Sondage mondial de Pyramis: le "pouls" des régimes de retraite

Les grands régimes de retraite du monde estiment que la croissance future viendra de la gestion active des titres

Les principales préoccupations citées sont la situation du financement, la gestion du risque et la volatilité

TORONTO, le 14 janv. /CNW/ - Selon le dernier sondage de Pyramis Global Advisors(R) auprès des régimes de retraite à prestations déterminées (PD), les investisseurs institutionnels du monde entier ont placé la situation actuelle du financement de leurs régimes de retraite, la gestion du risque et la volatilité soutenue au premier rang des difficultés les plus sérieuses qu'ils devront surmonter pour atteindre leurs objectifs futurs. L'un des moyens par lesquels les régimes relèveront ces défis est la gestion active des titres, car la majorité d'entre eux croient que de telles stratégies procureront des rendements supérieurs à ceux de leurs points de référence dans l'avenir.

Cette enquête de Pyramis menée à l'échelle mondiale au quatrième trimestre de 2009 a pris le pouls des principaux décisionnaires à la tête de 427 régimes de retraite publics et privés dans 12 pays qui, ensemble, gèrent un actif de plus de 1 billion de dollars américains. Des répondants des régimes de retraite des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni et de l'Europe du Nord ont répondu à de nombreuses questions similaires afin de mettre en évidence les thèmes qui émergent dans le domaine de la gestion des régimes de retraite dans le monde.

"Le sondage mondial de Pyramis qui a pris le pouls des régimes de retraite a révélé que ces derniers cherchent des moyens de revenir sur les marchés boursiers après les pertes essuyées en 2008 et que la majorité des investisseurs institutionnels croient que les stratégies de gestion active des titres, plutôt que les stratégies de gestion passive, procureront des rendements supérieurs dans l'avenir", a déclaré Young D. Chin, chef des placements à Pyramis Global Advisors. "Les régimes de retraite font face à la difficulté de savoir comment aller de l'avant après la volatilité soutenue qui a secoué les marchés boursiers mondiaux, et nous avons relevé une série d'idées et de démarches stratégiques variées parmi les régions alors que les régimes de retraite naviguent dans l'environnement actuel et tracent leur voie pour l'avenir."

Près de neuf régimes canadiens sur dix (88 %) étaient soit entièrement d'accord soit d'accord avec la déclaration suivante : "Nous croyons que les stratégies de gestion active des titres procureront de l'alpha dans un avenir prévisible", suivis de 77 % des régimes nordiques, 76 % des régimes britanniques, et 70 % des régimes américains.

    
          Rechercher de rendements accrus et gérer de la volatilité
    

De nombreux régimes prévoient d'accroître la répartition des actions mondiales et manifestent beaucoup d'intérêt pour les actions des marchés émergents. L'augmentation de la répartition des actions dans les marchés émergents a suscité le plus d'intérêt aux Pays-Bas (50 %) et dans les pays nordiques (46 %). Le Canada et les États-Unis ont montré moins d'enthousiasme, soit 30 % et 25 % respectivement, pour ce qui est de l'accroissement de ces stratégies.

L'engouement pour les stratégies de titres à revenu fixe et d'obligations de société à long terme aux États-Unis et au Canada témoigne de la croissance constante des stratégies de placement adossées au passif. En effet, 43 % des régimes d'entreprise américains et canadiens prévoient d'accroître la répartition des obligations à long terme, tandis que 22 % des régimes d'entreprise américains et 27 % des régimes canadiens envisagent de gonfler les répartitions des obligations de sociétés.

Les régimes de retraite diversifient leurs portefeuilles dans les placements alternatifs, car plusieurs d'entre eux sont tombés en dessous des objectifs cibles fixés dans le cadre de leur politique de placement pour cette catégorie au cours des derniers replis boursiers. En Europe, 32 % des régimes vont certainement ou probablement gérer la volatilité en investissant dans des produits alternatifs tels que les fonds de couverture, l'infrastructure ou les capitaux privés. On a enregistré également un vif intérêt pour les produits alternatifs comme moyen de gérer la volatilité au Canada (50 %) et parmi les régimes à prestations déterminées publics aux États-Unis (34 %). Ces trois régions ont porté un intérêt accru aux stratégies sur actions neutres face au marché en tant que stratégie privilégiée pour les fonds de couverture. Les stratégies directionnelles sur actions en positions acheteur et vendeur, les macrofonds mondiaux et les fonds à stratégies multiples figuraient parmi les autres fonds de couverture de prédilection.

"Les régimes de retraite doivent lutter contre les tendances dominantes des marchés boursiers capricieux et des contextes économiques en changement dans toutes les régions", a dit M. Chin. "Même si ces vents contraires sont puissants, notre recherche indique que les régimes surmontent admirablement les écueils et travaillent activement à l'amélioration de leur situation stratégique future et au profit de leurs membres."

    
                         Les grandes préoccupations
    

Quatre régimes publics sur dix (43 %) aux États-Unis ont déclaré que leur situation de financement était leur préoccupation principale, suivie du contexte de faibles rendements et de son incidence sur la croissance future (29 %). À l'opposé, l'avis était partagé au sein des régimes américains privés qui plaçaient la volatilité (36 %) et la situation du financement (35 %) comme leurs principales inquiétudes. Partout en Europe, les régimes ont indiqué que la gestion du risque et les ratios de solidité (mesure de solvabilité ou situation du financement du régime) (29 %) et la volatilité (24 %) étaient leurs principaux soucis. Au Canada, la situation du financement des régimes est la plus grande source de tracas (42 %). Les régimes canadiens se soucient également de la gestion du risque (20 %) et des répercussions des changements comptables et réglementaires à venir (14 %).

"Partout dans le monde, les régimes se concentrent sur l'amélioration de leur situation de financement en plus d'assurer la gestion du risque et de choisir les stratégies de placement appropriées pour faire face à la volatilité continue", a affirmé M. Chin. "Pour les cinq prochaines années, la majorité des régimes estiment que l'inflation présente un risque plus élevé que la déflation sur les marchés des capitaux dans le monde."

Les répondants de régimes américains ont exprimé les plus fortes inquiétudes face à l'inflation (89 %), suivis de ceux des régimes nordiques (85 %), des régimes canadiens (74 %) et des régimes britanniques (61 %). Fait intéressant, les préoccupations quant à la déflation étaient les plus élevées au sein des régimes des Pays-Bas (40 %), tandis que les régimes suisses (32 %) ont considéré que la déflation présentait un risque plus élevé que l'inflation dans les années à venir.

À propos des sondages

Pyramis a effectué ces sondages auprès des investisseurs institutionnels au mois de novembre 2009. Parmi les participants, on comptait 217 régimes de retraite américains (142 privés, 75 publics), 50 régimes de retraite canadiens (28 privés, 22 publics) et 160 investisseurs institutionnels au Royaume-Uni et en Europe du Nord (80 régimes privés, 36 régimes publics, 19 assureurs, 25 gestionnaires multiples) provenant de 10 pays (41 au Royaume-Uni, 36 en Suisse, 21 aux Pays-Bas, 13 en Suède, 12 en Finlande, sept en Allemagne, sept en Norvège, six en Autriche, six en Islande, cinq au Danemark et six autres). Le total de l'actif géré au sein de ces régimes dépassait 1 billion de dollars américains. Les sondages ont été exécutés en collaboration avec Asset International, Inc., aux États-Unis, Rogers Communications au Canada, et le Financial Times au Royaume-Uni et en Europe du Nord. Les chefs de la direction, de l'exploitation, des finances et des placements ont répondu au questionnaire en ligne ou par téléphone. Les résultats du sondage ont été publiés dans un rapport dont vous pouvez faire la demande par écrit à pyramiscanada@fmr.com.

À propos de Pyramis Global Advisors

Pyramis Global Advisors, une division de Fidelity Investments, est une société de gestion de placements qui sert exclusivement les investisseurs institutionnels tels que les régimes de retraite des secteurs privé et public, les fonds de dotation, les fondations et d'autres institutions dans le monde entier. Pyramis offre des stratégies de placement actif et à risque contrôlé dans les actions, les titres à revenu fixe, les titres à rendement élevé, les créances immobilières et les FPI ainsi que des stratégies alternatives, y compris les stratégies sur actions en position neutre face au marché, sur actions en positions acheteur et vendeur aux États-Unis, au Canada, dans le monde et les pays émergents. Au 30 septembre 2009, l'actif sous gestion se chiffrait à environ 148,5 milliards de dollars américains. En plus de son siège à Smithfield, R.I., Pyramis a des bureaux à Boston, Toronto, Montréal, Londres et Hong Kong.

    
     Asset International, Inc. Rogers Communications et Financial Times
        ne sont pas des sociétés affiliées à Pyramis Global Advisors.

    Pyramis, Pyramis Global Advisors et le dessin Pyramis Global Advisors
    A Fidelity Investments Company sont des marques de service de FMR LLC.
    

(C) 2010 FMR LLC. Tous droits réservés.

SOURCE Pyramis Global Advisors

Renseignements : Renseignements: Chris Pepper, Directeur principal, Affaires de la société, Bureau: (416) 307-5388, Cellulaire: (416) 795-7762, Courriel: chris.pepper@fmr.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.