilisations et l'amélioration du BAIIA ont
        largement neutralisé la hausse des paiements d'impôts et des
        paiements au titre de la restructuration.
    

2. Activités principales et stratégie

L'analyse fournie dans la présente rubrique est assujettie dans sa totalité à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant au début du rapport de gestion.

Les activités principales et la stratégie de TELUS sont décrites dans son rapport de gestion annuel 2009. Les activités mises en oeuvre au premier trimestre de 2010 à l'appui des six impératifs stratégiques de la société comprennent ce qui suit :

Se doter de moyens nationaux pour les services de transmission de données, IP, de transmission de la voix et mobiles

La société prévoit mener à terme la quasi-totalité des initiatives liées au réseau filaire ADSL2+ en 2010 pour offrir des vitesses de téléchargement de 15 mégabits par seconde ("Mbps") ou plus, réseau qui couvrira jusqu'à 90 % des 48 principales collectivités de l'Alberta et de la Colombie-Britannique d'ici la fin de l'exercice. La société a amorcé le déploiement de la technologie VDSL2, de manière à accroître la vitesse de téléchargement des réseaux jusqu'à 30 Mbps, et elle prévoit que la mise à niveau sera en grande partie terminée pour les 48 principales collectivités d'ici la fin de 2011. La société poursuit également son déploiement de la fibre optique jusqu'au domicile dans les nouveaux secteurs résidentiels. Ces investissements dans les infrastructures de base permettent à la société de renforcer sa position concurrentielle par rapport à d'autres concurrents fournisseurs de services filaires et câblodistributeurs.

Cibler inlassablement les marchés en croissance pour les services de transmission de données, IP et mobiles

Les produits tirés des services mobiles et ceux tirés des services filaires de transmission de données ont totalisé 1 735 millions de dollars (73 % des produits consolidés) au premier trimestre de 2010, soit un résultat en hausse de 67 millions de dollars ou de 4,0 % par rapport au premier trimestre de 2009, au cours duquel ces produits ont totalisé 1 668 millions de dollars (70 % des produits consolidés). La croissance des produits tirés des services mobiles et de ceux tirés des services filaires de transmission de données a neutralisé la baisse de 67 millions de dollars des produits tirés des services filaires de transmission de la voix.

Offrir des solutions intégrées qui démarquent TELUS de ses concurrents

La mise en place continue de réseaux à large bande permet à la société d'accroître la couverture du service TELUS TV sur IP en Colombie-Britannique, en Alberta et dans l'est du Québec et d'offrir un plus grand nombre de canaux haute définition (HD) et des capacités accrues pour les enregistreurs numériques personnels ("ENP"). Le nombre d'abonnés à TELUS TV a plus que doublé au cours des 12 derniers mois pour s'établir à 199 000. En février 2010, TELUS a lancé une version améliorée de TELUS TV qui repose sur la plateforme Mediaroom de Microsoft. Cette nouvelle plateforme offre aux abonnés de nouvelles options très intéressantes, notamment une solution ENP qui permet aux abonnés d'enregistrer et de regarder des émissions sur un maximum de six télévisions dans leur domicile.

Investir dans les ressources internes en vue de créer une culture valorisant un rendement élevé et de garantir l'efficacité opérationnelle

TELUS a réalisé des économies de coûts d'environ 37 millions de dollars au titre de son Programme d'efficacité opérationnelle au cours du premier trimestre de 2010, qui découlent des initiatives mises en oeuvre depuis le début de 2009. La société prévoit réaliser des économies de coûts d'environ 135 millions de dollars au titre de ce programme pour l'exercice complet 2010. Elle s'attend à ce que ces économies soient neutralisées en partie par des charges de restructuration d'environ 75 millions de dollars pour l'exercice complet, qui sont liées à la suppression d'environ 1 000 postes au pays (se reporter aux hypothèses principales présentées à la rubrique 9).

Le nombre d'employés (équivalents temps plein) a diminué d'environ 1 200 au premier trimestre de 2010. Ce résultat tient compte de la suppression de 600 postes (équivalents temps plein) au pays découlant des initiatives passées et actuelles s'inscrivant dans le cadre de la restructuration, de l'attrition et du gel de l'embauche. Il tient aussi compte des réductions saisonnières de l'effectif à temps partiel au pays et de l'effectif de TELUS International.

En mars 2010, la société a amorcé un processus qui devrait prendre fin en mai 2010 et qui vise à regrouper les activités des Solutions d'affaires et des Solutions clients dans le cadre d'une restructuration organisationnelle, sous la direction de Joe Natale, qui a été nommé chef des services commerciaux, vice-président à la direction et président de TELUS Solutions clients. Les avantages liés à cette initiative comprennent i) une capacité accrue en matière de communications avec les abonnés, par l'intermédiaire d'une équipe appliquant une démarche coordonnée aux fins des activités de vente, de commercialisation et de service à la clientèle; ii) une plus grande capacité à partager les meilleures pratiques, le savoir, les programmes, les stratégies concurrentielles et les stratégies d'approche "marché", de manière à fournir aux abonnés l'expérience à laquelle ils s'attendent; iii) un apport aux économies de coûts au titre du Programme d'efficience opérationnelle et aux synergies de coûts énoncées dans les objectifs de restructuration de la société pour 2010; iv) la rationalisation des interfaces entre les de TELUS Solutions clients et les unités d'affaires, ce qui aidera la société à établir avec une plus grande efficacité l'ordre de priorité des ressources financières et des ressources humaines.

Les initiatives en cours au titre du Programme d'efficacité opérationnelle sont les suivantes :

    
    -   simplification ou automatisation des processus;
    -   simplification des structures organisationnelles au moyen du
        regroupement des fonctions et de la réduction des paliers de
        l'organisation;
    -   mise hors service des produits et services non rentables;
    -   optimisation des activités d'impartition et de délocalisation des
        processus d'affaires vers les centres d'appels internationaux de
        TELUS.
    

Pénétrer le marché comme une seule et même équipe, sous une seule marque, et en mettant en oeuvre une stratégie unique

La création de la fonction TELUS Solutions clients dont il est fait mention ci-dessus devrait faciliter la réalisation de cet impératif stratégique.

3. Catalyseurs clés de rendement

L'analyse fournie dans la présente rubrique est assujettie dans sa totalité à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant au début du rapport de gestion.

La direction renouvelle ses priorités ou en établit de nouvelles à chaque exercice en vue de faire progresser les priorités stratégiques à long terme de TELUS, et de se pencher sur les occasions d'affaires et les défis à court terme.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Priorités de la société pour 2010
    -------------------------------------------------------------------------
    Tirer parti du plein potentiel des réseaux à large bande mobiles et
    filaires de pointe de TELUS

    Améliorer la position de TELUS dans le marché des petites et moyennes
    entreprises

    S'assurer que TELUS fournit aux clients des produits alignés sur sa
    promesse de marque "le futur est simple(MD)"

    Continuer d'améliorer l'efficacité opérationnelle de TELUS de manière à
    assurer une concurrence efficace dans ce marché et à financer la
    croissance future de la société

    Accroître l'engagement de l'équipe de TELUS et le maintien d'une culture
    préconisant la responsabilité personnelle et le service à la clientèle
    -------------------------------------------------------------------------
    

4. Capacités

L'analyse fournie dans la présente rubrique est assujettie dans sa totalité à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant au début du rapport de gestion.

4.1 Principaux marchés et concurrents

Une analyse des principaux marchés et concurrents de la société est présentée à la rubrique 4.1 du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS. Se reporter à la section Principales hypothèses de la rubrique 9 de ce rapport de gestion pour une mise à jour concernant les nouveaux concurrents offrant des services mobiles.

Les restrictions à la propriété étrangère s'appliquent en règle générale à toutes les entreprises de télécommunications qui sont propriétaires des installations, y compris les entreprises de télécommunications offrant des services mobiles, les entreprises de télécommunications offrant des services filaires et les entreprises de distribution et de radiodiffusion autorisées. Se reporter à la rubrique 10.3, "Réglementation", pour les faits nouveaux concernant les restrictions à la propriété étrangère et les autres questions liées à la réglementation.

4.2 Ressources opérationnelles

Les ressources opérationnelles sont décrites à la rubrique 4.2 du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS.

4.3 Situation de trésorerie et sources de financement

Politiques financières liées à la structure du capital

La société gère le capital dans le but i) de maintenir une structure du capital souple qui optimise le coût du capital en fonction d'un risque acceptable; ii) d'assurer un équilibre entre les intérêts des détenteurs de titres de participation et ceux des détenteurs de titres de créance.

Aux fins de la gestion du capital, la définition de capital inclut les actions ordinaires et les actions sans droit de vote (excluant le cumul des autres éléments du résultat étendu), la dette à long terme (y compris tous les actifs ou passifs de couverture connexes, déduction faite des montants inscrits dans le cumul des autres éléments du résultat étendu), l'encaisse et les placements temporaires, ainsi que les créances titrisées.

La société gère la structure du capital et ajuste celle-ci en fonction des variations de la conjoncture et des risques liés aux actifs sous-jacents. Afin de maintenir ou d'ajuster la structure du capital, la société peut ajuster le montant des dividendes versés aux détenteurs d'actions ordinaires et d'actions sans droit de vote, peut émettre de nouvelles actions sur le capital autorisé, peut racheter des actions à des fins d'annulation dans le cadre d'offres permises de rachat dans le cours normal des activités, peut émettre de nouveaux titres de créance, peut émettre de nouveaux titres de créance afin de remplacer une dette existante dotée de caractéristiques différentes, ou peut accroître ou réduire le montant des créances clients vendues à une fiducie de titrisation sans lien de dépendance.

La société surveille le capital au moyen de diverses mesures, notamment le ratio dette nette/BAIIA excluant les coûts de restructuration, ainsi que les ratios de distribution. Le 4 mai 2010, le conseil d'administration a approuvé la révision de l'indication relative au ratio de distribution, qui prévoit un ratio de distribution se situant dans la fourchette de 55 % à 65 % des bénéfices nets prévisibles sur une base prospective. Pour une analyse plus détaillée, se reporter à la rubrique 7.4, "Situation de trésorerie et sources de financement".

Plan financier et plan de gestion de la structure du capital

    
    Compte rendu - Plan financier et plan de gestion de la structure du
    capital de TELUS pour 2010
    -------------------------------------------------------------------------
    Payer des dividendes aux détenteurs d'actions ordinaires et d'actions
    sans droit de vote de TELUS

    Les dividendes versés le 4 janvier et le 1er avril 2010 se chiffrent à
    47,5 cents par action, soit un résultat inchangé par rapport à 2009. Le
    dividende pour le trimestre déclaré aux fins du paiement du 2 juillet
    2010 était de 50 cents par action, soit une hausse de 5,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Utiliser le produit des créances titrisées, les facilités bancaires, le
    papier commercial et le réinvestissement des dividendes, au besoin, pour
    compléter les flux de trésorerie disponibles et combler les autres
    besoins de trésorerie

    L'augmentation des flux de trésorerie disponibles de même que la
    diminution des sorties liées aux dividendes réinvestis dans les actions
    sans droit de vote sur le capital autorisé de TELUS ont donné lieu à une
    réduction de la dette nette de 77 millions de dollars au premier
    trimestre de 2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    Maintenir la conformité aux objectifs, aux politiques et aux lignes
    directrices sur le plan financier

    Maintenir des liquidités inutilisées d'au moins 1 milliard de dollars -
    La société disposait de facilités de crédit inutilisées dépassant
    1,7 milliard de dollars au 31 mars 2010, ainsi que des montants
    disponibles en vertu du programme de titrisation de créances.

    Ratio de la dette nette par rapport au BAIIA excluant les coûts de
    restructuration de 1,5 à 2,0 fois - Le ratio était légèrement inférieur à
    2,0 fois au 31 mars 2010.

    Ratio de distribution se situant dans la fourchette de 55 % à 65 % des
    bénéfices nets prévisibles, sur une base prospective - Le ratio se situe
    entre 61 % et 69 %, selon le dividende annualisé de 2,00 $, l'objectif
    relatif au bénéfice par action de base se situant entre 2,90 $ et 3,30 $
    (se reporter à la rubrique 9).
    -------------------------------------------------------------------------
    Maintenir sa position de pleine couverture du risque de change à l'égard
    de sa dette

    Maintenue en ce qui concerne les billets en dollars américains à 8,00 %
    échéant en 2011, soit la seule émission restante de titres de créance
    libellés en devises.
    -------------------------------------------------------------------------
    Préserver l'accès aux marchés financiers à des coûts raisonnables en
    maintenant des cotes de crédit de première qualité se situant dans la
    fourchette BBB+ à A-, ou des cotes équivalentes, à l'avenir

    Au 4 mai 2010, les cotes de crédit de première qualité attribuées par les
    quatre agences de notation qui couvrent TELUS se situaient dans la
    fourchette visée.
    -------------------------------------------------------------------------
    

4.4 Changement au contrôle interne à l'égard de l'information financière

Il n'y a eu aucun changement concernant le contrôle interne à l'égard de l'information financière qui a eu ou dont on peut raisonnablement penser qu'il aura une incidence importante sur le contrôle interne à l'égard de l'information financière de la société.

5. Analyse des résultats d'exploitation

L'analyse fournie dans la présente rubrique est assujettie dans sa totalité à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant au début du rapport de gestion.

5.1 Généralités

La société compte deux secteurs isolables, soit les services filaires et les services mobiles. La segmentation s'appuie sur des similitudes au chapitre de la technologie, des compétences techniques exigées pour fournir les produits et services, des caractéristiques des clients, des canaux de distribution utilisés et de l'application des règlements. Les ventes intersectorielles sont comptabilisées à la valeur d'échange. L'information sectorielle présentée à la note 5 des états financiers consolidés intermédiaires est régulièrement communiquée au chef de la direction de la société (le principal responsable de l'exploitation).

5.2 Sommaire des résultats trimestriels

    
    -------------------------------------------------------------------------
    (en millions de dollars,
     sauf les montants par
     action)                    T1 2010  T4 2009  T3 2009  T2 2009  T1 2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation       2 375    2 443    2 411    2 377    2 375
      Charges d'exploitation      1 429    1 577    1 456    1 451    1 441
      Coûts de restructuration        6       77       32       53       28
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA(1)                        940      789      923      873      906
      Amortissement des
       immobilisations
       corporelles                  345      347      330      330      334
      Amortissement des
       actifs incorporels           108       94      100       94       93
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice d'exploitation         487      348      493      449      479
      Autres charges                  8       10        6       11        5
      Coûts de financement          112      230      101      106       95
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice avant impôts
     sur les bénéfices              367      108      386      332      379
      Charge (économie) d'impôts
       sur les bénéfices             99      (48)     106       88       57
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                    268      156      280      244      322
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net afférent aux
     actions ordinaires et
     actions sans droit
     de vote                        267      155      279      243      321
    Bénéfice par action
     ordinaire et action
     sans droit de vote
      - De base                    0,84     0,49     0,88     0,77     1,01
      - Dilué                      0,84     0,49     0,87     0,77     1,01
    Dividendes en espèces
     déclarés par action
     ordinaire et action
     sans droit de vote           0,475    0,475    0,475    0,475    0,475
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------
    (en millions de dollars,
     sauf les montants par
     action)                    T4 2008  T3 2008  T2 2008
    -------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation       2 454    2 450    2 399
      Charges d'exploitation      1 479    1 465    1 477
      Coûts de restructuration       38       10        4
    -------------------------------------------------------
    BAIIA(1)                        937      975      918
      Amortissement des
       immobilisations
       corporelles                  351      344      343
      Amortissement des
       actifs incorporels            84       92       77
    -------------------------------------------------------
    Bénéfice d'exploitation         502      539      498
      Autres charges                 11        6        2
      Coûts de financement          118      122      114
    -------------------------------------------------------
    Bénéfice avant impôts
     sur les bénéfices              373      411      382
      Charge (économie) d'impôts
       sur les bénéfices             88      125      114
    -------------------------------------------------------
    Bénéfice net                    285      286      268
    -------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------
    Bénéfice net afférent aux
     actions ordinaires et
     actions sans droit
     de vote                        285      285      267
    Bénéfice par action
     ordinaire et action
     sans droit de vote
      - De base                    0,90     0,89     0,83
      - Dilué                      0,89     0,89     0,83
    Dividendes en espèces
     déclarés par action
     ordinaire et action
     sans droit de vote            0,475     0,45     0,45
    -------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Le BAIIA est une mesure non définie par les PCGR. Se reporter à la
        rubrique 11.1, "Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement
        (BAIIA)".
    -------------------------------------------------------------------------
    

Tendances

La tendance observée au chapitre des produits d'exploitation consolidés reflète la croissance d'un exercice à l'autre des produits tirés des services mobiles, qui tient à l'accroissement du nombre d'abonnés et à l'augmentation des produits tirés de l'équipement et autres produits. Les produits tirés du réseau mobile comptabilisés au premier trimestre de 2010 se sont accrus de 1,6 %, d'un exercice à l'autre, résultat qui tient au fait que la croissance du nombre d'abonnés a largement neutralisé la diminution des PMAA combinés. Les PMAA combinés comptabilisés au premier trimestre de 2010 ont diminué de 4,4 %, d'un exercice à l'autre, soit une amélioration par rapport à la baisse de 7,7 % comptabilisée au quatrième trimestre de 2009. La tendance générale est attribuable au recul des PMAA tirés des services de transmission de la voix (pour lequel une analyse est présentée à la rubrique 5.5), facteur neutralisé en partie par la croissance des PMAA tirés des services de transmission de données. L'amélioration des PMAA tirés des services de transmission de données par rapport à 2009 découle de la plus grande utilisation de forfaits de services de transmission de données tenant à l'utilisation accrue de téléphones intelligents. L'accroissement de la demande visant les services mobiles de transmission de données pourrait poser des problèmes au chapitre de la capacité du réseau et de la capacité spectrale dans l'avenir (se reporter à la rubrique 10.2, "Technologie"). Les produits tirés de l'équipement mobile et autres produits comptabilisés au premier trimestre de 2010 se sont accrus de 51,7 %, d'un exercice à l'autre, en raison de l'acquisition de Black's Photo conclue en septembre 2009 et des ventes à la hausse de téléphones intelligents.

L'arrivée sur le marché de nouveaux concurrents offrant des services mobiles, qui est prévue pour 2010 et 2011, pourrait perturber les résultats saisonniers habituels au chapitre des ajouts d'abonnés des services mobiles dans l'avenir. Les ajouts plus élevés d'abonnés des services mobiles, les frais d'acquisition connexes et les ventes d'équipement, de même que la hausse des frais de fidélisation découlant du renouvellement de contrats ont, dans le passé, revêtu un caractère hautement saisonnier au quatrième trimestre, donnant lieu à un BAIIA du secteur des services mobiles moins élevé au quatrième trimestre. Le troisième trimestre a gagné en importance en ce qui a trait aux ajouts d'abonnés au cours des derniers exercices, en raison des promotions pour la rentrée scolaire, tandis que les ajouts d'abonnés sont habituellement à leur plus faible niveau au premier trimestre. Par ailleurs, les PMAA tirés des services mobiles subissent généralement des hausses séquentielles aux deuxième et troisième trimestres, et des baisses séquentielles aux quatrième et premier trimestres.

La tendance au chapitre des produits consolidés reflète également la croissance continue, quoique moins prononcée, des produits tirés des services filaires de transmission de données, laquelle a été largement neutralisée par la baisse des produits tirés des services filaires locaux et interurbains de transmission de la voix. La diminution des produits tirés des services filaires de transmission de la voix tient au passage aux services mobiles et au service Internet, ainsi qu'à la concurrence de la part des fournisseurs offrant des services VoIP (qui comprennent des câblodistributeurs concurrents), des revendeurs et des entreprises dotées d'installations, ainsi qu'à la diminution de la part du marché des nouveaux abonnés. Se reporter à l'analyse des risques présentée à la rubrique 10.1, "Concurrence". Les pertes nettes de lignes résidentielles d'accès au réseau ont augmenté au premier trimestre de 2010, en raison des activités promotionnelles intenses visant les services locaux et les services Internet mises en oeuvre par le principal câblodistributeur concurrent de TELUS. La société a aussi noté une hausse du nombre de débranchements et une baisse du nombre d'installations au chapitre des lignes commerciales d'accès au réseau, qui tiennent à la concurrence, au remplacement de la technologie et aux dépenses prudentes des entreprises.

La baisse, d'un exercice à l'autre, des charges d'exploitation comptabilisées au premier trimestre de 2010 reflète la diminution du nombre d'employés (équivalent temps plein) au pays, facteur neutralisé en partie par la hausse des frais de fidélisation des abonnés des services mobiles, la prise en compte des charges de Black's Photo et l'augmentation des coûts liés à la programmation du service TELUS TV tenant au fait que le nombre d'abonnés a doublé. La hausse séquentielle et la hausse d'un exercice à l'autre des charges d'exploitation consolidées comptabilisées au quatrième trimestre de 2009 reflètent principalement l'augmentation des frais de fidélisation des abonnés des services mobiles découlant du passage aux téléphones intelligents, ainsi que la prise en compte des charges de Black's Photo. La baisse séquentielle des charges d'exploitation consolidées comptabilisées au premier trimestre de 2009 tient principalement à la diminution de la rémunération des salariés.

Les coûts de restructuration ont fortement augmenté entre le quatrième trimestre de 2008 et le quatrième trimestre de 2009, car la direction a accéléré la mise en oeuvre d'initiatives au titre du Programme d'efficacité opérationnelle, principalement dans le secteur des services filaires. Bien que les coûts de restructuration au premier trimestre de 2010 soient au deuxième rang parmi les coûts les plus bas comptabilisés au cours des deux derniers exercices, la société s'attend à ce que les coûts de restructuration pour l'exercice complet se chiffrent à environ 75 millions de dollars, en raison de la mise en oeuvre de nouvelles initiatives (se reporter aux principales hypothèses présentées à la rubrique 9).

La hausse séquentielle de l'amortissement des immobilisations corporelles depuis le quatrième trimestre de 2009 tient au nombre plus élevé d'immobilisations en service, y compris le réseau sans fil HSPA dont le lancement a eu lieu en novembre 2009. La baisse séquentielle de l'amortissement des immobilisations corporelles au premier trimestre de 2009 tient au fait que certaines immobilisations qui sont encore utilisées ont été entièrement amorties en 2008, à des fins comptables.

La hausse séquentielle de l'amortissement des actifs incorporels au premier trimestre de 2010 et l'augmentation de cet amortissement d'un exercice à l'autre tiennent à la mise en place des services HSPA en novembre 2009. L'amortissement des actifs incorporels au quatrième trimestre de 2009 a diminué, des crédits d'impôt à l'investissement d'environ 10 millions de dollars ayant été portés en réduction de la charge d'amortissement touchant des immobilisations capitalisées lors d'exercices antérieurs qui sont maintenant entièrement amorties, suivant l'établissement de leur admissibilité par l'administration fiscale. Dans un même ordre d'idées, l'amortissement des actifs incorporels au quatrième trimestre de 2008 a été présenté déduction faite de crédits d'impôt à l'investissement d'environ 6 millions de dollars. La hausse séquentielle de l'amortissement des actifs incorporels au troisième trimestre de 2008 est imputable à la mise en oeuvre de la plateforme intégrée de facturation pour les abonnés des services résidentiels en Colombie-Britannique en juillet 2008.

Les coûts de financement comptabilisés au quatrième trimestre de 2009 incluent une perte de 99 millions de dollars liée au rachat anticipé d'une tranche de 30 % du montant en capital des billets à 8 % libellés en dollars américains (échéant en juin 2011) et à la résiliation des swaps de devises connexes. Ce rachat a été financé par l'émission de 1 milliard de dollars de billets à 5,05 % échéant dans 10 ans. Les coûts de financement pour chaque exercice sont présentés déduction faite des montants variables d'intérêts créditeurs, y compris les intérêts découlant du règlement de questions fiscales touchant des exercices antérieurs.

Les tendances observées au chapitre du bénéfice net et du bénéfice par action reflètent les facteurs dont il est fait mention ci dessus, ainsi que les ajustements liés aux variations des impôts sur les bénéfices, des règlements et des redressements visant des exercices antérieurs, y compris les intérêts connexes sur les redressements.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Ajustements liés aux impôts
     sur les bénéfices
    (en millions de dollars,
     sauf le bénéfice
     par action)                T1 2010  T4 2009  T3 2009  T2 2009  T1 2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Incidence approximative
     sur le bénéfice net              2       79       14       19       62
    Incidence approximative sur
     le bénéfice par action        0,01     0,25     0,04     0,06     0,20
    Bénéfice par action de base
     approximatif excluant les
     incidences fiscales           0,83     0,24     0,84     0,71     0,81
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------
    Ajustements liés aux impôts
     sur les bénéfices
    (en millions de dollars,
     sauf le bénéfice
     par action)                T4 2008  T3 2008  T2 2008
    -------------------------------------------------------
    Incidence approximative
     sur le bénéfice net             32        -        -
    Incidence approximative sur
     le bénéfice par action        0,10        -        -
    Bénéfice par action de base
     approximatif excluant les
     incidences fiscales           0,80     0,89     0,83
    -------------------------------------------------------
    

5.3 Résultats d'exploitation consolidés

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                       Trimestres terminés
    (en millions de dollars,                               les 31 mars
     sauf la marge du BAIIA)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation                          2 375    2 375       -
      Charges d'exploitation                         1 429    1 441    (0,8)%
      Coûts de restructuration                           6       28   (78,6)%
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA(1)                                           940      906     3,8 %
      Amortissement des immobilisations corporelles    345      334     3,3 %
      Amortissement des actifs incorporels             108       93    16,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice d'exploitation                            487      479     1,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge du BAIIA(2) (en %)                          39,6     38,1    1,5 pt
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Le BAIIA est une mesure non définie par les PCGR. Se reporter à la
        rubrique 11.1, "Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement
        (BAIIA)".
    2.  BAIIA divisé par les produits d'exploitation.
    ------------------------------------------------------------------------
    

L'analyse qui suit porte sur les résultats consolidés de TELUS. Des informations sectorielles sont fournies à la rubrique 5.4, "Résultats du secteur des services filaires", à la rubrique 5.5, "Résultats du secteur des services mobiles", et à la rubrique 7.2, "Sorties liées aux activités d'investissement Dépenses en immobilisations".

Produits d'exploitation

Les produits d'exploitation consolidés sont demeurés inchangés au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, résultat qui tient au fait que la croissance des produits tirés des services mobiles a neutralisé la baisse des produits tirés des services filaires. Les produits tirés des services de réseau mobiles ont augmenté de 17 millions de dollars, en raison de la croissance des produits tirés des services de transmission de données découlant de l'utilisation accrue de téléphones intelligents, résultat neutralisé en partie par la baisse des produits tirés des services de transmission de la voix. Les produits tirés de l'équipement mobile et les autres produits ont augmenté de 30 millions de dollars, en raison de l'acquisition de Black's Photo conclue en septembre 2009 et des ventes à la hausse de téléphones intelligents. Dans le secteur des services filaires, les produits tirés des services de transmission de données se sont accrus de 20 millions de dollars en raison de la croissance des produits tirés du service TELUS TV, des services améliorés de transmission de données et des services gérés, mais ce résultat a été largement neutralisé par la baisse de 67 millions de dollars des produits tirés des services locaux de transmission de la voix existants.

Charges d'exploitation

Les charges d'exploitation ont reculé de 12 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                       Trimestres terminés
                                                           les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Salaires, charge au titre des avantages
     sociaux(1), et autres charges liées à
     l'effectif                                        570      591    (3,6)%
    Autres charges d'exploitation                      859      850     1,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
                                                     1 429    1 441    (0,8)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Comprend des charges au titre des régimes de retraite à prestations
        déterminées de 7 millions de dollars en 2010 et de 4 millions de
        dollars en 2009, qui concernent principalement le secteur des
        services filaires.
    -------------------------------------------------------------------------
    

En ce qui a trait aux variations des charges d'exploitation :

    
    -   Les salaires, charge au titre des avantages sociaux et les autres
        charges liées à l'effectif ont diminué de 21 millions de dollars.
        Cette diminution tient principalement à une réduction des salaires de
        base dans le secteur des services filaires, qui découle de la
        diminution du nombre d'employés (équivalents temps plein) au pays et
        de la baisse continue des coûts discrétionnaires liés à l'effectif
        (se reporter à la rubrique 2, "Investir dans les ressources
        internes"). Ce résultat a été neutralisé en partie par la hausse des
        frais généraux et d'administration du secteur des services mobiles
        découlant de la prise en compte des charges de Black's Photo, une
        société acquise en septembre 2009.

    -   Les autres charges d'exploitation ont augmenté de 9 millions de
        dollars, en raison principalement de la hausse des frais de
        fidélisation des abonnés des services mobiles et de l'accroissement
        des coûts liés à la programmation du service TELUS TV, facteurs
        neutralisés en partie par la diminution du coût des ventes liées aux
        services filaires et par les économies non récurrentes au titre du
        Programme d'efficacité opérationnelle réalisées par les deux secteurs
        d'exploitation.
    

Coûts de restructuration

Les coûts de restructuration ont diminué de 22 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009. Les coûts de restructuration se composent principalement d'indemnités de départ concernant les initiatives au titre du Programme d'efficacité opérationnelle décrites à la rubrique 2, "Investir dans les ressources internes". Une charge d'environ 75 millions de dollars est prévue pour les initiatives au titre du Programme d'efficacité opérationnelle en 2010.

BAIIA

Le BAIIA consolidé a augmenté de 34 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, résultat qui tient principalement à la baisse des coûts de restructuration et aux retombées des initiatives au titre du Programme d'efficacité opérationnelle, ainsi qu'à la vente de logiciels d'application générant des marges élevées et aux économies non récurrentes au titre du Programme d'efficacité opérationnelle comptabilisées au premier trimestre de 2010. Le BAIIA du secteur des services filaires s'est accru de 25 millions de dollars, et le BAIIA du secteur des services mobiles a progressé de 9 millions de dollars.

Amortissement des immobilisations corporelles et des actifs incorporels

Le total de l'amortissement des immobilisations corporelles et des actifs incorporels a augmenté de 26 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009.

    
    -   L'amortissement des immobilisations corporelles a augmenté de
        11 millions de dollars, en raison principalement de la croissance des
        immobilisations, y compris le réseau sans fil HSPA.

    -   L'amortissement des actifs incorporels a progressé de 15 millions de
        dollars, en raison de l'augmentation des actifs logiciels, y compris
        les logiciels d'application prenant en charge les services sans fil
        HSPA.
    

Bénéfice d'exploitation

Le bénéfice d'exploitation a augmenté de 8 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, résultat qui tient au fait que la hausse du BAIIA a été neutralisée en partie par l'augmentation de l'amortissement des immobilisations corporelles et des actifs incorporels.

Autres éléments de l'état des résultats

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                        Trimestres terminés
    Autres charges, montant net                             les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
                                                         8        5    60,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    

Les autres charges, montant net, comprennent la charge liée à la titrisation de créances, le bénéfice (la perte) ou la réduction de valeur de placements en actions ou de placements de portefeuille, les gains et les pertes à la cession de biens immobiliers et les dons de bienfaisance.

L'augmentation des autres charges, montant net, reflète principalement le fait que les dons de charité ont été versés plus tôt en 2010, facteur neutralisé en partie par les gains au titre de placements de petite envergure. La charge liée à la titrisation de créances s'est élevée à environ 2 millions de dollars aux premiers trimestres de 2010 et de 2009, la hausse du produit moyen tiré de la titrisation de créances en 2010 ayant été neutralisée par la baisse des taux moyens. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, se reporter à la rubrique 7.6, "Vente de créances".

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                        Trimestres terminés
    Coûts de financement                                    les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Intérêts sur la dette à long terme,
     obligations à court terme et autres               113      115    (1,7)%
    Pertes (gains) de change                             -       (7)    n.s.
    Intérêts créditeurs (remboursements d'impôts)        -      (12)    n.s.
    Intérêts créditeurs (autres)                        (1)      (1)      -
    -------------------------------------------------------------------------
                                                       112       95    17,9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    n.s. - non significatif
    -------------------------------------------------------------------------
    

Les intérêts sur la dette à long terme, obligations à court terme et autres ont diminué de 2 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, en raison de la réduction du solde moyen de la dette et de la baisse du taux d'intérêt effectif. Les intérêts créditeurs liés aux remboursements d'impôts comptabilisés en 2009 découlent du règlement de questions fiscales touchant des exercices antérieurs.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Impôts sur les bénéfices                           Trimestres terminés
    (en millions de dollars,                               les 31 mars
     sauf les taux d'imposition)                     2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Impôts fédéral et provinciaux combinés de
     base aux taux d'imposition prévus par la loi     106      115     (7,8)%
    Réévaluation du passif d'impôts futurs pour
     refléter les taux d'imposition prévus par
     la loi futurs                                     (7)     (19)     n.s.
    Ecart de taux d'imposition appliqué au
     redressement lié à des exercices antérieurs,
     et ajustements corrélatifs à ce redressement      (1)     (40)     n.s.
    Rémunération sous forme d'attributions
     d'options sur actions                              1        1        -
    -------------------------------------------------------------------------
                                                       99       57     73,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Taux d'imposition fédéral et provinciaux
     combinés prévus par la loi (en %)               28,9     30,3    (1,4)pt
    Taux d'imposition effectifs (en %)               27,0     15,0   12,0 pts
    -------------------------------------------------------------------------
    

La baisse de 9 millions de dollars de la charge d'impôts fédéral et provinciaux combinés au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, découle de la diminution de 3,2 % du bénéfice avant impôts et de la réduction des taux d'imposition combinés prévus par la loi. Les taux d'imposition effectifs étaient moins élevés que les taux prévus par la loi, en raison de la réévaluation du passif d'impôts futurs et de l'écart de taux d'imposition appliqué au redressement lié à des exercices antérieurs et des ajustements corrélatifs à ce redressement. Les modifications des taux d'imposition futurs en Colombie-Britannique sont entrées en vigueur au premier trimestre de 2009, ce qui a pour effet de réduire les taux avec prise d'effet le 1er janvier 2010. Les modifications des taux d'imposition en Ontario pour 2010 à 2013 sont entrées en vigueur au quatrième trimestre de 2009 et s'appliquent aux impôts sur les bénéfices provinciaux à compter du 1er juillet 2010. Par ailleurs, les taux d'imposition fédéraux en vigueur ont diminué en 2010.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Autres éléments du résultat étendu                 Trimestres terminés
    (en millions de dollars,                               les 31 mars
     sauf les taux d'imposition)                     2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
                                                        16       30   (46,7)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

Les autres éléments du résultat étendu comprennent les variations de la juste valeur non réalisée des dérivés désignés comme des couvertures des flux de trésorerie et liés principalement aux titres de créance libellés en dollars américains.

5.4 Secteur des services filaires

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation - secteur des             Trimestres terminés
     services filaires                                    les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Services locaux de transmission de la voix         439      470    (6,6)%
    Services interurbains de transmission de la voix   133      166   (19,9)%
    Services de transmission de données                558      538     3,7 %
    Autres                                              68       71    (4,2)%
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation externes                 1 198    1 245    (3,8)%
    Produits d'exploitation tirés d'activités
     intersectorielles                                  36       33     9,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des produits d'exploitation                1 234    1 278    (3,4)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le total des produits d'exploitation du secteur des services filaires a diminué de 47 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009.

    
    -   Les produits tirés des services locaux de transmission de la voix ont
        reculé de 31 millions de dollars. Ce recul continue de refléter la
        diminution des produits tirés des services d'accès de base et des
        services améliorés de transmission de la voix découlant de la
        concurrence à l'égard de l'obtention d'abonnés des services
        résidentiels, de la diminution consécutive des lignes résidentielles
        locales d'accès au réseau ainsi que d'offres concurrentielles
        similaires, de même que le remplacement de la technologie en faveur
        des services mobiles et Internet. Le recul reflète également la
        réduction des lignes commerciales d'accès aux services de
        transmission de la voix découlant du remplacement de la technologie
        en faveur des services de transmission de données, des activités des
        concurrents, y compris la concurrence au chapitre des tarifs, et des
        dépenses prudentes engagées par les entreprises à la suite du récent
        repli de l'économie.

    Indicateurs de l'exploitation - secteur des services filaires
    -------------------------------------------------------------------------
                                                            Aux 31 mars
    (en milliers)                                    2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Lignes d'accès au réseau(1)
    Lignes résidentielles                            2 173    2 354    (7,7)%
    Lignes commerciales                              1 735    1 769    (1,9)%
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                            3 908    4 123    (5,2)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
                                                        Trimestres terminés
                                                            les 31 mars
    (en milliers)                                    2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    (Pertes nettes) ajouts nets de lignes
     d'accès au réseau
    Lignes résidentielles                              (50)     (44)  (13,6)%
    Lignes commerciales                                 (8)      (9)   11,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              (58)     (53)   (9,4)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  En raison de l'examen périodique portant sur l'évaluation du nombre
        d'abonnés et des corrections apportées, les données historiques liées
        aux lignes d'accès au réseau ont été retraitées pour les périodes
        antérieures, avec prise d'effet en 2007. Le total des lignes d'accès
        au réseau au 31 mars 2010 reflète une réduction du nombre de lignes
        résidentielles d'accès au réseau de 7 000 par rapport au nombre de
        lignes présenté précédemment en ce qui concerne les abonnés à
        TELUS TV qui ne sont pas abonnés aux services de transmission de la
        voix, mais qui ont été pris en compte par inadvertance dans le calcul
        du nombre de lignes d'accès au réseau. Le nombre de lignes
        commerciales d'accès au réseau a été réduit de 65 000 par rapport au
        nombre présenté précédemment, en raison de la révision et de la
        suppression de dossiers d'abonnés inexacts effectuées dans le cadre
        de l'intégration des processus de facturation et de production de
        rapports concernant les abonnés, ainsi que de la mise en application,
        à tous les échelons de la société, des pratiques en matière
        d'évaluation utilisées au sein de l'industrie.
    -------------------------------------------------------------------------

        Les pertes nettes de lignes résidentielles d'accès au réseau ont
        augmenté au premier trimestre de 2010, par rapport à celles
        enregistrées à la période correspondante de 2009, en raison des
        activités promotionnelles soutenues visant les services locaux et les
        services Internet mises en oeuvre par le principal câblodistributeur
        concurrent de la société. La diminution des lignes commerciales
        d'accès au réseau continue de refléter les pertes de lignes d'accès
        aux services de transmission de la voix, particulièrement dans
        l'ouest du Canada, découlant des activités promotionnelles mises en
        oeuvre par la concurrence, facteur neutralisé en partie par
        l'augmentation des lignes d'accès aux services de transmission de
        données à l'échelle nationale. La croissance de certains services de
        transmission de données, tels que les réseaux privés, n'est pas prise
        en compte dans le nombre de lignes commerciales d'accès au réseau, et
        le passage des services de transmission de la voix existants aux
        services IP a donné lieu à une baisse générale des lignes
        commerciales d'accès au réseau.

    -   Les produits tirés des services interurbains de transmission de la
        voix ont diminué de 33 millions de dollars. Cette baisse reflète le
        maintien de la concurrence au chapitre des tarifs dans l'ensemble de
        l'industrie, la diminution du nombre d'abonnés aux services locaux et
        le remplacement de la technologie en faveur des services mobiles et
        Internet. L'augmentation des volumes à la minute facturés pour les
        services de détail et d'affaires a été largement neutralisée par la
        baisse des volumes à la minute facturés pour les services
        résidentiels et de gros.

    -   Les produits tirés des services filaires de transmission de données
        ont augmenté de 20 millions de dollars. Cette augmentation tient i) à
        la croissance du nombre d'abonnés aux services TELUS TV; ii) à
        l'accroissement des services Internet et des services de transmission
        et d'hébergement de données améliorés, neutralisé en partie par la
        diminution des tarifs moyens découlant des pressions
        concurrentielles; iii) à la hausse des produits tirés des services
        gérés à l'intention du marché d'affaires découlant de la vente
        d'applications logicielles générant des marges élevées au premier
        trimestre de 2010. Ces résultats à la hausse ont été neutralisés en
        partie par la diminution des produits tirés des services de base
        existants et par la réduction des ventes d'équipement de transmission
        de données.

    Indicateurs de l'exploitation - secteur des services filaires
    -------------------------------------------------------------------------
                                                            Aux 31 mars
    (en milliers)                                    2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Abonnés à Internet
    Haute vitesse(1)                                 1 131    1 105     2,4 %
    Commuté                                             80      114   (29,8)%
    -------------------------------------------------------------------------
    Total(1)                                         1 211    1 219    (0,7)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Abonnés à TELUS TV(2)                              199       98   103,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
                                                       Trimestres terminés
                                                           les 31 mars
    (en milliers)                                    2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Ajouts nets (pertes nettes) d'abonnés à Internet
    Haute vitesse                                        3       14   (78,6)%
    Commuté                                             (7)     (10)   30,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                               (4)       4     n.s.
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Ajouts nets d'abonnés à TELUS TV(2)                 29       20    45,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Les soldes concernant les abonnés à Internet haute vitesse et le
        total des abonnés au service Internet au 31 mars 2009 ont été réduits
        de 5 000 afin de tenir compte de l'ajustement du solde d'ouverture
        comptabilisé au deuxième trimestre de 2009. Les ajouts nets
        concernant le premier trimestre de 2009 n'ont pas été retraités.

    2.  Comprend les abonnés à TELUS TV Satellite(MC) avec prise d'effet au
        deuxième trimestre de 2009.
    -------------------------------------------------------------------------

        Les ajouts nets d'abonnés à Internet haute vitesse ont diminué au
        premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de
        2009, résultat qui continue de refléter la forte concurrence et le
        fait que le marché arrive à maturité. Le nombre d'abonnés au service
        TELUS TV a plus que doublé au cours de la période de 12 mois terminée
        le 31 mars 2010, la société ayant amélioré ses capacités en matière
        d'installation, procédé au lancement de la programmation haute
        définition et des ENP, accru sa couverture géographique en ce qui
        concerne le service TV sur IP, lancé le service TELUS TV Satellite au
        milieu de 2009, et commercialisé des produits groupés.

    -   Les autres produits ont diminué de 3 millions de dollars, en raison
        de la baisse des ventes d'équipement de transmission de la voix.

    -   Les produits tirés d'activités intersectorielles représentent les
        services fournis par le secteur des services filaires au secteur des
        services mobiles. Ces produits sont éliminés au moment de la
        consolidation de même que les charges connexes du secteur des
        services mobiles.

    -------------------------------------------------------------------------
    Charges d'exploitation -                           Trimestres terminés
     secteur des services filaires                         les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Salaires, charge au titre des avantages
     sociaux(1), et autres charges
     liées à l'effectif                                425      452    (6,0)%
    Autres charges d'exploitation                      362      382    (5,2)%
    -------------------------------------------------------------------------
    Charges d'exploitation                             787      834    (5,6)%
    Coûts de restructuration                             4       26   (84,6)%
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des charges d'exploitation                   791      860    (8,0)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Comprend des charges au titre des régimes de retraite à prestations
        déterminées de 7 millions de dollars en 2010 et de 4 millions de
        dollars en 2009.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le total des charges d'exploitation du secteur des services filaires a diminué de 69 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009.

    
    -   Les salaires, charge au titre des avantages sociaux et autres charges
        liées à l'effectif ont diminué de 27 millions de dollars, résultat
        qui tient principalement à la diminution des salaires de base
        découlant du nombre réduit d'employés au pays (équivalents temps
        plein) et à la baisse des coûts discrétionnaires liés à l'effectif
        tels que les frais de déplacement et les heures supplémentaires.

    -   Les autres charges d'exploitation ont reculé de 20 millions de
        dollars, en raison principalement de la baisse du coût des ventes
        découlant des volumes réduits de ventes d'équipement et de la mise en
        place des services connexes, ainsi que de la réduction des frais de
        transit et de résiliation découlant de la baisse des volumes à la
        minute d'appels interurbains sortants et des économies non
        récurrentes au titre du Programme d'efficacité opérationnelle. Ces
        résultats à la baisse ont été neutralisés en partie par la hausse des
        coûts relatifs à la programmation de TELUS TV tenant au fait que le
        nombre d'abonnés a doublé et, dans une moindre mesure, à la hausse
        des coûts des installations d'accès aux fins de la mise en oeuvre de
        contrats d'entreprise d'envergure et complexes.

    -   Les coûts de restructuration ont reculé de 22 millions de dollars,
        résultat qui reflète les importantes activités de restructuration
        mises en oeuvre à la période correspondante de l'exercice précédent,
        de même que la diminution prévue des coûts de restructuration pour
        l'exercice complet 2010, par rapport à 2009 (se reporter à la
        rubrique 9). Se reporter aux initiatives au titre du Programme
        d'efficacité opérationnelle de la société, comme il est décrit à la
        rubrique 2, "Investir dans les ressources internes".

    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA - secteur des services filaires              Trimestres terminés
                                                           les 31 mars
                                                     2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA (en millions de dollars)                     443      418     6,0 %
    Marge du BAIIA (en %)                             35,9     32,7   3,2 pts
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le BAIIA du secteur des services filaires a augmenté de 25 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009. Cette amélioration découle de la baisse des coûts de restructuration et des économies résultant des initiatives au titre du Programme d'efficacité opérationnelle mises en oeuvre pour atténuer la baisse des produits tirés des services de transmission de la voix, ainsi que des ventes d'applications logicielles générant des marges élevées comptabilisées au premier trimestre de 2010.

5.5 Secteur des services mobiles

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation -                          Trimestres terminés
     secteur des services mobiles                          les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Services de réseau                               1 089    1 072     1,6 %
    Equipement et autres produits                       88       58    51,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation externes                 1 177    1 130     4,2 %
    Produits d'exploitation tirés des
     activités intersectorielles                         7        7       -
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des produits d'exploitation                1 184    1 137     4,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

Les produits tirés du secteur des services mobiles ont augmenté de 47 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, en raison de ce qui suit :

    
    -   Les produits tirés des services de réseau se sont accrus de
        17 millions de dollars, en raison de la croissance continue des
        produits tirés des services mobiles de transmission de données et de
        la croissance de 6,4 % du nombre d'abonnés. Les produits tirés des
        services de transmission de données ont augmenté de 50 millions de
        dollars, ou 24 %, résultat qui a été neutralisé en partie par la
        baisse de 33 millions de dollars, ou 3,7 %, des produits tirés des
        services de transmission de la voix. Les produits tirés des services
        mobiles de transmission de données représentent maintenant 24 % des
        produits tirés des services de réseau, comparativement à 19 % à la
        période correspondante de 2009. La croissance des produits tirés des
        services de transmission de données reflète les produits élevés tirés
        des services liés aux téléphones intelligents et à la messagerie
        textuelle, qui découlent de la pénétration accrue du marché des
        téléphones intelligents, de l'utilisation accrue de forfaits de
        services de transmission de données, des appareils compatibles avec
        les technologies HSPA et EVDO haute vitesse et des clés Internet
        mobile, ainsi que de la hausse des volumes liés aux services de
        transmission de données en itinérance depuis l'étranger, facteurs
        neutralisés en partie par la baisse des tarifs liés aux services
        d'itinérance.

        Les téléphones intelligents ont représenté 33 % des ajouts bruts
        d'abonnés aux services postpayés au premier trimestre de 2010, par
        rapport à 18 % à la période correspondante de 2009. Les abonnés qui
        utilisent des téléphones intelligents représentent maintenant 22 % du
        nombre d'abonnés aux services postpayés, comparativement à 15 % au
        premier trimestre de 2009, et génèrent des PMAA considérablement plus
        élevés que ceux tirés des appareils qui donnent uniquement accès aux
        services de messagerie textuelle et de transmission de la voix.
        L'accroissement de la gamme de téléphones intelligents offerts
        devrait avoir une incidence favorable sur la croissance future des
        produits tirés des services de transmission de données et des PMAA,
        et se traduire par une utilisation accrue du réseau et par une hausse
        des frais de fidélisation des abonnés dans l'avenir, par rapport aux
        niveaux historiques.

        Les PMAA combinés se sont chiffrés à 55,80 $ au premier trimestre de
        2010, en baisse de 2,59 $, ou 4,4 %, par rapport à la période
        correspondante de 2009. Ce résultat reflète une baisse séquentielle
        saisonnière par rapport aux PMAA de 57,38 $ comptabilisés au
        quatrième trimestre de 2009. Les PMAA tirés des services de
        transmission de données se sont établis à 13,14 $ au premier
        trimestre de 2010, en hausse de 1,88 $, ou 17 %, par rapport à la
        période correspondante de 2009. Les PMAA tirés des services de
        transmission de la voix se sont établis à 42,66 $ au premier
        trimestre de 2010, en baisse de 4,47 $, ou 9,5 %, par rapport au
        trimestre correspondant de l'exercice précédent. Bien que la
        diminution des PMAA tirés des services de transmission de la voix ait
        ralenti par rapport à la diminution de 12 % comptabilisée au
        quatrième trimestre de 2009, la tendance à la baisse s'est maintenue
        et tient à divers facteurs, notamment la baisse des minutes par
        abonné des services résidentiels et d'affaires, l'utilisation accrue
        des forfaits minutes incluses découlant des changements dans les
        habitudes des abonnés et de l'adoption de forfaits visant à optimiser
        les tarifs, la pénétration accrue de la marque Koodo et la réduction
        des produits tirés de ce service, un volume accru du nombre d'abonnés
        aux clés Internet mobile pour lesquelles aucun produit des services
        de transmission de la voix ne peut être tiré, la diminution des PMAA
        tirés du service Mike, la suppression des frais d'accès au système et
        des frais pour le service 911, et la baisse des tarifs liés aux
        services d'itinérance depuis l'étranger, facteurs neutralisés en
        partie par la hausse des produits découlant des meilleures
        caractéristiques des services offerts et par l'accroissement des
        volumes liés aux services d'itinérance depuis l'étranger.

        Les ajouts bruts et les ajouts nets d'abonnés reflètent
        l'amélioration de la conjoncture économique, la capacité de
        distribution accrue de l'appareil iPhone avec prise d'effet en mars
        2010 et les efforts concertés déployés afin d'attirer des abonnés des
        services postpayés présentant une valeur élevée et de les fidéliser,
        par rapport au premier trimestre de 2009. Dans l'ensemble, les ajouts
        bruts d'abonnés se sont accrus de 2,9 % au premier trimestre de 2010,
        et les solides ajouts bruts d'abonnés des services postpayés ont
        totalisé 238 000, soit une hausse de 10,7 % comparativement à la
        période correspondante de 2009. Les ajouts bruts des services
        postpayés ont représenté environ 67 % du total des ajouts bruts au
        premier trimestre de 2010, soit une hausse de cinq points de
        pourcentage par rapport au premier trimestre de 2009.

        Les ajouts nets au premier trimestre de 2010 se sont chiffrés à
        51 000, en hausse de 6,3 % par rapport à la période correspondante de
        2009. Ce résultat reflète l'amélioration continue de la composition
        des ajouts bruts et des ajouts nets d'abonnés des services postpayés
        et prépayés. Les ajouts nets d'abonnés des services postpayés se sont
        chiffrés à 65 000 au premier trimestre de 2010, en hausse de 48 % par
        rapport à la période correspondante de 2009, et ont représenté 127 %
        du total des ajouts nets pour le premier trimestre de 2010, par
        rapport à 92 % à la période correspondante de 2009. Le nombre
        d'abonnés des services prépayés a reculé de 14 000 au premier
        trimestre de 2010, la société ayant choisi de ne pas réagir par suite
        de l'offre de tarifs réduits visant les appareils faite par la
        concurrence dans le segment des services prépayés et d'accorder une
        plus grande importance à la croissance du nombre d'abonnés des
        services postpayés, segment qui présente une valeur plus élevée. Les
        abonnés des services prépayés ont diminué au premier trimestre de
        2010, tandis que des ajouts nets de 4 000 avaient été comptabilisés
        au premier trimestre de 2009.

        Le taux de désabonnement combiné s'est établi à 1,55 % au premier
        trimestre de 2010, en baisse comparativement à 1,62 % à la période
        correspondante de 2009. Cette baisse reflète la diminution du taux de
        désabonnement non volontaire découlant de l'amélioration de la
        conjoncture économique, facteur neutralisé en partie par
        l'intensification des pressions concurrentielles sur le plan du
        marketing, tant en ce qui concerne le segment des services postpayés
        que celui des services prépayés.

    -   Les produits tirés des ventes d'équipement, des locations et des
        services ont augmenté de 30 millions de dollars au premier trimestre
        de 2010, en raison principalement de l'acquisition de Black's Photo
        conclue en septembre 2009 et, dans une moindre mesure, de
        l'augmentation des produits par appareil d'abonné découlant de
        l'accroissement de la gamme de téléphones intelligents offerts et de
        la hausse des volumes d'acquisition d'abonnés et de fidélisation,
        ainsi que des ventes d'accessoires à la hausse.

    -   Les produits tirés des activités intersectorielles représentent les
        services fournis par le secteur des services mobiles au secteur des
        services filaires, et ces produits sont éliminés au moment de la
        consolidation de même que les charges connexes du secteur des
        services filaires.

    Indicateurs de l'exploitation - secteur des services mobiles
    -------------------------------------------------------------------------
                                                            Aux 31 mars
                                                     2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Abonnés (en milliers)
    Postpayés                                        5 355    4 966     7,8 %
    Prépayés                                         1 220    1 211     0,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                            6 575    6 177     6,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Proportion du nombre d'abonnés qui sont des
     abonnés des services postpayés (en %)            81,4     80,4    1,0 pt
    Population(1) couverte par les services
     numériques (en millions)(2)                      33,7     32,7     3,1 %
    Population couverte par le réseau
     HSPA (en millions)(2)                            31,3        -     n.s.


                                                         Trimestres terminés
                                                             les 31 mars
                                                     2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Ajouts bruts d'abonnés (en milliers)
    Postpayés                                          238      215    10,7 %
    Prépayés                                           118      131    (9,9)%
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              356      346     2,9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Ajouts nets d'abonnés (en milliers)
    Postpayés                                           65       44    47,7 %
    Prépayés                                           (14)       4    n.s. %
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                               51       48     6,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    PMAA (en dollars)(3)                             55,80    58,39    (4,4)%
    Taux de désabonnement, par mois (en %)(3)         1,55     1,62  (0,07)pt
    Nombre moyen de minutes par abonné par mois        359      382    (6,0)%
    Frais d'acquisition(4) par ajout brut
     d'abonné (en dollars)(3)                          322      336    (4,2)%
    Frais de fidélisation en pourcentage des
     produits tirés des services de réseau (en %)(3)  11,3     10,5    0,8 pt
    BAIIA, à l'exclusion des frais d'acquisition
     (en millions de dollars)                          611      604     1,2 %
    BAIIA en pourcentage des produits tirés
     des services de réseau                           45,6     45,5    0,1 pt
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    pt(s) - point(s) de pourcentage
    1.  Par "population", on entend le nombre de personnes vivant dans une
        zone de population comprise, en totalité ou presque, dans les zones
        de couverture.
    2.  Y compris les ententes de services d'itinérance et de revente,
        conclues principalement avec Bell Canada.
    3.  Se reporter à la rubrique 11.3, "Définition des indicateurs clés de
        l'exploitation". Ces mesures ne sont pas définies par les principes
        comptables généralement reconnus du Canada ni des États-unis. Il
        s'agit plutôt de paramètres utilisés dans l'industrie pour évaluer le
        rendement de l'exploitation d'une société de services mobiles.
    4.  Frais d'acquisition.
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------------------------------------
    Charges d'exploitation -                           Trimestres terminés
     secteur des services mobiles                          les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Charges liées aux ventes d'équipement              218      183    19,1 %
    Charges d'exploitation des services de réseau      157      154     1,9 %
    Frais de marketing                                  86       93    (7,5)%
    Frais généraux et d'administration
      Salaires, charge au titre des avantages
       sociaux et autres charges liées à l'effectif    145      139     4,3 %
      Autres frais généraux et d'administration         79       78     1,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Charges d'exploitation                             685      647     5,9 %
    Coûts de restructuration                             2        2       -
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des charges d'exploitation                   687      649     5,9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le total des charges d'exploitation du secteur des services mobiles a augmenté de 38 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, en raison de ce qui suit :

    
    -   Les charges liées aux ventes d'équipement ont augmenté de 35 millions
        de dollars. Cette hausse tient en partie à l'augmentation des volumes
        au chapitre de l'acquisition d'abonnés et de la fidélisation et à
        l'accroissement des coûts par appareil afin de soutenir la migration
        des abonnés vers des téléphones intelligents, y compris les appareils
        iPhone 3G et 3GS d'Apple. Les charges liées aux ventes d'équipement
        tiennent compte des résultats de Black's depuis septembre 2009.

    -   Les charges d'exploitation des services de réseau ont augmenté de
        3 millions de dollars. L'augmentation reflète l'introduction de frais
        pour le service 911 s'appliquant aux abonnés des services mobiles au
        Québec et la légère hausse des coûts liés à la croissance de 24 % des
        produits tirés des services de transmission de données. La
        pénétration continue du marché des téléphones intelligents a entraîné
        une hausse des volumes liés à des revenus partagés avec des tiers et
        des volumes liés aux licences d'utilisation des fournisseurs de
        services, facteurs neutralisés en grande partie par la baisse des
        revenus partagés avec des tiers négociés et par la réduction des
        tarifs. La croissance des volumes d'itinérance a été neutralisée par
        la baisse des coûts liés aux services d'itinérance découlant de la
        réduction des tarifs.

    -   Les frais de marketing ont diminué de 7 millions de dollars, les
        changements apportés à la gamme de produits autres que les téléphones
        intelligents et les branchements découlant de réseaux de distribution
        assortis de coûts variables moins élevés ayant entraîné une baisse
        générale des commissions. Les frais d'acquisition par ajout brut
        d'abonné ont diminué de 14 $, ou 4,2 % ce trimestre, par rapport au
        premier trimestre de 2009, car la baisse des commissions par ajout
        brut d'abonnés a été neutralisée en partie par la hausse des coûts de
        financement par appareil reflétant l'accroissement de la gamme de
        téléphones intelligents offerts.

        Les frais de fidélisation exprimés en pourcentage des produits tirés
        des services de réseau se sont établis à 11,3 % au premier trimestre
        de 2010, en hausse comparativement à 10,5 % à la période
        correspondante de 2009. Cette hausse reflète l'augmentation des
        volumes de fidélisation attribuable au nombre plus élevé d'abonnés,
        ainsi que l'augmentation des coûts de financement par appareil
        d'abonné résultant de la migration continue des abonnés vers des
        téléphones intelligents, y compris l'accroissement des volumes tenant
        au fait que les abonnés se sont dotés d'appareils fondés sur la
        technologie HSPA.

    -   Le total des frais généraux et d'administration a augmenté de
        7 millions de dollars, en raison principalement de la hausse de
        6 millions de dollars des salaires, charge au titre des avantages
        sociaux et autres charges liées à l'effectif inscrits, qui tient à la
        prise en compte, en 2010, des charges de Black's Photo. Les autres
        frais généraux et d'administration ont progressé légèrement tandis
        que la prise en compte des charges de Black's Photo et la hausse des
        coûts relatifs à la main d'oeuvre externe visant à soutenir
        l'accroissement du nombre d'abonnés ont été neutralisées en grande
        partie par la diminution des créances douteuses et par les économies
        non récurrentes au titre du Programme d'efficacité opérationnelle.
        Les créances douteuses ont diminué de 9 millions de dollars, résultat
        qui reflète la baisse du taux de désabonnement non volontaire
        découlant de la reprise de l'économie.

    -   Les coûts de restructuration sont demeurés inchangés. Une analyse des
        activités de restructuration en cours est présentée à la rubrique 2,
        "Investir dans les ressources internes".

    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA - secteur des services mobiles               Trimestres terminés
                                                           les 31 mars
                                                     2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA (en millions de dollars)                     497      488     1,8 %
    Marge du BAIIA (en %)                             42,0     42,9   (0,9)pt
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le BAIIA du secteur des services mobiles a augmenté de 9 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009. Ce résultat reflète la croissance accrue du BAIIA tiré des services de transmission de données, la diminution moins prononcée des PMAA et la réduction des créances douteuses. Comme il était prévu, les marges du secteur des services mobiles continuent de subir des pressions, en raison principalement de la hausse des frais de fidélisation liés aux mises en service de téléphones intelligents, par suite du lancement du nouveau réseau HSPA et des appareils connexes à la fin de 2009.

6. Evolution de la situation financière

Le tableau ci-après illustre les variations entre les bilans consolidés survenues au cours du trimestre terminé le 31 mars 2010.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                         Explication
                                                         concernant les
    Situation         Au       Au       Vari-            variations entre les
     financière :  31 mars 31 décembre  ation   Vari-    bilans
    (en millions   -------------------          ation
     de dollars)     2010      2009              en %
    -------------------------------------------------------------------------
    Actif à court
     terme

    Encaisse et        46        41         5      12 %  Se reporter à la
     placements                                          rubrique 7,
     temporaires,                                        "Situation de
     montant net                                         trésorerie et
                                                         sources de
                                                         financement".

    Débiteurs         737       694        43       6 %  Augmentation
                                                         découlant de la
                                                         réduction de 100
                                                         millions de dollars
                                                         du produit tiré des
                                                         créances titrisées
                                                         (se reporter à la
                                                         rubrique 7.6),
                                                         neutralisée en
                                                         partie par la baisse
                                                         des créances de
                                                         fournisseurs de
                                                         services mobiles
                                                         résultant de la
                                                         réduction des PMAA
                                                         tirés des services
                                                         postpayés et par la
                                                         diminution
                                                         saisonnière des
                                                         créances des
                                                         détaillants. Le
                                                         délai moyen de
                                                         règlement des
                                                         débiteurs était de
                                                         43 jours au 31 mars
                                                         2010,
                                                         comparativement à 46
                                                         jours au 31 décembre
                                                         2009 et à 43 jours
                                                         au 31 mars 2009.

    Impôts sur les     31        16        15      94 %  Augmentation
     bénéfices et                                        découlant du
     autres impôts                                       reclassement des
     à recevoir                                          soldes des actifs à
                                                         long terme, ainsi
                                                         que des impôts
                                                         finaux exigibles en
                                                         2010 pour l'année
                                                         d'imposition 2009.

    Stocks            206       270       (64)    (24)%  Principalement une
                                                         diminution des
                                                         volumes d'appareils
                                                         mobiles ainsi que
                                                         des pièces et
                                                         accessoires, et une
                                                         baisse du coût moyen
                                                         des nouveaux
                                                         appareils.

    Frais payés       173       105        68      65 %  Principalement le
     d'avance                                            paiement des droits
                                                         de licence annuels
                                                         pour les services
                                                         mobiles et les
                                                         charges sociales,
                                                         déduction faite de
                                                         l'amortissement.

    Actifs dérivés      2         1         1     100 %  Ajustements à la
                                                         juste valeur des
                                                         couvertures
                                                         relatives aux
                                                         opérations
                                                         concernant TELUS
                                                         International.
    -------------------------------------------------------------------------
    Passif à court
     terme

    Créditeurs      1 388     1 385         3       -    Reflète
     et charges                                          principalement une
     à payer                                             augmentation des
                                                         intérêts à payer et
                                                         des montants à payer
                                                         au titre des
                                                         avantages sociaux,
                                                         neutralisée par la
                                                         diminution des
                                                         comptes fournisseurs
                                                         et des charges à
                                                         payer tenant à la
                                                         diminution des
                                                         dépenses en
                                                         immobilisations.

    Impôts sur          6       182      (176)    (97)%  Reflète les impôts
     les bénéfices                                       finaux exigibles en
     et autres                                           2010 pour l'année
     impôts à                                            d'imposition 2009,
     payer                                               neutralisés en
                                                         partie par la charge
                                                         d'impôts de
                                                         l'exercice 2010,
                                                         déduction faite des
                                                         acomptes
                                                         provisionnels pour
                                                         2010.

    Créditeurs et      86       135       (49)    (36)%  Les paiements ont
     charges à                                           excédé les nouvelles
     payer à                                             obligations en vertu
     l'égard de                                          des programmes de
     la restruc-                                         restructuration.
     turation

    Dividendes        152       150         2       1 %  -
     à payer

    Facturation       687       674        13       2 %  Reflète
     par                                                 principalement le
     anticipation                                        fait que les
     et dépôts de                                        produits reportés
     clients                                             sont maintenant pris
                                                         en compte pour
                                                         l'exercice
                                                         considéré.

    Tranche à          82        82         -       -    Le solde pour les
     court terme                                         deux périodes tient
     de la dette                                         compte de
     à long terme                                        l'échéance en mai
                                                         2010 de débentures
                                                         de série 1 à 12 %
                                                         d'un montant de
                                                         50 millions de
                                                         dollars de TCI et de
                                                         l'échéance en
                                                         juillet 2010
                                                         d'obligations
                                                         hypothécaires de
                                                         premier rang de
                                                         série U à 11,5 %
                                                         d'un montant de 30
                                                         millions de dollars
                                                         de TCI.

    Passifs dérivés    48        62       (14)    (23)%  Ajustements à la
                                                         juste valeur pour
                                                         tenir compte des
                                                         options sur actions
                                                         et des couvertures
                                                         relatives aux unités
                                                         d'actions
                                                         temporairement
                                                         incessibles, ainsi
                                                         que le dénouement
                                                         des dérivés liés aux
                                                         options réglées en
                                                         espèces, neutralisés
                                                         en partie par les
                                                         couvertures de
                                                         change pour les
                                                         appareils mobiles.

    Tranche à         288       294        (6)     (2)%  Réduction du revenu
     court terme                                         tiré de la société
     des impôts                                          de personnes qui
     futurs                                              n'a pas encore été
                                                         attribué aux
                                                         associés au 31 mars
                                                         2010, par rapport au
                                                         31 décembre 2009.
    -------------------------------------------------------------------------
    Fonds de       (1 542)   (1 837)      295      16 %  L'amélioration du
     roulement(1)                                        fonds de roulement
                                                         tient à la baisse
                                                         séquentielle des
                                                         coûts d'exploitation
                                                         et des dépenses en
                                                         immobilisations au
                                                         premier trimestre,
                                                         ainsi qu'à la
                                                         réduction du délai
                                                         de règlement des
                                                         débiteurs, ce qui a
                                                         facilité le paiement
                                                         des impôts et des
                                                         obligations au titre
                                                         des activités de
                                                         restructuration.
    -------------------------------------------------------------------------
    Actif à
     long terme

    Immobili-       7 637     7 729       (92)     (1)%  Se reporter à la
     sations                                             rubrique 7.2,
     corporelles                                         "Sorties liées aux
     et autres                                           activités
     actifs,                                             d'investissement -
     montant net                                         Dépenses en
                                                         immobilisations",
                                                         ainsi qu'à la
                                                         rubrique 5.3,
                                                         "Résultats
                                                         d'exploitation
                                                         consolidés -
                                                         Amortissement des
                                                         immobilisations
                                                         corporelles".

    Actifs          5 096     5 148       (52)     (1)%  Se reporter à la
     incorporels,                                        rubrique 7.2,
     montant net                                         "Sorties liées aux
                                                         activités
                                                         d'investissement -
                                                         Dépenses en
                                                         immobilisations",
                                                         ainsi qu'à la
                                                         rubrique 5.3,
                                                         "Résultats
                                                         d'exploitation
                                                         consolidés -
                                                         Amortissement des
                                                         actifs incorporels".
                                                         Les soldes des deux
                                                         périodes tiennent
                                                         compte d'un montant
                                                         de 3 849 millions de
                                                         dollars versé au
                                                         titre des licences
                                                         de spectre pour les
                                                         SSFE.

    Écart           3 572     3 572         -       -    -
     d'acquisi-
     tion, montant
     net

    Autres actifs   1 642     1 602        40       2 %  Concerne
     à long terme                                        principalement la
                                                         capitalisation des
                                                         régimes de retraite
                                                         et l'amortissement
                                                         continu de l'actif
                                                         transitoire des
                                                         régimes de retraite.

    Placements         40        41        (1)     (2)%  Reflète la vente
                                                         d'un placement d'un
                                                         montant peu élevé,
                                                         déduction faite d'un
                                                         nouveau placement.
    -------------------------------------------------------------------------
    Passif à
     long terme

    Dette à         6 072     6 090       (18)      -    Comprend une
     long terme                                          diminution de 46
                                                         millions de dollars
                                                         de la valeur en
                                                         dollars canadiens
                                                         des billets libellés
                                                         en dollars
                                                         américains et une
                                                         augmentation de 28
                                                         millions de dollars
                                                         de l'encours du
                                                         papier commercial.

    Autres          1 281     1 271        10       1 %  Comprend une
     passifs à                                           augmentation de
     long terme                                          26 millions de
                                                         dollars tenant aux
                                                         variations des taux
                                                         de change du dollar
                                                         américain et un
                                                         ajustement de la
                                                         juste valeur du
                                                         passif dérivé lié
                                                         aux billets libellés
                                                         en dollars
                                                         américains échéant
                                                         en 2011 (compensé
                                                         dans la dette à long
                                                         terme et les autres
                                                         éléments du résultat
                                                         étendu), déduction
                                                         faite de la tranche
                                                         des produits
                                                         reportés qui est
                                                         maintenant prise en
                                                         compte dans
                                                         l'exercice
                                                         considéré.

    Impôts futurs   1 362     1 319        43       3 %  Augmentation des
                                                         impôts futurs sur
                                                         les actifs et
                                                         passifs à long
                                                         terme, y compris les
                                                         gains et pertes non
                                                         réalisés sur les
                                                         dérivés.
    -------------------------------------------------------------------------
    Capitaux propres

    Actions         7 709     7 554       155       2 %  Principalement un
     ordinaires                                          bénéfice net de
     et actions                                          267 millions de
     sans droit                                          dollars et un
     de vote                                             montant de
                                                         16 millions de
                                                         dollars au titre des
                                                         autres éléments du
                                                         résultat étendu qui
                                                         reviennent aux
                                                         détenteurs d'actions
                                                         ordinaires et
                                                         d'actions sans droit
                                                         de vote, moins les
                                                         dividendes déclarés
                                                         de 152 millions de
                                                         dollars.

    Part des           21        21         -       -    Bénéfice net de
     actionnaires                                        1 million de dollars
     sans                                                qui revient à la
     contrôle                                            part des
                                                         actionnaires sans
                                                         contrôle, moins les
                                                         dividendes de
                                                         1 million de dollars
                                                         versés par une
                                                         filiale à des
                                                         actionnaires sans
                                                         contrôle.
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Actif à court terme moins le passif à court terme - démontre la
        capacité de la société de financer ses activités actuelles et de
        respecter ses obligations lorsqu'elles arrivent à échéance.
    -------------------------------------------------------------------------
    

7. Situation de trésorerie et sources de financement

L'analyse fournie dans la présente rubrique est assujettie à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant au début du rapport de gestion.

Les politiques financières liées à la structure du capital de la société sont décrites à la rubrique 4.3. Dans le cours normal des activités, la société a généré des flux de trésorerie liés à l'exploitation annuels supérieurs aux dépenses en immobilisations annuelles nécessaires à la croissance des activités et aux investissements dans la technologie.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Sommaire des états consolidés                       Trimestres terminés
     des flux de trésorerie                                 les 31 mars
    (en millions de dollars)                         2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Rentrées liées aux activités d'exploitation        414      614   (32,6)%
    Sorties liées aux activités d'investissement      (307)    (478)   35,8 %
    Sorties liées aux activités de financement        (102)     (75)  (36,0)%
    -------------------------------------------------------------------------
    Augmentation (diminution) de l'encaisse et
     des placements temporaires, montant net             5       61       -
    Encaisse et placements temporaires,
     montant net, au début                              41        4       -
    -------------------------------------------------------------------------
    Encaisse et placements temporaires,
     montant net, à la fin                              46       65   (29,3)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

7.1 Rentrées liées aux activités d'exploitation

Les rentrées liées aux activités d'exploitation ont diminué de 200 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, principalement en raison de ce qui suit :

    

    -   La variation du produit tiré des créances titrisées (prise en compte
        dans la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de
        roulement figurant à l'état consolidé des flux de trésorerie), qui
        constitue une sortie de fonds lorsque le produit diminue et une
        source de fonds lorsque le produit augmente. Au premier trimestre de
        2010, la société a réduit de 100 millions de dollars le produit tiré
        des créances titrisées, alors que ce produit était demeuré inchangé
        au premier trimestre de 2009. Se reporter à la rubrique 7.6, "Vente
        de créances".

    -   La hausse du BAIIA de 34 millions de dollars, comme il est décrit à
        la rubrique 5, "Analyse des résultats d'exploitation". Le BAIIA
        excluant les coûts de restructuration a progressé de 12 millions de
        dollars.

    -   L'augmentation de 26 millions de dollars des paiements au titre de la
        restructuration.

    -   La baisse de 13 millions de dollars des intérêts payés, qui tient
        principalement aux activités de financement en 2009 qui avaient donné
        lieu à une plus grande proportion de taux fixes, à la dette assortie
        de paiements d'intérêts semestriels, à la réduction du papier
        commercial assorti de taux variables et au remboursement de tous les
        montants prélevés au titre de la facilité de crédit échéant en 2012.

    -   Les paiements d'impôts de 251 millions de dollars, déduction faite
        des remboursements reçus, comptabilisés au premier trimestre de 2010,
        résultat en hausse de 37 millions de dollars par rapport à la période
        correspondante de 2009. Les paiements comprennent les impôts finaux
        exigibles pour l'année d'imposition précédente ainsi que les acomptes
        provisionnels pour l'exercice considéré.

    -   Les autres variations du fonds de roulement, y compris une légère
        réduction des créances des fournisseurs au premier trimestre de 2010,
        comparativement au premier trimestre de 2009.
    

7.2 Sorties liées aux activités d'investissement

Les sorties liées aux activités d'investissement ont diminué de 171 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009, en raison principalement de la réduction des dépenses en immobilisations. Les immobilisations corporelles et les actifs incorporels en construction se sont chiffrés à 546 millions de dollars, soit une baisse de 43 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2009 qui reflète la diminution du ratio d'intensité des dépenses en immobilisations en 2010.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Dépenses en immobilisations
    (en millions de dollars, sauf                       Trimestres terminés
     le ratio d'intensité des                               les 31 mars
     dépenses en immobilisations)                    2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Secteur des services filaires                      252      278    (9,4)%
    Secteur des services mobiles                        59      196   (69,9)%
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des dépenses en immobilisations              311      474   (34,3)%
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA déduction faite du total des
     dépenses en immobilisations(1)                    629      432    45,6 %
    Intensité des dépenses en
     immobilisations (en %)(2)                          13       20    (7)pts
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Se reporter à la rubrique 11.1, "Bénéfice avant intérêts, impôts et
        amortissement (BAIIA)", pour le calcul et pour une description du
        BAIIA.

    2.  L'intensité des dépenses en immobilisations est calculée comme les
        dépenses en immobilisations divisées par les produits d'exploitation.
        Cette mesure fournit une méthode utile pour comparer le niveau des
        dépenses en immobilisations avec celui d'autres entreprises de
        tailles diverses du même secteur.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le total des dépenses en immobilisations a reculé de 163 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par rapport à la période correspondante de 2009. La diminution du ratio d'intensité des dépenses en immobilisations en 2010 reflète principalement les importantes activités mises en oeuvre en 2009 aux fins du lancement du réseau sans fil HSPA 3G+, qui a eu lieu en novembre 2009. La société s'attend à une réduction d'environ 400 millions de dollars, ou 19 %, des dépenses en immobilisations pour l'exercice complet 2010, par rapport à 2009 (se reporter à la rubrique 9). Le BAIIA déduction faite des dépenses en immobilisations a augmenté de 197 millions de dollars, ou 46 %, au premier trimestre de 2010, comparativement à la période correspondante de 2009.

    
    -   Secteur des services filaires

        Les dépenses en immobilisations du secteur des services filaires ont
        reculé de 26 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par
        rapport à la période correspondante de 2009. Le recul reflète la
        diminution des dépenses visant à soutenir la croissance du réseau, la
        demande ayant diminué, par rapport à des dépenses considérablement
        élevées comptabilisées au premier trimestre de 2009. Ce résultat a
        été neutralisé en partie par la hausse des dépenses liées à TELUS TV
        et des dépenses visant les autres initiatives liées aux réseaux à
        large bande filaires (se reporter à la rubrique 2, "Activités
        principales et stratégie"). Le ratio d'intensité des dépenses en
        immobilisations du secteur des services filaires s'est établi à 20 %
        au premier trimestre de 2010, en baisse comparativement à 22 % au
        premier trimestre de 2009. Les flux de trésorerie (BAIIA déduction
        faite des dépenses en immobilisations) du secteur des services
        filaires se sont chiffrés à 191 millions de dollars au premier
        trimestre de 2010, soit une hausse de 51 millions de dollars, ou
        36 %, par rapport au premier trimestre de 2009.

    -   Secteur des services mobiles

        Les dépenses en immobilisations du secteur des services mobiles ont
        reculé de 137 millions de dollars au premier trimestre de 2010, par
        rapport à la période correspondante de 2009. Ce recul en 2010 reflète
        les activités mises en oeuvre à l'exercice précédent aux fins de la
        construction du nouveau réseau HSPA 3G+, qui a été lancé en novembre
        2009, ainsi que la baisse des dépenses liées au réseau AMRC, qui est
        bien établi. Par conséquent, le ratio d'intensité des dépenses en
        immobilisations du secteur des services mobiles s'est établi à 5 % au
        premier trimestre de 2010, en baisse comparativement à 17 % au
        premier trimestre de 2009, résultat qui tient au fait que la société
        est passée de l'étape de la transition à l'étape du maintien par
        suite du lancement du réseau HSPA en novembre 2009. La société
        prévoit une hausse des dépenses en immobilisations au cours des
        prochains trimestres. Les flux de trésorerie (BAIIA déduction faite
        des dépenses en immobilisations) du secteur des services mobiles se
        sont chiffrés à 438 millions de dollars au premier trimestre de 2010,
        soit une hausse de 146 millions de dollars, ou 50 %, comparativement
        au premier trimestre de 2009.
    

7.3 Sorties liées aux activités de financement

Les sorties nettes liées aux activités de financement ont augmenté de 27 millions de dollars au premier trimestre de 2010, comparativement à la période correspondante de 2009.

    
    -   Les dividendes en espèces versés aux détenteurs d'actions ordinaires
        et d'actions sans droit de vote se sont élevés à 129 millions de
        dollars au premier trimestre de 2010, et ils concernaient le
        dividende de 47,5 cents par action déclaré au quatrième trimestre de
        2009. Le montant représente les dividendes payables au 31 décembre
        2009, déduction faite de dividendes de 22 millions de dollars
        réinvestis dans les actions sans droit de vote de TELUS en vertu du
        programme de réinvestissement des dividendes de la société, qui a été
        modifié. Aux termes de ce programme, des actions sur le capital
        autorisé ont été émises à un escompte de 3 % plutôt que d'être
        achetées sur le marché. Le taux de participation au programme de
        réinvestissement des dividendes était d'environ 14 % au 4 janvier
        2010. Les dividendes de 151 millions de dollars versés au premier
        trimestre de 2009 concernaient le dividende de 47,5 cents par action
        déclaré au quatrième trimestre de 2008.

    -   Facilités bancaires et papier commercial

        La société alterne régulièrement entre diverses sources de
        financement à court terme pour tirer parti des écarts au chapitre des
        frais d'intérêts. Au premier trimestre de 2010, la société a accru
        l'encours du papier commercial de 28 millions de dollars, le portant
        à 495 millions de dollars, mais elle n'a prélevé aucun montant au
        titre de la facilité de crédit échéant en 2012 (résultat inchangé par
        rapport au 31 décembre 2009). Au premier trimestre de 2009, la
        société avait réduit les montants nets prélevés au titre de la
        facilité de crédit échéant en 2012 de 680 millions de dollars, les
        ramenant à 300 millions de dollars, et avait accru l'encours du
        papier commercial de 756 millions de dollars, le portant à
        1 188 millions de dollars.
    

7.4 Mesures de la situation de trésorerie et des sources de financement

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Mesures de la situation de trésorerie
     et des sources de financement
    Aux 31 mars ou pour les périodes
     de 12 mois terminées à cette date               2010     2009  Variation
    -------------------------------------------------------------------------
    Composantes des ratios d'endettement et
     de couverture(1) (en millions de dollars)
    -------------------------------------------------------------------------
    Dette nette                                      7 235    7 301     (66)
    Total des capitaux investis - valeur comptable  15 021   14 715     306
    BAIIA excluant les coûts de restructuration      3 693    3 816    (123)
    Montant net des intérêts débiteurs                 549      449     100
    -------------------------------------------------------------------------
    Ratios d'endettement
    -------------------------------------------------------------------------
    Dette à taux fixe en proportion du total
     de la dette (en %)                                 88       76    12 pts
    Durée moyenne jusqu'à l'échéance de
     la dette (en années)                              4,8      3,8       1
    Dette nette/total des capitaux
     investis (en %)(1)                               48,2     49,6   (1,4)pt
    Dette nette/BAIIA excluant les coûts
     de restructuration(1)                             2,0      1,9     0,1
    -------------------------------------------------------------------------
    Ratios de couverture(1)
    -------------------------------------------------------------------------
    Couverture des intérêts sur la dette à
     long terme (couverture par le bénéfice)           3,1      4,3    (1,2)
    Couverture des intérêts par le BAIIA
     excluant les coûts de restructuration             6,7      8,5    (1,8)
    -------------------------------------------------------------------------
    Autres mesures
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie disponibles
     (en millions de dollars)(2)                       621      (42)    663
    Ratio de distribution du bénéfice
     net ajusté en (%)(1)                               67       57    10 pts
    Ratio de distribution (en %)(1)                     64       52    12 pts
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Se reporter à la rubrique 11.4, "Définition des mesures de la
        situation de trésorerie et des sources de financement".
    2.  Se reporter à la rubrique 11.2, "Flux de trésorerie disponibles",
        pour la définition.
    -------------------------------------------------------------------------
    

La diminution de la dette nette au 31 mars 2010, par rapport à l'exercice précédent, reflète la mise en oeuvre d'un certain nombre d'activités de financement en 2009, y compris la réduction de l'encours du papier commercial, le remboursement des montants prélevés au titre de la facilité de crédit échéant en 2012 et le rachat anticipé d'une tranche des billets libellés en dollars américains, facteurs largement neutralisés par l'émission en mai d'un billet d'un montant de 700 millions de dollars échéant dans cinq ans, et par l'émission en décembre d'un billet d'un montant de 1 milliard de dollars échéant dans 10 ans. La hausse du total des capitaux investis reflète principalement l'augmentation des bénéfices non répartis. Le ratio de la dette nette par rapport au BAIIA (excluant les coûts de restructuration) a augmenté de 0,1, résultat qui tient au fait que la réduction du BAIIA excluant les coûts de restructuration sur 12 mois a été neutralisée en partie seulement par la diminution de la dette nette.

La proportion des titres de créance qui portent intérêt à des taux fixes était de 88 % au 31 mars 2010, soit un résultat en hausse comparativement à 76 % à l'exercice précédent, qui tient principalement à l'émission de billets de série CF en mai 2009 et au remboursement des montants prélevés au titre de la facilité de crédit échéant en 2012, facteurs neutralisés en partie par l'augmentation des activités de titrisation de créances. La durée moyenne à l'échéance de la dette, qui était de 3,8 ans au 31 mars 2009, a été portée à 4,8 ans au 31 mars 2010, en raison essentiellement de l'émission, en décembre 2009, de billets de série CG échéant dans 10 ans et du rachat anticipé d'une tranche des billets libellés en dollars américains échéant le 1er juin 2011.

Le ratio de couverture des intérêts sur la dette à long terme était de 3,1 fois pour la période de 12 mois terminée le 31 mars 2010, soit une baisse comparativement à 4,3 fois à l'exercice précédent. L'augmentation des intérêts débiteurs sur la dette à long terme (qui tient principalement à la perte de 99 millions de dollars liée au rachat de titres de créance à long terme comptabilisée en décembre 2009) s'est traduite par une réduction de 0,7 fois du ratio, et la diminution du bénéfice sur 12 mois avant les intérêts débiteurs sur la dette à long terme et les impôts sur les bénéfices a donné lieu à une réduction de 0,5 fois du ratio. Le ratio de couverture des intérêts par le BAIIA (excluant les coûts de restructuration) était de 6,7 fois pour la période de 12 mois terminée le 31 mars 2010, soit une baisse comparativement à 8,5 fois à l'exercice précédent, qui tient principalement à la perte liée au rachat de titres de créance à long terme comptabilisée en décembre 2009. Ce ratio, ajusté de manière à ne pas tenir compte de la perte liée au rachat de titres de créance à long terme, s'est établi à 8,2 fois au 31 mars 2010.

Les flux de trésorerie disponibles pour la période de 12 mois terminée le 31 mars 2010 ont augmenté de 663 millions de dollars par rapport à la période de 12 mois terminée le 31 mars 2009. L'augmentation est attribuable à la réduction du total des dépenses en immobilisations, facteur neutralisé en partie par la baisse du BAIIA et par l'augmentation des coûts de restructuration, des intérêts payés et des paiements d'impôts.

La stratégie de la société vise à maintenir les politiques et les lignes directrices financières énoncées ci après. La société estime que ces mesures ont atteint un niveau optimal et qu'elles devraient lui permettre d'avoir raisonnablement accès aux marchés financiers en maintenant des cotes de crédit de BBB+ à A-, ou des cotes équivalentes.

Les politiques financières et lignes directrices à long terme de TELUS sont les suivantes :

    
    -   Ratio de la dette nette/BAIIA excluant les coûts de restructuration
        entre 1,5 et 2,0 fois.

        Le ratio s'est établi légèrement au-dessous de 2,0 fois au 31 mars
        2010.

    -   Ratio de distribution de 55 % à 65 % des bénéfices nets prévisibles.

        L'indication relative au ratio de distribution est établie sur une
        base prospective, plutôt que sur une base actuelle. L'indication
        actuelle a été approuvée le 4 mai 2010 et témoigne de la confiance
        dont la direction et le conseil d'administration font preuve en ce
        qui concerne les perspectives à moyen terme, soit jusqu'en 2011, de
        la société. L'augmentation du ratio de distribution est appropriée
        compte tenu des perspectives de la société concernant la croissance
        du bénéfice et des flux de trésorerie, et de la réduction des
        dépenses en immobilisations. Le ratio, selon le dividende annualisé
        de 2,00 $, se situe entre 61 % et 69 %, l'objectif lié au bénéfice
        par action de base pour l'exercice complet 2010 étant de 2,90 $ à
        3,30 $.
    

7.5 Facilités de crédit

Au 31 mars 2010, TELUS avait des liquidités disponibles aux termes des facilités de crédit inutilisées de plus de 1,7 milliard de dollars, ce qui est conforme à l'objectif de la société, lequel vise à faire en sorte que les liquidités disponibles s'élèvent généralement à au moins 1 milliard de dollars. Au 31 mars 2010, la société disposait également de montants aux termes de son programme de titrisation de créances (se reporter à la rubrique 7.6).

    
    Facilités de crédit de TELUS au 31 mars 2010
    -------------------------------------------------------------------------
                                                   Lettres
                                                        de
                                                    crédit   Sûreté
                                                    émises,  pour le
                                                      mais  programme  Liqui-
                                 Montant               non  de papier  dités
    (en millions                   dispo-  Montant  utili-   commer-  dispon-
     de dollars)       Échéance    nible   utilisé    sées     cial    ibles
    -------------------------------------------------------------------------
    Facilité
     renouvelable
     de cinq
     ans(1)        1er mai 2012    2 000         -    (123)    (495)    1 382
    Facilité
     renouvelable
     de 364
     jours(2)  31 décembre 2010      300         -       -        -       300
    Autres
     facilités
     bancaires                -       62        (1)     (3)       -        58
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                     -    2 362        (1)   (126)    (495)    1 740
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Dollars canadiens ou équivalent des dollars américains.
    2.  Dollars canadiens uniquement.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Les facilités de crédit renouvelables de TELUS comportent les clauses restrictives habituelles. Celles-ci lui interdisent notamment de laisser son ratio de levier financier consolidé (dette sur le BAIIA sur 12 mois) dépasser 4:1 (environ 2,0:1 au 31 mars 2010) et de laisser son ratio de couverture consolidé (BAIIA sur intérêts débiteurs sur 12 mois) être inférieur à 2:1 (environ 6,7:1 au 31 mars 2010) à la fin d'un trimestre financier. Il y a certaines petites différences entre le calcul du ratio de levier financier et du ratio de couverture en vertu des conventions de crédit et le calcul de la dette nette sur le BAIIA et du ratio de couverture des intérêts par le BAIIA. Les calculs n'ont jamais présenté de différences importantes. La réévaluation des immobilisations corporelles, des actifs incorporels et de l'écart d'acquisition aux fins comptables n'a pas d'incidence sur les clauses restrictives. L'accès continu aux facilités de crédit de TELUS n'est pas assujetti au maintien par TELUS d'une cote de crédit en particulier.

7.6 Vente de créances

TELUS Communications Inc. ("TCI"), filiale en propriété exclusive de TELUS, est partie à une convention conclue avec une fiducie de titrisation sans lien de dépendance liée à une grande banque canadienne de l'annexe I, aux termes de laquelle TCI est en mesure de vendre une participation dans certaines de ses créances, jusqu'à concurrence d'un montant maximal de 500 millions de dollars. À la suite de la vente d'une participation dans certaines créances avec gestion intégrale, un passif lié à la gestion des créances vendues est constaté à la date de la vente puis est amorti dans l'état des résultats sur la durée de vie prévue des créances.

TCI doit maintenir une cote de crédit de DBRS Ltd. d'au moins BBB (faible), sinon la fiducie de titrisation pourrait exiger de freiner le programme de vente. Au 4 mai 2010, la cote de crédit était plus élevée de trois niveaux, à savoir A (faible), que la cote devant être maintenue.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Solde du produit
     des créances
     titrisées            31     31     30     30     31    31      30     30
    (en millions        mars    déc.  sept.  juin   mars    déc.  sept.  juin
     de dollars)        2010   2009   2009   2009   2009   2008   2008   2008
    -------------------------------------------------------------------------
                         400    500    400    400    300    300    250    150
    -------------------------------------------------------------------------
    

7.7 Cotes de crédit

Aucun changement n'a été apporté aux cotes de crédit de première qualité de la société au 4 mai 2010.

7.8 Instruments financiers, engagements et passifs éventuels

Instruments financiers

Les instruments financiers de la société ainsi que la nature des risques auxquels ils pourraient être assujettis sont décrits dans le rapport de gestion annuel 2009 de TELUS. Une mise à jour est présentée ci-dessous.

Risque de crédit

Le risque de crédit associé aux débiteurs est réduit du fait que la société possède une clientèle vaste et diversifiée, qui regroupe à peu près tous les secteurs des consommateurs et des entreprises au Canada. La société applique un programme d'évaluation du crédit des clients et limite le montant du crédit accordé lorsqu'elle le juge nécessaire. Elle maintient des provisions pour les pertes de crédit potentielles, et ces pertes ont été conformes aux prévisions de la direction jusqu'à maintenant. Au 31 mars 2010, la durée de vie moyenne pondérée des créances de fournisseurs était de 31 jours (36 jours au 31 décembre 2009), et la durée de vie moyenne pondérée des comptes clients en souffrance était de 76 jours (72 jours au 31 décembre 2009).

Risque de liquidité

Dans le cadre des politiques financières liées à la structure du capital, pour lesquelles une analyse est présentée à la rubrique 4.3, "Situation de trésorerie et sources de financement", la société gère son risque de liquidité à l'aide d'un processus d'équilibrage de trésorerie quotidien qui lui permet de gérer ses liquidités excédentaires et ses besoins en liquidités selon les besoins réels de la société et de ses filiales; de plus, la société maintient des facilités bancaires bilatérales et des facilités de crédit consortial ainsi qu'un programme de papier commercial, vend des créances clients à une fiducie de titrisation sans lien de dépendance, elle exerce une surveillance constante des flux de trésorerie prévisionnels et réels, et gère les échéances des actifs financiers et des passifs financiers.

La société a d'importantes échéances de titres de créance au cours des exercices ultérieurs. Au 31 mars 2010, elle peut émettre un montant de 3 milliards de dollars de titres de créance ou de participation en vertu d'un prospectus préalable de base, en vigueur jusqu'en octobre 2011. La société dispose de facilités de crédit, notamment une facilité de 2 milliards de dollars échéant en 2012 (se reporter à la rubrique 7.5, "Facilités de crédit"). La société estime que ses cotes de crédit de première qualité lui fournissent un accès raisonnable aux marchés financiers.

Risque de marché

Le bénéfice net et les autres éléments du résultat étendu pour les exercices terminés les 31 mars 2010 et 2009 auraient pu varier si les taux de change du dollar canadien et du dollar américain, les taux d'intérêt sur le marché et le cours des actions ordinaires et des actions sans droit de vote de la société avaient présenté une variation des montants raisonnables possibles par rapport à leurs valeurs réelles à la date du bilan.

L'analyse de sensibilité concernant l'exposition de la société au risque de change, au risque de taux d'intérêt et à l'autre risque de prix découlant de la rémunération à base d'actions est présentée à la note 4 des états financiers consolidés intermédiaires.

Engagements et passifs éventuels

Garanties

Les PCGR du Canada exigent que des informations soient fournies sur certains types de garanties ainsi que sur leurs montants maximaux non actualisés. Les montants maximaux non actualisés des garanties au 31 mars 2010, sans égard à la probabilité du versement de ces paiements, étaient négligeables.

Dans le cours normal de ses activités, la société peut fournir des engagements d'indemnisation en ce qui a trait à certaines opérations. À l'exclusion des obligations enregistrées à titre de passif au moment où l'opération est effectuée, la société n'a jamais fait de paiement important en vertu de ces engagements d'indemnisation.

En ce qui a trait à la cession, en 2001, des activités de TELUS liées aux annuaires, la société a accepté de prendre en charge une quote-part proportionnelle des frais accrus de publication des annuaires pour le nouveau propriétaire si l'augmentation découle d'un changement relatif aux exigences réglementaires applicables du CRTC. La quote-part de la société aurait été de 80 % jusqu'en mai 2006, passerait à 40 % pour les cinq années suivantes et s'établirait ensuite à 15 % dans la dernière période de cinq ans. Si une mesure du CRTC empêchait le propriétaire de réaliser les activités liées aux annuaires qui sont précisées dans l'entente, TELUS indemniserait le propriétaire à l'égard de toute perte subie par ce dernier. Au 31 mars 2010, la société n'avait constaté aucun passif en ce qui a trait à ses engagements d'indemnisation.

Réclamations et poursuites

La société fait l'objet de diverses réclamations et poursuites (incluant des recours collectifs) visant des dommages-intérêts et d'autres compensations. Aussi, la société a reçu ou est au courant de certaines réclamations en matière de propriété intellectuelle ou des réclamations éventuelles à son égard concernant la contrefaçon et, dans certains cas, à l'égard de plusieurs autres entreprises de services mobiles et des fournisseurs des services de télécommunications. Dans certaines instances, les questions en sont au stade préliminaire et la possibilité d'une responsabilité et l'importance d'une perte potentielle ne peuvent être déterminées actuellement de façon fiable. La société ne peut à l'heure actuelle prévoir avec certitude l'issue de ces réclamations, réclamations éventuelles et poursuites. Cependant, sous réserve des restrictions précédentes, la direction est d'avis, en vertu de l'évaluation juridique et selon l'information dont elle dispose actuellement, qu'il est improbable qu'un passif non couvert par les assurances ou autrement ait une incidence défavorable importante sur la situation financière consolidée de la société à l'exception de ce qui est décrit à la note 18 b) des états financiers consolidés intermédiaires et de certaines mises à jour concernant les litiges et les questions d'ordre juridique présentés à la rubrique 10.5 de ce document.

7.9 Information sur les actions en circulation

Le nombre total d'actions en circulation et pouvant être émises qui est présenté au 31 mars 2010 dans le tableau suivant se fonde sur l'hypothèse selon laquelle toutes les options en cours, ainsi que les options pour lesquelles les actions sont détenues en réserve, ont été converties.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Actions en circulation            Actions    Actions sans   Nombre total
    (en millions)                  ordinaires   droit de vote      d'actions
    -------------------------------------------------------------------------
    Capitaux propres attribuables
     aux actionnaires ordinaires
      Actions en circulation
       au 31 mars 2010                  174,8           143,6        318,4(1)
      Options en circulation et
       pouvant être émises(2)
       au 31 mars 2010                    0,1            15,1         15,2
    -------------------------------------------------------------------------
      Actions en cours et pouvant
       être émises au 31 mars 2010      174,9           158,7        333,6
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Aux fins du calcul du bénéfice dilué par action, le nombre d'actions
        s'établissait à 318,6 millions pour le trimestre terminé le 31 mars
        2010.
    2.  En supposant une conversion intégrale et sans tenir compte des prix
        d'exercice.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le nombre d'actions en circulation et pouvant être émises au 30 avril 2010 n'a pas varié de façon importante depuis le 31 mars 2010. Environ 922 000 actions sans droit de vote sur le capital autorisé de TELUS ont été émises en vertu du programme de réinvestissement des dividendes, relativement au dividende versé le 1er avril 2010. Le taux de participation au programme de réinvestissement des dividendes s'est élevé à environ 21 % en ce qui a trait au dividende versé le 1er avril, en hausse par rapport à 14 % en ce qui concerne le dividende versé le 4 janvier 2010.

Le conseil d'administration a approuvé la recommandation visant à ajouter 15 millions d'actions sans droit de vote au nombre d'actions détenues en réserve; l'augmentation proposée fera l'objet d'un vote de la part des actionnaires sans droit de vote à l'assemblée générale extraordinaire annuelle devant avoir lieu le 5 mai 2010.

En mars 2010, le gouvernement fédéral a annoncé son intention de modifier le traitement fiscal de certaines rémunérations à base d'actions. Dans l'éventualité où ces modifications seraient adoptées, la société pourrait devoir revoir ses régimes de rémunération à base d'actions ou ne pas appliquer les déductions sur le règlement en espèces des options sur actions.

8. Estimations comptables critiques et faits nouveaux concernant les conventions comptables

8.1 Estimations comptables critiques

Les estimations comptables critiques sont décrites à la rubrique 8.1 du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS. La préparation d'états financiers conformément aux PCGR exige que la direction ait recours à des estimations, à des hypothèses et à des jugements. Ces estimations, hypothèses et jugements ont une incidence sur les montants de l'actif et du passif présentés et sur la présentation des actifs et des passifs éventuels à la date des états financiers, ainsi que sur les montants présentés des produits et des charges au cours de la période visée. Les résultats réels pourraient différer des résultats estimatifs.

8.2 Faits nouveaux concernant les conventions comptables

Passage aux Normes internationales d'information financière (les "IFRS") publiées par l'International Accounting Standards Board (l'"IASB")

L'analyse fournie dans la présente rubrique comporte des attentes, à la date de clôture, concernant le passage des PCGR du Canada vers les IFRS publiées par l'IASB, ou les IFRS de l'IASB (appelées les "IFRS" dans l'analyse qui suit).

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Dates clés :

    -   Le 1er janvier 2010 (date de transition) : TELUS préparera un bilan
        d'ouverture à cette date, conformément aux IFRS, afin de faciliter le
        basculement aux IFRS en 2011. TELUS continuera de présenter les
        résultats de son exercice 2010 et les chiffres correspondants de
        l'exercice 2009 conformément aux PCGR du Canada.

    -   Le 1er janvier 2011 (date du basculement) : date après laquelle TELUS
        préparera et présentera ses états financiers intermédiaires et
        annuels de l'exercice 2011 selon les IFRS et présentera également les
        chiffres correspondants de l'exercice 2010 selon les IFRS.
     ------------------------------------------------------------------------
    

Répercussions de l'adoption des IFRS à la date de transition et choix de conventions comptables

Dans le cadre de la transition aux IFRS, la société est tenue d'appliquer IFRS 1, qui stipule les exigences liées à la préparation d'états financiers conformes aux IFRS pour la première période suivant la date de basculement. IFRS 1 doit uniquement être appliquée au moment du basculement et prévoit l'application rétrospective de chaque IFRS, comme si ces normes avaient toujours été en vigueur. IFRS 1 prévoit également certaines exceptions à l'égard de l'application rétrospective des IFRS et fournit une série d'exemptions facultatives à l'égard de l'application rétrospective, afin de faciliter la transition à l'ensemble des normes IFRS. Les décisions initiales de la société relativement aux répercussions de l'adoption des IFRS à la date de transition sont présentées à la rubrique 8.2.1 de son rapport de gestion annuel 2009. De plus, la société a déterminé un petit nombre de domaines pour lesquels des modifications de conventions comptables sont attendues et qui sont susceptibles d'avoir une incidence sur les états financiers consolidés. Se reporter à la rubrique 8.2.2 du rapport de gestion annuel 2009 à ce sujet.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Domaine                      Choix et incidences
    -------------------------------------------------------------------------
    Avantages sociaux

    -  Comptabilisation des      Exemptions facultatives aux termes d'IFRS 1
       écarts actuariels et      et répercussions de l'adoption des IFRS à la
       des actifs transitoires   date de transition : À l'heure actuelle, la
       à la date de transition   société prévoit comptabiliser 100 % des
       aux IFRS                  écarts actuariels et des actifs transitoires
                                 au titre de ses régimes de retraite à
    -  Comptabilisation des      prestations déterminées à titre d'ajustement
       écarts actuariels         apporté au solde d'ouverture des bénéfices
                                 non répartis.

                                 Répercussions continues : À l'heure
                                 actuelle, la société prévoit comptabiliser
                                 100 % des écarts actuariels dans les autres
                                 éléments du résultat étendu.
    -------------------------------------------------------------------------
    Juste valeur des             Exemptions facultatives aux termes d'IFRS 1
    immobilisations corporelles  et répercussions de l'adoption des IFRS à
    et des actifs incorporels    la date de transition : À l'heure actuelle,
    en tant que coût présumé     la société prévoit comptabiliser ces
                                 éléments à la valeur comptable à la date de
                                 transition.

                                 Répercussions continues : À l'heure
                                 actuelle, la société prévoit continuer à
                                 utiliser le modèle d'évaluation au coût pour
                                 chaque catégorie d'actifs.
    -------------------------------------------------------------------------
    Dépréciation d'actifs        IAS 36 stipule que les actifs devraient
                                 faire l'objet de tests de dépréciation
                                 distincts et que dans les cas où il n'est
                                 pas possible d'estimer la valeur recouvrable
                                 de l'actif pris individuellement, elle doit
                                 être estimée à même celle de l'unité
                                 génératrice de trésorerie à laquelle l'actif
                                 appartient. À l'heure actuelle, la société
                                 prévoit que ses unités génératrices de
                                 trésorerie seront les secteurs des services
                                 mobiles et des services filaires, ce qui est
                                 conforme aux niveaux des tests de
                                 dépréciation prévus en vertu des PCGR du
                                 Canada.

                                 En vertu des IFRS, les tests de dépréciation
                                 des actifs à long terme (sauf en ce qui
                                 concerne l'écart d'acquisition) nécessitent
                                 la reprise des pertes de valeur dans les cas
                                 où les situations défavorables ont changé.

                                 Répercussions de l'adoption des IFRS à la
                                 date de transition : À l'heure actuelle, la
                                 société évalue l'application d'IAS 36 à la
                                 perte de valeur au titre des licences de
                                 spectre pour les services sans fil
                                 comptabilisée en 2002, ainsi que les pertes
                                 de valeur comptabilisées par des sociétés
                                 absorbées aux fins du passage des principes
                                 comptables réglementaires ("PCR") aux PCGR
                                 pour certains actifs résiduels.

                                 Répercussions continues : Les répercussions
                                 pour la société dépendront des faits pris en
                                 compte au moment de chaque test de
                                 dépréciation. Les dépréciations périodiques
                                 d'actifs et les reprises de pertes de valeur
                                 pourraient entraîner un accroissement de la
                                 volatilité du bénéfice, selon les faits pris
                                 en compte au moment de chaque test de
                                 dépréciation.
    -------------------------------------------------------------------------
    Décomptabilisation des       Répercussions de l'adoption des IFRS à la
    actifs financiers et des     date de transition : Le produit tiré de la
    passifs financiers           vente de créances en vertu des conventions
                                 de titrisation de créances de la société
                                 doit être comptabilisé à titre de dette à
                                 court terme en vertu des IFRS, alors qu'il
                                 est porté en réduction des débiteurs aux
                                 termes des PCGR du Canada.

                                 Répercussions continues : La société
                                 s'attend à ce que les charges au titre de la
                                 titrisation de créances soient comprises
                                 dans les coûts d'emprunt en vertu des IFRS,
                                 plutôt que dans les autres charges comme
                                 c'est le cas actuellement.
    -------------------------------------------------------------------------
    Contrats de location         Les contrats de cession-bail visant certains
                                 immeubles de bureau non stratégiques, qui
                                 ont été conclus principalement en 2000 et en
                                 2001, ont donné lieu à la comptabilisation
                                 de gains reportés en vertu des PCGR du
                                 Canada, qui sont amortis sur les diverses
                                 durées des contrats de location. En vertu
                                 des IFRS, une portion de ces gains doit être
                                 comptabilisée au moment de la vente.

                                 Répercussions de l'adoption des IFRS à la
                                 date de transition : Une portion du solde de
                                 ces gains reportés en vertu des PCGR du
                                 Canada sera comptabilisée, à la date de
                                 transition, à titre d'augmentation du solde
                                 d'ouverture des bénéfices non répartis.

                                 Répercussions continues : L'amortissement du
                                 solde résiduel de ces gains reportés en
                                 vertu des PCGR du Canada continuera d'être
                                 comptabilisé, pour un montant réduit.
    -------------------------------------------------------------------------
    Impôts sur les bénéfices     Répercussions de l'adoption des IFRS à la
                                 date de transition et répercussions
                                 continues : L'incidence d'IAS 12 concernant
                                 les impôts sur les bénéfices pour la société
                                 devrait toucher la comptabilisation et
                                 l'évaluation de certaines positions fiscales
                                 incertaines, ainsi que les différences en
                                 matière de communication de l'information et
                                 de présentation.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Les IFRS que la société devra adopter à la date de basculement ont été déterminées; cependant, en vertu de son plan de travail, l'IASB a mis en oeuvre des projets qui devraient donner lieu à de nouvelles prises de position qui se traduiront par des modifications des IFRS; par conséquent, les IFRS qui seront en vigueur à la date de la conversion pourraient différer des IFRS en vigueur à l'heure actuelle. L'IASB examine les exigences d'IAS 37, Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels, et il compte la remplacer par une nouvelle IFRS en 2010. Cette nouvelle IFRS devrait avoir prise d'effet pour les exercices se terminant en 2011, et il se pourrait qu'elle s'applique aux chiffres correspondants de l'exercice 2010. L'examen vise à améliorer les lignes directrices aux fins de l'identification des passifs, à réduire les différences entre IAS 37 et les PCGR des États-unis, à faire en sorte que la comptabilisation des passifs aux termes d'IAS 37 soit conforme à celle des autres passifs, et à clarifier les exigences liées à l'identification des passifs. On s'attend à ce que l'IASB révise de manière partielle, dans l'avenir, IAS 12 concernant les impôts sur les bénéfices. La société poursuit son évaluation de l'incidence possible d'IAS 37 et elle surveillera les projets à court terme concernant les impôts sur les bénéfices que l'IASB mettra en oeuvre, mais il lui est actuellement impossible de déterminer leur incidence ultime.

Plan de basculement aux IFRS - mise à jour

La mise à jour concernant le plan de basculement aux IFRS qui est présentée ci-après est basée sur les hypothèses et les attentes actuelles de la société, lesquelles pourraient varier dans l'avenir, en raison de modifications apportées aux IFRS ou d'autres facteurs.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                             Jalons (délais                   Etat et
    Activité clé          d'exécution prévus)              commentaires
    -------------------------------------------------------------------------
    Préparation des
     états financiers
    -------------------------------------------------------------------------
    -  Phase de           Détermination, évaluation et   Choix initiaux
       détermination      sélection des conventions      effectués. Les
       des principaux     comptables que la société      exposés-sondages
       éléments           doit aligner avec les IFRS.    et les faits
                                                         nouveaux concernant
                                                         les IFRS font
                                                         actuellement l'objet
                                                         d'un examen.
                        -----------------------------------------------------
                          Cette phase porte sur          Se reporter aux
                          d'autres éléments au           commentaires
                          chapitre de l'exploitation,    ci-dessous.
                          tels que les technologies de
                          l'information, le contrôle
                          interne à l'égard de
                          l'information financière, et
                          la formation.
    -------------------------------------------------------------------------
    -  Phase              Intégration aux systèmes et    La société a adapté
       d'intégration      aux processus financiers       ses systèmes
                          sous jacents de la société     comptables
                          des solutions qui sont         existants aux fins
                          essentielles au passage aux    du maintien de deux
                          IFRS (Se reporter à la         systèmes
                          section "Infrastructure" ci    d'information en
                          dessous.)                      parallèle en vertu
                                                         des IFRS.
                        -----------------------------------------------------
                          La société maintient en        La société maintient
                          parallèle deux livres          en parallèle deux
                          comptables, soit un livre      livres comptable en
                          conforme aux PCGR du Canada    2010, comme il était
                          en vigueur, et un livre        prévu.
                          conforme aux IFRS en vigueur.
                        -----------------------------------------------------
                          Élaboration du format des       Ébauche préparée.
                          états financiers et des notes   L'approbation des
                          accompagnant ces états.         cadres dirigeants
                                                          devrait être
                                                          obtenue en 2010.
                        -----------------------------------------------------
                          Présentation dans le rapport    Des activités sont
                          de gestion des répercussions    prévues pour le
                          sur les chiffres                quatrième trimestre
                          correspondants de 2010,         de 2010.
                          lorsque celles-ci seront
                          connues.
                        -----------------------------------------------------
                          Premier trimestre de 2011 :
                          Présentation dans le rapport
                          de gestion de la quantification
                          définitive des répercussions
                          de la conversion sur les
                          chiffres correspondants de 2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    Communication et      Formation continue sur les      En 2010, la société
    formation             répercussions prévues des       prévoit mobiliser
                          IFRS, sur les choix aux termes  ses ressources
                          d'IFRS 1 et sur les choix de    internes pour
                          conventions comptables.         mettre sur pied un
                                                          séminaire de
                                                          formation générale
                                                          pour l'ensemble de
                                                          son service des
                                                          finances ainsi
                                                          qu'un certain
                                                          nombre de
                                                          séminaires de
                                                          formation ciblés
                                                          pour des membres de
                                                          l'équipe des
                                                          finances, qui
                                                          seront
                                                          considérablement
                                                          touchés par le
                                                          projet de
                                                          conversion aux
                                                          IFRS.

                                                          Des communications
                                                          et de la formation
                                                          générales, mettant
                                                          en évidence un
                                                          certain nombre de
                                                          ressources externes
                                                          portant sur les
                                                          IFRS disponibles
                                                          par l'entremise du
                                                          site Web interne de
                                                          TELUS, seront
                                                          fournies à tous les
                                                          membres de l'équipe
                                                          des finances.
    -------------------------------------------------------------------------
    Infrastructure -      Établissement des changements   Les plateformes aux
    technologies de       qui doivent être apportés aux   fins du maintien en
    l'information         systèmes et aux processus et    parallèle de deux
                          actualisation des systèmes      livres comptables
                          comptables aux fins de la       ont été créées, ont
                          préparation d'un bilan          fait l'objet
                          d'ouverture en vertu des IFRS   d'essais et ont été
                          et du maintien de deux livres   mises en oeuvre au
                          comptables en 2010.             quatrième trimestre
                                                          de 2009.

                                                          La capacité de
                                                          maintien en
                                                          parallèle de deux
                                                          livres comptables
                                                          des systèmes
                                                          comptables de la
                                                          société a été mise
                                                          en service au
                                                          premier trimestre
                                                          de 2010.
                        -----------------------------------------------------
                          Mise en oeuvre des fonctions    Les processus font
                          en matière de planification et  actuellement
                          de prévisions financières en    l'objet de
                          vertu des IFRS.                 modifications. Une
                                                          fonction
                                                          d'établissement de
                                                          prévisions en vertu
                                                          des deux jeux de
                                                          normes sera mise en
                                                          place au cours de
                                                          2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    Évaluation des        Évaluation des répercussions    Les contrats font
    politiques de         sur les ententes                actuellement
    l'entreprise          contractuelles et sur les       l'objet
                          clauses restrictives. Des       d'un examen. La
                          modifications seront            société ne s'attend
                          apportées, s'il y a lieu.       pas à ce que le
                                                          passage aux IFRS
                                                          ait une incidence
                                                          sur les calculs du
                                                          ratio d'endettement
                                                          et du ratio de
                                                          couverture, qui ne
                                                          doivent pas
                                                          dépasser les ratios
                                                          stipulés dans la
                                                          facilité de crédit
                                                          échéant en 2012.
    -------------------------------------------------------------------------
    Environnement
    de contrôle
    -------------------------------------------------------------------------
    -  Contrôle interne   Approbation des exemptions      Approbation des
       à l'égard de       facultatives et des choix       cadres dirigeants
       l'information      de conventions comptables       concernant les
       financière         initiaux aux termes d'IFRS 1.   choix initiaux et
                                                          les choix de
                                                          conventions
                                                          comptables reçue
                                                          en 2009.

                                                          Examen des choix
                                                          initiaux et des
                                                          choix de
                                                          conventions
                                                          comptables de la
                                                          direction par le
                                                          comité de
                                                          vérification, et
                                                          approbation du
                                                          conseil
                                                          d'administration
                                                          reçue en 2009.

                          Examen des progrès accomplis    Examen par les
                          par les cadres dirigeants       cadres dirigeants,
                          et par le comité de             en avril 2010, des
                          vérification                    progrès relatifs à
                                                          la mise en oeuvre
                                                          des normes et de
                                                          l'incidence des
                                                          exposés-sondages
                                                          existants
                                                          concernant les
                                                          IFRS.

                                                          Présentation d'un
                                                          rapport sur les
                                                          progrès accomplis à
                                                          la réunion du
                                                          comité de
                                                          vérification tenue
                                                          le 4 mai 2010, qui
                                                          porte notamment sur
                                                          l'incidence prévue
                                                          de l'adoption des
                                                          IFRS sur le bilan
                                                          consolidé à la date
                                                          de transition et
                                                          sur l'incidence
                                                          prévue de cette
                                                          adoption sur l'état
                                                          consolidé du
                                                          résultat étendu de
                                                          2010.
                        -----------------------------------------------------
                          Test des contrôles liés aux     Les activités ont
                          chiffres correspondants de      été amorcées au
                          2010.                           premier trimestre
                                                          de 2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    -  Contrôles et       Examen et approbation par les   Les activités
       procédures de      cadres dirigeants des           visant à quantifier
       communication de   répercussions prévues de la     les ajustements
       l'information      conversion sur les résultats    apportés au solde
                          de l'exercice 2010.             d'ouverture en
                                                          vertu des IFRS en
                                                          2010 et les
                                                          différences pour la
                                                          première période
                                                          suivant le
                                                          basculement en 2010
                                                          se sont poursuivies
                                                          au premier
                                                          trimestre de 2010.

                                                          L'approbation des
                                                          répercussions de
                                                          l'adoption des IFRS
                                                          à la date de
                                                          transition et des
                                                          informations
                                                          quantifiées liées
                                                          aux différences
                                                          dans le bilan
                                                          consolidé
                                                          d'ouverture est
                                                          prévue pour le
                                                          troisième trimestre
                                                          de 2010.

                                                          L'approbation des
                                                          informations à
                                                          fournir pour
                                                          l'exercice 2010 et
                                                          la quantification
                                                          des incidences
                                                          prévues sur l'état
                                                          consolidé du
                                                          résultat étendu de
                                                          2010 sont prévues,
                                                          à l'heure actuelle,
                                                          pour le quatrième
                                                          trimestre de 2010.
                        -----------------------------------------------------
                          Décembre 2010 : Publication     TELUS publie depuis
                          prévue des indications          plusieurs années,
                          finales pour l'exercice 2010,   en décembre, ses
                          selon les PCGR du Canada.       objectifs pour le
                                                          prochain exercice
                          Présentation d'informations à   et fournit des
                          jour sur les répercussions      indications
                          prévues de la conversion sur    définitives pour
                          les résultats de l'exercice     l'exercice
                          2010.                           considéré. Elle
                                                          tient
                          De décembre 2010 au premier     habituellement une
                          trimestre de 2011 :             téléconférence avec
                          Publication prévue des          les investisseurs
                          objectifs de l'exercice 2011    après la
                          en vertu des IFRS, ainsi que    publication du
                          des informations                communiqué.
                          supplémentaires concernant
                          l'exercice 2010, en vertu       En raison de la
                          des IFRS.                       transition, il se
                                                          pourrait que la
                                                          société doive
                                                          reporter au premier
                                                          trimestre de 2011
                                                          l'annonce de ses
                                                          objectifs pour cet
                                                          exercice, ou
                                                          qu'elle doive
                                                          réviser ses
                                                          objectifs à ce
                                                          moment-là.
                        -----------------------------------------------------
                          Résultats du premier trimestre
                          de 2011 et chiffres
                          correspondants de 2010 selon
                          les IFRS. Analyse, dans le
                          rapport de gestion, des
                          répercussions définitives
                          du passage aux IFRS.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Modifications de conventions comptables transitoires adoptées en 2009 et en 2008

Dans le cadre des activités visant à aligner les PCGR du Canada sur les IFRS, la société avait antérieurement adopté de nouvelles recommandations concernant l'écart d'acquisition et les actifs incorporels (chapitre 3064 du Manuel de l'ICCA), les regroupements d'entreprises (chapitre 1582 du Manuel de l'ICCA), les consolidations (chapitre 1601 du Manuel de l'ICCA), les participations sans contrôle (chapitre 1602 du Manuel de l'ICCA), les informations à fournir sur les instruments financiers et la présentation des instruments financiers (chapitres 3862 et 3863 du Manuel de l'ICCA), ainsi que les stocks (chapitre 3031 du Manuel de l'ICCA). Se reporter à la rubrique 8.2.4 du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS.

9. Indications pour l'exercice 2010

L'analyse fournie dans la présente rubrique est assujettie dans sa totalité à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant au début du rapport de gestion.

La société confirme les objectifs initiaux qu'elle a annoncés en décembre 2009.

    
    Indications pour l'exercice
    -------------------------------------------------------------------------
                                               Objectifs confirmés pour 2010
                                                  et variation prévue par
                                                 rapport aux résultats réels
                                                          de 2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Chiffres consolidés

        Produits d'exploitation                         9,8 G$ à 10,1 G$
                                                            2 % à 5 %
       ----------------------------------------------------------------------
        BAIIA(1)                                         3,5 G$ à 3,7 G$
                                                           Néant à 6 %
       ----------------------------------------------------------------------
        Bénéfice par action - de base                    2,90 $ à 3,30 $
                                                           (8) % à 5 %
        Bénéfice par action - de base(2)
        (excluant les ajustements favorables                3 % à 17 %
        liés aux impôts et la perte liée au
        rachat de titres de créance à long terme)
       ----------------------------------------------------------------------
        Dépenses en immobilisations                       Environ 1,7 G$
                                                               (19) %
    -------------------------------------------------------------------------
    Secteur des services filaires

        Produits d'exploitation (externes)               4,85 G$ à 5,0 G$
                                                            (1) % à 2 %
       ----------------------------------------------------------------------
        BAIIA                                          1,575 G$ à 1,675 G$
                                                              1 % à 8 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Secteur des services mobiles

        Produits d'exploitation (externes)               4,95 G$ à 5,1 G$
                                                              5 % à 8 %
       ----------------------------------------------------------------------
        BAIIA                                          1,925 G$ à 2,025 G$
                                                             Néant à 5 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    1.  Se reporter à la rubrique 11.1, "Bénéfice avant intérêts, impôts et
        amortissement", pour la définition.
    2.  Mesure non définie par les PCGR. À des fins de comparaison, les taux
        de croissance sont basés sur les résultats réels de 2009 ajustés de
        manière à ne pas tenir compte des ajustements positifs liés à l'impôt
        de 55 cents par action et de l'incidence de 22 cents par action de la
        perte liée au rachat anticipé d'une tranche des titres de créance à
        long terme.
    -------------------------------------------------------------------------
    

Les principales hypothèses suivantes ont été formulées lorsque les objectifs pour 2010 ont été annoncés, en décembre 2009. Les hypothèses concernant les charges et les cotisations au titre des régimes de retraite à prestations déterminées ont été mises à jour dans le rapport de gestion annuel 2009.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Hypothèses formulées pour les     État
    objectifs initiaux de 2010
    -------------------------------------------------------------------------
    Concurrence soutenue au chapitre  Attentes inchangées.
    des services filaires et mobiles
    dans le marché d'affaires et le
    marché résidentiel.
    -------------------------------------------------------------------------
    Gain d'environ 4 points de        Attentes inchangées, mais proportion
    pourcentage (environ 3,6 points   accrue découlant des abonnées des
    de pourcentage en 2009) pour      services postpayés.
    l'exercice au titre de la
    pénétration du marché des
    services mobiles au Canada.
    -------------------------------------------------------------------------
    Volumes accrus au titre de la     Les téléphones intelligents ont
    mise en service des services      représenté 33 % des ajouts bruts
    mobiles pour les abonnés          d'abonnés des services postpayés au
    utilisant des téléphones          premier trimestre de 2010, par rapport
    intelligents.                     à 18 % au premier trimestre de 2009.
    -------------------------------------------------------------------------
    Pressions à la baisse moindres    Hypothèse confirmée par la diminution
    sur les PMAA du secteur des       de 4,4 % d'un exercice à l'autre des
    services mobiles (baisse de       PMAA du secteur des services mobiles
    6,8 % en 2009).                   comptabilisés au premier trimestre de
                                      2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    Pénétration du marché des         À la suite du lancement initial de ses
    services mobiles par de nouveaux  services à Calgary et à Toronto en
    venus au début de 2010, un        décembre 2009, Globalive a commencé à
    concurrent ayant lancé ses        offrir ses services à Edmonton au
    services en décembre 2009.        premier trimestre de 2010 et à Ottawa
                                      en avril, et on s'attend à ce qu'elle
                                      lance ses services à Vancouver au cours
                                      de l'exercice. On s'attend à ce que
                                      Public Mobile offre des services à
                                      Toronto et à Montréal d'ici le milieu
                                      de 2010.
    -------------------------------------------------------------------------
    Dans le secteur des services      Les pertes de lignes résidentielles
    filaires, perte stable de lignes  d'accès ont augmenté au premier
    résidentielles d'accès au réseau  trimestre de 2010, en raison des
    et maintien des pressions         activités promotionnelles intenses
    concurrentielles de la part de    visant les services de transmission de
    câblodistributeurs et de          la voix et les services Internet mises
    fournisseurs de services VoIP     en oeuvre par le principal
    sur le marché des services aux    câblodistributeur concurrent de la
    PME.                              société.
    -------------------------------------------------------------------------
    Elargissement continu des         Se reporter à la rubrique 2,
    réseaux à large bande filaires.   "Activités principales et stratégie".
    -------------------------------------------------------------------------
    Augmentation importante des       Les frais de fidélisation des abonnés
    frais d'acquisition et de         des services mobiles exprimés en
    fidélisation liés aux mises en    pourcentage des produits tirés des
    service de téléphones             services de réseau ont augmenté de
    intelligents et de TELUS TV.      11,3 % au premier trimestre de 2010.

                                      Les activités de mise en service de
                                      TELUS TV se sont traduites par l'ajout
                                      de 29 000 abonnés au premier trimestre,
                                      comparativement à 20 000 au trimestre
                                      correspondant de 2009. De plus, les
                                      frais de programmation ont augmenté,
                                      résultat qui tient au fait que le
                                      nombre d'abonnés a doublé.
    -------------------------------------------------------------------------
    Incidence sur le BAIIA des        Des économies d'environ 37 millions de
    économies d'environ 135 millions  dollars ont été réalisées au premier
    de dollars découlant des          trimestre de 2010.
    initiatives au titre du
    Programme d'efficacité
    opérationnelle.
    -------------------------------------------------------------------------
    Charges de restructuration se     Aucun changement.
    situant environ à 75 millions de
    dollars (190 millions de dollars
    en 2009).
    -------------------------------------------------------------------------
    Taux d'imposition combiné prévu   Aucun changement. Le taux d'imposition
    par la loi se situant environ     combiné prévu par la loi s'est établi à
    entre 28,5 % et 29,5 % (30,3 %    28,9 % au premier trimestre de 2010.
    en 2009). La baisse prévue tient
    aux modifications des taux
    d'imposition fédéral et
    provinciaux qui sont entrées en
    vigueur.
    -------------------------------------------------------------------------
    Paiements d'impôts en espèces se  Les paiements d'impôts en espèces,
    situant environ entre             déduction faite des remboursements
    385 millions de dollars et        reçus, se sont élevés à 251 millions de
    425 millions de dollars (montant  dollars au premier trimestre de 2010 et
    net de 266 millions de dollars    tiennent compte des impôts finaux
    en 2009), en raison de            exigibles pour 2009 et des acomptes
    l'échéancier des acomptes         provisionnels pour 2010. Les paiements
    provisionnels.                    qui seront versés au cours des
                                      trimestres restants devraient
                                      uniquement tenir compte des acomptes
                                      provisionnels pour l'exercice
                                      considéré; par conséquent, le montant
                                      estimatif des paiements d'impôts pour
                                      l'exercice complet devrait demeurer
                                      inchangé.
    -------------------------------------------------------------------------
    Taux d'actualisation estimatif    Aucun changement en ce qui concerne les
    de 5,75 %, subséquemment établi   charges au titre des régimes de
    à 5,85 % (baisse de 140 points    retraite à prestations déterminées, qui
    de base par rapport à 2009) au    sont établies au début de l'exercice.
    titre des régimes de retraite.    La meilleure estimation de la société
    Rendement à long terme prévu de   quant aux cotisations aux régimes de
    7,25 %, soit un rendement         retraite à prestations déterminées pour
    inchangé par rapport à 2009 et    2010 demeure inchangée à l'heure
    conforme aux rendements à long    actuelle.
    terme et aux attentes de la
    société pour l'avenir.

    - Le montant net des charges
      liées aux régimes de retraite
      à prestations déterminées
      avait été estimé à 28 millions
      de dollars pour 2010
      (comparativement à environ
      18 millions de dollars en
      2009) en fonction du rendement
      prévu de la caisse de retraite.

    - Le montant des cotisations aux
      régimes de retraite à
      prestations déterminées avait
      été estimé à environ
      143 millions de dollars pour
      2010, soit une baisse
      comparativement à 179 millions
      de dollars en 2009, qui tient
      principalement à la reprise des
      marchés boursiers en 2009 et
      aux réformes sur les régimes de
      retraite proposées par le
      gouvernement fédéral.
    -------------------------------------------------------------------------
    

10. Risques et gestion des risques

L'analyse fournie dans la présente rubrique est assujettie dans sa totalité à la mise en garde concernant les énoncés prospectifs figurant au début du rapport de gestion.

10.1 Concurrence

L'information qui suit constitue une mise à jour de l'information fournie à la rubrique 10.1 du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS.

    
    La concurrence intense au chapitre des tarifs et le remplacement de la
    technologie pourraient être préjudiciables aux parts de marché, aux
    volumes et aux tarifs, et entraîner par le fait même l'utilisation
    réduite et la banalisation accrue des services locaux et interurbains de
    transmission de la voix traditionnels
    

TELUS doit composer avec une forte concurrence dans tous les principaux secteurs d'activité et segments de marché, y compris le marché résidentiel, le marché des petites et moyennes entreprises ("PME"), et le marché des grandes entreprises. Les progrès technologiques estompent les frontières traditionnelles entre les services de radiodiffusion, les services Internet et les télécommunications. Étant donné que les câblodistributeurs continuent d'élargir leurs gammes de services de transmission numérique de la voix et de services de téléphonie vocale évolués, la concurrence s'est également intensifiée sur le marché résidentiel et sur certains marchés des PME, ainsi que sur les marchés des services d'accès locaux, des services interurbains et de l'accès à Internet haute vitesse. De façon générale, les pressions sur les tarifs au sein de l'industrie et les efforts déployés pour attirer des clients ont entraîné une concurrence touchant la plupart des catégories de produits et services et les segments de marché, et cette situation devrait se maintenir.

Dans le marché résidentiel des services filaires, les câblodistributeurs et d'autres concurrents doivent se conformer à un nombre minime de règlements et continuent d'offrir des services locaux résidentiels VoIP, des services interurbains, l'accès Internet haute vitesse et, dans certains cas, des services mobiles groupés assortis de tarifs mensuels réduits, en plus de leurs services de diffusion traditionnels et de leurs services de télévision par satellite. Par ailleurs, les câblodistributeurs continuent d'accroître la vitesse de leurs services Internet haute vitesse. Dans une moindre mesure, d'autres concurrents non-propriétaires d'installations offrent des services VoIP locaux et interurbains sur Internet et revendent des solutions d'accès Internet haute vitesse. La diminution des lignes résidentielles d'accès au réseau de TELUS devrait se poursuivre, en raison de cette concurrence et du remplacement continu de la technologie et des services mobiles. La société s'attend à ce que les concurrents se taillent une part majoritaire dans les marchés présentant des occasions de croissance; par conséquent, la réduction des produits d'exploitation tirés des lignes d'accès, y compris les services interurbains, devrait se poursuivre. Bien que le marché de l'accès Internet haute vitesse soit de plus en plus établi, le nombre d'abonnés devrait continuer d'augmenter au cours des prochaines années. Avec l'existence d'un marché de l'accès Internet haute vitesse mieux établi et l'offre possible de services Internet haute vitesse par des concurrents, la capacité de TELUS à maintenir sa part de marché dans les territoires où elle est l'entreprise titulaire pourrait être réduite, en raison du montant et du calendrier des dépenses en immobilisations nécessaires au maintien de vitesses d'accès au réseau concurrentielles.

Atténuation des risques : Les décisions rendues par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes ("CRTC") au cours des dernières années, dans lesquelles ce dernier approuve la déréglementation des services filaires, ont accru la capacité de TELUS à composer plus rapidement avec l'intensification de la concurrence. En surveillant activement les faits nouveaux concernant la concurrence au chapitre des produits et des marchés géographiques, TELUS peut plus rapidement rivaliser avec les services offerts par ses concurrents et tirer parti de la gamme complète de solutions intégrées de la société et de sa présence à l'échelle nationale. TELUS poursuit l'expansion du service TELUS TV sur IP dans les territoires de la Colombie-Britannique, de l'Alberta et de l'est du Québec où elle est l'entreprise titulaire, de manière à fournir une expérience de première qualité aux abonnés et d'améliorer ses produits groupés en fonction des besoins des clients et de rivaliser avec les câblodistributeurs concurrents qui offrent des services groupés. De plus, le service TV Satellite offert par TELUS en Alberta et en Colombie-Britannique complète son service TELUS TV sur IP en permettant à la société de mieux servir les foyers qui n'ont actuellement pas accès au service TELUS TV sur IP, et tire parti des solides capacités de TELUS en matière de distribution et de commercialisation. Afin de neutraliser l'intensification de la concurrence et les pertes subies dans les régions où elle est l'entreprise titulaire, TELUS poursuit son expansion et prévoit une croissance continue de ses activités dans les marchés du centre du Canada où elle n'est pas l'entreprise titulaire, en offrant des services d'affaires et des services mobiles. TELUS cherche également à tirer parti de la structure de coût la plus concurrentielle qui soit.

Expérience client

Il se pourrait que TELUS ne soit pas en mesure de maintenir ou d'accroître ses taux de fidélisation des abonnés si les produits et services qu'elle offre, de même que l'expérience client, ne répondent pas aux attentes des abonnés ou n'excèdent pas celles-ci. Si TELUS n'offre pas une expérience client supérieure à celle de ses concurrents, cela pourrait ternir son image de marque et faire en sorte que ses abonnés des services d'affaires et des services résidentiels décident de changer de fournisseur de services. Les produits d'exploitation et la rentabilité de la société pourraient diminuer si les coûts engagés pour acquérir et fidéliser les clients augmentent.

Atténuation des risques : Offrir la meilleure expérience client qui soit et fidéliser la clientèle constituent un engagement mis en pratique à l'échelle de la société. Deux des priorités internes de la société en 2010 sont d'accroître l'engagement des membres de l'équipe et de favoriser la culture axée sur la responsabilité personnelle et le service à la clientèle, ainsi que de s'assurer que TELUS honore sa promesse de marque "le futur est simple". (Se reporter à la rubrique 3, "Catalyseurs clés de rendement".)

10.2 Technologie

L'information qui suit est tirée de la rubrique 10.2 du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS.

La demande de la part des abonnés visant les services de transmission de données pourrait poser un défi pour les réseaux mobiles

La demande à l'égard de services mobiles de transmission de données s'est accrue à un rythme sans précédent, et on s'attend à ce qu'elle continue d'augmenter en raison de la hausse du taux de pénétration des services à large bande, d'un plus grand besoin en matière de connectivité personnelle et de réseautage, des prix de plus en plus abordables des téléphones intelligents et des appareils permettant uniquement l'accès à Internet (tels que les appareils de transmission de données à fort trafic, notamment l'appareil iPhone d'Apple, les clés Internet mobile et les produits émergents tels que les lecteurs de livres électroniques), des services et applications multimédias à contenu de plus en plus riche, de l'intensification de la concurrence concernant les services mobiles, et possiblement des forfaits permettant la transmission d'une quantité illimitée de données. L'industrie prévoit une augmentation spectaculaire, d'un exercice à l'autre, du trafic de données par les abonnés au cours des cinq prochaines années, car la demande à l'égard des services mobiles de transmission de données devrait continuer de s'aligner sur la consommation de données sur Internet par réseau câblé, avec un décalage de trois à cinq ans seulement. Les niveaux prévus de trafic de données constitueront un défi de plus en plus important en ce qui concerne la capacité des réseaux mobiles existants d'absorber ce trafic. La capacité d'acquérir du spectre additionnel pour satisfaire aux exigences futures dépendra du calendrier et des règles établis par Industrie Canada. (Se reporter à la rubrique 3, "Réglementation" du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS.)

Atténuation des risques : TELUS a créé un important réseau mobile 3G+ fondé sur les technologies HSPA/HSPA+. À l'heure actuelle, ce réseau 3G+ utilise la technologie mobile à large bande commerciale la plus évoluée qui soit offerte au Canada. Il permet des vitesses de téléchargement établies par le fabricant pouvant atteindre 21 mégabits par seconde, et offre des capacités réseau grandement améliorées. Ce nouveau réseau mobile offre des capacités accrues et un soutien amélioré aux fins de la prestation de services conversationnels et interactifs en temps réel, à l'aide d'antennes faisant appel à la technologie entrée multiple sortie multiple ("MIMO"), une connectivité par paquets continue et des schémas de modulation d'ordre élevé. Grâce à son réseau 3G+, dont la couverture excède plus de 1,1 million de kilomètres carrés et dessert 93 % de la population canadienne (y compris la population couverte aux termes des ententes de partage de réseau), TELUS est positionnée de manière à répondre à la demande en matière de capacité et à relever les défis qui se présenteront dans un avenir prévisible. Le nouveau réseau complète le portefeuille de réseaux mobiles de TELUS, lequel comprend un réseau mobile haute vitesse de troisième génération (EVDO) fondé sur la technologie AMRC ainsi que le réseau et les services d'affaires Mike Push-to-Talk. TELUS continue d'améliorer sa position de chef de file en matière de technologie afin de répondre à la demande à l'égard du trafic de données, tout en offrant à ses abonnés un vaste choix d'appareils et de services mobiles, quelle que soit la technologie sur laquelle reposent ces appareils et services.

Outre les fonctionnalités supérieures et la capacité accrue offertes par le réseau HSPA/HSPA+, l'infrastructure prenant en charge le réseau 3G+ de TELUS facilite la migration aux technologies mobiles LTE de quatrième génération, qui devraient accroître davantage la capacité et la vitesse du réseau. Les investissements effectués par TELUS jusqu'à présent dans les réseaux IP, les liaisons terrestres pour stations cellulaires fondées sur les technologies IP/la fibre, et dans une infrastructure radio dotée de logiciels évolutifs devraient grandement faciliter le lancement rapide des technologies LTE une fois que cet écosystème sera bien établi. Les technologies LTE devraient permettre des vitesses pouvant atteindre 100 Mbps et donner lieu à des améliorations importantes en matière de rendement, y compris une réduction du temps de propagation et d'attente. La société s'attend à ce que ces améliorations se traduisent par une capacité accrue du réseau, par un rendement amélioré et par des services et applications multimédias à contenu plus riche, ainsi que par la prestation d'une expérience client supérieure.

La croissance rapide des volumes de transmission mobile de données nécessite l'utilisation optimale et efficace du spectre de TELUS. Le déploiement des technologies HSPA/HSPA+ de TELUS, le lancement éventuel de la technologie LTE de quatrième génération et l'élaboration d'une trousse de gestion du trafic visent à assurer l'utilisation efficace du spectre de TELUS et à positionner cette dernière de façon à absorber les niveaux croissants de trafic de données. Par ailleurs, TELUS a élaboré une stratégie en matière de spectre afin de renforcer davantage sa capacité d'offrir des services Internet mobile aux Canadiens dans l'avenir.

10.3 Réglementation

L'information qui suit constitue une mise à jour de l'information fournie à la rubrique 10.3 du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS.

Exploitation d'entreprises de distribution de radiodiffusion par TELUS

Le CRTC a octroyé à TELUS des licences aux fins de l'exploitation d'entreprises de distribution de radiodiffusion par la voie terrestre pour desservir plusieurs localités de la Colombie-Britannique et de l'Alberta (licences obtenues en août 2003 et renouvelées en 2009 pour une deuxième période complète de sept ans) et de l'est du Québec (licence obtenue en juillet 2005). TELUS détient également une licence aux fins de l'exploitation d'un service national de vidéo sur demande (licence obtenue en septembre 2003 et en voie d'être renouvelée).

Le CRTC a tenu des instances concernant les services de télévision locale. Le 22 mars 2010, il a publié un nouveau cadre en vertu duquel les télédiffuseurs privés de langue anglaise pourront entamer des négociations avec les entreprises de distribution de radiodiffusion afin d'établir une juste valeur pour la distribution des émissions de chaque station de télévision. Comme il existe des incertitudes en ce qui concerne le pouvoir du CRTC d'imposer un régime de négociation, le CRTC a renvoyé la question concernant sa politique de réglementation devant la Cour d'appel fédérale afin qu'elle clarifie les pouvoirs à cet égard que lui confère la Loi sur la radiodiffusion. Ce cadre pourrait entraîner des obligations pour les entreprises de distribution de radiodiffusion, sous réserve des conclusions tirées par la Cour d'appel fédérale.

Restrictions à la propriété étrangère

TELUS et ses filiales sont assujetties aux restrictions sur la propriété étrangère imposées par la Loi sur les télécommunications, la Loi sur la radiocommunication et la Loi sur la radiodiffusion, et les règlements connexes. Bien que TELUS croie que TELUS Corporation et ses filiales ont agi en conformité avec les lois applicables, rien ne garantit qu'une décision future du CRTC, d'Industrie Canada ou d'Héritage Canada ou que des événements échappant à la volonté de TELUS ne feront pas en sorte que celle-ci cesse d'être conforme à ces lois. Si cela devait se produire, la capacité des filiales de TELUS d'exercer leurs activités en qualité d'entreprises canadiennes aux termes de la Loi sur les télécommunications, ou de maintenir, de renouveler ou d'obtenir des licences en vertu de la Loi sur la radiocommunication ou de la Loi sur la radiodiffusion, pourrait être compromise, et les activités de TELUS pourraient subir des conséquences défavorables.

En juin 2008, le Groupe d'étude sur les politiques en matière de concurrence a présenté son rapport final au ministre de l'Industrie. Le Groupe a formulé un certain nombre de recommandations visant à libéraliser les règles en matière de propriété étrangère régissant les secteurs des télécommunications et de la radiodiffusion. TELUS estime qu'il existe une faible probabilité que les restrictions à la propriété étrangère soient entièrement supprimées dans un contexte de gouvernement minoritaire. Toutefois, on décèle dans le discours du trône du gouvernement fédéral du 3 mars 2010 et le budget fédéral du 4 mars 2010 une intention d'ouvrir encore plus le secteur des services de télécommunications à l'investissement étranger. À l'heure actuelle, cet assouplissement envisagé du régime sur la propriété et le contrôle semble se limiter aux fournisseurs de services par satellite et exigerait l'adoption d'une loi. Il n'est pas clair quels autres changements éventuels pourraient être apportés au régime sur la propriété et le contrôle. Il y a un risque que le gouvernement envisage une libéralisation progressive, ce qui assouplirait la participation des entreprises de télécommunications détenant une part de marché de moins de 10 % à l'échelle nationale aux prochaines enchères relatives au spectre prévues en 2011 et en 2012 ou qui donnerait un plus grand accès aux capitaux étrangers à ces enchères.

Il existe également d'importantes incertitudes en ce qui concerne l'interprétation des règles en vigueur, en raison d'une décision récente du Cabinet. Le 10 décembre 2009, le gouverneur en conseil (au nom du Cabinet fédéral) a publié le décret C.P. 2009-2008 qui infirme la décision rendue par le CRTC (Décision de télécom CRTC 2009-678) le 29 octobre 2009, laquelle stipule que le nouveau fournisseur de services mobiles Globalive n'était pas en conformité avec les lois canadiennes sur la propriété étrangère, en raison des importants capitaux investis par Orascom Telecom, une société ayant son siège social en Egypte. Nonobstant la déclaration du gouverneur en conseil à l'effet que la décision s'applique à Globalive en particulier, il semble bien qu'un nouveau précédent pourrait avoir été établi en ce qui concerne le relâchement des restrictions à la propriété étrangère dans les secteurs des télécommunications et de la radiodiffusion ainsi que dans d'autres secteurs auxquels le critère du "contrôle de fait" a été appliqué dans le passé. La décision du gouverneur en conseil pourrait faire en sorte qu'il y ait un deux poids deux mesures dans l'application des restrictions à la propriété étrangère et des restrictions sur le contrôle, et rendrait ainsi ces restrictions dénuées de sens. Le gouvernement pourrait aussi envisager de modifier la Loi sur Investissement Canada et la Loi sur les télécommunications pour leur donner plus de flexibilité lorsqu'il s'agit d'autoriser des ententes de propriété réputées être dans l'intérêt public. Le relâchement ou la suppression des restrictions à la propriété étrangère accroît le risque que des entreprises de télécommunications détenues ou financées par des sociétés étrangères soient davantage en mesure d'exercer des activités au Canada, particulièrement dans le secteur des services mobiles. Le 8 janvier 2010, Public Mobile Inc. a déposé une demande de révision judiciaire auprès de la cour fédérale afin que soit infirmée la décision du gouverneur en conseil rendue le 10 décembre 2009, dans laquelle ce dernier déclare que Globalive est admissible pour exercer des activités en qualité d'entreprise canadienne de télécommunications. Le gouvernement fédéral et Globalive contestent la demande de révision judiciaire déposée par Public Mobile Inc.

Rien ne garantit que la levée de toute incertitude concernant l'interprétation des lois et règlements en vigueur à l'égard des restrictions à la propriété étrangère auxquels TELUS est assujettie ou que leur éventuelle modification aura un effet favorable pour TELUS.

Atténuation des risques en matière de réglementation : TELUS préconise un contexte de réglementation qui se fonde, dans la mesure du possible, sur la concurrence au sein du marché, plutôt que sur l'intervention des organismes de réglementation. TELUS estime que cette position est au mieux des intérêts des clients. TELUS ne s'oppose pas à l'élimination des restrictions à la propriété étrangère, tant que cette libéralisation est mise en oeuvre de façon équitable et symétrique pour toutes les entreprises de télécommunications, y compris les entreprises de distribution de radiodiffusion.

10.4 Ressources humaines

L'information qui suit constitue une mise à jour de l'information fournie à la rubrique 10.4, "Ressources humaines", du rapport de gestion annuel 2009 de TELUS.

Négociations collectives nationales en 2010

La convention collective intervenue entre TELUS et la Telecommunications Workers Union ("TWU") arrivera à échéance le 19 novembre 2010. Cette convention couvre environ 12 000 membres du personnel des secteurs des services filaires et mobiles de TELUS au Canada. TELUS et TWU ont convenu qu'elles entameraient en juillet 2010 les négociations aux fins du renouvellement de cette convention collective. De plus, les négociations collectives entre TELUS Québec et le Syndicat québécois des employés de TELUS ("SQET") aux fins du renouvellement de la convention collective se poursuivent. La convention conclue avec le SQET, qui couvre environ 1 000 employés des corps de métier, employés de bureau et téléphonistes membres de l'équipe, est arrivée à échéance le 31 décembre 2009.

Comme c'est le cas pour toute négociation collective, rien ne peut garantir que les charges de rémunération négociées ou les changements liés à l'efficacité opérationnelle seront conformes aux prévisions, ni que les négociations se traduiront par une productivité moindre ou des perturbations du travail au cours de la période.

Atténuation des risques : La société a recours à un modèle de gouvernance afin de s'assurer que les répercussions d'ordre financier et opérationnel découlant des conditions de règlement font l'objet d'une analyse et qu'elles s'alignent sur l'orientation stratégique de TELUS. Comme il est d'usage en période de négociations collectives, la société s'assurera, par mesure de prudence, que toute nécessité éventuelle de poursuivre les activités d'exploitation par suite d'une interruption de travail soit prise en compte dans le cadre d'un plan d'urgence.

10.5 Litiges et questions d'ordre juridique

L'information qui suit constitue une mise à jour de la rubrique 10.9, "Litiges et questions d'ordre juridique" du rapport de gestion de 2009 de TELUS.

Recours collectif autorisé

En 2004, un recours collectif a été intenté en vertu de la Class Actions Act (Saskatchewan) contre un certain nombre de fournisseurs de services mobiles, anciens ou existants, y compris la société. La poursuite allègue que chaque entreprise de télécommunications est en rupture de contrat et est allée à l'encontre du principe de concurrence, de la pratique commerciale de même que des lois sur la protection du consommateur partout au Canada en ce qui a trait à la facturation de frais d'accès au système. La poursuite cherche à recouvrer des dommages directs et des dommages-intérêts exemplaires dont le montant est indéterminé. Des recours similaires ont également été présentés dans d'autres provinces. La Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan a autorisé un recours collectif national le 17 septembre 2007. Le 20 février 2008, cette Cour a retiré du recours collectif tous les clients de la société qui sont liés par une clause d'arbitrage et appliqué deux décisions récentes de la Cour suprême du Canada. En mars 2010, la société a obtenu l'autorisation d'interjeter appel de la décision de 2007 autorisant le recours collectif. L'autorisation constitue une étape de la procédure. Si l'appel de la société est rejeté, le demandeur devra quand même prouver le bien-fondé de la poursuite.

Un nouveau recours collectif faisant essentiellement les mêmes allégations a été intenté en Saskatchewan en 2009. La société est d'avis que ce recours vise à tenter de tirer parti du champ d'application plus vaste des lois sur les recours collectifs depuis 2004. Le tribunal a suspendu en décembre 2009 cette poursuite pour abus de procédure à la demande des plaignants, sous réserve de possibles changements futurs dans les circonstances. En mars 2010, les plaignants ont présenté une demande afin d'interjeter appel de cette décision de suspension.

Atténuation des risques : La société croit qu'elle dispose d'une bonne défense à l'égard de ces poursuites. Si le dénouement final de ces poursuites se révélait différent des évaluations et des hypothèses de la direction, cela pourrait donner lieu à un ajustement important de la situation financière et des résultats d'exploitation de la société.

11. Définitions et rapprochements

11.1 Bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement ("BAIIA")

TELUS présente le BAIIA et fournit des indications à ce sujet parce qu'il constitue une mesure clé à laquelle la direction a recours pour évaluer la performance des secteurs d'exploitation ainsi que la performance de la société. Le BAIIA est aussi utilisé pour déterminer si la société respecte les clauses restrictives de ses conventions d'emprunt (se reporter à la rubrique 11.4, "BAIIA excluant les coûts de restructuration").

Le BAIIA est une mesure commune à laquelle les investisseurs recourent largement en tant qu'indicateur du rendement d'exploitation d'une société et de sa capacité de contracter des dettes et d'en assurer le service, ainsi qu'à titre de paramètre d'évaluation. La définition établie par la direction est basée sur un calcul descendant.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA (tel qu'il est défini par la direction)       Trimestres terminés
                                                                les 31 mars
                                                       ----------------------
    (en millions de dollars)                                   2010    2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits d'exploitation                                   2 375   2 375
    Déduire :
      Charges d'exploitation                                  1 429   1 441
      Coûts de restructuration                                    6      28
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                940     906
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

La société croit que le BAIIA permet aux investisseurs de comparer plus facilement le rendement d'exploitation d'une entreprise de façon continue, compte non tenu des décisions en matière de financement et sans égard à l'amortissement des immobilisations corporelles et des actifs incorporels, lequel est de nature hors trésorerie et peut varier considérablement selon les méthodes comptables utilisées ou en raison de facteurs hors exploitation, comme le coût historique.

Le BAIIA n'est pas une mesure fondée sur les PCGR du Canada ni des États-unis et ne doit pas être substitué au bénéfice net comme mesure du rendement de la société ni utilisé comme mesure unique des flux de trésorerie, car il ne tient pas compte des effets de la croissance du fonds de roulement, des dépenses en immobilisations, de la réduction du capital de la dette ni d'autres sources et affectations des liquidités figurant dans les états consolidés des flux de trésorerie. Les investisseurs sont invités à examiner attentivement les éléments entrant dans le calcul du BAIIA de TELUS. Si le BAIIA est indiqué aux présentes afin de permettre une analyse comparative plus exhaustive du rendement de la société et de sa capacité d'assurer le service de sa dette comparativement à d'autres sociétés, il convient de rappeler que cet indicateur, tel qu'il est présenté par TELUS, risque de ne pas concorder en tout point avec le BAIIA présenté par d'autres sociétés.

L'ICCA a défini le BAIIA normalisé de manière à favoriser la comparabilité des mesures hors PCGR utilisées par diverses entités. Le BAIIA normalisé, qui s'apparente au BAIIA tel qu'il est défini par la direction, donne une indication de la capacité de l'entité de continuer de générer un bénéfice d'exploitation avant la prise en compte de l'incidence des décisions de financement de la direction et des coûts liés à la consommation des immobilisations corporelles et incorporelles, qui varient en fonction de leur âge, de leur actualité technologique et de l'estimation de leur durée de vie utile par la direction. Le BAIIA normalisé correspond donc aux produits moins les coûts d'exploitation, avant les intérêts débiteurs, l'amortissement et les charges au titre de la dépréciation des immobilisations, et les impôts sur les bénéfices. Le tableau suivant illustre le rapprochement du BAIIA, tel qu'il est défini par la direction, avec le bénéfice net et le BAIIA normalisé.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Rapprochement du BAIIA                              Trimestres terminés
                                                                les 31 mars
                                                       ----------------------
    (en millions de dollars)                                   2010    2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net                                                268     322
      Coûts de financement                                      112      95
      Impôts sur les bénéfices                                   99      57
      Amortissement des immobilisations corporelles             345     334
      Amortissement des actifs incorporels                      108      93
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA normalisé (selon les lignes directrices de l'ICCA)    932     901
      Autres charges (produits)                                   8       5
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA (tel qu'il est défini par la direction)               940     906
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

La direction calcule également le BAIIA, déduction faite des dépenses en immobilisations, comme une simple approximation des flux de trésorerie consolidés dans ses deux secteurs isolables. Le BAIIA, déduction faite des dépenses en immobilisations, peut être utilisé à des fins de comparaison avec les résultats présentés par les autres sociétés de télécommunications au fil du temps, et il est assujetti aux questions possibles de comparabilité du BAIIA décrites précédemment.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                        Trimestres terminés
                                                                les 31 mars
                                                       ----------------------
    (en millions de dollars)                                   2010    2009
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA                                                       940     906
    Dépenses en immobilisations                                (311)   (474)
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA, déduction faite des dépenses en immobilisations      629     432
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

11.2 Flux de trésorerie disponibles

TELUS présente les flux de trésorerie disponibles parce qu'ils constituent une mesure clé à laquelle la direction a recours pour évaluer la performance de la société. Les flux de trésorerie disponibles excluent certaines variations du fonds de roulement ainsi que d'autres sources et affectations des liquidités figurant dans les états consolidés des flux de trésorerie. Les flux de trésorerie disponibles ne sont pas une mesure fondée sur les PCGR du Canada ni des États-Unis et ne doivent pas être substitués aux états consolidés des flux de trésorerie. Les flux de trésorerie disponibles sont une mesure qui peut être utilisée pour évaluer la performance de TELUS au fil des ans. Il convient de rappeler aux investisseurs que cet indicateur, tel qu'il est présenté par TELUS, risque de ne pas concorder en tout point avec les flux de trésorerie disponibles présentés par d'autres sociétés, et qu'il diffère des flux de trésorerie disponibles normalisés tels qu'ils sont définis par l'ICCA. Les flux de trésorerie disponibles tels qu'ils sont définis par la direction fournissent une estimation des flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation qui sont disponibles après les dépenses en immobilisations, mais avant les acquisitions, le produit tiré des actifs cédés et les variations de certains éléments du fonds de roulement (tels que les créances clients, qui peuvent être grandement faussées par les changements dans la titrisation qui ne reflètent pas les résultats d'exploitation, et les comptes fournisseurs).

Le tableau suivant illustre le calcul des flux de trésorerie disponibles effectué par la direction.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                        Trimestres terminés
    Calcul des flux de trésorerie disponibles                   les 31 mars
                                                       ----------------------
    (en millions de dollars)                                   2010    2009
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA (tel qu'il est défini par la direction)               940     906
    Rémunération à base d'actions                                 1       9
    Montant net de la charge au titre des régimes à
     prestations déterminées des salariés                         7       4
    Cotisations patronales aux régimes à prestations
     déterminées des salariés                                   (45)    (53)
    Coûts de restructuration, déduction faite des
     versements en espèces                                      (49)     (1)
    Dons de bienfaisance et charge liée à la titrisation
     de créances compris dans les autres charges                (10)     (3)
    Intérêts en espèces payés                                   (36)    (49)
    Intérêts en espèces reçus                                     -       -
    Impôts remboursés (payés), montant net                     (251)   (214)
    Dépenses en immobilisations                                (311)   (474)
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie disponibles (tels qu'ils sont
     définis par la direction)                                  246     125
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

L'ICCA a défini les flux de trésorerie disponibles normalisés de manière à favoriser la comparabilité des mesures hors PCGR utilisées par diverses entités. Les flux de trésorerie disponibles normalisés constituent une indication de la capacité de l'entité de continuer à générer des flux de trésorerie discrétionnaires grâce aux activités d'exploitation, et comprennent les flux de trésorerie d'exploitation après déduction des dépenses en immobilisations totales et des dividendes qui s'apparentent davantage à des charges d'intérêts. Cette mesure ne correspond pas nécessairement aux flux de trésorerie disponibles au cours de la période pour utilisation discrétionnaire par la direction, qui peuvent être affectés par d'autres sources de trésorerie et d'autres utilisations non discrétionnaires. Le tableau suivant illustre le rapprochement des flux de trésorerie disponibles, tels qu'ils sont définis par la direction, avec les flux de trésorerie disponibles normalisés et les rentrées liées aux activités d'exploitation :

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Rapprochement des flux de trésorerie disponibles    Trimestres terminés
                                                                les 31 mars
                                                       ----------------------
    (en millions de dollars)                                   2010    2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Rentrées liées aux activités d'exploitation                 414     614
    Déduire : Dépenses en immobilisations                      (311)   (474)
    Produit de la cession d'immobilisations                       -       -
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie disponibles normalisés
     (selon les lignes directrices de l'ICCA)                   103     140
      Amortissement des gains reportés sur la
       cession-bail de bâtiments, amortissement des
       éléments reportés et autres, montant net                   1     (20)
      Réduction (augmentation) des créances titrisées           100       -
      Variation des éléments hors trésorerie du fonds
       de roulement, sauf la variation des impôts payés
       (recouvrés), des intérêts payés (reçus) et des
       créances titrisées                                        42       5
    Produit de la cession d'immobilisations                       -       -
    -------------------------------------------------------------------------
    Flux de trésorerie disponibles (tels qu'ils sont
     définis par la direction)                                  246     125
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    s.o. sans objet
    -------------------------------------------------------------------------
    

11.3 Définition des indicateurs de l'exploitation -- services mobiles

Les mesures suivantes constituent des paramètres utilisés dans l'industrie pour évaluer le rendement de l'exploitation d'une société de services mobiles.

Produits moyens par appareil d'abonné ("PMAA") mensuels - Nombre, exprimé en pourcentage mensuel, obtenu au moyen de la division des produits tirés des services de réseau par le nombre moyen d'appareils en service dans le réseau au cours de la période. Les PMAA tirés des services de transmission de données sont une composante des PMAA calculée sur la même base que celle des produits tirés de services tels que les services de messagerie textuelle, l'informatique mobile, les assistants numériques, les navigateurs Internet et les téléchargements à la carte.

Taux de désabonnement, par mois - Nombre d'appareils d'abonnés débranchés au cours d'une période donnée, divisé par le nombre moyen d'appareils dans le réseau au cours de la période, exprimé sous forme de taux mensuel. Un abonné des services prépayés est débranché lorsqu'il n'utilise pas les services au cours des 90 jours suivant l'expiration de la carte prépayée.

Frais d'acquisition - Montant total au titre du financement des appareils, des commissions ainsi que des frais de publicité et de promotion qu'il faut débourser pour l'acquisition initiale des abonnés au cours d'une période donnée. Tels qu'ils sont définis, les frais d'acquisition excluent les frais engagés pour conserver les abonnés existants (frais de fidélisation).

Frais d'acquisition par ajout brut d'abonné - Frais d'acquisition divisés par les ajouts bruts d'abonnés au cours de la période.

BAIIA excluant les frais d'acquisition - Mesure de la rentabilité de l'exploitation normalisée en fonction des coûts inhérents à l'ajout de clients au cours de la période.

Frais de fidélisation par rapport aux produits tirés des services de réseau - Coûts directs, y compris les frais de financement des appareils liés aux activités de marketing et aux promotions visant à fidéliser les abonnés existants, divisés par les produits tirés des services de réseau.

Téléphone intelligent - Appareil de communication mobile évolué ou assistant numérique personnel (ANP) qui offre des fonctions de messagerie textuelle, de courriel, de téléchargement en aval de données multimédias et de réseau social (p. ex. Facebook Mobile) en plus de la transmission de la voix. TELUS présente les résultats concernant les téléphones intelligents à titre de pourcentage des ajouts bruts d'abonnés des services postpayés et de pourcentage du nombre d'abonnés des services postpayés.

11.4 Définition des mesures de la situation de trésorerie et des sources de financement

Ratio de distribution et ratio de distribution des bénéfices net ajustés - Il s'agit des dividendes du trimestre déclarés par action ordinaire et action sans droit de vote, tels qu'ils sont comptabilisés aux états financiers, multipliés par quatre et divisés par le total du bénéfice de base par action pour les quatre trimestres les plus récents en ce qui concerne les périodes intermédiaires (divisés par le bénéfice par action de base annuel des exercices). L'indication visée est un ratio de distribution annuel, sur une base prospective plutôt que sur une base actuelle, de 55 % à 65 % des bénéfices nets prévisibles. Le ratio historique fondé sur le bénéfice par action déclaré ajusté de manière à ne pas tenir compte des ajustements liés aux impôts, de la perte au rachat de titres de créance à long terme, et de l'incidence continue de l'option de règlement en espèces net liée aux options instaurée en 2007, est considéré comme davantage représentatif du calcul des bénéfices prévisibles.

BAIIA excluant les coûts de restructuration - Le BAIIA excluant les coûts de restructuration sert à calculer le ratio dette nette/BAIIA et la couverture des intérêts par le BAIIA, conformément au calcul du ratio de levier financier et du ratio de couverture prévus par les clauses restrictives des facilités de crédit. Les coûts de restructuration se sont établis à 168 millions de dollars et à 80 millions de dollars, respectivement, pour les périodes de 12 mois terminées les 31 mars 2010 et 2009.

Couverture des intérêts par le BAIIA excluant les coûts de restructuration - BAIIA excluant les coûts de restructuration divisé par le montant net des intérêts débiteurs. Cette mesure est essentiellement identique au ratio de couverture prévu par les clauses restrictives des facilités de crédit de TELUS.

Couverture des intérêts sur la dette à long terme (couverture par le bénéfice) - Mesure sur 12 mois du bénéfice net avant les intérêts débiteurs sur la dette à long terme et les impôts sur les bénéfices divisé par les intérêts débiteurs sur la dette à long terme. Les intérêts débiteurs sur la dette à long terme comprennent la perte comptabilisée au titre du rachat de titres de créance à long terme. Le calcul se fonde sur le total de la dette à long terme, y compris la tranche de la dette à long terme exigible dans un délai de un an.

Dette nette - La dette nette est une mesure non définie par les PCGR; la mesure définie par les PCGR qui s'en rapproche le plus est la somme de la dette à long terme, y compris la tranche à court terme de la dette à long terme. Le tableau qui suit présente le rapprochement de ces deux mesures. La dette nette est un élément d'un ratio servant à déterminer la conformité aux clauses restrictives s'appliquant à la dette. (Se reporter à la description du ratio de la dette nette sur le BAIIA présentée ci-dessous.)

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                Aux 31 mars
                                                             ----------------
    (en millions de dollars)                                   2010    2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Dette à long terme, y compris la tranche à court terme    6 154   6 512
    Frais d'émission de titres de créance portés en
     déduction de la dette à long terme                          29      27
    Passif dérivé                                               747     651
    Cumul des autres éléments du résultat étendu découlant
     des instruments financiers utilisés pour gérer le
     risque de taux d'intérêt et le risque de change liés
     à la dette libellée en dollars américains (compte non
     tenu des incidences fiscales)                              (49)   (124)
    Encaisse et placements temporaires                          (46)    (65)
    Produits des créances titrisées                             400     300
    -------------------------------------------------------------------------
    Dette nette                                               7 235   7 301
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

Le passif dérivé figurant dans le tableau ci-dessus se rapporte à des swaps de devises qui ont pour effet de convertir en dollars canadiens les obligations de remboursement du capital et de paiement des intérêts et il porte sur la débenture de 1 348 millions de dollars US au 31 mars 2010 (1 925 millions de dollars US au 31 mars 2009) échéant le 1er juin 2011. La direction estime que la dette nette est une mesure utile, car elle tient compte de l'incidence du taux de change sur les swaps de devises conclus qui fixent la valeur de la dette libellée en dollars américains et parce qu'elle représente le montant des obligations relatives à la dette à long terme qui ne sont pas couvertes par l'encaisse et les placements temporaires disponibles.

Ratio dette nette/BAIIA excluant les coûts de restructuration - Dette nette à la fin de la période divisée par le BAIIA excluant les coûts de restructuration sur 12 mois. L'indication à long terme de TELUS pour le ratio dette/BAIIA se situe dans une fourchette de 1,5 à 2,0 fois. Normalement, cette mesure est essentiellement identique au ratio de levier financier prévu par les clauses restrictives des facilités de crédit de TELUS.

Ratio dette nette/total des capitaux investis - Estimation de la proportion de la dette utilisée dans la structure financière de la société.

Montant net des intérêts débiteurs - Coûts de financement avant les gains liés au rachat et au remboursement de la dette, calculés sur 12 mois. Aucun gain lié au rachat et au remboursement de la dette n'a été comptabilisé au cours des périodes respectives. La perte comptabilisée relativement au rachat de titres de créance à long terme est prise en compte dans le montant net des intérêts débiteurs. Pour les périodes de 12 mois terminées les 31 mars 2010 et 2009, le montant net des intérêts débiteurs correspond aux coûts de financement déclarés pour ces périodes.

Total des capitaux investis - valeur comptable - Total de la dette nette et des capitaux propres, compte non tenu du cumul des autres éléments du résultat étendu :

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                                Aux 31 mars
                                                             ----------------
    (en millions de dollars)                                   2010    2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Dette nette                                               7 235   7 301
    Capitaux propres
      Actions ordinaires et actions sans droit de vote        7 709   7 290
      Ajouter : Cumul des autres éléments du résultat étendu     56     100
      Part des actionnaires sans contrôle                        21      24
    -------------------------------------------------------------------------
    Total des capitaux investis - valeur comptable           15 021  14 715
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    

SOURCE TELUS Corporation

Renseignements : Renseignements: Relations avec les médias: Shawn Hall, (604) 619-7913, shawn.hall@telus.com; Relations avec les investisseurs: Robert Mitchell, (416) 279-3219, ir@telus.com

Profil de l'entreprise

TELUS Corporation

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.