Services de garde en milieu familial de Montréal - Grand rassemblement pour réaffirmer le caractère public et le maintien du réseau

MONTRÉAL, le 12 sept. 2015 /CNW Telbec/ - La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, doit renforcer et poursuivre le développement des services de garde subventionnés et régis, dont la garde en milieu familial, plutôt que de dénigrer et d'affaiblir un réseau qui a fait ses preuves depuis près de vingt ans. Voilà le message qu'ont livré des responsables en service de garde (RSG) en milieu familial, membres de la CSN, ainsi que de nombreux parents, accompagnés de leurs enfants, à l'occasion d'un rassemblement festif au parc Henri-Julien à Montréal.

Pour Diane Provost, RSG au BC Ahuntsic, porte-parole de l'événement : « La présence aujourd'hui de RSG, de parents et d'enfants vient confirmer l'idée que les services de garde régis en milieu familial sont non seulement indispensables à l'apprentissage et au développement harmonieux des enfants, mais qu'ils sont hautement appréciés par les parents. La ministre doit enfin le comprendre. »

En début septembre, la ministre de la Famille a affirmé qu'il n'y avait pas de différence entre un service de garde en CPE et une garderie commerciale, en réponse aux craintes exprimées par l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) qui faisait état que 4000 enfants avaient quitté les CPE pour aller dans des garderies lucratives. Or, comme les services de garde en milieu familial font une partie intégrante du réseau, des responsables en service de garde de la région de Montréal ont décidé de tenir un rassemblement populaire afin de dénoncer les propos et les orientations de la ministre qui favorise le recours aux garderies non subventionnées.

Les besoins des enfants d'abord
Pour les RSG, les services de garde éducatifs offerts en milieu familial régis contribuent clairement au développement et au bien-être des enfants, en raison notamment d'un programme rigoureux d'apprentissage, de règles et de standards sévères de santé et de sécurité, de même que l'encadrement et les mesures de vérification du ministère de la Famille. Voilà pourquoi le taux de plaintes y est si bas. Au 31 mars 2014, le ministère de la Famille a recensé seulement 98 plaintes alors que les RSG accueillent annuellement environ 92 000 enfants, soit moins de 12 % des 856 plaintes déposées au Québec, tous types de services confondus. Quant aux garderies privées non-subventionnées, qui ont accueilli la même année 46 641 enfants, elles ont généré 256 plaintes, soit cinq fois plus de plaintes qu'en milieu familial, toute proportion gardée. 

Pour Lucie Longchamps, représentante du secteur des RSG à la FSSS-CSN, le ministère de la Famille doit vite changer de cap : « La ministre doit réaliser qu'elle s'est dangereusement éloignée de son rôle de protection du réseau des services de garde subventionnés et régis, un rôle qui lui a été pourtant confié par la population et les parents lors des élections en avril 2014. En dépit des promesses solennelles, le gouvernement a aboli le principe de la tarification unique et a imposé une tarification modulée en fonction du revenu familial. Résultat : plusieurs RSG sont menacées de disparaître parce que les parents quittent de plus en plus les services éducatifs en milieu familial régis pour se tourner vers la garde commerciale sans place à contribution réduite qui profite largement des crédits d'impôt octroyés aux familles! »  

Dominique Daigneault, présidente du Conseil central du Montréal-Métropolitain (CCMM-CSN), renchérit : « Le Conseil central de Montréal est très inquiet de la situation qui prévaut actuellement du fait que le gouvernement incite financièrement les parents à retirer leurs enfants de la garde familiale régis pour les confier aux garderies privées lucratives dont le principal but est de faire du profit. Nous allons donc apporter tout le soutien nécessaire aux RSG dans leur lutte pour reprennent la place et leur rôle d'éducation auprès des enfants qu'elles assument depuis près de deux décennies. »

À propos des RSG de Montréal
Environ 1000 responsables en service de garde familial de la région de Montréal sont membres de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), tout comme plus de 2000 autres présentes dans différentes régions. Celle-ci regroupe 130 000 membres provenant des secteurs public et privé de la santé et des services sociaux. Pour sa part, le Conseil central du Montréal-Métropolitain regroupe sur une base régionale plus de 90 000 syndiqué-es des secteurs privé et public. La CSN est composée de près de 2000 syndicats regroupant plus de 325 000 travailleuses et travailleurs provenant des secteurs public et privé. 

 

SOURCE CSN

Renseignements : François Forget, 514 212-7383, francois.forget@csn.qc.ca

RELATED LINKS
www.csn.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.