Téléfilm Canada tient son Assemblée publique annuelle à Vancouver sous le thème Célébrons 50 ans de talent

  • Téléfilm revient sur les mesures récemment annoncées visant à atteindre la parité hommes-femmes dans le financement de la production d'ici 2020
  • Accent sur les talents émergents bénéficiant du Programme de production à micro-budget soutenu par le Fonds des talents : 15 premières œuvres financées en 2015-2016, et 55 projets financés depuis le lancement du Programme
  • Pleins feux sur les talents de l'Ouest canadien : Suzanne Crocker (All the Time in the World), Ann Marie Fleming (Window Horses), Kevan Funk (Hello Destroyer), Connor Gaston (The Devout), Guy Maddin (The Forbidden Room), Nettie Wild (Koneline: Our Land Beautiful)

VANCOUVER, le 30 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Téléfilm Canada a tenu son Assemblée publique annuelle ce matin au Vancity Theatre du Vancouver International Film Centre. Le thème de l'Assemblée était Célébrons 50 ans de talent, en référence au 50e anniversaire de Téléfilm à venir en 2017. L'Assemblée réunissait des membres du grand public et de l'industrie audiovisuelle du Canada.

Durant l'Assemblée, Téléfilm a procédé au lancement de son rapport annuel 2015-2016 également intitulé Célébrons 50 ans de talent.

« Le 50e anniversaire de Téléfilm en 2017 -- et le 150e du Canada -- nous offrent des occasions fantastiques de célébrer notre excellente industrie audiovisuelle et les nombreux créateurs de talent qui l'ont façonnée et enrichie au fil des ans », a déclaré Michel Roy, président du conseil d'administration de Téléfilm. « Téléfilm est fière de soutenir et de promouvoir cette industrie culturelle vitale depuis près de cinq décennies, et notamment les cinéastes de la relève, dont les voix et les histoires diversifiées captivent les auditoires du monde entier. »

D'ajouter Carolle Brabant, directrice générale de Téléfilm Canada : « Durant la prochaine année, et les années à venir, nous allons poursuivre nos efforts, en collaboration avec l'industrie, pour encourager davantage la diversité et la représentation. Nous nous sommes engagés à veiller à ce que les voix uniques du Canada, nouvelles et établies, continuent d'être entendues. Nous allons faire en sorte que nos programmes évoluent afin qu'ils soient toujours mieux adaptés aux réalités et aux besoins de l'industrie. Et nous allons nous employer à atteindre ces objectifs en faisant preuve de créativité et d'audace. »

Faits saillants de la Société

  • En 2015-2016, Téléfilm Canada a soutenu la production de 110 longs métrages, la mise en marché de 105 longs métrages et le développement de 258 projets, en plus de contribuer à promouvoir le talent canadien dans 42 festivals et 102 événements et initiatives d'un bout à l'autre du pays, et dans 34 festivals, marchés et événements tenus dans le monde entier -- pour un investissement total de 95,7 millions de dollars.
  • L'année 2015-2016 marquait le 40e anniversaire de Téléfilm en tant qu'administrateur de la coproduction. En 2015, les budgets de production totaux des 53 projets cinématographiques et télévisuels réalisés en vertu d'accords de coproduction avec 15 pays partenaires s'élevaient à 447 millions de dollars. En 2016, le Canada et l'Irlande ont signé un nouvel accord de coproduction.
  • En novembre 2016, Téléfilm Canada a annoncé qu'elle se donne comme objectif d'atteindre, d'ici 2020, un portefeuille de production équilibré (de tous les niveaux budgétaires) qui reflète la parité hommes-femmes dans chacun des postes clés de réalisateur, de scénariste et de producteur.
  • Le Fonds des talents, un fonds de dons privés, a recueilli jusqu'à présent plus de 15 millions de dollars pour assurer, notamment, une visibilité de plus en plus grande des talents canadiens émergents dans le monde entier. Le Fonds finance maintenant plus de 75 % du Programme de production à micro-budget.
  • Jusqu'à maintenant, le Programme de production à micro-budget a financé 55 premières œuvres réalisées par des cinéastes de la relève prometteurs. Certains de ces créateurs ont obtenu un succès critique : Adam Brooks et Matthew Kennedy (The Editor), Connor Gaston (The Devout), Amy Jo Johnson (The Space Between), Julie Lambert (Un film de chasse de filles), Ashley McKenzie (Werewolf), Christian Sparkes (Cast No Shadow), Kyle Thomas (The Valley Below), ainsi que les cinéastes autochtones Sonia Bonspille Boileau (Le Dep) et Adam Garnet Jones (Fire Song).
  • En 2015-2016, Téléfilm a consacré une large part de son aide à la production à des premiers et des deuxièmes longs métrages, 46 % du financement ayant été accordé à des cinéastes qui signaient leur premier ou leur deuxième film, ce qui correspond à 67 % des titres financés.
  • Le crédit parlementaire de Téléfilm augmentera de 22 millions de dollars au cours des cinq prochaines années. En consultation avec le ministère du Patrimoine canadien, et en accord avec les priorités stratégiques de Téléfilm, cet argent frais sera utilisé pour la coproduction et la promotion sur la scène nationale et internationale.
  • Afin de promouvoir plus efficacement les films et les talents canadiens, Téléfilm accordera maintenant son aide à 34 autres festivals internationaux qui sont d'importants tremplins pour les jeunes cinéastes.
  • Les partenaires publics et privés de Téléfilm ont grandement contribué à la promotion des talents canadiens. Nos partenaires incluent le Fonds des médias du Canada; Bell Média et Corus Entertainment, pour le Fonds des talents; le Groupe de Fonds Rogers, pour le Programme pour le long métrage documentaire (38 projets depuis 10 ans); l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision, ainsi que des festivals, des consulats, des organismes provinciaux et des entreprises du secteur privé, comme Birks qui a de nouveau rendu hommage à des femmes canadiennes qui œuvrent au cinéma lors du Festival international du film de Toronto de 2016.
  • Téléfilm a procédé au lancement, de concert avec l'industrie, de la stratégie axée sur les auditoires Canada First/Voir grand, une campagne de promotion nationale créée pour renforcer la notoriété de la production sur écran du Canada auprès des consommateurs.
  • Téléfilm a continué de fournir à l'industrie une information commerciale et de la recherche stratégique de pointe. En novembre 2016, Téléfilm a publié une nouvelle étude, Comprendre et interpeller les auditoires, qui identifie deux groupes de spectateurs canadiens -- « Curieux » et « Identitaire » -- comme étant les principales cibles pour la promotion du contenu canadien et qui, ensemble, représentent 50 % des consommateurs de contenu du pays.
  • Téléfilm a procédé au lancement d'un nouveau programme pilote d'aide à l'exportation pour l'exercice financier 2016-2017. Ce programme vise à aider des sociétés étrangères à acquérir des films canadiens, dans le but d'augmenter la visibilité des talents et des productions du Canada à l'échelle internationale.
  • Pour une deuxième année de suite, le ratio des frais de gestion de Téléfilm s'est maintenu à 5,2 %. Au cours des cinq derniers exercices financiers, Téléfilm a réinvesti 9,4 millions d'économies budgétaires administratives dans ses programmes de financement.
  • Le niveau de satisfaction des clients a atteint 87 %, ce qui dépasse largement la cible de 80 % de l'organisation.
  • En 2015-2016, Téléfilm et le Fonds des médias du Canada célébraient le 10e anniversaire de leur partenariat.

Histoires de réussite de l'industrie

  • Pour la première fois, deux coproductions canadiennes -- Brooklyn et Room -- étaient en nomination pour l'Oscar du Meilleur film en 2016.La vedette de Room, Brie Larson, a remporté l'Oscar et le Golden Globe de la Meilleure actrice. Le talent canadien était derrière 21 nominations aux Oscars.
  • Brooklyn a récolté un total de 6 millions de dollars en recettes-guichet canadiennes, tandis que le film d'animation La Guerre des tuques 3D a engrangé un total de 3 millions de dollars. De plus, cinq longs métrages ont également franchi le cap du million de dollars en recettes-guichet au Canada en 2015 : Ego Trip, Le mirage, La passion d'Augustine, Paul à Québec et Room.
  • Les talents canadiens émergents ont brillé en 2015-2016. Mentionnons notamment Stephen Dunn, dont le film Closet Monster lui a valu le prix du Meilleur long métrage canadien au Festival international du film de Toronto, ainsi que les prix du Meilleur réalisateur de l'Atlantique et du Meilleur scénariste de l'Atlantique au Festival du film de l'Atlantique (2015); les réalisateurs de Turbo Kid -- François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissell -- qui ont remporté le prix du Meilleur réalisateur au Festival international du film fantastique de Bucheon (2015); Anne Émond, dont le deuxième film, Les êtres chers, a été présenté aux prestigieux festivals de Locarno, de Namur et de Göteborg (2015); et Stella Meghie, dont le premier long métrage, intitulé Jean of the Joneses, vient d'être mis en nomination pour un Independent Spirit Award (2016).
  • En 2015-2016, les talents canadiens ont excellé dans le monde entier, avec des films sélectionnés par 83 festivals internationaux où ils ont récolté 37 prix.
  • L'Indice de réussite de Téléfilm a augmenté de 8 % par rapport à l'exercice financier précédent, cette hausse étant notamment attribuable aux fortes ventes de films canadiens à l'international, aux sélections et prix de films canadiens dans les festivals internationaux et à une importante croissance (31 %) de l'investissement de sources étrangères et privées dans la production canadienne.

Au sujet de l'Assemblée publique annuelle de Téléfilm Canada
Téléfilm publiera sous peu en ligne les discours prononcés lors de son Assemblée publique annuelle, ainsi que les réponses aux questions posées par les personnes présentes. Consultez la section Discours du site Web de Téléfilm.

À propos de Téléfilm Canada--Du talent. À portée de vue.
Célébrant son 50e anniversaire en 2017, Téléfilm est vouée à la réussite de l'industrie audiovisuelle canadienne sur les plans culturel, commercial et industriel. Par l'entremise de différents programmes de financement et de promotion, Téléfilm appuie des entreprises dynamiques et des créateurs de talent ici et à l'international. De plus, Téléfilm formule des recommandations auprès du ministère du Patrimoine canadien concernant la certification des coproductions audiovisuelles régies par des traités, et elle administre les programmes du Fonds des médias du Canada. Lancé en 2013, le Fonds des talents recueille des dons privés qui servent principalement à soutenir les talents émergents. Visitez telefilm.ca et suivez-nous sur Twitter à twitter.com/telefilm_canada et Facebook au facebook.com/telefilmcanada.fr.

 

SOURCE Téléfilm Canada

Renseignements : pour les médias : Douglas Chow, chef, Relations publiques, Téléfilm Canada, 514 283-0838, poste 2048 ou 1-800-567-0890, douglas.chow@telefilm.ca

RELATED LINKS
http://www.telefilm.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.