Soutien à domicile de nos aînés : les entreprises d'économie sociale en aide
domestique accueillent positivement les 3,5 M$ injectés par la ministre
Thériault même si la somme est nettement insuffisante

LÉVIS, QC, le 2 oct. /CNW Telbec/ - Les porte-parole des organisations regroupant les entreprises d'économie sociale en aide domestique (EÉSAD), Mmes Marie-Claude Gasse, Hélène St-Laurent et M. J. Benoit Caron, accueillent positivement, malgré une grande déception, l'annonce faite aujourd'hui par Mme Lise Thériault, ministre déléguée aux Services sociaux, concernant l'injection de 3,5 M$ pour majorer l'aide financière variable du Programme d'exonération financière pour les services d'aide domestique (PEFSAD).

Bien qu'il s'agisse d'un pas dans la bonne direction, les organisations représentant les entreprises sont très déçues puisque les usagers de ce programme n'ont pu bénéficier d'aucune mise à niveau des aides financières depuis sa création, il y a maintenant 12 ans. C'est plutôt 15 millions de dollars qu'il aurait fallu injecter uniquement pour rattraper l'augmentation du coût de la vie.

"Nous aurions souhaité obtenir les 15 M$ demandés pour freiner la tendance que les EÉSAD observent depuis trois ans, soit une diminution des heures admissibles à une aide financière du PEFSAD achetées par les aînés et même l'abandon des services par plusieurs d'entre eux. Les EÉSAD ont déjà fait le maximum d'efforts pour que leurs tarifs demeurent accessibles et pour maintenir la qualité des services. Toutefois, la non-indexation du PEFSAD et l'augmentation du salaire minimum nous contraignent, à notre plus grand regret, à envisager une augmentation de la tarification et, par conséquent, à pénaliser l'accessibilité aux services. Par ailleurs, la mise sur pied d'un comité conjoint entre le MSSS et les organisations représentant les EÉSAD nous permet d'espérer que les fruits du travail de ce dernier puissent être rapidement récoltés pour le bénéfice des usagers. La première rencontre de ce comité ayant lieu aujourd'hui" de commenter Marie-Claude Gasse, de la Coalition des entreprises d'économie sociale en aide domestique, laquelle a tenu à préciser que pour certains usagers, la majoration de l'aide financière se traduira, dans certains cas, par un maigre 0,07 $ l'heure d'aide supplémentaire et non pas toujours par une hausse de 1 $ l'heure.

Pour J. Benoit Caron, directeur général de la Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec, "Il est certain que nous sommes déçus, puisque nous considérons que la mise à niveau complète du PEFSAD constitue un enjeu primordial si on souhaite vraiment permettre le soutien à domicile des personnes plus vulnérables. Cependant, je suis d'avis qu'il faut tout de même accueillir positivement cette annonce en considérant qu'il s'agit d'une première étape franchie". M. Caron a ajouté que pour les organisations, l'objectif demeure de trouver des solutions pour atteindre les 15 M$ initialement demandés et la récurrence de l'actualisation du programme par la suite. Bref, il souhaite ardemment que les résultats des travaux du comité se traduisent par des recommandations, et ce, avant la fin de l'année 2009.

"Il faut toujours avoir à l'esprit qu'une personne hébergée en CHSLD coûte plus de 55 000 $(1) au gouvernement du Québec par année, alors que les frais pour lui permettre de demeurer à domicile, si sa condition le permet, représentent une portion minime de cette somme, cela sans compter tous les aspects positifs reliés au fait qu'elle puisse demeurer chez elle. Donc, oui, vivre chez soi, le premier choix... il faudrait leur en donner les moyens" de conclure Hélène St-Laurent de L'Aile rurale.

Rappelons qu'il y a 101 EÉSAD au Québec qui emploient environ 6 000 personnes et offrent à 76 000 clients, dont environ 80 % ont 65 ans et plus, 5 millions d'heures de services annuellement. La clientèle de ces entreprises, si elle répond aux critères du programme, obtient une aide financière du PEFSAD.

    
    -------------------------------------
    (1) Conférence de presse de M. Philippe Couillard, ministre de la Santé
        et des Services sociaux - Publication du Plan d'action 2005-2010 sur
        les services aux aînés en perte d'autonomie : un défi de solidarité,
        8 novembre 2005.
    

SOURCE Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

Renseignements : Renseignements: Marie-Claude Gasse, La Coalition des entreprises d'économie sociale en aide domestique, (418) 750-0085; J. Benoit Caron, La Fédération des coopératives de services à domicile et de santé du Québec, (418) 837-8882; Hélène St-Laurent, L'Aile rurale, (418) 763-7163

Profil de l'entreprise

Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

Renseignements sur cet organisme

COALITION DES ENTREPRISES D'ECONOMIE SOCIALE EN AIDE DOMESTIQUE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.