Selon un sondage de la Banque CIBC, une majorité de Canadiens affirment qu'une baisse des taux d'intérêt ne les inciterait probablement pas à emprunter plus

Alors qu'on se livre à des conjectures sur une éventuelle baisse des taux, la plupart des Canadiens déclarent que cela ne changera rien à leur façon de gérer leur endettement actuel

TORONTO, le 14 juill. 2015 /CNW/ -  Alors que la Banque du Canada pourrait réduire son taux demain, un nouveau sondage de la Banque CIBC (TSX : CM) (NYSE : CM) réalisé il y a à peine quelques jours révèle que la vaste majorité des Canadiens (93 %) sont peu susceptibles d'emprunter plus même si les taux d'intérêt diminuent. En fait, un tiers des Canadiens affirment qu'ils profiteraient d'une baisse des taux pour accélérer le remboursement de leur dette, plutôt que de contracter de nouvelles obligations.

Voici quelques faits saillants du sondage :

  • 93 % des Canadiens déclarent qu'il est peu probable qu'ils empruntent plus d'argent si les taux d'intérêt baissent.
    • 60 % affirment que des taux plus faibles n'auraient aucune incidence sur eux.
    • 33 % disent qu'ils profiteraient d'une baisse des taux d'intérêt pour rembourser leur dette plus rapidement.
  • Seulement 7 % des Canadiens indiquent qu'ils envisageraient d'emprunter plus d'argent si les taux baissaient.

« Les taux d'intérêt sont à des niveaux historiquement bas, et beaucoup de Canadiens mettent déjà l'accent sur le remboursement de leur dette; il n'est donc pas étonnant de constater qu'une baisse supplémentaire des taux d'intérêt n'inciterait pas beaucoup de Canadiens à emprunter plus », a souligné Christina Kramer, vice-présidente à la direction, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises, Banque CIBC. « Pour de nombreux Canadiens, une réduction des taux d'intérêt signifie qu'ils peuvent accélérer le remboursement de leur dette en augmentant leurs versements mensuels ou en effectuant un paiement forfaitaire. »

Même si une nouvelle baisse des taux d'intérêt n'inciterait que 7 % de tous les Canadiens à contracter d'autres emprunts, 12 % des répondants âgés de 18 à 34 ans ont indiqué qu'ils envisageraient d'emprunter plus d'argent à des taux moins élevés.

« Aucune variation des taux d'intérêt ne devrait être considérée isolément comme une incitation à s'endetter davantage », a précisé Mme Kramer. « Les emprunts doivent s'inscrire dans votre plan financier global, lequel tient compte des besoins que vous devez satisfaire en empruntant et suppose que vous avez un plan pour rembourser ces emprunts. »

Dans un rapport récent, Benjamin Tal, économiste en chef adjoint, Banque CIBC, a mentionné qu'une baisse du taux directeur de la Banque du Canada ne contribuerait probablement pas à stimuler l'économie en faisant augmenter les dépenses, mais qu'elle se traduirait plutôt par une dépréciation supplémentaire du huard, laquelle pourrait potentiellement rendre les exportations plus attrayantes.

PRINCIPALES CONCLUSIONS DU SONDAGE

La réaction des Canadiens si les taux d'intérêt baissaient, par région :
(* indique que la taille de l'échantillon est trop faible pour que le résultat soit communiqué individuellement)

  Aucune incidence Occasion
d'accélérer le
remboursement
de la dette
Nouvel
emprunt
envisagé
Ensemble des Canadiens 60 % 33 % 7 %
Colombie-Britannique 59 % 31 % *
Alberta 62 % 31 % *
Manitoba et Saskatchewan 48 % 47 % *
Ontario 59 % 33 % *
Québec 67 % 29 % *
Canada atlantique 50 % 42 % *

La réaction des Canadiens si les taux d'intérêt baissaient, par groupe d'âge :
(*indique que la taille de l'échantillon est trop faible pour que le résultat soit communiqué individuellement)  

  Aucune incidence Occasion
d'accélérer le
remboursement
de la dette
Nouvel
emprunt
envisagé
Ensemble des Canadiens 60 % 33 % 7 %
18 à 34 ans 45 % 43 % 12 %
35 à 54 ans 56 % 37 % *
55 ans et plus 76 % 21 % *

Du 6 au 7 juillet 2015, un sondage en ligne a été mené auprès de 1 508 adultes canadiens choisis au hasard parmi les personnes inscrites au Forum Angus Reid. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité d'échantillonnage, est de plus ou moins 2,08 %, 19 fois sur 20. Les résultats ont été statistiquement pondérés en fonction des données de recensement les plus récentes quant au niveau d'études, à l'âge, au sexe et à la région (ainsi qu'à la langue au Québec) pour assurer un échantillon représentatif de l'entière population adulte du Canada. Les écarts dans les totaux ou entre ceux-ci s'expliquent par le fait que les chiffres ont été arrondis.

Banque CIBC
La Banque CIBC est une importante institution financière canadienne d'envergure mondiale qui compte près de 11 millions de clients, tant des particuliers que des entreprises. Par l'intermédiaire de ses trois principales unités d'exploitation, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises, Gestion des avoirs et Services bancaires de gros, la Banque CIBC offre une gamme complète de produits et de services au moyen de son réseau étendu de services bancaires électroniques, de ses centres bancaires et de ses bureaux dans tout le Canada, aux États-Unis et dans le monde entier. Vous trouverez d'autres communiqués et d'autres renseignements sur la Banque CIBC dans notre Centre de presse, sur le site Web de l'entreprise, à www.cibc.com/francais

 

SOURCE Banque CIBC

Renseignements :

Caroline Van Hasselt, directrice en chef, Communications externes, 416 784-6699 ou caroline.vanhasselt@cibc.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.