Seulement la moitié des Québécois* savent que la dépression fait mal(i)

Les résultats d'un sondage récent révèlent que peu de personnes* reconnaissent les symptômes physiques douloureux de la dépression(i)

TORONTO, le 2 août /CNW/ - Même si la majorité des Québécois* croient qu'il y une connexion entre l'esprit et le corps, affirmant que leur état physique est lié à leur état émotionnel (85 %)(i), moins de la moitié de ceux-ci se rendent compte de ce lien lorsqu'il s'agit de dépression(i).

La dépression comprend un large éventail de symptômes émotionnels/psychologiques, comportementaux et physiques(ii). Bien que la majorité des Québécois*(i) savent que le désespoir et la tristesse prolongée sont des symptômes émotionnels de la dépression, un sondage récent mené par téléphone par Harris/Decima a révélé que seulement 48 % des Québécois* peuvent nommer les symptômes physiques douloureux de la maladie tels que les maux de tête, les maux de dos et les autres douleurs et maux généraux.(i)

"Bien souvent les gens atteints de dépression n'obtiennent pas de l'aide pour leur problème de santé. L'une des raisons pour lesquelles ils ne tentent pas d'obtenir de l'aide, c'est qu'ils ne font pas le lien entre leurs symptômes physiques douloureux persistants et la dépression, précise Jean-Rémy Provost, directeur général de Revivre, une association offrant du soutien aux personnes souffrant de dépression, d'anxiété ou de trouble bipolaire. Il est important pour les médecins de chercher à déterminer si leurs patients sont déprimés si ces derniers ont des douleurs musculaires sans cause physique apparente, car il peut s'agir d'un signe que le patient risque de tomber dans un épisode dépressif."

Le lien entre la douleur et la dépression

La dépression est souvent associée à des symptômes physiques douloureux comme les maux de dos ou les maux de tête n'ayant peut-être pas de cause physique apparente(ii). Elle peut aussi augmenter la réponse à la douleur, ou à tout le moins augmenter la souffrance associée à la douleur(iii). En effet, il a été démontré que la dépression et la douleur ont en commun des voies et des substances chimiques appelées neurotransmetteurs(iv) dans le système nerveux central qui jouent un rôle dans le contrôle de l'humeur et de la douleur(iii).

Selon le sondage, les Québécois* associent les symptômes émotionnels tels que le désespoir, le repli social et la tristesse prolongée à la dépression (95, 88 et 90 % respectivement)(i), mais moins de la moitié de ceux-ci (48 %) peuvent nommer des symptômes physiques douloureux(i).

Cependant, même si 59 % des Québécois* disent connaître la plupart des symptômes associés à la dépression, ils donnent en exemple plusieurs symptômes physiques erronés comme la perte de cheveux, le besoin fréquent d'uriner et la flatulence.(ii)

Répercussions par rapport au diagnostic

Le niveau de reconnaissance de la dépression diminue de façon importante lorsque les patients présentent principalement des symptômes physiques, ce qui peut entraîner des répercussions relativement à l'établissement d'un diagnostic en temps opportun et à l'administration d'un traitement approprié(ii).

"Pour certains patients, la dépression peut se manifester sous forme de douleurs physiques. Malheureusement, le patient cherche bien souvent une cause physique de ses symptômes douloureux et il se peut que la dépression ne soit pas traitée, affirme le Dr Fiore Lalla, un psychiatre de l'Hôpital général du Lakeshore, à Pointe-Claire, au Québec. La douleur est réelle et c'est pourquoi il est important d'informer davantage le public sur les symptômes douloureux de la dépression afin que les personnes touchées par la maladie puissent obtenir de l'aide professionnelle le plus tôt possible."

La bonne nouvelle est que 96 % des médecins de premier recours qui ont déjà traité des cas de dépression font le lien entre la dépression et la douleur physique(v), et ils disposent des outils et des ressources pour aider les Québécois atteints de dépression à composer avec la maladie. Parmi les traitements pour la dépression, on retrouve la psychothérapie, les groupes d'entraide, la psychoéducation et les médicaments.(vi) La plupart des personnes traitées se rétablissent complètement.(vi)

"Les experts sont de plus en plus conscients que la dépression entraîne des symptômes physiques douloureux de même que des symptômes émotionnels, précise le Dr Lalla. La compréhension de la connexion entre l'esprit et le corps est critique dans le traitement de la dépression. La prise en charge de l'affection devrait s'attaquer à tous les symptômes émotionnels et physiques afin d'atteindre la rémission et de réduire les chances d'une rechute."

Pour plus d'information sur la dépression et les outils facilitant la discussion entre le patient et le médecin, veuillez consultez le site www.ladepressionfaitmal.ca.

À propos de la dépression

Environ 1 Canadien sur 10 souffrira d'un épisode de trouble dépressif majeur (diagnostic donné à ceux souffrant de dépression) au cours de sa vie(vii). Des personnes de tous les groupes sociaux, économiques, professionnels, culturels, religieux et de tous les groupes d'âge peuvent devenir déprimées. (vi) Une caractéristique distinctive de la dépression est le sentiment d'isolement accablant causé par celle-ci.(vi). Le fait de se sentir seule peut faire en sorte que la personne ait honte d'être d'une certaine manière "différente" des autres.(vi). La dépression est en fait un problème médical répandu.(viii).

À propos de Lilly

Lilly, un chef de file dont les activités sont basées sur l'innovation, travaille à l'expansion d'une gamme de produits pharmaceutiques de premier rang par l'application des plus récentes recherches menées dans ses propres laboratoires répartis dans le monde et issues de collaborations avec des organisations scientifiques éminentes. L'entreprise, dont le siège social est situé à Indianapolis, en Indiana, a pour mission de répondre, à l'aide de médicaments et d'information, à certains des besoins médicaux les plus urgents dans le monde. Eli Lilly Canada, basé à Toronto (Ontario), emploie plus de 500 personnes au pays. Vous trouverez plus de renseignements sur Eli Lilly Canada sur le site www.lilly.ca.

* Il s'agit de Québécois n'ayant pas déjà obtenu un diagnostic de dépression clinique.

Communiqué de presse audio disponible lundi le 2 août à:

http://www.newscanada.com/default.asp?pagename=media&content=summary&type=radio&lang=fr&vol=2009&cat=55No.cat55

(cliquer ou copier et coller ce lien ou aller à www.newscanada.com et visiter la section radio, nouvelles parutions)

Références :

(i) About the poll: The Harris/Decima poll, commissioned by Eli Lilly Canada, was conducted by telephone between January 28 through January 31, 2010. Results are based on a sample of 235 Quebecers who have not been diagnosed with clinical depression, accurate to within +/- 6.4%, 19 times out of 20.

(ii) Fava M, Mallinckrodt CH, Detke MJ, et al. The effect of duloxetine on painful physical symptoms in depressed patients: do improvements in these symptoms result in higher remission rates? J Clin Psychiatry. 2004;65(4):521-530.

(iii) Mayo Clinic. Pain and depression: Is there a link? Available at: http://www.mayoclinic.com/health/pain-anddepression/AN01449. Accessed April 20, 2010.

(iv) Bair MJ et al. Depression and pain comorbidity: A literature review. Arch Intern Med. 2003;163(20):2433-45.

(v) About the poll: The Harris/Decima poll, commissioned by Eli Lilly Canada, was conducted by telephone between February 25 through March 18, 2010. Results are based on a sample of 100 physicians who have treated depression, accurate to within +/- 9.8%, 19 times out of 20.

(vi) Mood Disorders Society of Canada. Depression fact sheet. Available at: http://www.mooddisorderscanada.ca/documents/Consumer%20and%20Family%20Support/Depression.pdf. Accessed March 24, 2010.

(vii) Patten SB, Kennedy SH, Lam RW, et al. Canadian Network for Mood and Anxiety Treatment (CANMAT). Clinical guidelines for the management of major depressive disorder guidelines for the management of major depressive disorder in adults. I. Classification, burden and principles of management. J Affect Disord. 2009;117:S5-S14.

(viii) World Health Organization. Depression: What is depression? Available at:

http://www.who.int/mental_health/management/depression/definition/en/print.html. Accessed March 21, 2010.

SOURCE Eli Lilly Canada Inc.

Renseignements : Renseignements: OU POUR SOLLICITER UN ENTRETIEN AVEC UN EXPERT, VEUILLEZ COMMUNIQUER AVEC: Brigitte Viel, Cohn & Wolfe, 514-845-2257, poste 4243, brigitte.viel@cohnwolfe.ca

Profil de l'entreprise

Eli Lilly Canada Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.