Ressources intermédiaires et de type familial - Le Parti Québécois dévoile de nouveaux éléments concernant les coupes libérales

QUÉBEC, le 4 févr. 2016 /CNW Telbec/ - Le porte-parole du Parti Québécois en matière de services sociaux, de protection de la jeunesse, de soins à domicile et de prévention, Jean-François Lisée, a démontré aujourd'hui que le gouvernement libéral rationne les budgets au détriment des patients, et plus particulièrement de ceux qui sont hébergés dans les ressources intermédiaires (RI) et les ressources de type familial (RTF).

« Dans une note interne envoyée par le CISSS des Laurentides à tous les responsables des ressources intermédiaires d'une région, on peut lire qu'à la demande du ministère de la Santé, "l'établissement doit réduire ses dépenses de façon récurrente", d'un peu plus de 2 % du budget en déficience intellectuelle, déficience physique et troubles du spectre de l'autisme (DI-DP-TSA). "La situation est urgente et les efforts supplémentaires demandés sont considérables", peut-on lire dans la note, qui précise que ces compressions ne concernent nullement l'administration, qui est coupée par ailleurs. En d'autres mots, les coupes feront mal », a déclaré Jean-François Lisée.

« Nous détenons aussi un enregistrement audio dans lequel le directeur régional des RI d'un autre CISSS explique que les compressions ont priorité sur les besoins des usagers. "Si j'arrive pas à rentrer dans ce budget-là, c'est clair que j'vais devoir prendre des mesures pour y arriver (...) [et] ça va être de fermer des places", affirme le responsable DI-DP-TSA, qui doit appliquer l'austérité libérale. C'est ça, la réalité vécue sur le terrain », a ajouté M. Lisée.

« Pour répondre aux commandes budgétaires irréalistes du gouvernement, les CISSS inventent des façons de réduire la rémunération dans les RI-RTF. Et quoi de mieux que de découvrir que, soudainement, les usagers sont en bien meilleure santé qu'avant! Nous avons en main les résultats d'une reclassification à la baisse de tous les usagers d'une même ressource, simultanément! Résultat : on a réduit de moitié son financement », a dénoncé le député, qui a reçu un grand nombre de témoignages de ces classifications à la baisse provenant de plusieurs régions.

« Nous devons faire le constat que la loi du silence règne dans le réseau de la santé et des services sociaux. Les responsables de ressources intermédiaires ont une peur bleue des représailles et n'osent pas dénoncer à visage découvert des situations inacceptables, par crainte de voir leur financement réduit ou leur ressource carrément fermée », a en outre précisé Jean-François Lisée.

Ces illustrations troublantes s'ajoutent à la baisse de financement qui va frapper 500 RI le 15 février prochain, poussant un grand nombre d'entre elles à la fermeture. Le Parti Québécois et un regroupement de RI ont demandé le maintien du financement et une analyse du Commissaire à la santé et au bien-être de tout le dossier, sur la base des besoins des usagers plutôt que sur celle des volontés du Conseil du trésor. « Le gouvernement est resté honteusement muet sur ces questions, y compris sur la dizaine de fermetures qui ont eu lieu ces dernières semaines. Il doit agir avant de causer encore davantage de dégâts dans la vie de milliers de personnes très vulnérables », a conclu le député.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Directrice adjointe aux relations avec les médias, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.