Sondage de la Banque CIBC : les baby-boomers canadiens ne veulent pas d'une retraite modeste

La plupart déclarent qu'ils préféreraient « travailler plus longtemps afin de vivre mieux », mais certains prennent le risque d'avoir encore des dettes à leur retraite

TORONTO, le 21 sept. 2012 /CNW/ - Un nouveau sondage de la Banque CIBC (TSX : CM) (NYSE : CM), mené par Léger Marketing, indique que la plupart des Canadiens de 50 à 59 ans n'ont pas l'intention de renoncer à leur train de vie actuel quand ils prendront leur retraite, même s'ils n'atteignent pas leurs objectifs d'épargne. Le sondage révèle également que certains Canadiens dans la cinquantaine prévoient avoir encore des dettes à la retraite et n'ont dans l'immédiat aucun plan qui leur permettrait de les rembourser, une stratégie qui pourrait réduire les liquidités dont ils disposeront et compromettre leurs projets d'une retraite dorée.

Voici quelques-unes des principales conclusions du sondage :

  • Si on leur donnait la possibilité de prendre leur retraite plus tôt que prévu, mais en renonçant à leur train de vie actuel afin de vivre plus modestement, seulement 25 % des Canadiens de 50 à 59 ans accepteraient cette offre.

  • Cinquante-sept pour cent (57 %) ont déclaré qu'ils préféreraient « travailler plus longtemps et vivre mieux » à la retraite et qu'ils ne renonceraient pas à leur train de vie actuel (une autre tranche de 18 % étaient indécis).

  • Vingt-quatre pour cent (24 %) des Canadiens de 50 à 59 ans ont déclaré qu'ils prévoyaient être encore endettés à leur retraite. Dans ce groupe, la vaste majorité (80 %) ont dit qu'ils auront encore certaines dettes à leur retraite, ce qui laisse entendre qu'ils n'ont dans l'immédiat aucun plan qui leur permettrait de les rembourser.

  • À l'échelle régionale, les quinquagénaires du Manitoba et de la Saskatchewan étaient les plus susceptibles (67 %) de dire qu'ils préféreraient travailler plus longtemps et vivre mieux, alors que ceux du Québec (32 %) étaient les plus susceptibles de prendre leur retraite plus tôt en ayant un train de vie plus modeste.

  • Ces résultats sont dans la lignée d'un précédent sondage Banque CIBC/Léger Marketing indiquant que les Canadiens dans la cinquantaine n'ont pas atteint leurs objectifs d'épargne en vue de la retraite, près de la moitié (45 %) ayant épargné moins de 100 000 $ au cours de leur vie à cette fin.

« L'un des éléments clés de la planification de la retraite consiste à avoir une vision claire du revenu mensuel que vous pourrez générer quand vous cesserez de travailler et à savoir si ce revenu suffira pour couvrir vos dépenses », a déclaré Sylvain Vinet, premier vice-président, Banque CIBC, Est du Canada. « Les résultats de ce sondage donnent à penser que les Canadiens qui approchent de la retraite pourraient bénéficier d'une conversation avec un conseiller pour savoir si leur revenu de retraite et leur budget mensuel seront à la hauteur de leurs plans. »

Endettés pour la vie?

Les résultats du sondage indiquent aussi que certains baby-boomers canadiens prévoient déjà avoir encore des dettes à leur retraite et qu'ils ne prévoient pas les rembourser de sitôt.

  • Un quart (24 %) des personnes interrogées ont déclaré qu'elles prévoient être encore endettées à leur retraite.
  • La plupart des personnes de ce groupe (80 %) ont dit qu'elles auraient encore certaines dettes à leur retraite.
  • Ce résultat semble indiquer que les baby-boomers croient qu'ils disposeront d'un revenu suffisant à leur retraite pour mener le train de vie auquel ils aspirent et aussi pour assurer le service de leur dette sur une longue période.

Selon M. Vinet, ces résultats peuvent aussi laisser entendre que certains Canadiens près de la retraite sont trop à l'aise avec les faibles taux d'intérêt actuels et qu'ils n'ont pas évalué l'incidence négative que des paiements constants sur leur dette pourraient avoir sur leurs liquidités.

« Les dettes que vous aurez encore à la retraite grèveront votre revenu, car les remboursements mensuels réduiront les liquidités disponibles et pourraient de fait limiter votre souplesse financière », a souligné M. Vinet. « Certains Canadiens peuvent penser que leur revenu de retraite leur permettra d'effectuer leurs remboursements mensuels, mais en réalité le remboursement des dettes avant la retraite est intimement lié à l'optimisation des liquidités. »

M. Vinet a ajouté que pour la très grande majorité des Canadiens, prendre sa retraite sans aucune dette représente la bonne stratégie. « Un départ à la retraite sans dettes, ou avec une dette minimale, optimise vos liquidités et vous donne une idée claire du niveau de dépenses qui sera gérable compte tenu de votre plan de retraite. »

Conseils en matière de planification de la retraite

  • Rencontrez un conseiller pour prévoir les liquidités dont vous disposerez - Vous devez savoir quel revenu votre épargne générera, combiné au revenu de pension auquel vous pourriez avoir droit. Cela vous aidera à déterminer quel niveau de dépenses vous conviendra à la retraite et vous permettra de modifier votre stratégie de retraite dès aujourd'hui, au besoin.

  • Tirez sagement parti des années précédant la retraite - Pour de nombreux Canadiens, la fin de la cinquantaine et le début de la soixantaine peuvent représenter certaines des meilleures années pour accroître les épargnes en vue de la retraite, car ils ont remboursé leurs dettes et disposent de plus de liquidités. Profitez de ces années pour continuer d'épargner en vue de la retraite.

  • Prenez votre retraite sans dettes, ou avec une dette minimale - L'une des façons les plus efficaces d'optimiser votre épargne pour la retraite consiste à réduire ou à éliminer les remboursements de dettes à la retraite. Ainsi, les frais d'intérêt sont réduits et les liquidités augmentent.

Données additionnelles

Pourcentage de Canadiens dans la cinquantaine ayant déclaré que s'ils pouvaient prendre leur retraite plus tôt, ils renonceraient à leur train de vie actuel pour vivre plus modestement à la retraite, par région :

Moyenne nationale - 25 %

C.-B.     21 %
Alberta     23 %
Man./Sask.     17 %
Ontario    24 %
Québec    32 %
Provinces atlantiques   29 %
   

Pourcentage de Canadiens dans la cinquantaine ayant déclaré qu'ils préféreraient travailler plus longtemps et vivre mieux une fois à la retraite, par région :

Moyenne nationale - 57 %

C.-B.      61 %
Alberta     57 %
Man./Sask.     67 %
Ontario    55 %
Québec    55 %
Provinces atlantiques   55 %
   

Pourcentage de Canadiens dans la cinquantaine qui prévoient être encore endettés à leur retraite, par région :

Moyenne nationale - 24 %

C.-B.      26 %
Alberta     17 %
Man./Sask.     16 %
Ontario    24 %
Québec     30 %
Provinces atlantiques   26 %
   
 

Ces résultats sont tirés d'un sondage de la Banque CIBC réalisé en ligne par Léger Marketing par l'intermédiaire de son panel d'internautes, le plus grand panel de sondage à propriété canadienne, composé de plus de 400 000 ménages. Le sondage a été mené dans chaque province du Canada du 5 au 8 juillet 2012 auprès d'un échantillon représentatif de 805 Canadiens préretraités âgés de 50 à 59 ans. Un échantillon probabiliste de 805 répondants comporterait une marge d'erreur de 3,45 %, 19 fois sur 20.

La Banque CIBC est une institution financière nord-américaine de premier plan qui offre des services financiers à près de onze millions de clients personnels et d'affaires. Elle offre une gamme complète de produits et services par l'intermédiaire de son réseau de services bancaires électroniques complets et de ses centres bancaires et bureaux situés partout au Canada et elle a des bureaux aux États-Unis et dans le monde. Le Centre de presse du site de la Banque CIBC, à l'adresse www.cibc.com/francais, contient d'autres communiqués et d'autres renseignements sur la Banque CIBC.

 

  

SOURCE : Banque CIBC

Renseignements :

Sean Hamilton, directeur en chef, Communications et affaires publiques, 416 304-8456, sean.hamilton@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.