Selon un sondage de la Banque CIBC, plus de la moitié des Canadiens prévoient léguer leur patrimoine à la prochaine génération, mais ne prennent pas le temps de discuter des mesures à prendre pour protéger leur héritage

La grande majorité des Canadiens qui prévoient laisser un héritage n'ont pas abordé le sujet avec leur famille ou leur spécialiste en services financiers

TORONTO, le 9 juill. 2015 /CNW/ - Un récent sondage de la Banque CIBC (CM aux bourses de Toronto et de New York) révèle que plus de la moitié des Canadiens (51 %) prévoient léguer des biens à leur décès. Toutefois, lorsqu'il est question d'avoir des conversations sur le transfert de leur patrimoine, bon nombre des répondants disent qu'ils n'en ont pas encore discuté avec leur famille ni avec un spécialiste en services financiers.

Voici quelques-unes des principales conclusions du sondage :

  • 51 % des Canadiens prévoient transférer un patrimoine, mais près de la moitié (47 %) n'en ont pas parlé aux bénéficiaires.
  • 79 % des répondants n'ont pas discuté des répercussions financières et fiscales d'un héritage avec un spécialiste en services financiers.

Écart entre les générations attribuable au manque de communication sur le transfert de patrimoine

« S'ils n'abordent pas le sujet suffisamment, les Canadiens courent le risque que la prochaine génération ne soit pas préparée à gérer leur héritage, indique Sarah Widmeyer, directrice générale et chef, Services consultatifs de gestion de patrimoine, Banque CIBC. Pour aider à combler l'écart, les familles doivent s'habituer à avoir des conversations sur le transfert de patrimoine.

« Il y a un décalage évident entre les générations lorsqu'il est question de transfert de patrimoine, et cela peut avoir des effets à long terme sur le legs familial, ajoute-t-elle. Sans une communication ouverte et franche, une famille risque de vivre d'importants conflits, surtout lorsque les souhaits des parents ne cadrent pas avec ceux des enfants. »

Principaux points susceptibles de créer un conflit au sein des familles qui ne discutent pas de transfert de patrimoine :

  1. Legs du chalet familial : Les parents s'attendent peut-être à ce que le chalet reste dans la famille pendant plusieurs générations, mais il est possible que les enfants ne soient pas du même avis. Cela peut entraîner des occasions de planification ratées pour ce qui est de la propriété, alors que les parents sont encore vivants.
  2. Héritage : Les parents qui souhaitent protéger leur patrimoine pour leurs enfants et leurs petits-enfants au moyen de fiducies pourraient craindre que leurs enfants perçoivent cette façon de faire comme un manque de confiance en leur jugement.
  3. Dons de charité : Les parents peuvent chercher à réduire l'impôt à assumer à leur décès grâce aux dons de charité, mais il est possible que leurs enfants ne soient pas d'accord avec ce choix ou qu'ils n'en comprennent pas les avantages.
  4. Homologation : Les parents voudront peut-être que leurs enfants aient des placements ou des comptes bancaires conjoints pour éviter l'homologation, sans toutefois réaliser que cela pourrait causer des conflits entre les enfants et limiter les stratégies de planification successorale qui pourraient être mises à profit.

Réussite du transfert de patrimoine menacée par le manque de planification

S'il y a un manque de communication entre les générations, il en va de même pour les discussions avec des spécialistes en services financiers et d'autres conseillers professionnels, notamment des avocats et des comptables.

« Bien que bon nombre de stratégies de planification successorale puissent vous aider à atteindre vos objectifs, tout bon plan doit commencer par des conversations entre conjoints et avec des conseillers professionnels et, en fin de compte, entre les membres de votre famille, afin d'apporter clarté et vision en ce qui a trait à votre héritage, mentionne Lana Robinson, directrice générale, Services consultatifs de gestion de patrimoine. Il est essentiel de travailler avec un spécialiste qui peut vous aider de façon objective à comprendre quelles stratégies répondent le mieux à vos besoins, et qui peut également vous donner des conseils sur la façon et le moment de faire part de votre plan à votre famille. »

Dans le cas des personnes qui laissent un héritage, Mme Robinson insiste sur l'importance d'une planification successorale méticuleuse avec l'aide d'une équipe de conseillers professionnels. « De graves complications pour les êtres chers peuvent survenir si les dispositions relatives au transfert de patrimoine ne sont pas prises correctement, indique-t-elle. La communication ouverte avec vos conseillers est essentielle. Examiner les stratégies isolément, sans prendre en compte la vue d'ensemble de votre situation, peut entraîner des conséquences inattendues. »

Les étapes suivantes peuvent vous aider à élaborer un plan de transfert de patrimoine :

  1. Discutez avec votre conjoint de la façon dont vous souhaitez que votre patrimoine serve aux personnes qui vous sont chères. Quelles sont vos valeurs? Quels sont vos objectifs? Y a-t-il des points sur lesquels vous êtes en désaccord?
  2. Demandez-vous s'il y a des personnes dans votre vie qui peuvent faire l'objet de considérations financières particulières, comme un proche souffrant d'un handicap.
  3. Faites l'inventaire de votre succession, en détaillant vos biens comme votre maison, votre chalet, votre voiture, vos placements et votre assurance.
  4. Amorcez des conversations sur vos intentions avec vos conseillers professionnels afin de concevoir un plan.
  5. Faites part de votre plan à votre famille et sollicitez ses commentaires. Veillez à ce que votre famille connaisse votre équipe de conseillers avant que surviennent les moments difficiles.

Principales conclusions du sondage :

Pourcentage de Canadiens qui prévoient léguer des biens à un bénéficiaire au moment de leur décès :

Oui 51 %
Non 16 %
Je n'ai pas décidé/Je ne sais pas. 33 %

Pourcentage de Canadiens qui ont discuté des répercussions financières et fiscales d'un héritage avec un spécialiste en services financiers :

Oui 18 %
Non 79 %
Je ne sais pas 3 %

Les 19 et 20 mai 2015, un sondage en ligne a été mené auprès de 1 504 adultes canadiens choisis au hasard parmi les personnes inscrites au Forum Angus Reid. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité d'échantillonnage, est de +/- 2,53 %, 19 fois sur 20. Les responsables du sondage ont pondéré statistiquement les résultats en fonction des données du recensement relatives aux études, à l'âge, au sexe et à la région (et, au Québec, à la langue) pour créer un échantillon représentatif de la population adulte du Canada. Les écarts entre les totaux sont attribuables à l'arrondissement des données.

À propos de la Banque CIBC

La Banque CIBC est une importante institution financière canadienne d'envergure mondiale qui compte 11 millions de clients, tant des particuliers que des entreprises. Par l'intermédiaire de ses trois principales unités d'exploitation, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises, Gestion des avoirs et Services bancaires de gros, la Banque CIBC offre une gamme complète de produits et de services au moyen de son réseau étendu de services bancaires électroniques, de ses centres bancaires et de ses bureaux dans tout le Canada, aux États-Unis et dans le monde entier. Vous trouverez d'autres communiqués de presse et renseignements au sujet de la Banque CIBC sur le site Web de l'entreprise, au www.cibc.com/ca/media-centre/index-fr.html.

 

SOURCE Banque Canadienne Impériale de Commerce

Renseignements :

Personne-ressource pour les médias : Kevin Dove, chef, Communications externes au 416 980-8835 ou à kevin.dove@cibc.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.