Tarifs d'électricité - La CAQ se porte à la défense des producteurs en serre

QUÉBEC, le 19 avril 2016 /CNW Telbec/ - À l'occasion de l'étude des crédits budgétaires, le ministre de l'Énergie, Pierre Arcand, s'est montré fermé à toute discussion entourant l'établissement de tarifs d'électricité plus abordables pour les agriculteurs et producteurs en serre du Québec. La porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d'énergie, Chantal Soucy, a pourtant démontré, chiffres à l'appui, que les mesures énergétiques de la société d'État leur étant destinées sont nettement insuffisantes. En effet, en 2015-2016, seulement 14 clients agricoles et serriculteurs ont pu bénéficier de tarifs réduits, seulement 1 client de plus que l'année précédente, a-t-elle souligné.

« Le ministre dit qu'il réunira un comité de travail dans les prochains mois. Il est complètement dans le champ et je l'invite plutôt à visiter nos producteurs sur leurs terres! Il y a plus de 700 entreprises serricoles au Québec, mais le gouvernement libéral continue de vanter le statu quo qui n'aide qu'une poignée de personnes. Depuis des mois, nos producteurs lancent un cri du cœur au ministre Arcand. Pour la grande majorité d'entre eux, l'électricité représente jusqu'à 35 % des coûts de production selon la culture pratiquée, particulièrement en période hivernale. Un assouplissement des règles actuelles contribuerait à améliorer leur compétitivité, notamment avec l'Ontario qui a plus facilement accès au gaz naturel, et à renforcer ce secteur primordial pour toute l'économie du Québec. Malheureusement, le gouvernement libéral est déterminé à ne pas défendre les intérêts de nos agriculteurs », a déclaré Chantal Soucy.

Après diverses consultations avec les agriculteurs de son comté, la députée de Saint-Hyacinthe a profité de la présence du PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, à l'Assemblée nationale pour formuler une proposition concrète qui pourrait s'appliquer dès maintenant. Elle souhaite baisser de 400 à 100 kilowatts par jour le seuil de puissance minimal pour bénéficier d'un tarif réduit pour l'éclairage de croissance des plants. Selon Chantal Soucy, ce simple geste permettrait à une cinquantaine de petites et moyennes entreprises serricoles de disposer de tarifs d'électricité à meilleur prix. Le ministre a rejeté cette suggestion.

Débat de société réclamé

La porte-parole de la CAQ en matière d'agriculture, Sylvie D'Amours, a pour sa part rappelé que sa formation politique est la première à avoir formellement suggéré de mettre à profit les surplus d'Hydro-Québec pour établir un tarif d'électricité préférentiel pour les producteurs de légumes en serre afin de leur donner un peu de répit.

« Ce qu'on souhaite, c'est qu'il y ait un vrai débat de société autour de cette question, mais les libéraux refusent qu'on le tienne. Nos producteurs ont besoin d'un coup de pouce pour garantir aux Québécois des légumes frais, mais surtout locaux et produits sur nos terres, dans de meilleures conditions. Avec un secteur de la production agricole en serre fort, c'est tout le Québec qui en sort gagnant. Soyons fiers de consommer local, soyons ambitieux pour nos producteurs québécois! » a conclu la députée de Mirabel.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Samuel Poulin, Attaché de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-254-3754, samuel.poulin@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.