Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation - Pour une reconnaissance accrue de la recherche collégiale

MONTRÉAL, le 25 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Dans le mémoire qu'elle a déposé aujourd'hui dans le cadre de la consultation sur l'élaboration de la Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation (SQRI), organisée par le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, la Fédération des cégeps demande que la prochaine SQRI reconnaisse officiellement l'excellence de la recherche collégiale et qu'elle reconnaisse les chercheurs du réseau collégial comme des acteurs à part entière du système québécois de recherche et d'innovation.

« Cette nouvelle Stratégie est l'occasion rêvée pour le gouvernement d'innover en matière de soutien à la recherche scientifique québécoise et de tenir compte des spécificités de la recherche qui se fait dans le réseau collégial. Cela devrait notamment passer par un financement  structurel, à long terme et par établissement, pour que les cégeps puissent mieux soutenir les enseignants-chercheurs, tant dans les collèges que dans leurs centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.  

Dans son mémoire, la Fédération souligne la pertinence des cégeps et de leurs CCTT à l'intérieur des systèmes globaux d'innovation qui profitent grandement aux PME, aux organismes d'innovation sociale et à la société québécoise. De même, les programmes d'études collégiales constituent souvent la porte d'entrée de la recherche scientifique pour les étudiants qui souhaitent s'y investir. Or, à l'heure actuelle, les cégeps ne disposent d'aucun financement statutaire destiné à l'accompagnement professionnel des enseignants-chercheurs dans leurs demandes de subvention ou pour tout autre service ou projet relatif à la recherche scientifique incluant les étudiants.

La Fédération des cégeps recommande donc d'inscrire dans la prochaine SQRI l'octroi d'un financement structurel pour chaque établissement et à long terme, seule manière pour les collèges de soutenir durablement les projets de recherche de leurs enseignants-chercheurs et de mettre en œuvre des mesures innovantes au sein des équipes de programme pour intégrer les étudiants aux initiatives de recherche.

En outre, la Fédération demande que la nouvelle Stratégie prévoie le financement des frais indirects pour la recherche collégiale -- coûts associés au maintien des équipements de recherche, à l'entretien des laboratoires spécialisés, aux frais de conformité réglementaires, entre autres -- au même titre que pour l'ordre universitaire, soit à la hauteur de 27 %, en plus des subventions de recherche.

« Nous souhaitons également que le gouvernement inclue dans la prochaine SQRI des mesures facilitant l'accès des PME et des organismes d'économie sociale à la recherche collégiale, et en particulier à nos CCTT en reconnaissant ces centres comme moyen privilégié pour améliorer la productivité et le développement socioéconomique du Québec. Répartis stratégiquement sur l'ensemble du territoire, les 49 CCTT engendrent des investissements de 80 millions de dollars par année et regroupent plus de 1000 chercheurs, ingénieurs et technologues. Ils pourraient être encore davantage mis à profit pour accroître la compétitivité et stimuler l'innovation de nos entreprises et de nos organismes si le gouvernement leur offrait des incitatifs à investir en recherche et développement », a ajouté M. Tremblay.

Parmi les autres recommandations en vue de l'élaboration d'une nouvelle SQRI, la Fédération estime que des mesures devraient être mises en place pour permettre aux chercheurs du collégial d'être dégagés de leur tâche et de se voir reconnaître une plus grande admissibilité aux programmes de subvention en tenant compte des types de recherche qu'ils mènent. Elle demande aussi que l'accès aux bases de données d'articles scientifiques soit accru au moyen d'initiatives gouvernementales pour contrôler les hausses abusives des coûts d'achat et d'abonnement aux publications scientifiques et pour soutenir les modèles de libre accès. Enfin, la Fédération des cégeps recommande de développer un système d'information en temps réel, convivial et accessible, pour identifier les chercheurs des établissements d'enseignement supérieur et leurs équipes, leurs domaines de recherche et leurs sources de subventions, afin de favoriser les maillages au sein de la communauté scientifique et entre les chercheurs et les milieux preneurs.

On peut consulter le mémoire déposé par la Fédération des cégeps sur son site Web.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d'affaires étudiantes, d'affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de ressources humaines, d'évaluation de la scolarité, d'affaires juridiques, de ressources informationnelles, de recherche, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca.

Suivez-nous sur Twitter : @fedecegeps

 

SOURCE Fédération des cégeps

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire : 514 239-2088


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.