Reprise d'entreprises au Québec : le RJCCQ publie l'étude « reprendre, c'est entreprendre ! »

En partenariat avec le Centre de transfert d'entreprise du Québec

MONTRÉAL, le 16 févr. 2017 /CNW Telbec/ - Le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), en partenariat avec le Centre de transfert d'entreprise du Québec (CTEQ), est heureux d'annoncer la publication d'une étude sur le repreneuriat au Québec : « Reprendre, c'est entreprendre » !

Selon Monsieur Monsef Derraji, président directeur général du RJCCQ, « le premier enseignement de cette étude réside dans le fait qu'il y ait un besoin criant de mieux informer et mieux outiller à la fois les entrepreneurs et leurs accompagnateurs professionnels. Dans un contexte économique favorable à l'aventure entrepreneuriale, jumelé à une situation démographique particulière, le repreneuriat, s'il est bien encadré, favorisera le développement de l'écosystème entrepreneurial dans tout le Québec. Après tout, reprendre, c'est entreprendre ! »

Pistes de solutions proposées dans l'étude - « les 3 F » :

Bien que le repreneuriat ait gagné en popularité au cours des dernières années comme le montre l'étude (voir les faits saillants ci-dessous), force est de constater que son essor est freiné par la stagnation de plusieurs éléments.

Le rapport propose trois pistes de solution (« les 3 F ») :

  • Financement : consolider les programmes de financement actuels, alléger le fardeau fiscal des repreneurs potentiels et préparer les repreneurs dans leurs demandes de financements
  • Formation : informer, mais surtout outiller les entrepreneurs et leurs accompagnateurs professionnels
  • Force du réseau : centraliser les ressources disponibles et collaborer au succès des entrepreneurs de demain

Faits saillants de l'étude 

1.

Le choix de reprendre une entreprise s'exprime de plus en plus clairement dans les objectifs de carrières des jeunes.

L'étude montre que la génération dirigeante et la génération de la relève s'accordent sur leur volonté de prendre part à un transfert d'entreprises dans les 5 à 10 prochaines années.

  • plus de 65 % des jeunes entrepreneurs et professionnels souhaiteraient reprendre une entreprise.
  • plus de 75 % de la génération dirigeante aimeraient vendre ou léguer leur entreprise.

2.

La génération dirigeante est perçue comme étant réticente à passer le flambeau.

La génération dirigeante est perçue comme étant hésitante à laisser sa place par près de 80 % des jeunes entrepreneurs. Il est néanmoins compréhensible que les cédants souhaitent mener leur vente en toute confidentialité. Ce qui est certain, c'est que les cédants et les repreneurs doivent apprendre à mieux communiquer, d'où la nécessité pour la génération dirigeante de rester présente dans l'entreprise de 12 à 36 mois

3.

L'accès aux ressources financières demeure le principal enjeu pour les repreneurs, puisque plus de 85 % des jeunes entrepreneurs et professionnels ne connaissent pas bien les subventions gouvernementales disponibles en lien avec l'entrepreneuriat et le repreneuriat.

Les deux générations sont d'accord sur les principaux obstacles au repreneuriat. Selon eux, il s'agirait de l'accès aux financements et des besoins en accompagnement, notamment de la nécessité d'un plan de relève entre cédants et repreneurs. Les relations que les repreneurs doivent développer, que ce soit avec les employés, les partenaires ou les fournisseurs, peuvent également représenter certains défis de taille qui seront mieux gérés par une bonne transition avec le cédant.

4.

Il existe une dissonance entre la perception des cédants et des repreneurs par rapport au manque de relève, ou à l'inverse, au manque d'entreprises à vendre.

Les deux générations croient inversement qu'il y a une pénurie de repreneurs ou de cédants, preuve d'un enjeu de perception.

  • près de 60 % de la relève croit qu'il y ait une pénurie d'entreprises à vendre.
  • plus de 70 % des dirigeants croient qu'il y ait une pénurie de repreneurs.

Enfin, l'ensemble des répondants s'entend pour dire que le repreneuriat relève bien de l'entrepreneuriat. L'étude a permis d'identifier cinq points clés sur lesquels tout entrepreneur en processus de transfert doit s'appuyer : une bonne préparation, la nécessité de s'entourer convenablement, l'importance de développer sa vision stratégique, opérationnaliser le fonctionnement de l'entreprise et faire preuve d'esprit entrepreneurial.

Selon Vincent Lecorne, président directeur général du CTEQ, « le repreneur doit se préparer à développer ses aptitudes managériales et à veiller à bien s'entourer. Il doit apporter une vision stratégique et opérationnaliser le fonctionnement de l'entreprise. Bref, il doit faire preuve d'un réel esprit entrepreneurial. Le départ à la retraite d'un nombre important de chefs d'entreprises constitue une occasion pour les jeunes entrepreneurs et professionnels de pérenniser de nombreuses entreprises québécoises, tout en réalisant leur désir d'entreprendre. C'est dans cette optique que nous accompagnons plus de 1 000 cédants et repreneurs, et ce, au sein des 17 régions administratives de la province ».

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter l'entièreté de l'étude à l'adresse :  www.rjccq.com/etude-repreneuriat/

À propos du RJCCQ :

Depuis maintenant 25 ans, le Regroupement des jeunes chambres de commerce (RJCCQ) soutient un réseau de 37 jeunes chambres de commerce et d'ailes jeunesse à travers le Québec, représentant plus de 10 000 jeunes professionnels, cadres, travailleurs autonomes et entrepreneurs âgés de 18 à 40 ans. Pour plus d'informations, visitez www.fera.rjccq.com, www.rjccq.com ou notre page Facebook.

À propos du CTEQ :

Le Centre de transfert d'entreprise du Québec (CTEQ) a pour mission de traiter l'enjeu de la relève des dirigeants, de la valorisation et du transfert d'entreprise. Le CTEQ accompagne les cédants et les repreneurs sur l'ensemble du processus, afin d'en assurer la qualité et l'intégrité, de favoriser la pérennité des entreprises et de participer positivement au bilan entrepreneurial du Québec. Pour plus de renseignements, visitez le www.ctequebec.com.

 

SOURCE Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ)

Renseignements : Marc-Olivier Fritsch, Directeur des communications et des Affaires publiques, Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ), T/F : 514 933-7595 #2 / C : 438 868-7595, mofritsch@rjccq.com / www.rjccq.com; Marc Poisson, Le Cabinet de relations publiques NATIONAL, C : 514 616-7691, mpoisson@national.ca

LIENS CONNEXES
http://rjccq.com/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.