Situation menaçant la paix et la sécurité pendant la période de chasse Huronne-Wendat dans la réserve faunique des Laurentides

WENDAKE,QC, le 25 sept. 2015 /CNW Telbec/ - À l'aube de la saison de chasse coutumière annuelle des Hurons-Wendat qui débutera aujourd'hui vendredi le 25 septembre 2015 dans la réserve faunique des Laurentides (RFL), située sur le Nionwentsïo, le territoire coutumier huron-wendat, les priorités du Conseil de la Nation huronne-wendat demeurent entières et le Conseil souhaite en rappeler les grandes lignes, ainsi que les démarches collaboratives entamées avec ses voisins.

La sécurité des Hurons-Wendat et des autres utilisateurs est un aspect incontournable dans le cadre de la recherche de solutions pratiques et respectueuses du territoire et des droits de la Nation huronne-wendat protégés par le Traité Huron-Britannique de 1760 (Traité), particulièrement pendant la saison de la chasse au gros gibier.

« Nous encourageons nos chasseurs et chasseresses à pratiquer leurs coutumes de façon respectueuse des valeurs de notre Nation, qui incluent le respect de la Terre-Mère et de ses ressources, ainsi que de nos prochains. Nous allons continuer d'exercer nos coutumes garanties par le Traité, et ce, dans la quiétude et la sérénité. Nos agents territoriaux s'assureront de surveiller le territoire afin d'exercer une présence soutenue, particulièrement dans le cadre de la chasse automnale dans la RFL » a déclaré le Grand Chef Konrad Sioui.

Cependant, le Conseil de la Nation huronne-wendat a pris connaissance avec surprise et inquiétude de l'annonce parue le 23 septembre sur le site Web de la communauté innue de Mashteuiatsh déclarant que des panneaux routiers seraient installés à divers endroits, incluant la RFL, pour signifier qu'il s'agit d'un territoire innu aussi appelé « Nitassinan ». Cette identification est erronée. Selon les indications des emplacements prévus des panneaux, ceux-ci se trouvent sur le territoire coutumier huron-wendat visé par le Traité. Comme le déclare le Grand Chef : « Cette situation s'annonce comme une provocation et elle est déplorable, inacceptable et constitue une conséquence directe de l'EPOG, l'entente de principe conclue en 2004 entre le Québec, le Canada et certaines communautés innues, incluant Mashteuiatsh et Essipit. Cette entente a été continuellement et constamment dénoncée par la Nation huronne-wendat puisque le territoire qui y est décrit sans notre consentement comprend une grande partie du territoire coutumier huron-wendat. Rappelons que l'EPOG a été conclue au détriment de la Nation huronne-wendat sur la base non pas du droit et de l'histoire, mais d'une politique gouvernementale dépassée et contestée partout au pays. Comme l'a confirmé récemment la Cour fédérale, l'EPOG a été conclue par la Couronne en violation des droits et du territoire de la Nation huronne-wendat et la situation doit être corrigée en vertu de la règle de la primauté du droit. » C'est la raison pour laquelle un processus de discussion, toujours en cours, a été mis en place entre la Couronne et la Nation huronne-wendat.

Le geste posé par la communauté innue de Mashteuiatsh crée des tensions inutiles qui risquent de perturber la période de chasse automnale. Cette situation menace évidemment l'équilibre fragile vécu actuellement au niveau de la période de chasse dans la RFL, ce qui inclut également la sécurité de tous les chasseurs sur le territoire. C'est pourquoi nous leur demandons de retirer les panneaux qui se trouvent sur le territoire coutumier huron-wendat.

La Nation huronne-wendat est une Nation pacifique et respectueuse de son prochain, c'est pourquoi, comme le réitère le Grand Chef : « Mon Conseil fait de la sensibilisation afin d'expliquer sa position historique et juridique auprès de ses membres, des communautés autochtones et du public en général, qui inclut ses voisins, c'est-à-dire les MRC, les villes et les villages situés sur la partie du territoire huron-wendat illégalement incluse dans l'EPOG et demande au Québec et au Canada de corriger, de façon urgente, la situation en ne perpétuant pas les erreurs commises en 2004. Face à la situation actuelle, la Nation huronne-wendat demande, encore une fois, au Canada et au Québec d'agir, avant tout pour protéger ses droits ancestraux sur son territoire coutumier, ce qui inclut dans l'immédiat l'assurance d'un exercice paisible et sécuritaire des activités coutumières huronnes-wendat sur le territoire. Les gouvernements ne peuvent encore une fois choisir d'ignorer ce qui se passe.

Cela étant, le Traité Huron-Britannique de 1760 est un document incontournable; il est reconnu formellement tant au plan juridique que politique et la Nation huronne-wendat est là pour rester. « Nous sommes ouverts au dialogue et nous invitons tous les citoyens à communiquer au Conseil de la Nation huronne-wendat toutes questions » a conclu le Grand Chef Sioui.

Un document d'information expliquant la position juridique et historique de la Nation huronne-wendat est disponible à www.wendake.ca/nouvelles/communiques.

 

SOURCE Conseil de la Nation huronne-wendat

Renseignements : Sonia Lainé, (418) 843-3767


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.