Renouvellement de la licence de TVA devant le CRTC : Plusieurs préoccupations du SCFP

LAVAL, QC, le 23 nov. 2016 /CNW Telbec/ - Cet après-midi à Laval, le Conseil provincial du secteur des communications (CPSC) du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a présenté son mémoire devant les représentants du Conseil de la radio et de la télévision du Canada en vue du renouvellement des licences de télévision détenues par les grands groupes de propriété de langue française qui expireront le 31 août 2017.

Ces grands groupes incluent le Groupe TVA, où le SCFP représente près 1000 employés (journalistes, techniciens), et la chaîne V Média.

D'entrée de jeu, les représentants du CPSC ont manifesté leur opposition à l'approche par groupe, préconisée par le CRTC, qui met l'accent sur les dépenses en production d'émissions canadiennes plutôt que sur la diffusion de telles émissions.

Le CPSC écrit : « Les grands groupes de propriété de langue française injectent déjà une proportion importante de leurs dépenses de programmation ou de leurs revenus dans des émissions canadiennes. Nous remarquons que les deux groupes francophones comptent un faible nombre de chaînes spécialisées qui consacrent moins de 20 % de leurs dépenses en contenu canadien, ce qui rend illusoire qu'elles puissent réellement contrebalancer un fléchissement des dépenses en émissions canadiennes. »

Le CPSC a également manifesté son inquiétude face à la diminution de la production télévisuelle locale : « Nous sommes préoccupés par le fait que le temps d'antenne réservé à la programmation locale et aux nouvelles locales soit envahi par la programmation réseau. »

Les représentants du CPSC ont également exprimé leurs souhaits pour que l'information locale ne soit jamais produite par des sous-traitants.

Ils demandent également que la station de TVA à Montréal soit soumise à une condition de licence locale. Actuellement, elle n'est pas contrainte à produire exclusivement des nouvelles pour la communauté du Grand Montréal.  

On observe déjà dans les nouvelles une tendance au discours unique, ce qui fait craindre que TVA devienne un média national : un seul message pour toute la province.

« La télévision est la source numéro 1 d'information pour 49 % des Québécois. L'étude que nous déposons aujourd'hui démontre que la télévision est en train de devenir un média national. Alors qu'elle produit un maigre 5 % de l'information locale, elle produit 13 % des nouvelles en général au Québec », de déclarer Richard Labelle, vice-président du CPSC-SCFP.

Le CPSC a également dénoncé la tricherie de TVA, car il ne respecte pas sa condition de licence en région. Il ne produit pas les maigres 5 h exigées par le CRTC. Il empoche l'argent des publicités, sans respecter sa responsabilité envers la communauté.

Pour cette infraction, dans un premier temps, le CPSC demande au Conseil d'émettre immédiatement une ordonnance de strict respect de condition de licence actuelle. Dans un deuxième temps, il réclame qu'il impose une condition de licence plus sévère pour ces stations en termes de programmation locale (Sherbrooke, Trois-Rivières, Rimouski et Saguenay).

En guise de conclusion, les représentants du CPSC se sont dits en faveur du renouvellement des licences de TVA et de V Média. Cependant, ils trouvent inappropriée l'approche par groupe de propriété pour le marché francophone.

Ils veulent également que les licences soient renouvelées de façon individuelle pour une période de trois ans, compte tenu du contexte de mouvance de la télédiffusion et des nombreux changements potentiels à venir.

Étaient présents pour le CPSC :

  • M. Richard Labelle, vice-président du CPSC-SCFP
  • M. Réjean Beaudet, président provincial des employé(e)s de TVA
  • Mme Zivanka Kovalski, présidente locale du Syndicat des employé(e)s de TVA pour la station de Montréal
  • M. François-Matthieu Drouin, conseiller à la recherche au SCFP-Québec et économiste
  • Me Steve Bargoné, coordonnateur du secteur des communications du SCFP-Québec
  • MM. Martin Everell, Carl Beaudoin et Carl Larouche du Syndicat des employés de la station CFCM de Québec

Comptant plus de 110 000 membres au Québec, le SCFP représente quelque 7700 membres du secteur des communications au Québec. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, l'éducation, les universités, l'énergie, les municipalités, les sociétés d'État et organismes publics, les transports aérien et urbain, ainsi que le secteur mixte.

Mémoire du CPSC/SCFP : http://bit.ly/2fp9eSc

 

SOURCE Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements : Ronald Boisrond, Communications SCFP, cell. 514 802-2802 rboisrond@scfp.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.