Selon Perry Bellegarde, le Chef national de l'APN, les universités doivent contribuer à mettre en œuvre les appels à l'action lancés par la Commission de vérité et de réconciliation


SASKATOON, le 18 nov. 2015 /CNW/ - Devant un auditoire composé de recteurs et de professeurs d'université, d'étudiants, de dirigeants autochtones, de même que de fonctionnaires fédéraux et provinciaux, le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, s'est attaché à définir le rôle que les universités doivent jouer pour mettre en œuvre les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation et ainsi s'assurer de préserver la vigueur des peuples et des langues autochtones et l'importance qui leur est accordée.

« On entend souvent que le Canada a été créé par deux peuples fondateurs, les Anglais et les Français », a dit le Chef national Bellegarde. « Avec tout le respect que je vous dois, je conteste ce fait. Pas moins de 58 nations autochtones ont accueilli à bras ouverts nos frères et sœurs non autochtones à leur arrivée. Nos langues devraient être considérées comme des trésors nationaux. Je me demande souvent ce qu'il adviendrait si le gouvernement dépensait autant pour revitaliser nos langues qu'il l'a fait pour tenter de les anéantir. Les universités, qui enseignent les langues du monde entier, devraient se faire un devoir d'offrir des programmes ou des diplômes d'études de langues autochtones qui mettraient non seulement l'accent sur leur compréhension, mais aussi sur les façons de les revitaliser. »

La conférence d'aujourd'hui, intitulée Building Reconciliation: Universities Answering the TRC's Calls to Action, a été prononcée à l'Université de la Saskatchewan et mettait l'accent sur les 94 recommandations formulées par la Commission de vérité et réconciliation le 2 juin dernier. Les appels à l'action ont pour but de travailler à la réconciliation entre les peuples autochtones et le Canada et de composer avec le tragique héritage des pensionnats indiens.

Le Chef national a déclaré que pour aller de l'avant, il est nécessaire de confronter et de vaincre les conceptions fondamentalement erronées concernant l'histoire, citant en exemple le rôle que peuvent jouer les universités pour répudier la « doctrine de la découverte » selon laquelle le Canada a été « découvert » par des explorateurs européens : « À mon avis, les facultés de droit doivent absolument contribuer à l'immense tâche consistant à mettre un terme à l'influence de la doctrine de la découverte. Cette doctrine raciste sous-tend un grand nombre de préjugés juridiques qui façonnent toujours le droit commun des "droits autochtones", ainsi que les politiques gouvernementales qui font entrave au progrès. Cette doctrine doit être abandonnée, dénoncée et ses répercussions, examinées. »

Le Chef national Bellegarde a parlé du rôle important que les universités peuvent jouer afin d'assurer que les peuples des Premières Nations et leurs enseignements soient bien accueillis et intégrés dans le système universitaire. Il a souligné que l'Université de Regina a prévu la création d'un prix destiné aux étudiants autochtones, et que l'Université Vancouver Island a récemment conféré à des aînés des Premières Nations le statut de membres spéciaux du corps enseignant en reconnaissance de la pertinence du savoir autochtone au sein de nombreuses disciplines.   

« Je suis persuadé que votre travail et votre dévouement à l'égard de cette tâche peuvent réellement changer les choses et faire évoluer les systèmes d'éducation et les établissements universitaires du pays de façon à refléter les peuples autochtones, nos cultures, nos langues, nos connaissances, nos perspectives et nos idées », a expliqué le Chef national Bellegarde aux participants. « Nous avons besoin de votre aide pour façonner l'avenir de ce pays et relever le pari de la réconciliation. »

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières nations au Canada. Suivez l'APN sur Twitter : @AFN_Comms, @AFN_Updates.

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations

Renseignements : Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, 613 241-6789, poste 382, 613 292-0857 ou agaron@afn.ca; Jenna Young Castro, agente de communications, APN, 613 241-6789, poste 401 ou 613 314-8157 ou jyoung@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.