Roche lance un nouveau système automatisé de laboratoire clinique pour les
tests de dépistage du virus du papillome humain de la chlamydia et de la
gonorrhée

Le nouveau système cobas(R) 4800, homologué par Santé Canada est conçu pour rehausser la valeur médicale et accroître l'efficacité du laboratoire

LAVAL, QC, le 6 mai /CNW Telbec/ - Roche Diagnostics Canada (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY) annonce l'approbation par Santé Canada de son nouveau système conçu pour augmenter l'efficacité des tests cliniques en laboratoire et pour satisfaire les besoins existants et futurs en matière de diagnostics moléculaires. Le système cobas(R) 4800 combine des tests diagnostiques in vitro pour le dépistage de la chlamydia (Chlamydia trachomatis -CT), de la gonorrhée (Neisseria gonorrhoeae - NG) et du virus du papillome humain (VPH) à l'aide de la préparation des échantillons complètement automatisée et de la technologie PCR (réaction en chaîne par polymérase) en temps réel. Maintenant disponible au Canada, le système cobas(R) 4800 est destiné à améliorer de façon significative le déroulement du travail des laboratoires et à fournir aux médecins de l'information pertinente qui leur permet d'agir sans délai.

"Avec la venue du système cobas(R) 4800 au Canada, les laboratoires ont maintenant accès à une technologie de Roche qui offre de nouvelles normes en matière d'efficience et d'information pertinente pour le diagnostic médical tout en augmentant la cadence des tests." a déclaré Christopher Parker, président et directeur général de Roche Diagnostics Canada.

Le système cobas(R) 4800 a été développé pour répondre aux besoins de la majorité des laboratoires cliniques. Il combine la préparation des échantillons à la fine pointe de l'innovation et la technologie PCR en temps réel de Roche pour l'amplification et la détection de matériel génétique (acide désoxyribonucléique ou ADN) associé aux infections au VPH, à la chlamydia, ou à la gonorrhée. Son logiciel intuitif, facile à utiliser, intègre les étapes de préparation des échantillons, d'amplification et détection ainsi que la gestion des résultats.

Les tests ont été développés pour détecter l'ADN des bactéries associées aux infections à la chlamydia et à la gonorrhée ainsi que les 14 génotypes à haut risque du VPH, soit ceux qui sont généralement reconnus pour être les plus susceptibles de causer le cancer du col de l'utérus. . En raison de sa capacité de détecter ces 14 génotypes du VPH, le test du VPH sur cobas(R) 4800 permet une identification immédiate des deux génotypes (VPH 16 et VPH 18) qui exposent les femmes aux risques les plus élevés de cancer cervical.

En décembre 2009, Roche a débuté la mise en marché du système cobas(R) 4800 dans les pays qui acceptent la marque CE. Le système cobas(R) 4800 n'est pas licensé pour utilisation aux Etats-Unis.

Le virus du papillome humain et le cancer cervical

Les infections persistantes au virus du papillome humain constituent la cause principale du cancer cervical chez les femmes, le VPH étant présent dans plus de 99% des cas de cancer cervical à l'échelle mondiale. Parmi les quelques 18 différents types de VPH, 14 sont présentement considérés à haut risque dans le développement du cancer du col et des lésions qui l'annoncent (ce sont les types 16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51, 52, 56, 58, 59, 66 et 68). De ces 14 génotypes, ce sont les types 16 et 18 qui ont été identifiés comme étant les facteurs de risque les plus élevés. Les tests d'acide nucléique (ADN) représentent une méthode sensible et non-invasive dans la détection de la présence d'une infection cervicale au VPH.

La chlamydia (Chlamydia trachomatis)

La chlamydia (Chlamydia trachomatis) est la plus fréquente des infections bactériennes transmissibles sexuellement et ce dans plusieurs pays, comme en font foi les statistiques du Centre européen pour le contrôle et la prévention des maladies (ECDC); et la seconde plus importante cause de maladies transmissibles sexuellement à travers le monde. Parce qu'environ la moitié des cas de chlamydioses sont asymptomatiques, ceux-ci sont souvent non diagnostiqués et non traités. Les conséquences d'une infection à la chlamydia non traitée peuvent être graves et mener à l'urétrite, à la conjonctivite ou à l'infertilité, pour n'en nommer que quelques-unes. Dotés de contrôles internes fiables et de la capacité d'amplifier et de détecter simultanément deux régions de plasmide et génomes bactériens différents, le test de chlamydia sur le système Roche cobas(R) 4800 est conçu pour dépister toutes les mutations connues des infections cliniques associées à la Chlamydia trachomatis, incluant la souche mutante suédoise de la bactérie.

La gonorrhée (Neisseria gonorrhoeae)

La gonorrhée est une maladie transmissible sexuellement causée par la bactérie Neisseria gonorrhoeae. En 2006, un total de 358 366 cas d'infections à la NG ont été rapportés aux Centres de contrôle des maladies des États-Unis (CDC), et on estime que plus de 700 000 personnes acquiert chaque année une nouvelle infection. Les infections à la NG peuvent mener à l'urétrite ou l'épididymite chez l'homme et l'infection endocervicale ou la maladie inflammatoire pelvienne chez la femme. Le test cobas(R) 4800 NG de Roche a été élaboré pour amplifier et détecter simultanément deux secteurs d'une nouvelle région cible d'ADN particulière à la bactérie Neisseria gonorrhoeae. Le test incluant une double composante PCR permet de détecter une plus vaste gamme de mutations de la bactérie NG sans sacrifier la sensibilité, et permet, en même temps, d'améliorer la spécificité de manière significative.

À propos de Roche

Roche, dont le siège est à Bâle, Suisse, figure parmi les leaders de l'industrie pharmaceutique et diagnostique axée sur la recherche. Numéro un mondial de la biotechnologie, Roche produit des médicaments cliniquement différenciés pour le traitement du cancer, des maladies virales et inflammatoires ainsi que des maladies du métabolisme et du système nerveux central. Roche est aussi le leader mondial du diagnostic in vitro ainsi que du diagnostic histologique du cancer, et une entreprise pionnière dans la gestion du diabète. Sa stratégie des soins personnalisés vise à mettre à disposition des médicaments et des outils diagnostiques permettant d'améliorer de façon tangible la santé ainsi que la qualité et la durée de vie des patients. En 2009, Roche, qui comptait plus de 80 000 employés dans le monde, a consacré à la R&D près de 10 milliards de francs. Son chiffre d'affaires s'est élevé à 49,1 milliards de francs. Genentech, Etats-Unis, appartient entièrement au groupe Roche, qui détient en outre une participation majoritaire au capital de Chugai Pharmaceutical, Japon. Pour de plus amples informations, consulter le site internet du groupe à l'adresse www.roche.com et www.rochediagnostics.ca.

cobas est une marque de commerce de Roche.

SOURCE Roche Diagnostics

Renseignements : Renseignements: Michèle Beaubien, Communications, (450) 686-5500, michele.beaubien@roche.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.