Soins à domicile - Demandez et vous recevrez peu…ou pas !

MONTRÉAL, le 13 avril 2016 /CNW Telbec/ - Le Réseau FADOQ, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ, le Conseil pour la protection des malades (CPM), le Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ) et Me Jean-Pierre Ménard démontrent l'impact des lacunes d'accès aux soins à domicile pour les aînés à partir d'un portrait type d'une personne dont l'état requiert des soins. Le premier portrait concerne une personne de 78 ans présentant une perte d'autonomie légère (profil 3 selon le Système de mesure de l'autonomie fonctionnelle (ISO-SMAF)). Nous avons ensuite analysé les besoins d'une personne de 85 ans ayant un profil plus lourd et présentant des pertes cognitives (profil 8). À titre d'exemple, les personnes admises en CHSLD ont généralement un profil ISO-SMAF de 11 ou plus.

Quelques données
Le portrait de notre dame dont les besoins sont évalués en fonction du profil 3 nécessite 10 heures d'aides à la vie domestique (AVD) et 12 à la vie quotidienne (AVQ) par mois. N'étant pas admissible à l'aide provenant des services publics, elle doit combler en achetant ses services auprès d'organisations privées et subventionnées. En ce qui concerne le portrait du profil 8, l'évaluation des besoins lui prescrirait 70 heures de services par mois. Les services publics lui assureraient 45 heures, elle devrait quand même combler 25 heures. Dans les deux cas, selon le budget simulé de cette personne, elle aurait un manque à gagner d'une centaine de dollars par mois.

Simulation complète 

Impact majeur
« L'évaluation détermine le nombre d'heures de soins et d'aide requis pour des personnes qui sont en perte d'autonomie à des degrés divers. Or, les services publics ne sont pas en mesure de fournir l'entièreté de ces soins dans les délais prescrits, ce qui crée des listes d'attente et des bris de service. Les aînés n'ont d'autres choix que de se procurer ces services essentiels à leur maintien à domicile au privé, d'où la privatisation des soins aux aînés. Avec ces portraits nous démontrons, une fois de plus, l'impact du désengagement de l'État à l'égard des aînés en perte d'autonomie », soutiennent les porte-parole des organisations présentes.  

Revendications
« Le ministre de la Santé dit que le maintien à domicile est une priorité. Mais ce n'est pas vrai qu'avec les 60 millions de dollars annoncés lors du dernier budget, les aînés en perte d'autonomie, les proches aidants et les intervenants de première ligne pourront souffler ! »,font remarquer les organisations. L'insuffisance et la difficulté d'accès aux soins à domicile ont des impacts très importants sur les droits des patients. Nous revendiquons une nouvelle politique publique de maintien à domicile soutenue par un financement adéquat et récurrent et une garantie de services et de soins mieux encadrés pour assurer une qualité de vie adéquate aux personnes parmi les plus vulnérables de notre société.

Le Réseau FADOQ rassemble et représente les personnes de 50 ans et plus dans le but de conserver et d'améliorer leur qualité de vie. Le Réseau défend et fait la promotion de leurs droits, valorise leur apport dans la société et les soutient par des programmes, services et activités. Le Réseau FADOQ compte à ce jour plus de 425 000 membres et est le plus grand organisme d'aînés au Canada.

 

SOURCE FADOQ

Renseignements : Brigitte Roussy, Conseillère Affaires publiques/relations médias, 514 252-3017, poste 3417, 514 248-0160, brigitte.roussy@fadoq.ca, Caroline Bouchard, Conseillère Affaires publiques, 514 252-3017, poste 3440, 514 793-2533, caroline.bouchard@fadoq.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.