Sondage de la Banque CIBC : La plupart des parents « naviguent à l'aveuglette » quand ils établissent le coût réel de l'éducation postsecondaire

Les REEE sont encore méconnus en tant que véhicule d'épargne en vue des frais de scolarité

TORONTO, le 1er sept. 2016 /CNW/ - Alors que huit parents canadiens sur dix affirment qu'ils comprennent bien les coûts associés aux études postsecondaires, un nouveau sondage de la Banque CIBC (CM aux Bourses de Toronto et New York)  (TSX: CM) (NYSE: CM) révèle que presque 75 % ne semblent pas bien saisir le coût réel des droits de scolarité. Qui plus est, presque 40 % admettent ne pas savoir quel budget établir pour les dépenses autres que les frais de scolarité de leurs enfants, comme les livres, l'hébergement et les frais de subsistance.

« Notre sondage montre que la plupart des parents ne sont pas au courant du coût réel des études postsecondaires de leurs enfants », affirme Kathleen Woodard, première vice-présidente, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises CIBC. « Ne pas savoir si vous êtes sur la bonne voie ou non est stressant. Ai-je trop épargné, trop peu ou juste assez? Nombreux sont les parents qui pensent savoir à quoi s'attendre, mais qui finissent par être surpris du véritable coût. Il devient alors difficile d'établir un budget ainsi qu'un plan d'épargne. »

Principales conclusions du sondage

  • Il y a autant de parents qui sous-estiment (25 %) les droits de scolarité annuels qu'il y en a qui les surestiment (22 %), tandis que 27 % admettent qu'ils ne connaissent pas le coût réel.
  • Seulement 20 % estiment que le coût des droits de scolarité se situe entre 6 000 $ et 9 999 $. Cela se compare au montant moyen de 6 191 $ en droits de scolarité pour un diplôme de premier cycle au Canada - allant des droits de scolarité de 2 660 $ à Terre-Neuve-et-Labrador, les moins élevés, à 7 868 $ en Ontario, les plus élevés, selon les données les plus récentes de Statistique Canada.
  • 37 % affirment n'avoir aucune idée du montant à prévoir pour les dépenses autres que les frais de scolarité, comme les livres, les fournitures, les télécommunications, l'épicerie et l'hébergement.
  • Un parent sur cinq (19 %) croit que leurs enfants peuvent subsister avec un budget mensuel de moins de 500 $. L'estimation moyenne des dépenses autres que les frais de scolarité tirée du sondage est de 1 333 $ par mois.
  • Malgré ce large éventail de points de vue, la vaste majorité des parents, soit 81 %, indiquent qu'ils ont une bonne compréhension de l'ensemble des coûts associés aux études postsecondaires.

« Alors que les parents ne connaissent pas vraiment les coûts, il n'est pas surprenant qu'autant d'étudiants traitent leurs parents comme des guichets automatiques une fois qu'ils sont à l'école », soulève Mme Woodard.

Un sondage de la Banque CIBC mené an août 2015 a révélé que plus de la moitié des étudiants de niveau postsecondaire ont fait appel à leurs parents pour avoir un soutien financier additionnel, car ils n'avaient plus d'argent.

Les parents regrettent de ne pas avoir épargné plus tôt

Le sondage a aussi permis de constater que 39 % des parents ayant des enfants inscrits à l'école ou ayant récemment reçu leur diplôme affirment que le coût était plus élevé que prévu, tandis que près de la moitié (46 %) ont dit qu'avec le recul, ils auraient commencé à épargner plus tôt.

« Lorsque vous regardez le coût total sur quatre ans qui s'élève à au moins 100 000 $ pour un enfant qui fait des études postsecondaires, il s'agit d'un important investissement à venir », soutient Mme Woodard. « Il est important d'établir les priorités des obligations financières, qu'il s'agisse d'épargner pour l'éducation d'un enfant, de rembourser un prêt hypothécaire, d'épargner pour la retraite, d'aller en vacances en famille ou d'acheter un chalet. C'est ici que les conseils d'un expert peuvent vraiment aider à établir un budget, à trouver des moyens d'économiser et à investir votre argent plus prudemment. »

La meilleure fourniture scolaire est un REEE - mais beaucoup de parents ne possèdent pas les connaissances de base

Alors que 76 % des parents qui épargnent pour les études postsecondaires de leurs enfants ont établi un régime enregistré d'épargne-études (REEE), beaucoup d'entre eux n'ont pas de connaissances fondamentales sur les REEE.

  • 53 % croient que les cotisations à un REEE sont déductibles d'impôt, alors qu'elles ne le sont pas.
  • 45 % pensent que l'argent épargné dans un REEE peut seulement être utilisé en vue des droits de scolarité, alors que dans les faits, il peut être utilisé à n'importe quelle fin et non seulement pour les droits de scolarité, les livres et les frais de subsistance.
  • Presque un tiers (31 %) ne savent pas qu'ils peuvent se rattraper en matière de cotisations dans le contexte de la Subvention canadienne pour l'épargne-études au cours d'une autre année s'ils n'ont pu cotiser l'année précédente.
  • 65 % croient à tort que la dernière année pour cotiser à un REEE est celle où leur enfant atteint l'âge de 17 ans. Dans les faits, il est possible de cotiser jusqu'à ce que l'enfant ait 31 ans.

« Il n'est jamais trop tard pour commencer à cotiser à un REEE », déclare Mme Woodard. « Même si vous ne mettez pas d'argent dans le REEE pendant une année ou même cinq, il y a des occasions de profiter de la subvention gouvernementale. C'est assurément de l'argent que vous ne voulez pas "laisser sur la table". Cette subvention supplémentaire de 500 $ par année pourrait décider si votre enfant travaille à temps partiel pendant ses études ou s'il peut se concentrer exclusivement sur ses études. »

Voici cinq astuces pour les parents :

  1. Commencez tôt.
  2. Les cotisations au REEE peuvent être versées jusqu'à ce que l'enfant ait 31 ans.
  3. Explorez toutes les subventions gouvernementales - Le gouvernement fédéral et divers gouvernements provinciaux offrent des incitatifs d'épargne pour les études qui sont gérés par l'entremise des REEE.
  4. Établissez des priorités financières et élaborez un plan pour les réaliser
  5. Parlez à un expert qualifié - soyez au courant des règles, des pénalités pour les cotisations excédentaires et des limites du REEE et élaborez une stratégie de placement et de retrait.

Le sondage a permis de connaître les points de vue des parents envoyant leurs enfants à l'école postsecondaire pour la première fois cette année ou qui planifient le faire à l'avenir, ou qui ont des enfants actuellement inscrits ou ayant obtenu leur diplôme.

PRINCIPALES CONCLUSIONS DU SONDAGE :

Compréhension globale du coût total des études postsecondaires :

Bonne ou très bonne compréhension

81 %

Compréhension limitée ou aucune connaissance

19 %

 

Coût annuel estimatif des droits de scolarité :

1 $-2 999 $

8 %

3 000 $-5 999 $

17 %

6 000 $-9 999 $

20 %

>10 000 $

22 %

Je ne sais pas

27 %

Je ne m'en souviens pas

6 %

Moyenne

8 538 $

 

Frais de subsistance mensuels estimatifs, excluant les droits de scolarité :

1 $-499 $

19 %

500 $-999 $

13 %

1 000 $-1 499 $

12 %

>1 500 $

14 %

Je ne sais pas

37 %

Je ne m'en souviens pas

5 %

Moyenne

1 333 $

 

Répondants qui ont affirmé planifier pour les études postsecondaires de leurs enfants : ont-ils commencé à épargner?

Oui

80 %

Non

18 %

Je ne sais pas

2 %

 

Répondants qui ont dit avoir commencé à épargner : quel âge avaient leurs enfants lorsqu'ils ont commencé à épargner?

Moins de 12 mois

40 %

1 an-3 ans (garderie)

23 %

4-5 ans (maternelle)

13 %

6-13 ans (école primaire)

16 %

14-18 ans (école secondaire)

5 %

Je ne m'en souviens pas

3 %

 

Répondants qui ont dit avoir commencé à épargner : de quelle façon épargnent-ils? (choix multiples)

Régime enregistré d'épargne-études (REEE)

76 %

Compte d'épargne

26 %

Compte d'épargne libre d'impôt (CELI)

16 %

Placements (p. ex., actions, obligations)

15 %

Autre

10 %

Je ne sais pas

1 %

 

Vrai ou faux? Connaissances sur les régimes enregistrés d'épargne-études (REEE) parmi les répondants qui ont affirmé planifier pour les études postsecondaires de leurs enfants


« C'est vrai »

« C'est faux »

La bonne réponse est :

Chaque enfant requiert un REEE individuel

54 %

46 %

Faux

L'argent épargné dans un REEE peut uniquement être utilisé pour payer les droits de scolarité

45 %

55 %

Faux

Les cotisations versées au REEE sont déductibles d'impôt

53 %

47 %

Faux

Il n'y a aucun plafond de cotisation viager

47 %

53 %

Faux

La dernière année au cours de laquelle il est possible de verser des cotisations est l'année du 17e anniversaire de naissance de l'enfant

65 %

35 %

Faux

Le gouvernement fédéral offre une subvention annuelle de 20 % des premiers 2 500 $ de cotisations annuelles

82 %

18 %

Vrai

Si je n'arrive pas à maximiser mes cotisations pour l'année en cours, je pourrai me rattraper au cours d'une autre année

69 %

31 %

Vrai

Pour recevoir la subvention, je dois remplir un formulaire de subvention distinct du gouvernement

63 %

37 %

Vrai

 

Répondants qui ont dit avoir des enfants qui terminent actuellement ou qui ont terminé leurs études postsecondaires : les études postsecondaires ont-elles coûté plus ou moins que prévu?

Plus que prévu

39 %

Comme prévu

50 %

Moins que prévu

3 %

Je ne sais pas

7 %

 

Répondants qui ont affirmé que les études postsecondaires ont coûté plus que prévu : qu'auraient-ils fait différemment? (choix multiples, 5 réponses les plus populaires) :

Commencer à épargner plus tôt

46 %

Envisager les prêts étudiants et les bourses d'études

27 %

Discuter des aspirations de carrière et des perspectives de revenu avec les enfants

17 %

Réduire les dépenses discrétionnaires

13 %

Parler à un conseiller pour établir un plan

12 %

Je ne sais pas

16 %

 

Avis de non-responsabilité pour le sondage 2016 de la Banque CIBC sur les coûts relatifs aux études

Du 19 au 24 août 2016, un sondage en ligne a été mené auprès de 1 004 adultes canadiens choisis au hasard parmi les participants au Forum Angus Reid ayant des enfants à la maison prévoyant étudier, étudiant actuellement ou ayant étudié dans les 24 derniers mois dans un établissement postsecondaire. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité d'échantillonnage, est de ± 3,0 %, 19 fois sur 20.

Banque CIBC

La Banque CIBC est une importante institution financière canadienne d'envergure mondiale qui compte 11 millions de clients, tant des particuliers que des entreprises. Par l'intermédiaire de ses trois principales unités d'exploitation, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises, Gestion des avoirs et Marchés des capitaux, la Banque CIBC offre une gamme complète de produits et de services au moyen de son réseau étendu de services bancaires électroniques, de ses centres bancaires et de ses bureaux dans tout le Canada, aux États-Unis et dans le monde entier. Vous trouverez d'autres communiqués et renseignements au sujet de la Banque CIBC au www.cibc.com/ca/media-centre/index-fr.html ou sur Twitter @BanqueCIBC, Facebook (www.facebook.com/CIBC) et Instagram @CIBCNow.

SOURCE Banque Canadienne Impériale de Commerce

Bas de vignette : "Trois parents canadiens sur cinq ne semblent pas bien saisir le coût réel des frais d’études collégiales et universitaires, révèle un nouveau sondage de la Banque CIBC. Il devient alors difficile d’établir un budget ainsi qu’un plan d’épargne pour les études postsecondaires de leurs enfants. (Groupe CNW/Banque Canadienne Impériale de Commerce)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160901_C4547_PHOTO_FR_764260.jpg

Renseignements : Caroline Van Hasselt, directrice en chef, Communications externes, 416 784-6699 ou caroline.vanhasselt@cibc.com

RELATED LINKS
http://www.cibc.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.