Semaine nationale de prévention du suicide - Le gouvernement libéral doit réinvestir en santé mentale

QUÉBEC, le 29 janv. 2017 /CNW Telbec/ - En cette 27e Semaine nationale de prévention du suicide, le chef de l'opposition officielle, Jean-François Lisée, le porte-parole du Parti Québécois en matière de services sociaux et de protection de la jeunesse, Dave Turcotte, ainsi que la porte-parole en matière de santé, d'accessibilité aux soins et de soutien à domicile, Diane Lamarre, exigent du gouvernement Couillard qu'il investisse davantage dans la prévention et en santé mentale.

« Déjà parent pauvre du système de santé, la santé mentale en a pris pour son rhume depuis que le gouvernement Couillard est en poste, et la prévention du suicide n'a pas été épargnée. Pourtant, l'État se doit d'être un acteur clé en ce domaine au Québec. C'est son devoir de faire en sorte que toutes les Québécoises et tous les Québécois puissent trouver leur place et s'épanouir à la mesure de leurs talents, de leurs ambitions et de leurs rêves », a déclaré le chef de l'opposition officielle.

« Ce sont trois personnes qui, chaque jour au Québec, s'enlèvent la vie. Trois personnes qui auraient peut-être pu être sauvées grâce à la prévention ou à de meilleurs soins et services en santé mentale. Tout cela, c'est sans compter les Québécoises et les Québécois qui ont, à un moment ou à un autre, sérieusement songé à s'enlever la vie. Le suicide est, depuis nombre d'années, un enjeu social particulièrement important au Québec. Un enjeu tragique qui touche tout le monde. Nous devons faire plus et mieux pour le prévenir, pour en comprendre les causes », a poursuivi Dave Turcotte.

« Le gouvernement libéral affirme à qui veut l'entendre que l'austérité, c'est derrière nous. Facile à dire, après tous les torts causés! Je lui rappelle que les compressions qu'il a imposées en santé et en services sociaux ont fragilisé les services offerts en santé mentale, notamment en prévention du suicide. Or, cela est absolument inacceptable. Un réinvestissement est nécessaire, les besoins demeurent criants », a renchéri Diane Lamarre.

Les députés ont aussi tenu à souligner le travail essentiel des professionnels et des nombreux bénévoles qui œuvrent en santé mentale, que ce soit au sein du réseau de santé et de services sociaux ou par le biais d'un organisme communautaire. Ils ont également insisté sur l'importance, pour les personnes en détresse, d'aller chercher de l'aide. Elles peuvent le faire en téléphonant, par exemple, au 1 866 APPELLE (277‑3553), une ligne d'aide gratuite, confidentielle, au bout de laquelle elles trouveront une oreille attentive, à toute heure du jour ou de la nuit.

Enfin, M. Lisée, Mme Lamarre et M. Turcotte invitent toutes celles et tous ceux qui veulent affirmer haut et fort que le suicide n'est pas une option à signer la déclaration Ajouter ma voix, sur le site Web de l'Association québécoise de prévention du suicide, à www.aqps.info/sengager.

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Pour voir ce communiqué en format HTML, prière d'utiliser l'adresse suivante : http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/January2017/29/c8095.html

Renseignements : SOURCE : Bruno-Pierre Cyr, Attaché de presse, Cabinet du chef de l'opposition officielle, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.