Réorganisation dans les laboratoires médicaux - Un comité patronal-syndical est mis sur pied

MONTRÉAL, le 16 juin 2016 /CNW Telbec/ - La Confédération des syndicats nationaux annonce la formation d'un comité provincial sur la main-d'œuvre en technologie médicale, ce qui permettra aux représentants syndicaux et patronaux d'échanger sur l'avenir de ces professions et de formuler des avis au ministère de la Santé et des Services sociaux. Entre autres dossiers qui y seront abordés, notons « Optilab », une vaste réorganisation engagée par le gouvernement visant la centralisation des services en biologie médicale et qui suscite de nombreuses craintes dans le réseau public de santé et de services sociaux.

Pour la CSN, « Optilab » comporte de multiples enjeux, non seulement pour les travailleuses et les travailleurs des laboratoires et du réseau de la santé et des services sociaux, mais pour toute la population, qu'il s'agisse d'accès à des services de proximité, de sécurité, d'environnement, d'efficacité, de respect des obligations professionnelles et de coûts.

Le transport des échantillons par des entreprises privées sur de longues distances, fait craindre la perte et la dégradation d'un nombre accru d'échantillons, ainsi que la multiplication d'erreurs de manipulation et une augmentation significative des délais de traitement.  Il n'y a pas de système provincial de traçabilité des spécimens et le projet de système d'échange d'informations entre les laboratoires et avec les autres intervenants comme les médecins n'est pas optimal. Des cas d'erreurs ont déjà été mis au jour par Radio-Canada concernant des échantillons de l'Abitibi-Témiscamingue analysés au CUSM, à Montréal.

De plus, la CSN craint que cela contribue encore davantage à la dévitalisation de nombreuses communautés éloignées car du personnel serait appelé à quitter les régions et la perte de services de laboratoires dans les hôpitaux éloignés compliquera davantage les efforts de recrutement des établissements aux prises avec des pénuries de personnel.

Bien commun
Pour le vice-président de la CSN, Jean Lacharité, la formation de ce comité conventionné est une bonne nouvelle. « Nous utiliserons tous les leviers à notre disposition pour nous assurer que le bien commun sera la seule boussole guidant une réorganisation dans ce secteur absolument vital dans le réseau public de santé et de services sociaux. Je salue l'ouverture du comité patronal national de la santé et des services à discuter de ces enjeux avec les représentants du personnel. Il serait sage de la part du ministre Gaétan Barrette d'accéder à notre demande d'instaurer un moratoire sur le déploiement d'« Optilab » afin que nous ayons le temps d'en étudier sérieusement toutes les conséquences ».

Ce comité patronal-syndical est une initiative de la CSN. La vice-présidente de la FSSS-CSN, représentante des techniciennes, techniciens et professionnel-les, Mélissa Gaouette, considère que ce comité constituera un forum privilégié pour dégager une vision d'ensemble sur « Optilab » et tous les enjeux visant la main-d'œuvre en technologie médicale. « La raison première de cette lettre d'entente à la convention collective et du comité qui en découle, c'est évidemment de veiller à la défense adéquate des droits du personnel des technologies médicales et au respect de ses obligations professionnelles. Toutefois, en travaillant sur l'emploi, la formation, l'organisation du travail et sur les besoins actuels et futurs en terme de développement des ressources humaines, nous assurons à la population le maintien de services de qualité et accessibles, et leur renforcement ». 

Solidarité
La vice-présidente de la Fédération des professionnèles (FP-CSN), Nancy Corriveau, souligne qu'un vent d'opposition souffle de plus en plus fort sur « Optilab ». « Le milieu socioéconomique se lève car la perte de tels services de proximité n'aidera en rien à revitaliser les communautés déjà fortement ébranlées par les effets des politiques d'austérité. Nous avons bon espoir qu'en poursuivant la sensibilisation et la mobilisation à tous les paliers dans ce dossier, nous pourrons convaincre le Dr Barrette que le réseau a tout avantage à travailler de concert avec les véritables spécialistes du domaine : celles et ceux qui oeuvrent au quotidien dans nos laboratoires ».

Ma place en santé, j'y tiens
« Optilab » compte au nombre des enjeux abordés par la CSN dans le cadre de la campagne Ma place en santé, j'y tiens ! Cette campagne de mobilisation et d'information vise à défendre les services publics de santé et de services sociaux contre la privatisation et l'effritement.

À propos
Ensemble, la FSSS-CSN et la FP-CSN regroupent plus de 115 000 travailleuses et travailleurs du réseau public de la santé et des services sociaux, de toutes les catégories d'emploi dans tous les types d'établissement. Les deux fédérations font partie de la Confédération des syndicats nationaux qui compte 325 000 adhérents de tous les milieux d'activités, tant dans le secteur public que dans le secteur privé.

 

SOURCE CSN

Renseignements : Jean-Pierre Larche, Information-CSN, 514 605-0757

LIENS CONNEXES
www.csn.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.