Santé mentale des élèves : Le personnel enseignant canadien réclame plus de ressources et d'occasions de perfectionnement professionnel dans les écoles

HALIFAX, le 12 juill. 2012 /CNW/ - Selon un sondage national mené récemment auprès de 3 900 enseignantes et enseignants, bon nombre d'écoles au Canada ne possèdent pas l'équipement et les ressources nécessaires pour appuyer adéquatement la santé mentale des élèves. Voilà un thème signalé à maintes reprises par les personnes qui ont participé au sondage réalisé par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) l'hiver dernier. Les résultats ont été annoncés aujourd'hui pendant la séance d'ouverture de l'Assemblée générale annuelle de la Fédération qui se déroule présentement à Halifax.

Ce sondage de la FCE avait pour but d'examiner les perspectives du personnel enseignant sur les questions liées à la santé mentale et au bien-être des élèves dans les écoles canadiennes, y compris les facteurs qui peuvent constituer des obstacles à la prestation de services de santé mentale aux élèves. On a également demandé aux enseignantes et enseignants s'ils se sentaient prêts à aborder les problèmes de santé mentale auxquels ils peuvent devoir faire face.

« En tant qu'enseignantes et enseignants, nous voulons participer à l'importante réflexion en cours sur la maladie mentale et la santé mentale chez les enfants et les jeunes. En tant que membres d'une société, nous devons travailler ensemble à sensibiliser l'opinion, à fournir le soutien nécessaire, et à réduire, voire éliminer, la stigmatisation qui est si dommageable », déclare le président de la FCE, Paul Taillefer.

Outre des membres du personnel enseignant certifiés, les écoles ont besoin d'aides-enseignantes, de psychologues, de psychiatres et d'autres professionnels aptes à appuyer les élèves. Cependant, 89 p. 100 des membres de la profession qui ont répondu aux questions du sondage ont souligné la pénurie de personnes spécialisées dans les services de santé mentale à l'école.

La plupart des enseignantes et enseignants ont indiqué qu'ils n'avaient pas bénéficié d'occasions de perfectionnement professionnel dans le domaine de la santé mentale des élèves. Plus de 96 p. 100 d'entre eux ont affirmé qu'ils souhaitaient avoir des occasions de perfectionnement professionnel et que le manque d'une telle formation pourrait les empêcher de reconnaitre et de comprendre les problèmes de santé mentale des enfants ainsi que de mettre en œuvre des stratégies pour travailler avec les enfants ayant des troubles du comportement externalisés.

Voici quelques autres résultats du sondage qui concernent des problèmes pressants de santé mentale :

  • Selon 9 enseignantes et enseignants sur 10, le trouble déficitaire de l'attention (TDA) et l'hyperactivité avec déficit de l'attention (HDA), ainsi que les difficultés d'apprentissage comme le trouble du spectre autistique et la dyslexie, constituent des problèmes pressants.
  • 79 % des personnes sondées sont d'accord pour dire que le stress (c'est-à-dire les élèves se sentant trop stressés) constitue un problème pressant, et parmi elles, le tiers sont « fortement » d'accord.
  • 73 % des gens sont d'accord pour dire que les troubles anxieux constituent un problème pressant, y compris 24 % qui sont « fortement » d'accord.
  • La majorité des enseignantes et enseignants (59 %) sont d'accord pour dire que les troubles dépressifs constituent un problème pressant, dont 16 % sont « fortement » d'accord.

« Ce que nous ont dit les enseignantes et enseignants dans ce sondage devrait inciter à l'action tous les partenaires en éducation, conclut Paul Taillefer. Ce sondage devrait contribuer à éclairer la discussion au sujet du rôle des écoles et du personnel enseignant à l'égard de la promotion de la santé et du bien-être des élèves et du traitement de la maladie mentale. »

Lors de ce sondage en ligne, effectué du 6 au 17 février 2012, la FCE a recueilli les propos de 2 324 membres du personnel enseignant à l'élémentaire et de 1 603 membres du personnel enseignant au secondaire travaillant tant dans les écoles de langue anglaise (y compris l'immersion en français) que dans les écoles de langue française (langue première), grâce aux organisations Membres de la FCE participantes.

La FCE est reconnaissante du précieux soutien que lui a accordé la Commission de la santé mentale du Canada dans l'élaboration du questionnaire et l'analyse des résultats. Le rapport intégral, Comprendre les perspectives du personnel enseignant sur la santé mentale des élèves, est offert sur le site Web de la FCE au www.ctf-fce.ca.

Regroupant 15 organisations Membres et un Membre affilié qui ensemble représentent près de 200 000 enseignantes et enseignants du Canada, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) adhère à l'organisation internationale des membres de la profession enseignante, l'Internationale de l'Éducation (IE).

Suivez la FCE sur Twitter @CTFPresident@CanTeachersFed@EnseigneCanada.


SOURCE FEDERATION CANADIENNE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS

Renseignements :

Commentaires : Paul Taillefer, président de la FCE
Contact : Francine Filion, directrice des Communications, 613-899-4247 (cell.)

Profil de l'entreprise

FEDERATION CANADIENNE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.