SONDAGE CROP-AREQ AUPRÈS DE PERSONNES AÎNÉES DE L'EST DU QUÉBEC : LES DEUX
TIERS PRÉFÈRENT DES INVESTISSEMENTS DANS LES SOINS PALLIATIFS À LA
LÉGALISATION DE L'EUTHANASIE

RIMOUSKI, QC, le 21 sept. /CNW Telbec/ - Un sondage CROP réalisé pour le compte de l'AREQ auprès de ses membres de l'est du Québec (régions du Bas-St-Laurent, de la Gaspésie-Les-Îles et de la Côte-Nord) illustre bien la complexité de la question des soins de fin de vie : même si une majorité des répondants sont en faveur de la législation de l'euthanasie, ils sont plus nombreux encore à demander que le gouvernement investisse en priorité dans les soins palliatifs.

Ainsi, dans le cadre du sondage CROP-AREQ*, parmi les personnes interrogées dans l'est du Québec, 22 % se sont montrées très favorables et 36 % plutôt favorables à la légalisation de l'euthanasie (pour un total de 58 % favorables). D'un autre côté, 27 % des personnes se sont montrées plutôt défavorables et 12 % très défavorables à la légalisation de l'euthanasie (pour un total de 39 % défavorables). Cet appui mitigé des personnes aînées est nettement moins élevé que dans les sondages réalisés auprès de l'ensemble de la population québécoise. Le sondage CROP-AREQ révèle d'ailleurs que plus les gens sont âgés, moins ils sont favorables à la légalisation de l'euthanasie.

Une question de priorités

Par ailleurs, lorsqu'il s'agit de déterminer qu'elle devrait être la priorité du gouvernement à l'égard de l'euthanasie, 67 % des personnes de la région ayant répondu au sondage souhaitent que le gouvernement investisse dans les soins palliatifs, tandis que 30 % souhaitent qu'il légalise l'euthanasie. Le fait d'opposer l'euthanasie et les soins palliatifs dans un même sondage pourrait apporter un nouvel éclairage au débat qui a cours.

« En nos rangs, les avis sont très partagés. La légalisation de l'euthanasie soulève des enjeux éthiques et moraux très délicats. Des questions et des craintes subsistent. Nous devons aussi nous interroger sur nos priorités, comme société, et sur les ressources disponibles pour accompagner les gens qui souffrent. Le débat est loin d'être réglé. Sans prendre formellement position, notre association souhaite alimenter la réflexion de nos élus et de la population », a souligné la présidente nationale de l'AREQ, Mariette Gélinas.

À cet égard, l'AREQ participera, le 30 septembre, aux audiences des groupes nationaux à l'Assemblée nationale dans le cadre de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité.

Une réflexion à poursuivre

De son côté, la présidente de l'AREQ Bas-St-Laurent-Gaspésie-Les-Îles-Côte-Nord invite les membres de l'Association de même que l'ensemble des personnes aînées de la région à participer aux travaux de la Commission spéciale, qui s'arrêtera à Rimouski au cours des prochaines semaines. « Le sujet nous concerne directement. Nous avons notre mot à dire. J'encourage les gens à prendre part au débat et à donner leur point de vue personnel sur la question », a souligné Nicole Gagnon.

Rappelons que l'AREQ a entrepris lors de son congrès de 2008 une réflexion concernant le droit de mourir dans la dignité. L'Association a organisé des conférences sur le sujet lors de ses conseils nationaux, qui réunissent les personnes déléguées provenant de partout au Québec. Elle a aussi publié, dans son magazine Quoi de neuf, un dossier complet sur la question en février 2010. La réflexion se poursuivra au sein des instances de l'AREQ au cours des prochains mois.

* Les résultats détaillés sont disponibles au href="http://www.areq.qc.net/">www.areq.qc.net. L'enquête téléphonique a été réalisée par la firme CROP auprès de 1 001 membres actifs de l'AREQ entre le 17 mars et le 8 avril 2010. Un échantillon de cette taille est précis à 3 points près, 19 fois sur 20.  Au total, 67 membres actifs de la région Bas-St-Laurent-Gaspésie-Les-Îles-Côte-Nord ont été sondés. Un échantillon de cette taille est précis à 12,0 points près, 19 fois sur 20. 

Profil de l'AREQ
Fondée en 1961, l'AREQ (CSQ) - Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec, compte plus de 54 000 membres, dont près de 4000 dans la région Bas-St-Laurent-Gaspésie-Les-Îles-Côte-Nord. Ils sont issus des secteurs de l'éducation, de la santé, des services de garde, des communications, des loisirs, de la culture et du milieu communautaire. L'AREQ est affiliée à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).


SOURCE AREQ (CSQ) - Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec

Renseignements : Renseignements:

Source :  
Dominic Provost
Conseiller en communication
Tél. : 418 929-4082
provost.dominic@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.