Stagnation des négociations dans le secteur public - Il est temps que la
présidente du Conseil du trésor sonne la fin de la récréation

MONTRÉAL, le 19 mars /CNW Telbec/ - Près de cinq mois après avoir déposé ses demandes au gouvernement, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a de moins en moins d'espoir d'en arriver à une entente satisfaisante pour le 31 mars. "Nous continuons de faire les efforts nécessaires aux tables de négociation, mais nous ne pourrons jamais en arriver à une entente tant que la partie patronale s'entêtera à vouloir sabrer dans nos conditions de travail au point de nous ramener en bas des conditions auxquelles nous sommes actuellement assujettis par décret", a commenté aujourd'hui le président de la CSQ, M. Réjean Parent.

"Il est temps que la présidente du Conseil du trésor informe ses négociateurs de sa volonté d'en arriver rapidement à une entente parce qu'en mettant constamment sur la table la liste de leurs fantasmes, ceux-ci bloquent toute possibilité d'avancement et poussent ces négociations tout droit dans le mur."

M. Parent a fait ces déclarations aujourd'hui en conférence de presse en marge d'un Conseil général des négociations de la CSQ, une instance qui rassemble toutes ses fédérations et tous ses syndicats du secteur public. Il était accompagné pour l'occasion de Mme Louise Chabot, 1re vice-présidente de la CSQ.

Rappelons qu'en vue de la signature d'une nouvelle convention collective, la CSQ a déposé ses demandes à la fin du mois d'octobre dernier. La partie patronale a déposé ses offres salariales à la mi-janvier. Depuis, les négociations stagnent, tant à la table centrale qu'aux tables de négociation sectorielles.

Afin de faire débloquer les pourparlers, le Front commun (SISP, CSN, FTQ) a récemment proposé un plan de relance au gouvernement. Dans ce plan, le Front commun signifiait notamment son ouverture :

    
    - à travailler à une entente de 4 ou 5 ans ;
    - à des discussions sur l'organisation du travail ;
    - à travailler dans un cadre global.

    En résumé :

    1. la partie patronale a déposé des offres salariales qui se
       traduiraient par un appauvrissement des employés de l'État de
       plus de 8 % ;
    2. en matière d'organisation du travail, cette partie patronale dépose
       aux tables toute une série de demandes fantasmatiques qui vont en
       dessous des conditions fixées par le décret brutalement imposé
       en 2005 ;
    3. cette même partie patronale ne daigne pas répondre au plan de relance
       dûment présenté par le Front commun.
    

"Le 31 mars arrive à grands pas. Si certains ne l'ont pas compris, il est temps que la grande responsable des négociations pour le gouvernement sonne la fin de la récréation et exige un peu de sérieux de ses représentants aux tables", a laissé tomber M. Parent.

Manifestation demain à Montréal

Pour faire entendre raison au gouvernement, les membres de la CSQ participeront demain à Montréal à une manifestation regroupant des membres du Front commun. Ce Front commun regroupe 475 000 fonctionnaires et professionnels du gouvernement, et travailleuses et travailleurs syndiqués des réseaux de la santé, de l'éducation et de quelques autres organismes gouvernementaux.

"Cette manifestation aura aussi pour but de rappeler aux Québécoises et aux Québécois que les négociations pour nos conditions de travail sont aussi des négociations pour leurs conditions de vie", a souligné Mme Chabot. "Les citoyens ont, par exemple, droit à une éducation et à des soins de santé de qualité. Dans ces domaines comme dans d'autres, meilleures seront les conditions de travail, meilleurs seront les services rendus au public."

Profil de la CSQ

La CSQ représente près de 180 000 membres, dont près de 100 000 font partie du personnel de l'éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

SOURCE CSQ

Renseignements : Renseignements: Daniel Bussières, Attaché de presse CSQ, (514) 213-6468; Source: Centrale des syndicats du Québec


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.