Richelieu accroît ses ventes de 17,2 % et dépasse le cap des 500 millions $ pour l'exercice 2011

Solide performance financière au quatrième trimestre
  • Au quatrième trimestre, les ventes consolidées ont augmenté de 14,8 % et le bénéfice net dilué par action s'est établi à 0,53 $ en hausse de 10,4 %.
  • Pour l'exercice 2011, les ventes consolidées sont en hausse de 17,2 % pour s'élever à 523,8 millions $, le BAIIA a atteint 67,3 millions $, en hausse de 5,5 % et le bénéfice net dilué par action s'est élevé à 1,86 $, en hausse de 2,8 %.
  • Les ventes aux États-Unis se sont accrues de 52,9 % (en $ US) dont 12,8 % de croissance interne.
  • Excellente situation financière avec un solde positif d'encaisse nette de 23,6 millions $ et un fonds de roulement de 167,3 millions $ au 30 novembre 2011 - après avoir investi 18,6 millions $ dans des acquisitions, remis 9,3 millions $ en dividendes aux actionnaires, et racheté des actions ordinaires pour fin d'annulation pour 10,5 millions $.
  • Accroissement de 9,1 % du dividende trimestriel qui passe de 0,11 $ à 0,12 $ - un dividende de 0,12 $ par action a été déclaré et sera payable le 23 février 2012 aux actionnaires inscrits aux registres en date du 09 février 2012.
TSX : RCH

MONTRÉAL, le 26 janv. 2012 /CNW Telbec/ - « 2011 a été une très bonne année pour Richelieu, qui s'est démarquée par des gains de parts de marché appréciables en Amérique du Nord malgré le climat de morosité économique, en plus de bénéficier des retombées des acquisitions réalisées en 2010 et 2011. En particulier aux États-Unis où le ralentissement économique a persisté, nous avons réalisé une excellente croissance interne et une forte croissance par acquisition nous permettant d'atteindre des ventes de 100 millions $ US. Dans l'ensemble, cette performance a été rendue possible grâce à notre culture d'entreprise axée sur le service au client et la qualité d'exécution, à l'efficacité de notre modèle d'affaires, au développement de synergies de ventes avec les entreprises acquises, et à notre capacité à mettre en marché des innovations qui anticipent les besoins des clients et s'intègrent dans une diversité de produits incomparable, a souligné M. Richard Lord, président et chef de la direction de Richelieu.

ANALYSE DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION POUR L'EXERCICE CLOS LE 30 NOVEMBRE 2011, COMPARATIVEMENT À CEUX DE L'EXERCICE CLOS LE 30 NOVEMBRE 2010 

Ventes consolidées

Richelieu a réalisé des ventes consolidées de 523,8 millions $, en hausse de 76,8 millions $ ou 17,2 % sur celles de l'exercice 2010, dont 1,2 % de croissance interne et 16,0 % provenant des acquisitions réalisées en 2010 et 2011.

Les ventes aux fabricants ont atteint 446,6 millions $, contre 370,6 millions $ pour l'exercice 2010, soit une hausse de 76,0 millions $ ou 20,5 %, dont 2,4 % de croissance interne et 18,1 % résultant des acquisitions. Tous les segments de clientèle et les marchés géographiques de la Société ont apporté une solide contribution à cette croissance, avec une plus forte participation de la part des segments des fabricants d'armoires de cuisine et des ébénisteries résidentielles et commerciales. Dans le marché des détaillants en quincaillerie et grandes surfaces de rénovation, Richelieu a réalisé des ventes de 77,2 millions $, comparativement 76,4 millions $ pour l'exercice 2010. Cette hausse de 1,0 % est attribuable à l'apport de Gordonply et de Madico au Canada ainsi qu'à celui du marché des détaillants aux États-Unis que Richelieu a commencé à pénétrer avec succès notamment au deuxième semestre.  Ces contributions ont compensé la décroissance interne au Canada de 7,2 % causée par les mauvaises conditions climatiques du printemps 2011 et par le climat d'incertitude économique qui a influé sur la confiance des consommateurs, tel qu'indiqué par les détaillants eux-mêmes.

Au Canada, les ventes se sont élevées à 424,6 millions $, comparativement à 379,1 millions $ pour l'exercice 2010. Cette hausse de 45,5 millions $ ou 12,0 % reflète entièrement les contributions de Gordonply, PJ White, Madico et Provincial. Les ventes dans le marché des fabricants se sont établies à 350,7 millions $, contre 303,8 millions $ pour l'exercice 2010, soit une hausse de 46,9 millions $ ou 15,4 %, dont 1,8 % de croissance interne et 13,6 % résultant des acquisitions. Les ventes dans le marché des détaillants se sont établies à 73,9 millions $, contre 75,3 millions $ pour l'exercice 2010, soit une baisse 1,9 % causée par les deux principaux facteurs évoqués précédemment.

Aux États-Unis, les ventes ont fait un bond de 52,9 % ou 34,7 millions $ US pour s'élever à 100,5 millions $ US.  Cette forte augmentation provient d'une excellente croissance interne de 12,8 % et des contributions de Raybern, New Century, E.Kinast et Outwater pour 40,1 %. En dollars canadiens, les ventes ont atteint 99,2 millions $, comparativement à 67,9 millions $ pour l'exercice 2010. Elles ont représenté 18,9 % des ventes consolidées de l'exercice 2011. Les ventes aux fabricants se sont élevées à 95,9 millions $, contre 66,8 millions $ pour l'exercice 2010, soit une hausse de 29,1 millions $ ou 43,6 %.  Quant aux ventes au marché des détaillants, elles ont plus que triplé pour s'établir à 3,3 millions $.

BAIIA consolidé et marge bénéficiaire BAIIA

Le bénéfice avant impôts, intérêts, amortissement et part des actionnaires sans contrôle (BAIIA) s'est élevé à 67,3 millions $, en hausse de 5,5 % sur celui de l'exercice 2010, notamment en raison de l'augmentation des ventes. La marge bénéficiaire brute a été influencée à la baisse principalement par les marges bénéficiaires de certaines acquisitions réalisées au cours de 2010 et 2011 qui sont plus basses que celles de Richelieu compte tenu de leurs mix de produits différents et par la marge brute des opérations aux États-Unis alors que la conjoncture économique a exercé des pressions à la baisse sur les prix de vente des produits. Ces deux principaux facteurs conjugués aux dépenses accrues de mise en marché de différentes gammes de produits et à la hausse des frais d'opération reliée aux acquisitions récentes ont influé sur la marge bénéficiaire BAIIA des activités poursuivies qui s'est établie à 12,9 %, comparativement à 14,3 % pour l'exercice 2010.

La charge d'impôts sur les bénéfices a augmenté de 0,7 million $ pour s'établir à 19,4 millions $ dû aux variations des résultats par région où la Société et ses filiales sont assujetties à des autorités fiscales imposant des taux d'impôts qui diffèrent l'une de l'autre.

Bénéfice net consolidé

La Société a dégagé un bénéfice net des activités poursuivies de 39,5 millions $, en hausse de 2,4 % sur celui de l'exercice 2010 qui se chiffrait à 38,6 millions $ excluant un gain net d'impôt relatif aux activités abandonnées de 0,7 million $ ou 0,03 $ par action que la Société avait comptabilisé au premier trimestre de 2010.  Le bénéfice net des activités poursuivies par action s'est élevé à 1,88 $ (de base) et 1,86 $ (dilué), comparativement à 1,79 $ (de base) et 1,78 $ (dilué) pour l'exercice 2010, excluant le bénéfice de 0,03 $ par action lié aux activités abandonnées, soit une hausse de 5,0 % et de 4,5 % respectivement.

Le résultat étendu s'est chiffré à 39,4 millions $ compte tenu d'un écart négatif de moins de 0,1 million $ sur conversion des états financiers de la filiale située aux États-Unis, comparativement à 38,0 millions $ pour l'exercice 2010, compte tenu d'un écart négatif de 1,2 million $ sur conversion des états financiers de la filiale située aux États-Unis.

QUATRIÈME TRIMESTRE CLOS LE 30 NOVEMBRE 2011

Les ventes consolidées du quatrième trimestre se sont élevées à 135,3 millions $, en hausse de 17,4 millions $ sur celles du trimestre correspondant de 2010, soit une augmentation de 14,8 % dont 2,1 % de croissance interne et 12,7 % provenant des contributions de PJ White (acquise le 30 novembre 2010), d'Outwater, de Madico et de Provincial Woodproducts (acquises au cours du premier semestre de l'exercice 2011).

Au Canada, la Société a fait croître ses ventes à 108,4 millions $, soit une hausse de 9,8 millions $ ou 10,0 % reflétant les contributions des différents segments de son marché principal, soit celui des fabricants, dont les ventes se sont accrues de 14,4 % au quatrième trimestre pour s'élever à 91,8 millions $. Ses trois marchés géographiques (Est, Centre et Ouest du Canada) ont participé à la croissance avec une hausse plus marquée dans l'Ouest canadien grâce, entre autres, aux retombées de l'acquisition de PJ White. Le marché des détaillants a connu une baisse des ventes de 1,7 million $ causée notamment par le climat d'incertitude économique qui a influé sur la confiance des consommateurs, tel qu'indiqué par les détaillants eux-mêmes.

Aux États-Unis, les ventes ont atteint 26,5 millions $ US, en hausse de 40,0 % sur celles du quatrième trimestre de 2010, dont une forte croissance interne de 15,0 % et 25,0 % provenant de la contribution d'Outwater.  Compte tenu de l'effet de change, les ventes exprimées en dollars canadiens se sont établies à 26,9 millions $, comparativement à 19,3 millions $ pour le trimestre correspondant de 2010, soit une hausse de 39,2 %. Dans le marché des fabricants, Richelieu a réalisé des ventes de 25,8 millions $, en hausse de 6,8 millions $ ou 36,1 %. Dans le marché des détaillants, les ventes ont triplé pour se chiffrer à 1,1 million $ au quatrième trimestre.

Le bénéfice avant impôts, intérêts, amortissement et part des actionnaires sans contrôle (BAIIA) a atteint 18,9 millions $, comparativement à 17,1 millions $ pour le quatrième trimestre de 2010, soit une hausse de 10,3 %, notamment en raison de l'augmentation des ventes. La marge bénéficiaire brute s'est maintenue au même niveau qu'au trimestre correspondant de 2010 malgré la marge brute plus basse des acquisitions récentes. Bien que ces acquisitions récentes aient contribué aux résultats et représentent un bon investissement et un positionnement pour le futur, les marges bénéficiaires de certaines d'entre elles sont inférieures à celles de Richelieu étant donné leur niveau de frais d'opération. L'intégration de ces acquisitions vise la création de synergies et l'amélioration progressive de leurs marges bénéficiaires. La marge bénéficiaire BAIIA du quatrième trimestre s'est établie à 14,0 % alors qu'elle était de 14,5 % pour le trimestre correspondant de 2010.

Le bénéfice net s'est élevé à 11,2 millions $, en hausse de 7,7 % sur celui du quatrième trimestre de l'exercice 2010. Influencée par les facteurs énoncés précédemment, la marge bénéficiaire nette s'est établie à 8,3 % alors qu'elle était de 8,8 % pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice par action a atteint 0,53 $ (de base et dilué), comparativement à 0,49 $ (de base) et 0,48 $ (dilué) pour le quatrième trimestre de 2010, soit une hausse de 8,2 % et de 10,4 % respectivement.

Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation (avant la variation nette des soldes hors caisse du fonds de roulement liés à l'exploitation) se sont établis à 14,7 millions $ ou 0,70 $ par action, comparativement à 11,0 millions $ ou 0,51 $ par action pour le quatrième trimestre de 2010, reflétant principalement la hausse du bénéfice net et la variation des impôts futurs.  La variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement liés à l'exploitation a représenté un apport de fonds de 3,9 millions $, tandis qu'elle avait requis des liquidités de 3,5 millions $ pour le trimestre correspondant de 2010. Les variations des débiteurs, des stocks et des frais payés d'avance ont représenté un apport de fonds de 6,1 millions $, alors que la variation des créditeurs, des impôts à payer et des instruments financiers dérivés ont nécessité des sorties de fonds de 2,2 millions $. En conséquence, les activités d'exploitation ont généré des fonds de 18,6 millions $, comparativement à 7,5 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Les activités de financement ont utilisé des liquidités nettes de 5,8 millions $ pour le rachat d'actions ordinaires en vertu du programme d'offre publique de rachat dans le cours normal des activités pour un montant de 3,9 millions $ au cours du trimestre, le paiement des dividendes aux actionnaires pour un montant de 2,3 millions $ et un remboursement de la dette à long terme de 0,2 million $. Par ailleurs, les levées d'options ont généré des fonds de 0,7 million $, comparativement à 0,1 million $ pour le trimestre correspondant de 2010.

Les activités d'investissement ont requis des fonds de 0,8 million $, principalement pour diverses immobilisations corporelles au cours du trimestre.

SITUATION FINANCIÈRE

Analyse des principaux mouvements de trésorerie

Activités d'exploitation

Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation (avant la variation nette des soldes hors caisse du fonds de roulement liés à l'exploitation) se sont établis à 50,1 millions $ ou 2,35 $ par action, comparativement à 45,1 millions $ ou 2,08 $ par action pour l'exercice 2010, reflétant principalement les hausses de 0,9 million $ du bénéfice net des activités poursuivies, de 1,6 million $ de l'amortissement des immobilisations corporelles et des actifs incorporels relié aux récentes acquisitions et de 2,6 millions $ des impôts futurs. La variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement liés à l'exploitation a requis des liquidités de 11,5 millions $, comparativement à 9,7 millions $ pour l'exercice 2010. Les variations des débiteurs, des frais payés d'avance, des créditeurs, des impôts à payer et des instruments financiers dérivés ont nécessité des sorties de fonds de 14,3 millions $, alors que la variation des stocks a totalisé une entrée de fonds de 2,8 millions $ pour 2011. En conséquence, les activités d'exploitation ont généré des fonds de 38,5 millions $, comparativement à 35,4millions $ pour l'exercice 2010.

Activités de financement

Pour l'exercice 2011, la Société a versé des dividendes aux actionnaires de 9,3 millions $, en hausse de 19,3 % sur ceux de l'exercice 2010. Cette hausse reflète principalement la hausse du dividende trimestriel de 0,09 $ à 0,11 $ annoncée le 27 janvier 2011. De plus, elle a remboursé 1,4 million $ de dette à long terme, comparativement à un remboursement de 0,2 million $ en 2010 ; elle a émis des actions ordinaires pour un montant de 1,5 million $ à la suite de la levée d'options en vertu du régime d'options d'achat d'actions, comparativement à 0,5 million $ pour l'exercice 2010, et elle a procédé à un rachat d'actions pour annulation dans le cours normal de ses activités pour un montant de 10,5 millions $, comparativement à 18,1 millions $ au cours de l'exercice 2010. Ainsi, les activités de financement se sont soldées par une sortie de fonds de 19,7 millions $ par rapport à 25,6 millions $ pour l'exercice 2010.

Activités d'investissement

Au cours de l'exercice 2011, Société a investi au total 29,3 millions $, dont 18,6 millions $ dans l'acquisition des éléments d'actif net d'Outwater, des actions de Madico et 85 % des actions ordinaires de Provincial ainsi que 10,7 millions $ dans des immobilisations corporelles, principalement dans l'agrandissement des centres de distribution de Montréal et de Laval.

Sources de financement

Au 30 novembre 2011, la trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 29,1 millions $, comparativement à 39,3 millions $ un an auparavant. La Société disposait d'un fonds de roulement de 167,3 millions $, soit un ratio de 4,0: 1, comparativement à 162,7 millions $ (ratio de 3,7 : 1) au 30 novembre 2010.

Richelieu estime qu'elle possède les ressources en capital requises pour faire face à ses engagements et obligations courantes, pour assumer les besoins de fonds nécessaires à sa croissance et à ses activités de financement et d'investissement prévues pour l'exercice 2012.  Par ailleurs, la Société continue de disposer d'une marge de crédit autorisée de 26 millions $ renouvelable annuellement et portant intérêt au taux préférentiel bancaire, ainsi que d'une marge de crédit de 5 millions $ US portant intérêt au taux préférentiel majoré de 2 %. De plus, la Société considère qu'elle pourrait accéder à d'autres financements externes si cela s'avérait nécessaire.

Bilan sommaire (1)    
(en milliers de $)    
Aux 30 novembre 2011 2010
     
Actifs à court terme 223 016 222 752
     
Actifs à long terme 121 116 98 064
     
Total 344 132 320 816
Passifs à court terme 55 762 60 025
     
Passifs à long terme 12 736 6 922
Avoir des actionnaires 275 634 253 869
     
Total 344 132 320 816
(1)Taux de change de la conversion d'un
établissement étranger autonome aux États-Unis

1.0203

1.0266

Actifs

Les actifs totaux se sont établis à 344,1 millions $ au 30 novembre 2011, comparativement à 320,8 millions $ un an auparavant, soit une hausse de 7,3 %, reflétant principalement l'effet des acquisitions réalisées pendant la période. Les actifs à court terme ont augmenté de 0,3 millions $ par rapport au 30 novembre 2010. Cette position reflète notamment la diminution de 10,2 millions $ de la trésorerie et des équivalents de trésorerie, alors que les débiteurs, les frais payés d'avance et les impôts à recevoir étaient en hausse de 9,3 millions $ et les stocks de seulement 1,1 million $ dû aux initiatives d'amélioration continue au niveau de la chaîne d'approvisionnement qui ont en grande partie limitées les hausses provenant des acquisitions et de l'accroissement de la demande.

Encaisse nette    
(en milliers de $)    
Aux 30 novembre 2011 2010
     
Tranche de la dette à long terme
échéant à court terme

4 309

2 072
     
Dette à long terme 1 235 786
     
Total 5 544 2 858
Trésorerie et équivalents de trésorerie 29 095 39 289
Encaisse totale nette de la dette 23 551 36 431

La Société jouit d'une excellente situation financière pour poursuivre sa stratégie d'affaires. Elle a maintenu la dette totale portant intérêt à un très bas niveau, soit à 5,5 millions $, dont 1,2 million $ de dette à long terme et une tranche de 4,3 millions $ échéant à court terme représentant uniquement les soldes à payer sur les acquisitions. Ainsi, au 30 novembre 2011, la Société se trouvait donc avec une encaisse totale nette de la dette de 23,6 millions $.

Au 30 novembre 2011, l'avoir des actionnaires s'est élevé à 275,6 millions $, comparativement à 253,9 millions $ un an auparavant, soit un accroissement de 8,6 % reflétant principalement les augmentations de 20,0 millions $ des bénéfices non répartis qui ont atteint 258,0 millions $ et un accroissement de 2,1 millions $ du capital-actions. Au terme de l'exercice, la valeur comptable de l'action s'est établie à 13,22 $ comparativement à 12,01 $ au 30 novembre 2010.

Le ratio de la dette totale portant intérêt sur l'avoir des actionnaires était de 2,0 % au 30 novembre 2011, comparativement à 1,1 % un an auparavant.

Profil au 26 janvier 2012

Richelieu a acquis une position de chef de file en Amérique du Nord en tant qu'importateur, distributeur et fabricant de quincaillerie spécialisée et de produits complémentaires. Ses produits sont destinés à une importante clientèle de fabricants d'armoires de cuisine et de salles de bains, de meubles, de portes et fenêtres et d'ébénisterie résidentielle et commerciale, ainsi qu'à une vaste clientèle de détaillants en quincaillerie, incluant les grandes surfaces de rénovation.  Richelieu offre à ses clients une large sélection de produits qui proviennent de fabricants du monde entier.  Son offre regroupe quelque 90 000 articles différents, s'adressant à une clientèle de près de 70 000 clients actifs, qui sont desservis par 60 centres en Amérique du Nord, dont 34 centres de distribution au Canada, 24 aux États-Unis et deux centres de fabrication au Canada, soit Les Industries Cedan inc. spécialisée dans la fabrication d'une grande variété de gammes de placages et de bandes de chant et Menuiserie des Pins Ltée qui fabrique des composantes pour l'industrie des portes et fenêtres et une grande sélection de moulures décoratives.

Note aux lecteursRichelieu utilise le bénéfice avant impôts sur les bénéfices, intérêts, amortissement et part des actionnaires sans contrôle (« BAIIA ») car cette mesure permet à la direction d'évaluer le rendement opérationnel de la Société.  Cette donnée est un indicateur financier largement accepté de la capacité d'une société de rembourser et d'assumer ses dettes.  Cependant, les investisseurs ne doivent pas le considérer comme un critère remplaçant les produits d'exploitation ou le bénéfice net, un indicateur des résultats d'exploitation ou de flux de trésorerie, ni comme un paramètre de mesure de liquidité.  Étant donné que le BAIIA n'a pas de sens normalisé prescrit par les PCGR, il pourrait ne pas être comparable aux BAIIA d'autres sociétés. Richelieu utilise également les flux monétaires des activités poursuivies et les flux monétaires des activités poursuivies par action. Les flux monétaires des activités poursuivies sont établies à partir du bénéfice net des activités poursuivies auquel s'ajoutent les charges d'amortissements des immobilisations et des intangibles, la charge (ou recouvrement) d'impôts futurs, la charge (ou recouvrement) de la part des actionnaires sans contrôle et la charge relative à la rémunération à base d'actions, tous attribuables aux activités poursuivies. Ces mesures additionnelles ne tiennent pas compte de la variation des éléments hors caisse du fond de roulement afin d'exclure les effets de saisonnalité et sont utilisées par la direction dans ses évaluations des liquidités générées par l'exploitation à long terme. Certains énoncés formulés dans le présent communiqué de presse, notamment les énoncés qui portent sur la suffisance prévue des flux de trésorerie pour couvrir les engagements contractuels, pour assurer sa croissance et pour couvrir ses activités de financement et d'investissement, les perspectives de croissance, la position concurrentielle de Richelieu au sein de son industrie, la capacité de Richelieu à faire face à la conjoncture économique actuelle et d'accéder à d'autres financements externes, la réalisation de nouvelles acquisitions,  et d'autres énoncés ne portant pas sur des faits passés constituent des énoncés prospectifs. Dans certains cas, ces énoncés sont identifiés par l'utilisation de mots comme « peut », « fera », « ferait », « a l'intention », « compte », « devrait », « s'attend », « projette », « prévoit », « croit », « estime » ou de la forme négative de ces expressions ou autres variantes comparables. Ces énoncés sont fondés sur l'information disponible au moment où ils sont formulés, sur des hypothèses établies par la direction et sur les attentes de la direction, agissant de bonne foi, à l'égard d'événements futurs, y compris sur l'hypothèse selon laquelle la conjoncture économique et les taux de change ne se détérioreront pas de façon significative, les frais d'exploitation n'augmenteront pas considérablement, les livraisons suffiront à répondre aux besoins de Richelieu, la disponibilité du crédit demeurera stable tout au long de l'exercice et aucun événement extraordinaire n'exigera de dépenses en immobilisations supplémentaires.  Bien que la direction considère ces hypothèses et attentes comme raisonnables en fonction de l'information dont elle dispose au moment de les formuler, elles pourraient s'avérer inexactes.  Les énoncés prospectifs sont aussi sujets, de par leur nature, à des risques connus et inconnus et à des incertitudes tels que, notamment, ceux reliés à l'industrie, aux acquisitions, aux relations de travail, au crédit, aux dirigeants clés, à l'approvisionnement et à la responsabilité du fait du produit, et d'autres facteurs mentionnés dans le rapport de gestion inclus dans le rapport annuel 2010 de Richelieu, dans la notice annuelle 2010 de Richelieu ainsi que dans le dossier d'information de Richelieu, qui est disponible sur le site Web du Système électronique de données, d'analyse et de recherche (SEDAR) à www.sedar.com. Les résultats réels de Richelieu pourraient différer de façon importante de ceux qu'indiquent ou laissent entrevoir ces énoncés prospectifs. Par conséquent, il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs. Ces énoncés ne reflètent pas l'incidence potentielle d'éléments spéciaux ou encore d'un regroupement d'entreprises ou d'une autre opération qui pourraient être annoncés ou avoir lieu après la date des présentes. Richelieu n'a aucune obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs pour refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf dans la mesure prévue par les lois applicables.

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 26 JANVIER 2012 À 14 H 30 (HEURE DE L'EST)

Les analystes financiers et les investisseurs intéressés à participer à la conférence téléphonique sur les résultats qui aura lieu le 26 janvier 2012 à 14 h 30, pourront composer le 1-800-731-5319 quelques minutes avant le début de l'appel.  Les personnes qui ne peuvent participer, pourront écouter l'enregistrement qui sera disponible à compter du 26 janvier 2012 à 17 h 30, jusqu'à minuit le 2 février 2012, en composant le 1-877-289-8525, code d'accès : 4505983#. Les journalistes sont invités en tant qu'auditeurs.

Photos disponibles sous la rubrique « À propos de Richelieu » à la section « Médias » du site www.richelieu.com

BILANS CONSOLIDÉS    
     
Aux 30 novembre
[en milliers de dollars]
   
  2011 2010
  $ $
ACTIFS    
Actifs à court terme    
Trésorerie et équivalents de trésorerie 29 095 39 289
Débiteurs 72 366 65 017
Impôts sur les bénéfices à recevoir 1 645 -
Stocks 118 753 117 609
Frais payés d'avance 1 157 837
  223 016 222 752
Immobilisations corporelles 25 399 19 132
Actifs incorporels 22 189 13 242
Actifs d'impôts futurs 2 658 2 327
Écarts d'acquisition 70 870 63 363
  344 132 320 816
     
PASSIFS ET AVOIR DES ACTIONNAIRES    
Passifs à court terme    
Créditeurs et charges à payer 51 453 54 212
Impôts sur les bénéfices à payer - 3 741
Tranche de la dette à long terme échéant à court terme 4 309 2 072
  55 762 60 025
Dette à long terme 1 235 786
Passifs d'impôts futurs 6 160 2 706
Part des actionnaires sans contrôle 5 341 3 430
  68 498 66 947
     
Avoir des actionnaires    
Capital-actions 19 714 17 623
Surplus d'apport 3 586 3 906
Bénéfices non répartis 257 955 237 907
Cumul des autres éléments du résultat étendu (5 621) (5 567)
  275 634 253 869
  344 132 320 816
     
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS    
     
Exercices clos les 30 novembre
[en milliers de dollars, sauf les données par action]
   
  2011 2010
  $ $
Ventes 523 786 446 963
Coût des marchandises vendues, charges liées aux
entrepôts et charges de vente et d'administration
456 467 383 131
Bénéfice avant les éléments suivants 67 319 63 832
Amortissement des immobilisations corporelles 5 906 5 160
Amortissement des actifs incorporels 2 139 1 303
Frais financiers, nets (13) (201)
  8 032 6 262
Bénéfice avant impôts sur les bénéfices, part des actionnaires sans
contrôle et activités abandonnées
59 287 57 570
Impôts sur les bénéfices 19 416 18 698
Bénéfice avant part des actionnaires sans contrôle et activités abandonnées 39 871 38 872
Part des actionnaires sans contrôle 379 298
Bénéfice net des activités poursuivies 39 492 38 574
Bénéfice net des activités abandonnées - 659
Bénéfice net 39 492 39 233
     
Bénéfice par action    
De base    
  Lié aux activités poursuivies 1,88 1,79
  Lié aux activités abandonnées - 0,03
  1,88 1,82
Dilué    
  Lié aux activités poursuivies 1,86 1,78
  Lié aux activités abandonnées - 0,03
  1,86 1,81
     
     
ÉTATS CONSOLIDÉS DES BÉNÉFICES NON RÉPARTIS    
     
Exercices clos les 30 novembre
[en milliers de dollars]
   
  2011 2010
  $ $
Bénéfice net 39 492 39 233
     
Bénéfices non répartis au début de l'exercice 237 907 223 986
Dividendes (9 267) (7 768)
Prime sur rachat d'actions ordinaires pour annulation (10 177) (17 544)
Bénéfices non répartis à la fin de l'exercice 257 955 237 907
     
ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT ÉTENDU    
     
Exercices clos les 30 novembre
[en milliers de dollars]
   
  2011 2010
  $ $
Bénéfice net 39 492 39 233
Éléments du résultat étendu    
Écart de conversion sur le placement net dans un
établissement étranger autonome
(54) (1 243)
Résultat étendu 39 438 37 990
     
ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE    
     
Exercices clos les 30 novembre
[en milliers de dollars]
   
  2011 2010
  $ $
ACTIVITÉS D'EXPLOITATION    
Bénéfice net des activités poursuivies 39 492 38 574
Éléments sans effet sur la trésorerie    
  Amortissement des immobilisations corporelles 5 906 5 160
  Amortissement des actifs incorporels 2 139 1 303
  Impôts futurs 1 573 (1 031)
  Part des actionnaires sans contrôle 379 298
  Charge relative à la rémunération à base d'actions 568 755
  50 057 45 059
Variation nette des éléments hors caisse du fonds de
roulement liés à l'exploitation
(11 529) (9 699)
  38 528 35 360
     
ACTIVITÉS DE FINANCEMENT    
Remboursement de la dette à long terme (1 444) (246)
Dividendes versés (9 267) (7 768)
Émission d'actions ordinaires 1 538 500
Rachat d'actions ordinaires pour annulation (10 517) (18 107)
  (19 690) (25 621)
     
ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT    
Acquisitions d'entreprises (18 575) (17 684)
Acquisitions d'immobilisations corporelles (10 720) (3 422)
  (29 295) (21 106)
     
Effet des fluctuations du taux de change sur la trésorerie
et les équivalents de trésorerie
263 (41)
     
Variation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (10 194) (11 408)
Flux de trésorerie des activités abandonnées - 2 255
Trésorerie et équivalents de trésorerie au début de l'exercice 39 289 48 442
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la fin de l'exercice 29 095 39 289
 
Informations supplémentaires    
Impôts sur les bénéfices payés 23 074 15 093
Intérêts perçus, nets (24) (179)

 

 

SOURCE QUINCAILLERIE RICHELIEU LTEE

Renseignements :

Richard Lord 
Président et chef de la direction
Antoine Auclair
Vice-président et chef de la direction financière
Tél. : (514) 336-4144 www.richelieu.com

Profil de l'entreprise

QUINCAILLERIE RICHELIEU LTEE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.