Sondage : Les entreprises canadiennes ne se soucient pas des risques
d'atteinte à la protection des renseignements personnels

Les résultats d'un nouveau sondage indiquent que les entreprises canadiennes recueillent plus de renseignements personnels que jamais, mais qu'elles ne s'inquiètent pas des atteintes à la protection de ces renseignements.

OTTAWA, le 27 mai /CNW Telbec/ - La plupart des entreprises canadiennes ne se préoccupent pas des atteintes à la protection des renseignements personnels de leurs clients - même si ces entreprises disent recueillir et conserver plus de renseignements personnels que jamais auparavant - selon les résultats d'un sondage publiés aujourd'hui.

Le sondage, réalisé par EKOS pour le compte du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, montre que 42 % des entreprises interrogées ne se soucient pas des atteintes à la sécurité des renseignements personnels.

"Compte tenu de la gravité et du nombre de fuites importantes de données qui ont défrayé la chronique ces dernières années, il est préoccupant de constater que les entreprises ne s'inquiètent pas davantage de ce problème", affirme la commissaire adjointe à la protection de la vie privée du Canada, Elizabeth Denham. "Il y a des risques sérieux associés à la collecte et à la conservation des renseignements personnels et les enjeux, pour les consommateurs comme pour les entreprises, sont de taille."

Le sondage a révélé que la collecte de renseignements personnels par les entreprises canadiennes est une tendance de plus en plus marquée. Soixante-huit pour cent des entreprises interrogées ont indiqué qu'elles recueillaient des renseignements personnels sur leurs clients - une augmentation de cinq pour cent par rapport à une étude réalisée par le Commissariat en 2007.

Bien que la plupart des entreprises soient persuadées qu'elles sont capables de protéger les renseignements personnels qu'elles recueillent, les consommateurs n'en sont pas aussi certains. Dans un sondage précédent réalisé par le Commissariat en 2009, seulement 12 % des Canadiennes et Canadiens indiquaient qu'ils avaient l'impression que les entreprises prenaient très au sérieux la question de la protection des renseignements personnels.

Les atteintes à la protection des renseignements personnels sont un problème à l'échelon mondial, et de nombreux gouvernements réagissent aux préoccupations des consommateurs en adoptant des lois qui rendent obligatoires le signalement d'atteintes à la protection de ces renseignements. Le 25 mai 2010, le gouvernement du Canada a annoncé qu'il comptait aller de l'avant avec une série de modifications à la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), la loi canadienne visant le secteur privé. Ces modifications visent notamment le signalement obligatoire des atteintes, qui obligerait une organisation du secteur privé à signaler au Commissariat à la protection de la vie privée "toute atteinte importante aux mesures de sécurité qui a trait à des renseignements personnels dont elle a la gestion". Les facteurs qui serviront à déterminer si une atteinte doit être signalée comprennent la nature délicate de l'information en question, le nombre de personnes touchées et le caractère systémique de l'atteinte. Les personnes touchées devraient également être avisées s'il y a possibilité que "l'atteinte présente un risque réel de préjudice grave" à leur endroit.

Les résultats du sondage ont mis en lumière certains sujets de préoccupation, mais également des nouvelles encourageantes. Ils montrent que la majorité des entreprises ont pris des dispositions pour protéger les renseignements personnels de leurs clients, et près de la moitié des entreprises interrogées se disent très conscientes des responsabilités que leur imposent les lois canadiennes en matière de protection de la vie privée.

En fait, le sondage semble indiquer que la LPRPDE a eu une incidence positive sur le traitement des renseignements personnels des clients par les entreprises canadiennes.

Environ les deux tiers des entreprises interrogées ont indiqué qu'elles s'occupent davantage de la protection des renseignements personnels de leurs clients (68 %), et qu'elles sont plus au fait de leurs obligations à ce chapitre (63 %), depuis l'adoption de la LPRPDE. Et plus de la moitié d'entre elles (57 %) affirment que l'adoption de la LPRPDE a donné lieu à une amélioration des mesures de sécurité liées aux renseignements personnels qu'elles conservent sur leurs clients.

Le sondage d'EKOS, qui a été effectué en mars 2010 auprès de 1 005 entreprises canadiennes, portait sur diverses questions relatives à la protection de la vie privée et à la mise en œuvre de la LPRPDE. Les résultats peuvent être considérés comme statistiquement fiables, la marge d'erreur étant de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20. Le site Web du Commissariat contient plus de détails sur les résultats du sondage et sur la façon dont les entreprises peuvent protéger les renseignements personnels (http://www.priv.gc.ca/index_f.cfm).

Le Parlement a confié au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada le mandat d'agir à titre d'ombudsman, de défenseur et de gardien du droit à la vie privée des Canadiennes et des Canadiens.

SOURCE Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Renseignements : Renseignements: Personne-ressource à l'intention des médias: Heather Ormerod, Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, Téléphone: (613) 947-8416, Courriel: heather.ormerod@priv.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.