Réponse catholique à l'Appel à l'action 48 de la Commission de vérité et réconciliation et questions au sujet de la « Doctrine de la découverte »

OTTAWA, le 29 mars 2016 /CNW/ - En réponse à l'Appel à l'action 48 de la Commission de vérité et réconciliation et aux questions soulevées à propos des concepts juridiques connus sous le nom de « Doctrine de la découverte » et de « terra nullius », des leaders catholiques représentant les évêques, les communautés religieuses, les autochtones et le laïcat ont publié deux documents. Les deux textes sont signés par des représentants de la Conférence des évêques catholiques du Canada, de la Conférence religieuse canadienne, du Conseil autochtone catholique du Canada et de l'Organisation catholique canadienne pour le Développement et la Paix.

Dans le premier de ces deux textes, les signataires catholiques donnent leur appui à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, où ils voient le « point de départ d'une réconciliation entre autochtones et non-autochtones au Canada ».

La réponse catholique à l'Appel à l'action 48 invite « tous nos frères et sœurs catholiques - laïcs, membres des instituts de vie consacrée et des sociétés de vie apostolique, diacres, prêtres et évêques » -- à prendre huit engagements afin de « continuer à cheminer avec les peuples autochtones pour édifier une société plus juste où seront cultivés et honorés leurs dons et ceux de toute la collectivité ». Ces engagements portent notamment sur :

  • Le travail en collaboration avec les établissements d'enseignement et les programmes de formation catholiques afin de présenter l'histoire et l'expérience des peuples autochtones;
  • Le travail en collaboration avec les séminaires et les autres centres de formation afin de promouvoir une « culture de la rencontre » en intégrant l'histoire des pensionnats indiens et celle du travail missionnaire au Canada, avec « ses faiblesses et ses forces »;
  • Le fait d'encourager les partenariats entre groupes autochtones et établissements de soins de santé;
  • Le fait de promouvoir un modèle de justice réparatrice au sein du système de justice pénale;
  • Le soutien à donner à l'enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées;
  • L'approfondissement des relations, du dialogue et de la collaboration avec les autochtones;
  • Une invitation lancée aux paroisses et aux institutions catholiques à faire mieux connaître la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Le second document « examine et rejette des concepts et des principes sans fondement dont se sont servis les Européens pour justifier la saisie de territoires qui appartenaient à des peuples autochtones, et qu'on connaît souvent sous le nom de 'doctrine de la découverte' et de terra nullius ». Les signataires disent que « l'heure est venue de publier une déclaration pour répondre aux erreurs et aux contre-vérités transmises, souvent par des chrétiens, depuis l'époque dite des grandes découvertes ». Après avoir formulé cinq principes réprouvant l'utilisation de ces concepts légaux pour nier les droits des peuples autochtones, les signataires réitèrent les huit engagements formulés dans leur premier document. Une annexe offre un aperçu historique de l'évolution de ces concepts en regard de la doctrine catholique et retrace leur répudiation.

-Lien à la Réponse catholique à l'appel à l'action 48 de la CVR (Sur l'adoption et l'application de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones)
http://www.cccb.ca/site/images/stories/pdf/reponse%20catholique%20cvr%20-%20appel%20action%2048.pdf

-Lien à La « Doctrine de la découverte » et la terra nullius. Une réponse catholique
http://www.cccb.ca/site/images/stories/pdf/reaction%20catholique%20-%20doctrine%20de%20la%20decouverte%20et%20tn.pdf

-Lien à une interview en anglais de Mgr Donald Bolen, président de la Commission Justice et Paix de la Conférence des évêques catholiques du Canada, qui porte sur ces deux textes.
http://www.cccb.ca/site/images/stories/pdf/interview%20bishop%20bolen%20march%2024%202016.pdf  

Entrevues avec les médias: Mgr Donald Bolen, évêque de Saskatoon et président de la Commission épiscopale pour la Justice et la Paix, et Mgr Murray Chatlain, archevêque de Keewatin-Le Pas et membre de la même Commission, pourront donner des interviews en anglais. Mgr Raymond Poisson, évêque de Joliette et membre de la Commission épiscopale pour la Justice et la Paix, est disponible pour les interviews en français.

 

SOURCE CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU CANADA

Renseignements : Pour Mgr Bolen: Kiply Yaworski, coordinatrice des communications pour le diocèse catholique romain de Saskatoon, communications@saskatoonrcdiocese.com ou 306-659-5844 (bureau) ou 306-651-3935 (résidence); Pour Mgr Chatlain: (204) 620-3135 (il parle aussi la langue dénée); Pour Mgr Poisson: (514) 238-5720; Pour de plus amples renseignements, Diacre René Laprise, Directeur des relations avec les médias, Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), Téléphone: 613-241-9461, poste 225, Cellulaire : 613-323-0895, communications@cecc.ca

RELATED LINKS
www.cccb.ca

Profil de l'entreprise

CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.