Selon un nouveau rapport de l'UNICEF, les enfants canadiens tirent de l'arrière parmi les pays riches

Le bien-être des enfants les plus vulnérables est menacé, si les écarts en matière d'inégalités ne sont pas réduits

TORONTO, le 14 avril 2016 /CNW/ - Un nouveau rapport publié aujourd'hui par l'UNICEF met en lumière les inégalités dans le bien-être de l'enfant dans les pays les plus riches du monde, dont le Canada. Bien que les progrès pour réduire les écarts dans le bien-être de l'enfant aient été modestes dans l'ensemble, les enfants canadiens tirent de l'arrière et se classent dans le tiers inférieur comparativement aux autres pays riches.

 

Le Bilan Innocenti 13 : Équité pour les enfants révèle que le Canada se classe au 26e rang sur 35 pays dans les quatre principaux domaines comparés du bien-être de l'enfant, c'est-à-dire le revenu, l'éducation, la santé et la satisfaction à l'égard de la vie. Le rapport mesure les inégalités entre les enfants qui se situent au bas de l'échelle comparativement à leurs pairs qui se trouvent au milieu. Si les écarts en matière d'inégalités entre les enfants au milieu et ceux au bas de l'échelle sont réduits, le bien-être général de tous les enfants au Canada devrait s'améliorer. Malgré la puissance économique relative du Canada, les dividendes n'ont pas été répartis de manière équitable entre les enfants, et peu de progrès ont été réalisés au cours de la dernière décennie pour réduire les inégalités dans leur bien-être.

« La véritable mesure d'une nation est la façon dont elle parvient à répondre aux besoins de ses enfants. Nos enfants sont-ils en bonne santé? Sont-ils heureux? Sont-ils en sécurité? Apprennent-ils ce dont ils ont besoin pour réussir? En tant que Canadiennes et Canadiens, nous avons le privilège de vivre dans un pays riche. Nous n'avons aucune excuse pour les inégalités qui continuent d'exister entre nos enfants. Ce rapport donne un aperçu de la façon dont nous pouvons réduire ces écarts et améliorer le bien-être de tous les enfants canadiens », a déclaré David Morley, le président et chef de la direction d'UNICEF Canada.

Les récents engagements du gouvernement sont un bon début pour réduire les écarts
« Nous sommes heureux des récents engagements pris par le Canada, lesquels constituent d'importantes mesures pour faire face à ces inégalités à un moment crucial. La prestation canadienne pour enfants récemment proposée, notamment, de même que l'engagement à limiter la commercialisation de boissons et d'aliments malsains pour les enfants, la mise en œuvre d'une stratégie nationale à la petite enfance en appui aux services de garde et à l'apprentissage, et l'engagement envers un congé parental plus flexible contribueront tous à élever les enfants du Canada au sommet de l'échelle », ajoute monsieur Morley.

Principales préoccupations pour les enfants au Canada
Le Canada affiche l'une des proportions les plus élevées d'enfants qui se disent peu satisfaits à l'égard de la vie, ce qui est associé à une mauvaise santé mentale et à davantage de comportements à risque. Un quart des enfants canadiens font état de symptômes quotidiens de mauvaise santé, ce qui a des effets à long terme évidents et importants. Le Bilan Innocenti publié aujourd'hui révèle également que de nombreux aspects du bien-être de l'enfant sont non seulement inégaux, mais qu'ils sont restés inchangés au fil du temps, peu de progrès, voire aucun, n'ayant été réalisé au cours de la dernière décennie. Le système d'éducation au Canada réussit pourtant à réduire les écarts entre les enfants, et, dans certains aspects de leur santé, comme l'activité physique, les écarts au Canada sont plus minces que dans les pays pairs, mais sont toujours très marqués.

« Ce rapport nous apprend que la croissance économique ne suffit pas à améliorer le bien-être de l'enfant. Les pays les mieux cotés et les domaines du bien-être de l'enfant dans lesquels le Canada réussit bien nous démontrent que les écarts importants peuvent être évités. Nous pouvons prendre des mesures délibérées pour réduire les écarts en matière d'inégalités. Tous les paliers gouvernementaux du Canada ont été des champions pour les enfants sur de nombreux fronts, mais nous devons prendre des mesures plus déterminées afin de limiter le retard qu'accusent certains enfants. Nos plus jeunes citoyennes et citoyens se tournent vers nous pour obtenir et l'aide et de l'espoir. Ne les décevons pas », conclut monsieur Morley.

UNICEF Canada demande à tous les paliers gouvernementaux :

  1. D'investir plus tôt et davantage dans les enfants. Les inégalités dans le bien-être de l'enfant apparaissent dès les premières années de vie. Investir davantage dans la petite enfance permettra de s'assurer que les enfants ont un bon départ dans la vie et de réduire les coûts plus tard.
  2. De mieux comprendre le bien-être de l'enfant au moyen d'un meilleur suivi et de meilleures données. Un meilleur suivi et des mesures améliorées du bien-être de l'enfant permettront d'assurer des investissements judicieux et des retombées positives plus importantes.
  3. De mettre en place des politiques qui favorisent des services et des résultats équitables pour tous les enfants. Des évaluations d'impact sur les droits de l'enfant permettent de s'assurer que le bien-être de l'enfant et l'égalité sont au premier plan dans les processus de planification publics.

 

Équité pour les enfants - principales conclusions du rapport :

  •  Dans l'ensemble, le Canada tire de l'arrière au 26e rang sur 35 pays riches.
  •  Au Canada, aucune amélioration n'a été apportée au cours de la dernière décennie dans la plupart des aspects du bien-être de l'enfant.
  •  Les écarts les plus marqués entre les enfants qui se situent au milieu et ceux au bas de l'échelle sont les écarts en matière d'inégalités de revenu et de mauvaise alimentation.
  •  Le Canada se classe au 24e rang sur les 41 pays les plus riches en ce qui concerne les inégalités de revenu. Au Canada, les enfants les plus démunis vivent dans des familles dont le revenu est 53 pour cent inférieur à celui de l'enfant moyen.
  •  Les inégalités dans les symptômes médicaux ont augmenté chez les enfants canadiens et dans la plupart des pays riches. Le Canada se classe au 24e rang sur 35 pays pour les inégalités en matière de santé. Cependant, les inégalités dans l'activité physique et la saine alimentation de fruits et de légumes sont demeurées stables au Canada, et les écarts sont plus minces que dans de nombreux autres pays.
  • Au Canada, neuf pour cent des enfants se disent peu satisfaits à l'égard de la vie, ce qui est plus que la moyenne parmi les pays riches.
  • Un quart des enfants canadiens font état de symptômes quotidiens de mauvaise santé - insomnie, indisposition, anxiété. Cela est généralement lié à des difficultés avec les pairs, à l'école ou à la maison. Se sentir ainsi sur une base quotidienne interfère avec l'apprentissage, les relations, la santé à long terme, et peut donner lieu à des comportements à risque, comme l'intimidation et la consommation de drogues.
  • Le Canada se classe au 14e rang sur 37 pays relativement aux inégalités dans l'éducation.
  • Le Canada se classe au 25e rang sur 35 pays pour ce qui concerne les inégalités dans la satisfaction à l'égard de la vie.

 

Série de Bilans Innocenti de l'UNICEF
En tant que chef de file mondial en matière de connaissances relatives à l'enfance, l'UNICEF s'est engagé à recueillir et à diffuser des données essentielles sur la situation des enfants dans le monde. Depuis les seize dernières années, l'organisme a publié une série de rapports annuels sur le bien-être des enfants dans les pays industrialisés. La publication de ces données et analyses procure aux parlementaires et aux décisionnaires les renseignements dont ils ont besoin pour prendre des décisions dans l'intérêt supérieur de chaque enfant. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le www.unicef.ca/bi13 et joignez-vous à la conversation en ligne au moyen du mot-clic #FairnessForChildren.

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF a sauvé la vie d'un plus grand nombre d'enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d'urgence, donnons accès à de l'eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu'un accès à l'éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l'UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l'UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n'importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu'il soit.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l'UNICEF, visitez le unicef.ca.

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook ou visitez le unicef.ca pour obtenir des mises à jour.

SOURCE UNICEF Canada

Bas de vignette : "UNICEF Canada (Groupe CNW/UNICEF Canada)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160414_C2479_PHOTO_FR_665317.jpg



Renseignements : Emmanuelle Gilbert, UNICEF Canada, 514 288-5134 poste 8425/cell. : 514 232-4510

RELATED LINKS
http://www.unicef.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.