Semaine mondiale de l'immunodéficience 2016 - L'APIQ souhaite sensibiliser davantage à l'importance d'un diagnostic

QUÉBEC, le 25 avril 2016 /CNW Telbec/ - Dans le cadre de la semaine mondiale de l'immunodéficience qui aura lieu du 22 au 29 avril 2016, l'Association des Patients Immunodéficients du Québec (APIQ) met en lumière l'importance de l'obtention d'un diagnostic concernant le déficit immunitaire primaire (DIP). En effet, le dépistage précoce de cette maladie est crucial pour permettre une approche thérapeutique adéquate. Celui-ci permet d'éviter certaines problématiques à long terme pouvant évoluer, dans certains cas, jusqu'au décès.

Le déficit immunitaire est une pathologie correspondant à une insuffisance ou un mauvais fonctionnement d'une ou de plusieurs fonctions du système immunitaire. Il résulte d'une augmentation de la susceptibilité aux infections. C'est dire que les patients porteurs d'immunodéficience sont sujets à des infections se caractérisant par leur fréquence et leur sévérité élevées. Si le dépistage rapide permet de prévenir plusieurs problèmes, le traitement, quant à lui, est plus complexe et comprend diverses approches thérapeutiques selon le diagnostic. Non seulement un patient traité bénéficiera d'une meilleure qualité de vie, mais il faut également souligner qu'un patient diagnostiqué et traité est beaucoup moins couteux à la société. Les économies peuvent atteindre jusqu'à 78 000 $ par patient, par année.

« Il est important de rétablir les faits concernant l'immunodéficience. Il s'agit d'une réelle maladie qu'il ne faut pas prendre à la légère. Ces personnes ne sont pas faibles, mais souffrantes tant que le diagnostic n'est pas posé », souligne Geneviève Solomon, coordonnatrice provinciale de l'APIQ. « Plus ces gens seront diagnostiqués, plus il sera facile de les traiter adéquatement. Les déficits primaires sont encore considérés comme étant relativement rares, d'où l'importance de la sensibilisation auprès des professionnels de la santé ».

« Selon les données actuelles, on devrait compter au moins 1500 patients immunodéficients au Québec alors que seulement 700 sont répertoriés. Ces statistiques soulignent donc que ce sont près de 700 ou 800 autres personnes atteintes d'immunodéficience qui s'ignorent et qui ne sont pas traitées en conséquence », mentionne Jacques Dagnault, président de l'APIQ. « En fait, les immunodéficiences primaires se présentent pour la plupart durant l'enfance. Afin de détecter l'immunodéficience, il faut que les professionnels de la santé aient cette option en tête et que les analyses appropriées soient faites. Elles sont très accessibles et peu coûteuses : formule sanguine et dosage d'anticorps.  Notons par ailleurs l'importance du test prénatal qui ne coûte que 4 $. Dans le cas d'un diagnostic de syndrome combiné sévère, une greffe de moelle osseuse effectuée avant l'âge de 10 mois permet une guérison complète ».

Comment identifier un déficit immunitaire primaire
L'APIQ demande donc aux médecins et à la population de porter attention aux signes de l'immunodéficience, soient aux personnes qui sont constamment malades, qui collectionnent les infections et qui engorgent les urgences. Elles ont par exemple des infections à répétition sévères et fréquentes comme otites (plus de quatre par an). Parmi les signes figurent également un ralentissement de la croissance chez l'enfant relié à des symptômes digestifs persistants, les infections persistantes par champignons ainsi que des abcès profonds et récurrents. « Il ne s'agit pas de faire peur, mais bien de sensibiliser au diagnostic. On souhaite simplement qu'en cas de gros doutes, les tests soient effectués puisqu'un diagnostic précoce est essentiel à un traitement approprié et rapide », termine M. Dagnault. 

La semaine mondiale de l'immunodéficience primaire est une campagne mondiale qui vise à sensibiliser ainsi  qu'à améliorer le diagnostic précoce et le traitement des déficits immunitaires primaires.

À propos de l'APIQ 
L'Association des Patients Immunodéficients du Québec (APIQ) est un organisme à but non lucratif qui regroupe les patients présentant des déficits immunitaires (DI) ainsi que des  patients atteints d'angio-oedème héréditaire (AOH), leur famille et les professionnels de la santé intéressés par ces maladies. 

L'immunodéficience est une maladie rare et peu connue, donc peu diagnostiquée. Elle est traitée à  travers le monde. Les patients et leur famille expriment le besoin de se regrouper afin de partager et de  se renseigner sur cette maladie et de faire avancer la recherche dans ce domaine. L'APIQ travaille avec d'autres regroupements de patients à travers le monde pour :

  • sensibiliser la population à cette maladie;
  • promouvoir le diagnostic et le traitement précoce des déficits immunitaires primaires;
  • défendre les intérêts des personnes touchées.

Pour en savoir plus, visitez www.cipo-apiq.ca

 

SOURCE Association des Patients Immunodéficients du Québec (APIQ)

Renseignements : Source : Geneviève Solomon, Coordonnatrice provinciale, Association des Patients Immunodéficients du Québec (APIQ); Jacques Dagnault, Président, Association des Patients Immunodéficients du Québec (APIQ); Renseignements : Stephany Alexia Dubeau, Conseillère, Relations publiques, Hill+Knowlton Stratégies, Téléphone : 418 425-0980, Cellulaire : 418 570-0100, Courriel : stephany.dubeau@hkstrategies.ca

Profil de l'entreprise

Association des Patients Immunodéficients du Québec (APIQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.