Soucieux de leur bien-être, les intervenants de Jeunesse, J'écoute encouragent les jeunes LGBTQ à prévoir différents types de réactions lors de leur sortie du placard.

MONTRÉAL, le 3 juill. 2012 /CNW/ - « Même si parfois je prétends le contraire, j'ai tellement peur de ce que les gens vont penser de moi. Je suis consciente qu'il y a pleins d'homosexuel(le)s qui vivent une vie aisée et béate, mais il y a tant de jeunes qui se suicident à cause des mesquineries des autres. J'ai peur que les autres ne m'acceptent pas comme je suis. Et c'Est ce qui m'empêche d'envisager une vie de couple avec elle. D'un autre côté, ma vie serait tellement meilleure avec elle. » Message réel affiché sur Jeunessejecoute.ca

De plus en plus de célébrités choisissent d'afficher publiquement leur homosexualité afin d'envoyer un message de solidarité aux jeunes LGBTQ, mais aussi pour créer un contre mouvement face à la vague de suicide qui affecte la communauté homosexuelle un peu partout en Amérique du nord. Tout en encourageant les jeunes à vivre pleinement leur sexualité, les intervenants de Jeunesse, J'écoute rappellent qu'une sortie du placard ne se passe pas toujours comme on le prévoit.

Parce que l'homophobie est encore bien présente dans notre société, les jeunes qui ont des doutes sur leur orientation sexuelle ou qui s'identifient comme étant gais peuvent être confrontés à des réactions qui génèrent des émotions inconnues et de la confusion augmentant chez eux le sentiment d'impuissance, la détresse et les risques de suicides. Ce n'est pas l'orientation homosexuelle mais plutôt la réaction de la société face aux personnes non-hétérosexuelles qui peut engendrer un risque pour ces personnes.

Quel que soit l'âge, il est tout à fait normal pour un jeune de se questionner sur sa sexualité. Cependant, l'apparition de sentiments et d'émotions nouveaux peut être quelque peu déroutante.

« Lorsqu'ils ont des doutes ou se questionnent, c'est là que les jeunes sont le plus à risque, » fait remarquer Alain Johnson, directeur des services cliniques chez Jeunesse, J'écoute. « Parfois ils auront le sentiment de ne plus savoir qui ils sont, et peuvent redouter la réaction de leur entourage. Pour certains, c'est encore plus difficile car ils ont l'impression d'aller à l'encontre de leur culture, de ce qui leur a été inculqué, et peuvent développer des comportements homophobes. »

Lorsqu'ils décident de faire leur « coming out », les jeunes sont tout aussi vulnérables. « Souvent les jeunes LGBTQ se font dire que faire sa sortie du placard est libérateur, que cela permet de commencer une vie nouvelle, et qu'une fois que c'est fait, tout va mieux » confie Alain Jonhson. «  La vérité c'est que ce n'est pas toujours le cas. Tout dépend de la personne à qui l'on se confie, du moment que l'on choisit pour le faire, mais aussi de la communauté où l'on vit » souligne Alain Johnson.   La réaction des amis et de la famille peut avoir un effet dévastateur, surtout dans les cas de rejet, d'abus ou de harcèlement. «  Dans ces moments, Jeunesse, J'écoute peut aider » conclut Alain Johnson.

Pourquoi en parler ?

- Jeunesse, J'écoute est souvent le seul service confidentiel et anonyme disponible 24h/24 partout au Canada pour les jeunes LGBTQ.

- Les intervenants professionnels de Jeunesse, J'écoute sont formés et expérimentés pour venir en aide aux jeunes LGBTQ. Ils ont aussi accès à une base de données leur permettant de diriger les jeunes vers les services appropriés dans leur région.

- Les jeunes LGBTQ sont douze fois plus à risque de souffrir de troubles anxieux1.

- Une étude réalisée en 2011 sur l'homophobie, la biphobie et la transphobie dans les écoles au Canada démontre que 1 élève LGBTQ sur 5 a subi de la violence physique ou morale à cause de leur orientation sexuelle;  64% affirment ne pas se sentir en sécurité dans leur école2.

- Près de 7,5% des contacts reçus chez Jeunesse, J'écoute sont liés à la sexualité.

Ce que disent nos experts

« Jeunesse, J'écoute  invite les jeunes en questionnement à ne pas rester isolés. Nous sommes là pour les écouter et les aider à démêler leur sentiments, » dit Alain Johnson. « S'interroger sur son orientation sexuelle ne signifie pas nécessairement être gai ou le devenir, mais il est plus sain d'en parler, de trouver les bonnes ressources plutôt que de rester avec ses doutes. »

À propos de Jeunesse, J'écoute

Depuis 1989, Jeunesse, J'écoute est chef de file au Canada dans le domaine de la consultation par téléphone et en ligne destinée aux jeunes. Le service est gratuit, anonyme, confidentiel, et disponible à toute heure du jour ou de la nuit, 365 jours par année. Des intervenants professionnels qui ont à cœur la santé mentale et le bien-être des enfants, des ados et des jeunes adultes, offrent aux jeunes de cinq à 20 ans, un service de consultation personnalisée, d'information et de références. En tant qu'organisme caritatif, Jeunesse, J'écoute ne reçoit aucune subvention gouvernementale de base, et dépend du soutien de particuliers, des communautés et d'entreprises pour garantir la survie de ce service essentiel.

1 Dre Johanne Renaud, Revue canadienne de psychiatrie, janvier 2010

2 Children's Mental Health Ontario, http://www.kidsmentalhealth.ca/news_and_events/view_html_article.php?id=2279


SOURCE Jeunesse, J'écoute

Renseignements :

Pour planifier une entrevue, veuillez contacter :

Deborah Jussome, chargée des communications : 
514.273.7007 
1-866-814-1010 ext. 8217 
Deborah.jussome@jeunessejecoute.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.