Selon un sondage de CAMH, la consommation dangereuse d'alcool est répandue chez les élèves ontariens

Le sondage révèle également que le nombre d'élèves qui utilisent une cigarette électronique est plus élevé que le nombre d'élèves qui fument des cigarettes de tabac.

TORONTO, le 9 déc. 2015 /CNW/ - Selon le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l'Ontario (SCDSEO) 2015, dont les résultats ont été rendus publics aujourd'hui par le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), l'alcool demeure la drogue la plus populaire auprès des élèves de l'Ontario de la 7e à la 12e année. En outre, plus du quart des élèves sont autorisés à boire de l'alcool à la maison avec des amis et 29 % des élèves de 12e année ont une consommation d'alcool dangereuse.

Le sondage, mené auprès de 10 426 élèves en Ontario, est la plus ancienne étude systématique sur la consommation de substances intoxicantes chez les jeunes réalisée au Canada et un des plus anciens sondages au monde.

Consommation d'alcool risquée chez les jeunes

Bien que la consommation d'alcool chez les élèves ait diminué considérablement au cours des 20 dernières années, passant de 66 % en 1999 à 46 % en 2015, les chercheurs de CAMH s'inquiètent toujours de la prévalence de cette consommation, notamment la consommation dangereuse. Jusqu'à un élève sur cinq au palier secondaire a déclaré que sa consommation d'alcool était dangereuse, ce qui peut causer des problèmes physiques, psychologiques ou sociaux maintenant ou plus tard. Environ 18 % des élèves, soit quelque 168 100 élèves, ont déclaré avoir fait un excès d'alcool (au moins cinq verres par occasion) au moins une fois durant le mois qui a précédé le sondage. L'alcool est considéré comme la substance intoxicante la plus facile d'accès; 65 % des élèves ont déclaré qu'il serait « assez facile » ou « très facile » de s'en procurer.

« Les taux de consommation d'alcool chez les élèves diminuent depuis plusieurs années, mais demeurent très élevés et se sont stabilisés récemment, a déclaré le Dr Robert Mann, scientifique principal à CAMH et co-chercheur principal du SCDSEO. Les excès occasionnels d'alcool sont dangereux. Nous sommes inquiets de constater que près de 20 % des élèves du secondaire ont déclaré avoir perdu connaissance au moins une fois au cours de l'année écoulée. »

Pour la première fois, on a demandé aux élèves du secondaire si leurs parents leur permettaient de consommer de l'alcool à la maison. Plus du quart des garçons et des filles (27 %) ont déclaré qu'on leur autorisait à en consommer à la maison avec des amis. « Ce résultat nous a surpris, a déclaré le Dr Mann. Il semble indiquer que certains parents croient qu'il est plus sûr de superviser leurs enfants lorsque ces derniers consomment de l'alcool. Or, des recherches indiquent que, lorsqu'ils sont autorisés à consommer de l'alcool à la maison, les élèves sont plus susceptibles de boire trop. »

Les garçons sont tout aussi susceptibles que les filles de prendre du cannabis

Le cannabis est une autre substance intoxicante qui était populaire au cours de l'année écoulée. Un élève sur cinq de la 7e à la 12e année, soit environ 203 900 jeunes ontariens, a déclaré avoir consommé du cannabis au cours de l'année écoulée. Les garçons sont tout aussi susceptibles que les filles de prendre cette drogue. La consommation augmente selon l'année d'études. Trente-sept pour cent des élèves de 12e année ont déclaré en avoir pris au cours de l'année écoulée.

Comme les cigarettes électroniques sont de plus en plus répandues, les chercheurs de CAMH ont demandé aux élèves, pour la première fois, s'ils avaient utilisé ces dispositifs pour fumer ou « vapoter » de l'huile ou de la cire de cannabis ou du cannabis liquide. Environ 5 % des répondants, soit quelque 35 300 élèves du secondaire, ont déclaré avoir utilisé ces dispositifs pour vapoter du cannabis au cours de l'année écoulée.

« Le vapotage est une nouvelle façon de consommer du cannabis, a déclaré la Dre Hayley Hamilton, scientifique à CAMH et co-chercheuse principale du SCDSEO. Il est important que nous comprenions comment les jeunes utilisent ces dispositifs avant que ce comportement ne soit répandu. »

Le nombre d'élèves qui utilisent une cigarette électronique est plus élevé que le nombre d'élèves qui fument des cigarettes ordinaires

Le sondage a également révélé qu'en 2015 le nombre d'élèves qui utilisent une cigarette électronique est plus élevé que le nombre d'élèves qui fument des cigarettes de tabac. Neuf pour cent des élèves de la 7e à la 12e année ont déclaré qu'ils avaient fumé des cigarettes ordinaires au cours de l'année écoulée, tandis que 12 % des élèves, soit environ 107 800 jeunes, ont déclaré qu'ils avaient pris plus que quelques bouffées à l'aide d'une cigarette électronique, avec ou sans nicotine.

« Ces chiffres pourraient signifier que les élèves croient que les cigarettes électroniques sont plus sûres que les cigarettes de tabac, a déclaré la Dre Hamilton. Or, nous ne savons toujours pas si c'est le cas. On commence à peine à étudier les effets des cigarettes électroniques et on ne connaît pas leurs effets à long terme sur la santé. »

L'utilisation d'opioïdes sur ordonnance diminue tandis que la consommation d'ecstasy augmente

L'utilisation d'opioïdes sur ordonnance à des fins non médicales chez les élèves a diminué considérablement, passant de 21 % en 2007, première année de la surveillance de cet usage, à 10 % en 2015. « Il s'agit d'une tendance positive. Toutefois, 10 % des élèves prennent des opioïdes sur ordonnance, qui peuvent engendrer une forte dépendance, à des fins non médicales. Ce pourcentage demeure beaucoup trop élevé », a déclaré le Dr Mann.

Chez les élèves de la 9e à la 12e année, la consommation d'ecstasy au cours de l'année écoulée est passée de 3 % en 2013 à plus de 5 % en 2015. L'augmentation a été plus forte chez les filles que chez les garçons. « Il est difficile d'expliquer cette augmentation récente chez les filles, mais il s'agit d'une tendance que nous surveillerons de près », a déclaré le Dr Mann.

Différences entre les régions

Les chercheurs ont observé plusieurs différences entre les régions en ce qui concerne la consommation de substances intoxicantes au cours de l'année écoulée. Les taux de consommation d'alcool (52 %), d'usage de cigarettes de tabac (12 %) et d'excès occasionnels d'alcool (22 %) des élèves du Nord de l'Ontario sont plus élevés que la moyenne provinciale. Les taux d'usage de cigarettes de tabac (11 %) et de cigarettes électroniques (17 %) des élèves de l'Est de l'Ontario sont plus élevés que la moyenne provinciale. Enfin, les taux d'utilisation de substances inhalées (4 %), comme la colle et les solvants, des élèves de Toronto sont plus élevés que la moyenne provinciale.

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) est le plus grand hôpital d'enseignement en soins de santé mentale et en traitement de la toxicomanie au Canada, et l'un des premiers centres de recherche au monde dans le domaine. CAMH intègre les soins cliniques, la recherche scientifique ainsi que les activités de sensibilisation, d'élaboration de politiques et de promotion de la santé afin de transformer la vie des personnes touchées par des problèmes de toxicomanie et de santé mentale. Affilié à part entière à l'Université de Toronto, CAMH est un centre collaborateur de l'Organisation panaméricaine de la Santé et de l'Organisation mondiale de la Santé. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le camh.ca/fr ou suivre CAMH à l'adresse @CAMHnews sur Twitter.

Le SCDSEO est la plus ancienne étude systématique sur la consommation d'alcool et d'autres drogues menée auprès des adolescents au Canada et une des premières études du genre à avoir vu le jour au monde. Au cours de l'année scolaire 2014-2015, un total de 10 426 élèves ontariens de la 7e à la 12e année ont participé au sondage, qui a été administré par l'Institut de recherche sociale de l'Université York au nom de CAMH.

SOURCE Centre de toxicomanie et de santé mentale

Renseignements : Personne-ressource pour les médias : Kate Richards, Relations avec les médias, Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), 416 595-6015, media@camh.ca

RELATED LINKS
http://www.camh.ca

Profil de l'entreprise

Centre de toxicomanie et de santé mentale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.