Retards et travaux sur la rue Notre-Dame Ouest - « La Ville doit mieux encadrer les travaux sur les artères commerciales » - Benoit Dorais, maire du Sud-Ouest

MONTRÉAL, le 8 sept. 2014 /CNW Telbec/ - « Les travaux entrepris en 2013 et 2014 sur la rue Notre-Dame, une artère commerciale d'importance dans le Sud-Ouest, se sont éternisés, et les commerçants en font toujours les frais », a affirmé Benoit Dorais, maire de l'arrondissement du Sud-Ouest et chef de Coalition Montréal.

« Bruit constant, poussière, entraves à la circulation des piétons et des véhicules ne sont que quelques-uns des désagréments vécus par les commerçants et par les citoyens riverains. C'est la vitalité commerciale de l'arrondissement qui est mise en jeu », a-t-il poursuivi.

« L'Arrondissement du Sud-Ouest a contribué, à même ses fonds, à une campagne publicitaire en janvier 2014 pour aider les commerçants de la rue Notre-Dame qui ont vu leur chiffre d'affaires drastiquement réduit à cause des travaux de la Ville centre à la veille des Fêtes. Bien qu'appréciée, cette mesure n'a pallié qu'en partie aux problèmes causés par ces travaux qui se  sont étirés durant cette période commerciale intenses », a indiqué le maire Dorais.

Des impacts dans tout Montréal
La question ne se limite pas à l'arrondissement du Sud-Ouest. En 2012, ce sont les commerçants et les citoyens habitant sur l'avenue du Parc, dans l'arrondissement du Plateau Mont-Royal, qui vivaient de grandes frustrations devant des travaux qui se sont poursuivis pendant deux ans et demi. En 2008, la réfection du boulevard Saint-Laurent a dépassé les délais et les budgets prévus.

« Ce n'est pas la première fois que la Ville centre prévoit des travaux majeurs sur des artères commerciales. Comment se fait-il que des mesures efficaces, en matière de communications et de publicités par exemple, ne sont pas systématiquement mises en place? », a demandé Marvin Rotrand, conseiller de Snowdon.

« Des travaux d'importance sont à venir, notamment sur la rue Laurier Ouest et sur la première artère commerciale au Canada, la rue Sainte-Catherine Ouest. L'enjeu mérite donc une réflexion plus large sur les moyens à prendre pour minimiser les impacts négatifs des travaux sur la vitalité commerciale et pour encadrer ces travaux », a poursuivi Marvin Rotrand.

De plus fortes pénalités pour les entrepreneurs fautifs
« Dans une motion qui sera discutée à la prochaine assemblée du conseil municipal, je demanderai la mise sur pied d'un comité d'élus, de professionnels et de gens de l'industrie qui étudiera les meilleures pratiques pour réduire les impacts négatifs des travaux sur la vitalité économique des artères commerciales », a affirmé Benoit Dorais.

« Ces mesures pourraient prendre la forme de plus fortes pénalités financières pour les entrepreneurs qui ne respectent pas les échéanciers, ou qui retardent indûment la finalisation des travaux, comme cela a été le cas lorsque Gaz Métro a dû ouvrir de nouveau les trottoirs et la chaussée du boulevard Saint-Laurent, alors que les travaux s'étaient terminés quelques semaines auparavant. »

« Le comité évaluera également comment accélérer la cadence des travaux, par exemple en étalant les heures de travail ou en permettant de procéder aux travaux pendant la fin de semaine. La possibilité de procéder aux travaux par phases successives, en ouvrant les tronçons complétés, permettrait de faciliter la circulation. »

« Enfin, je proposerai que le comité se penche sur la possibilité que les pénalités perçues pour le non-respect des délais soient déposées dans un fonds à l'intention des commerçants et des résidents touchés par les travaux, fonds qui pourrait être utilisé pour des initiatives citoyennes et pour la promotion de l'artère commerciale », a conclu Benoit Dorais.

Pour obtenir la motion déposée au conseil municipal : https://www.coalitionmtl.com/fr/nouvelles/article/172/

 

SOURCE : Ville de Montréal - Cabinet de la deuxième opposition

Renseignements : M. Paul-Émile Rioux, qui représente l'association des commerçants Quartier du canal, est disponible pour des réactions, aux coordonnées suivantes : 514-935-8749; Informations : Virginie Harvey, 514 217-7040

Profil de l'entreprise

Ville de Montréal - Cabinet de la deuxième opposition

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.