Scandale à la SIQ - La CAQ démontre que le gouvernement Couillard était informé du scandale

QUÉBEC, le 30 nov. 2016 /CNW Telbec/ - « Les Québécois se sont fait plumer par les amis du Parti libéral et Philippe Couillard le savait ! » a déclaré le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, après avoir révélé l'existence d'un troisième rapport, datant d'août 2014, qui confirme que le gouvernement libéral était au courant du scandale de la Société immobilière du Québec (SIQ) bien avant qu'il ne soit révélé dans les médias. Le rapport démontre que les libéraux de Philippe Couillard ont consenti à la prolongation jusqu'en 2038 des baux de location des immeubles appartenant à la firme de George Gantcheff.

Cet autre rapport dévastateur de la firme Accuracy dévoile que le propriétaire George Gantcheff a demandé à son locataire - le gouvernement - de payer 21 millions de dollars de rénovations majeures sur son immeuble, a fustigé M. Legault. Et pour résoudre ce problème, Philippe Couillard a accepté de prolonger de 10 ans les baux avec George Gantcheff.

« Hier, le premier ministre s'est défendu de ne pas avoir déposé publiquement un des rapports accablants. Il a dit que le scandale de la SIQ, ce n'était pas de son époque, mais de celle de Jean Charest. Le problème pour lui, c'est que la CAQ a mis la main sur un autre rapport, déposé le 28 août 2014, donc sous sa gouverne ! Il était premier ministre quand ce rapport accablant a été déposé, mais il l'a gardé secret. Il peut bien prétendre être irréprochable, mais en réalité, il agit exactement comme l'ancien gouvernement libéral. Ce que le premier ministre nous dit aujourd'hui, c'est que les Québécois risquent fort bien de devoir endurer le coût des manigances de collecteurs de fonds libéraux jusqu'en 2038 », a déclaré François Legault.

En cachant ce rapport depuis 2 ans, Philippe Couillard a encore une fois préféré défendre l'héritage libéral au lieu de protéger les Québécois, a poursuivi le chef de la CAQ. « C'est son gouvernement qui a prolongé le bail de 10 ans ! Le premier ministre choisit de ne pas révéler ce rapport accablant pour le Parti libéral. Il regarde de haut le scandale de la SIQ, comme si le fait que les Québécois perdent des millions n'était qu'un détail. Franchement ! » a lancé François Legault.

Carlos Leitão doit s'excuser

Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec pour le Conseil du trésor, Éric Caire, a pour sa part réclamé du ministre des Finances, Carlos Leitão, des excuses pour les propos mensongers tenus la veille au Salon bleu. Après avoir d'abord affirmé que le gouvernement avait fait une bonne affaire dans ses transactions avec George Gantcheff, il a soutenu qu'il n'existait que deux rapports sur le scandale de la SIQ. « Non seulement le ministre des Finances a menti en refusant d'admettre qu'il existait un troisième rapport, mais il continue de dire que la transaction est fructueuse pour les contribuables ! Il y a trois rapports qui démontrent que les Québécois se sont fait floués dans ce scandale, présidé par le gouvernement libéral et orchestré par les collecteurs de fonds du Parti libéral. S'il a un peu de respect pour les contribuables, il s'excusera pour ses propos méprisants. C'est la moindre des choses », a exigé le député Éric Caire.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.