Succès retentissant du colloque historique - Reconstruire Haïti - Horizon
2030

MONTRÉAL, le 6 mars /CNW Telbec/ - Dans la perspective de la reconstruction d'Haïti, dont la capitale et d'autres villes ont été détruites par le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010, une vingtaine d'organismes et de personnalités de la communauté haïtienne du Québec ont constitué un Groupe de réflexion et d'action pour la reconstruction d'Haïti.

Le principal objectif de ce Groupe est de formuler des propositions concrètes aux instances concernées par la reconstruction d'Haïti, en se basant sur des réflexions menées selon une approche participative, en mettant à contribution les expertises et sensibilités disponibles tant à l'intérieur qu'à l'extérieur d'Haïti.

Pour y parvenir, le groupe a organisé un colloque ouvert et inclusif, les 4 et 5 mars écoulés à l'École Polytechnique de Montréal. Une haute délégation gouvernementale a participé à ce colloque qui a réuni plus de 600 personnes venues du Canada, des États-Unis, de la France et d'Haïti.

La délégation haïtienne était présidée par le Premier ministre haïtien, M. Jean Max Bellerive. Ce dernier a déclaré avoir été "impressionné par le niveau des participants, la qualité des débats et même la qualité des questions qui m'ont été posées après mon intervention."

    
         Le colloque Reconstruire Haïti des 4 et 5 mars comprenait:


    - Une conférence d'ouverture;
    - Deux (2) conférences plénières générales portant respectivement sur les
      enjeux de la reconstruction et sur l'éducation;
    - Une conférence plénière thématique portant exclusivement sur les
      interventions urgentes et post-urgentes;
    - Seize (16) sessions ou ateliers thématiques;
    - Quatre (4) sessions croisées ou inter-thématiques;
    - Une (1) synthèse générale des ateliers.


                         Propositions préliminaires

    M. Samuel Pierre, professeur de génie informatique et génie logiciel à
l'École Polytechnique et membre de Comité de coordination du colloque, a
clôturé le colloque le 5 mars avec une série de propositions préliminaires
issues de ces deux journées de réflexions autour de la reconstruction d'Haïti.


    - En matière d'éducation : création d'un fond protégé pour assurer le
      financement adéquat d'un système haïtien d'éducation. Ce fond sera
      alimenté par l'État haïtien, la société civile haïtienne et la diaspora
      ;

    - Mise en place d'une structure d'accueil permanente pour les
      professionnels de l'éducation, de la diaspora et des amis d'Haïti pour
      qu'il y ait des formations à travers des universités d'été ;

    - Mise en place d'une structure de formation à distance, incluant la
      formation en ligne, par l'intermédiaire d'un relais éducation couvrant
      l'ensemble des régions du pays ;

    - Création d'un Conseil supérieur des universités.

    - En matière d'infrastructures nationales : création d'une agence
      haïtienne d'infrastructures dédiée à la gestion intégrale de  projets
      ;

    - Adoption de normes canadiennes bilingues et élaboration d'un guide
      d'adaptation et de vulgarisation dans le domaine de la construction,
      incluant le génie parasismique ;

    - En matière de développement économique et création d'emplois : création
      d'un fond de développement d'Haïti comportant un volet diaspora destiné
      au développement et à la reconstruction du pays ;

    - Création d'un organisme de promotion de l'entrepreneurship et mise en
      place d'incubateurs d'entreprises dans les différentes régions du pays
      ;

    - Création d'un programme d'aide financière pour les petites entreprises
      par les personnes déplacées et touchées par le séisme afin d'encourager
      de nouvelles entreprises et l'implantation de celles existantes qui
      acceptent de se déplacer et de créer au moins trois (3) emplois.

    - En matière de santé publique et de population : dans le contexte de la
      mise en question des unités communales de santé (UCS), il est proposé
      d'évaluer ces dernières afin d'augmenter leur efficacité notamment, par
      l'amélioration des conditions de travail des professionnels des UCS et
      d'assurer un travail adéquat tout en évitant l'incohérence due à
      l'absence gouvernementale dans le milieu.

    - En matière de solidarité et de développement social : définition d'un
      cadre d'intervention pour réglementer et assurer le contrôle des ONG
      pour l'imputabilité, la transparence et l'utilisation soutenue de
      ressources locales ;

    - Création d'une agence de développement social qui supervise et
      coordonne le travail des ONG et soutient les initiatives favorisant la
      prise en charge des communautés.

    - En matière de patrimoine et entreprises culturelles : création d'un
      fond de préservation du patrimoine et de développement des entreprises
      culturelles à travers le pays.

    - En matière d'environnement et d'aménagement du territoire : développer
      une vision nationale de la reconstruction qui assure la satisfaction
      des besoins humains fondamentaux, la préservation de l'environnement et
      la revitalisation du milieu rural ;

    - Dans une perspective de réduction de la vulnérabilité du peuple
      haïtien, procéder à la révision du schéma national d'aménagement du
      territoire en fonction des aléas météorologiques, sismiques et
      industriels avec la participation des citoyens ;

    - Développer des programmes adéquats de formation en aménagement du
      territoire et en urbanisme pour renforcer les capacités des
      collectivités territoriales et des élus locaux ;

    - Restructurer les programmes éducatifs et développer des programmes
      d'information et de vulgarisation en y intégrant la culture du risque
      et l'apprentissage des méthodes pour faire face au danger ;

    - Dans la perspective d'une politique énergétique durable, mise en place
      d'une combinaison alternative au bois de feu et développer un plan de
      transition incluant la reconversion des charbonniers à des activités
      liées à la protection de l'environnement.

    

Selon le professeur Samuel Pierre, "ces propositions préliminaires feront l'objet de réflexions approfondies et d'études de faisabilité de manière à tenir la route, car on ne souhaite pas rêver en couleur, mais faire notre travail de façon rigoureuse. Ces propositions pourraient être abandonnées en cours de route si elles ne se révèlent pas réalistes par rapport à la situation sur le terrain,"

Le Groupe de réflexion et d'action pour une Haïti nouvelle se propose d'organiser une deuxième rencontre élargie qui se déroulera au cours du mois de mai 2010. Cette conférence internationale regroupera l'ensemble de la diaspora haïtienne et des amies/amis d'Haïti de par le monde, en plus des Haïtiennes/Haïtiens de l'intérieur du pays.

Le Groupe de réflexion et d'action pour une Haïti nouvelle se joint à toute la communauté haïtienne du Québec pour remercier les citoyennes et citoyens du Québec et du Canada, le gouvernement canadien, le gouvernement québécois, la Ville de Montréal, les médias du Québec, ainsi que tous les organismes et institutions qui ont manifesté de manière exemplaire leur solidarité avec le peuple haïtien durement touché par le séisme du 12 janvier 2010.

Pour toutes informations supplémentaires :

http://www.haiti-grahn.org

SOURCE Polytechnique Montréal

Renseignements : Renseignements: Andrée Peltier, (514) 846-0003, apeltier@ca.inter.net; Contacts: Rodrique Baugé, Responsable du Comité de promotion, rodrigue.baug@sympatico.ca; Nancy Roc, Responsable de la promotion auprès des médias hors-Québec, rocprodz@yahoo.fr


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.