SOS aux premiers ministres du Canada et du Québec : NON au bannissement tout azimut et sans discernement de tout produit contenant de l'amiante chrysotile

ASBESTOS et THETFORD MINES, QC, le 11 déc. 2016 /CNW Telbec/ - Le mouvement Pro Chrysotile a fait parvenir un vibrant SOS aux premiers ministres du Canada et du Québec. Voici le texte de la lettre envoyée par le président Serge Boislard au Très Honorable Justin Trudeau :

Notre population de Chaudière-Appalaches et de l'Estrie est grandement préoccupée par la perspective d'un bannissement d'une ressource naturelle présente dans plusieurs régions canadiennes sous une forme ou sous une autre et surtout tous les produits qui en contiennent.

Nous dénonçons vivement les  pressions des lobbies anti-amiante et le dépôt récent d'un projet de loi  C-321 par une députée du NPD réclamant de bannir l'amiante sous toutes ses formes et surtout tous les produits qui en contiennent.

D'importants projets de valorisation de résidus miniers dans la MRC des Sources en Estrie  seraient en péril de même que tous les  projets de recherche et développement des résidus miniers qui sont présentement en cours dans Chaudière-Appalaches. Plus important encore, l'impossibilité de valoriser de manière responsable ces résidus constituerait un frein majeur à la diversification économique de nos régions.

Monsieur le premier ministre, vous devez bien saisir que nous  ne vous demandons pas de relancer les mines de chrysotile fermées depuis 5 ans à Thetford Mines et à Asbestos. Nous sommes à l'ère post-exploitation de la fibre de chrysotile. Le développement durable des centaines de millions de tonnes de résidus miniers solides de serpentine accumulés depuis plus de 130 ans  est devenu une réalité incontournable de nos régions. Ces centaines de millions de tonnes de résidus miniers contiennent plus de 22 % de magnésium, de nickel, de chrome, etc. Des projets d'extraction de ces métaux sont déjà amorcés. Des centaines d'emplois pourraient être créés d'ici peu.  Votre gouvernement doit tenir compte de cette réalité et accompagner nos  populations dans notre développement économique régional que nous voulons responsable, durable et ambitieux.

Permettez-nous de souligner que la recherche et la science la plus récente ont démontré les différences majeures entre les types de fibres amphiboles par rapport aux fibres de type chrysotile que l'on retrouve dans plusieurs régions canadiennes de Terre-Neuve à la Colombie britannique. On retrouve des fibres d'ailleurs associées à plusieurs gisements de métaux au Canada et ailleurs dans le monde Nous pourrions comprendre que le Canada puisse interdire les fibres d'amiante de type amphibole. Mais pour ce qui est du chrysotile il est évident que le risque potentiel pour la santé des personnes est infiniment moindre que pour les amphiboles. Au niveau scientifique la grande différence en termes de dangerosité ne fait aucun doute.

Monsieur le Premier Ministre nous espérons que votre gouvernement comprendra les raisons qui motivent notre S.O.S.

Et voici le texte de la lettre envoyée au premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard :

Monsieur le Premier Ministre, les médias nous apprennent qu'une décision importante, imminente et irréversible serait sur le point d'être prise à Ottawa visant l'interdiction de l'amiante sous toutes ses formes sans discernement du type de fibres et de tous les produits qui en contiennent.

Nos populations sont vivement préoccupées par l'hypothèse plausible de l'adoption d'un projet de loi radical et potentiellement catastrophique pour nos régions en Chaudière-Appalaches et en Estrie qui comptent environ 750 000 personnes.

Le projet de loi C-321 déposé par le NPD préconise l'interdiction radicale de l'utilisation de l'amiante sans différenciation des types et de produits qui en contiennent. Cela aurait pour effet  d'empêcher tout développement durable et responsable des résidus miniers solides de serpentine. Ces centaines de millions de tonnes de résidus accumulés après plus de 130 années d'exploitation minière contiennent des quantités si importantes de magnésium et autres minéraux que plusieurs centaines d'emplois seraient créés dans nos régions respectives durant plusieurs dizaines voire des centaines d'années. D'ailleurs, deux projets d'usine pilote viennent d'êtres annoncés ce qui pourrait favoriser l'essor économique et social de nos régions.

Monsieur le Premier Ministre, c'est un SOS que nous vous lançons et nous vous demandons à nouveau d'intervenir énergiquement auprès du Premier ministre du Canada afin que le projet du NPD soit rejeté.

Il est évident que le chrysotile ne devrait jamais être comparé au niveau de risque des autres types d'amiante amphibole car la science moderne nous indique que les risques pour la santé et l'environnement sont dans des ordres de grandeur totalement différents.

À propos du mouvement Pro Chrysotile

Le mouvement Pro Chrysotile est un regroupement québécois soutenu par plus d'une quarantaine de municipalités et d'organismes voués au développement régional, culturel et social de Chaudière-Appalaches et de l'Estrie.

 

SOURCE Mouvement Pro chrysotile

Renseignements : Serge Boislard, président 819-879-5558 ou sergeboislard@hotmail.com

Profil de l'entreprise

Mouvement Pro chrysotile

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.