Selon l'APN, le rapport du vérificateur général sur les délinquants autochtones affirme la nécessité de mettre en place des systèmes de justice réparatrice dirigés par les Premières Nations

OTTAWA, le 29 nov. 2016 /CNW/ - L'Assemblée des Premières Nations (APN) a réagi aujourd'hui au rapport du vérificateur général de l'automne 2016 intitulé La préparation des détenus autochtones à la mise en liberté. Le rapport révèle des lacunes importantes dans les programmes offerts aux délinquants autochtones qui obtiennent une mise en liberté sous condition, des retards qui nuisent à leur capacité à se préparer en vue de leur réinsertion au sein de la société, et un manque de réponse à leurs besoins particuliers.

« Le rapport du vérificateur général sur les interventions correctionnelles pour les délinquants autochtones est extrêmement préoccupant », a affirmé Perry Bellegarde, Chef national de l'APN. « Le rapport établit que les membres des Premières Nations n'ont pas accès en temps opportun aux programmes nécessaires pendant leur incarcération, et ils ne profitent pas du même soutien que les délinquants non autochtones une fois remis en liberté. C'est non seulement inacceptable, mais il s'agit d'une tragédie qui ne fait qu'aggraver les effets des pensionnats autochtones et qui ne cadre pas avec les efforts de réconciliation. »

Le rapport du vérificateur général, qui est paru aujourd'hui, indique que seulement trois pour cent de la population canadienne adulte est autochtone, mais que les délinquants autochtones représentent 26 pour cent de l'ensemble des détenus dans les institutions fédérales. Les femmes autochtones représentent 36 pour cent de toutes les femmes incarcérées, et elles constituent la portion de la population qui affiche la plus forte croissance dans les établissements correctionnels fédéraux.

« Nous savons que le système judiciaire actuel sert très mal les Premières Nations. Il est temps de reconnaître les lacunes institutionnelles et de s'affairer à trouver des solutions conduites par les Premières Nations », a ajouté le Chef régional l'APN de la Colombie-Britannique, Shane Gottfriedson, responsable du dossier de la justice de l'APN. « L'accès aux services des Aînés et aux pavillons de ressourcement s'est avéré efficace pour réduire les probabilités de récidive des délinquants. Ces programmes et d'autres programmes et ressources basés sur la culture doivent être accessibles rapidement pour assurer une réinsertion réussie. Ce rapport illustre clairement pourquoi des systèmes de justice réparatrice dirigés par les Premières Nations constituent un élément essentiel pour éliminer l'écart en ce qui a trait à la qualité de vie entre les peuples des Premières Nations et les Canadiens. Les actions ont plus de poids que les mots. »

Service correctionnel Canada est tenu d'appuyer la réinsertion réussie des délinquants au sein de la communauté. Selon le rapport, les délinquants à qui une remise en liberté graduelle et structurée est accordée sont moins susceptibles de récidiver. Le rapport appelle aussi Service correctionnel Canada à faire de plus grands efforts pour remplir ces obligations.

L'Assemblée des Premières Nations est un organisme national qui représente les citoyens des Premières nations du Canada. Suivez l'APN sur Twitter @AFN_Updates.

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations

Renseignements : Jenn Jefferys, Agente de communication, 613 222-9656, jjefferys@afn.ca; Alain Garon, Agent de communications bilingue, 613 292-0857, agaron@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.