Sécurité des barrages - Des barrages doivent être mis à sec

QUÉBEC, le 9 mai 2017 /CNW Telbec/ - Le ministère de l'Environnement doit vider immédiatement certains réservoirs afin de ne pas compromettre la sécurité de la population selon des informations obtenues par l'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ).

Un signal d'alarme ignoré

Selon des notes internes obtenues par l'Association datant de 2015 et 2016, l'exploitation sécuritaire des barrages publics s'est détériorée depuis le rapport dévastateur du Vérificateur général du Québec du 3 juin 2015 et la menace s'accroît faute de financement par le Conseil du trésor.

L'urgence d'agir sur le plan budgétaire et le manque de personnel y sont traités en détail, ainsi que les menaces qui pèsent sur la population et les conséquences majeures qui découlent du problème. On y décrit le caractère non sécuritaire des appareils d'évacuation mécaniques ainsi que de la difficulté de respecter, en tout ou en partie, le Plan d'action sur la gestion des barrages au Québec, y incluant la Loi sur la sécurité des barrages. Une des solutions au déficit d'entretien des barrages consiste à en cesser l'exploitation.

Les documents font explicitement état qu'à défaut d'obtenir les ressources demandées pour le budget 2017-2018, il faudrait cesser l'exploitation de certains barrages dès le printemps 2017 en ouvrant complètement leurs vannes et en abaissant le plan d'eau, étant donné que les appareils de levage ne sont plus fiables.  Et ce, jusqu'à une régularisation des ressources nécessaires pour assurer l'entretien mécanique correctif puis préventif des appareils d'évacuation de ces barrages.

Pour en finir avec la vulnérabilité

L'Association souligne que depuis décembre 2016 l'exode du personnel s'est poursuivi, alors qu'il aurait fallu en ajouter. En conséquence, à défaut de convaincre le Conseil du trésor, le Ministre met directement à risque la sécurité de la population. « Le gouvernement ignore sciemment les faits qui lui sont soumis concernant sa vulnérabilité en ingénierie. C'est la population qui en subit les conséquences, parfois dramatiques » fulmine l'ingénieur Andy Guyaz de l'Association, tout en soulignant l'excellent travail des cadres faisant état de ces situations. Il rappelle que le Ministère paie à fort prix, dans cette même direction du Ministère, un ex-ingénieur en infraction avec l'Ordre des ingénieurs du Québec

À propos de l'APIGQ

L'APIGQ est le syndicat qui représente tous les ingénieurs œuvrant dans la fonction publique québécoise. Il compte 1400 membres dont la majorité travaille au MTMDET et au MDDELCC.

 

SOURCE Association professionnelle des ingénieurs du Gouvernement du Québec

Renseignements : Andy Guyaz, ing., Secrétaire-trésorier, 418 683-3633, poste 120 ou 200 en dehors des heures ouvrables, apigq.qc.ca, info@apigq.qc.ca

LIENS CONNEXES
apigq.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.