Soutien à la mission des organismes d'aide à l'emploi pour les femmes : les groupes veulent une réponse dans le budget!

MONTRÉAL, le 10 mars 2016 /CNW Telbec/ - Après des mois d'attente, les seize organismes spécialisés en développement de la main-d'œuvre féminine, présents dans onze régions du Québec, viennent d'apprendre que le comité de travail mis en place l'an dernier par la ministre de la Condition féminine d'alors, Madame Stéphanie Vallée, n'a pu trouver de solution de financement en soutien à leur approche spécifique auprès des femmes démunies et éloignées du marché du travail qui a été amputée de plus de 60 % l'an dernier.

En effet, cette enveloppe de 1,2 M$, réduite à 500 000$, était inscrite dans les deux derniers plans d'action de la politique gouvernementale d'égalité entre les femmes et les hommes.  Elle a permis d'accompagner vers l'emploi des milliers de femmes aux prises avec des problèmes de violence, d'isolement social, de pauvreté et de monoparentalité. « Grâce à cette enveloppe, les organismes ont réussi pendant huit ans à mener une foule d'activités de soutien social ou de concertation avec les acteurs du milieu, et cela, partout sur le territoire. La coupe de l'an dernier a fait très mal.  La ministre a mandaté un comité de travail pour trouver une solution qui n'est finalement pas au rendez-vous. Partant de là, on ignore totalement s'il y aura un réinvestissement dans le prochain budget. Nous l'exigeons! », déclare Carol Robertson, présidente du Conseil d'intervention pour l'accès des femmes au travail (CIAFT), dont font partie les seize organismes.

Rappelons qu'une évaluation gouvernementale a été menée auprès des organismes concernés sur la validité de leurs interventions. Les résultats ont montré un taux de satisfaction et de persévérance très élevé des participantes à l'égard de leur parcours. Les trois quarts d'entre elles ont réglé des problèmes qui freinaient leur recherche d'un emploi ou leur maintien en emploi. Les deux tiers occupent un emploi durable, ou sont toujours aux études, plus de deux ans après la fin de leur participation. En outre, la moitié de ces femmes ont vu leur revenu augmenter.

 « Le taux d'emploi des femmes sans diplôme d'études secondaires se situe à peine à 46 %. Aussi, les mères monoparentales ayant un enfant de moins de 3 ans présentent un taux d'emploi légèrement supérieur  à 50 %. On n'a pas les moyens de se priver collectivement de l'expertise prouvée de ces groupes d'intervention. Le gouvernement doit prendre en compte les besoins spécifiques des femmes en matière d'intégration et de maintien en emploi. On ne parle pas de dépenses ici, mais d'un investissement social et économique indispensable! », s'indigne Nathalie Goulet, directrice du CIAFT. Des témoignages illustrant les services offerts par ces organismes, des données statistiques sur l'emploi des femmes et autres renseignement sont disponibles au www.ciaft.qc.ca.

Les organismes interpellent la ministre responsable de la Condition féminine, Madame Lise Thériault, ainsi que le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Monsieur François Blais, à réinvestir dans l'approche des organismes en trouvant une solution durable au soutien de leur mission globale. Ils les exhortent à respecter l'esprit de la politique gouvernementale Pour que l'égalité de droit devienne une égalité de fait qui avait permis à ces groupes d'obtenir une reconnaissance de leur travail. « Nous sommes des partenaires essentiels de l'employabilité et du plan d'action en égalité au Québec. Le gouvernement se doit de soutenir adéquatement notre mission de base auprès des femmes. Cette reconnaissance passe par une enveloppe dédiée. Qu'arrivera-t-il aux femmes en difficulté qui peinent dans leurs tentatives à trouver un emploi si les sommes allouées à notre mission ne sont pas reconduitesNous sommes très inquiètes, mais nous sommes mobilisées!», soutient Thérèse Belley, directrice d'Accès-Travail-Femmes au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

 

SOURCE CONSEIL D'INTERVENTION POUR L'ACCES DES FEMMES AU TRAVAIL (CIAFT)

Bas de vignette : "Logo : Conseil d'intervention pour l'accès des femmes au travail (Groupe CNW/CONSEIL D'INTERVENTION POUR L'ACCES DES FEMMES AU TRAVAIL (CIAFT))". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160310_C3716_PHOTO_FR_640160.jpg

Renseignements : ou entrevue : Nathalie Goulet, directrice, Conseil d'intervention pour l'accès des femmes au travail (CIAFT) : 514-839-1220; Thérèse Belley, directrice, Accès-Travail-Femmes au Saguenay-Lac-Saint-Jean (418) 695-0834.

RELATED LINKS
www.ciaft.qc.ca

Profil de l'entreprise

CONSEIL D'INTERVENTION POUR L'ACCES DES FEMMES AU TRAVAIL (CIAFT)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.