Rendez-vous national sur la main-d'œuvre - Pour les cégeps, la clé du développement de la main-d'œuvre repose sur les établissements d'enseignement

MONTRÉAL, le 16 févr. 2017 /CNW Telbec/ - À l'occasion du Rendez-vous national sur la main-d'œuvre, auquel elle participera aujourd'hui, la Fédération des cégeps entend faire valoir la nécessité d'accorder une plus grande agilité aux 48 établissements de son réseau afin que l'offre de formation au collégial soit plus accessible et mieux adaptée à la réalité des jeunes et des adultes, que ceux-ci soient appelés à poursuivre leurs études, à intégrer bientôt le marché du travail ou qu'ils soient déjà actifs professionnellement. Une plus grande flexibilité dans les modes d'apprentissage et dans les règles de financement devrait aussi être permise de manière à ce que les cégeps puissent mieux contribuer à qualifier la main-d'œuvre déjà en emploi. La Fédération rappellera également au gouvernement que la clé d'une meilleure adéquation formation-emploi repose sur le respect des rôles de chaque organisation tout en assurant une meilleure concertation des acteurs impliqués.

« Ce Rendez-vous national sur la main-d'œuvre est le résultat de discussions entre le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, les fédérations syndicales et les organisations patronales, mais il interpelle directement le monde de l'éducation, puisqu'il nous apparaît évident que la question des besoins de main-d'œuvre du Québec est indissociable de celle de l'éducation, qui développe les compétences de cette main-d'œuvre. Tous les ordres d'enseignement, dont le réseau collégial, voudront assurément rappeler aujourd'hui la relation étroite qui unit l'éducation et la main-d'œuvre, et l'importance de lui accorder la capacité d'agir par plus de souplesse et de ressources. Les sociétés qui seront les leaders mondiaux de demain seront celles qui auront développé les compétences de leur main-d'œuvre pour faire face aux défis de l'automatisation et du numérique », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

Dans une perspective de mobilisation en vue de cette rencontre, mais surtout pour faire face de manière concertée aux enjeux du Québec en matière de formation de la main-d'œuvre, la Fédération des cégeps et la Fédération des commissions scolaires du Québec ont convié leurs membres à une rencontre, le 9 février dernier. À l'issue de celle-ci, les cégeps, les commissions scolaires et les universités présentes, qui ont abordé les mêmes thèmes qui seront discutés aujourd'hui, se sont montrés plus que jamais mobilisés autour de la question de la formation de la main-d'œuvre et prêts à proposer des pistes de solution destinées à faire progresser le Québec à cet égard.

Plusieurs enjeux importants ressortent de ces échanges tels que l'importance d'assurer une francisation des immigrants leur permettant réellement de faire valoir leurs compétences, la nécessaire cohérence entre les programmes gouvernementaux, la reconnaissance des acquis des travailleurs ou l'intégration du numérique pour soutenir de nouveaux modèles de formation. Les participants ont également jugé qu'il faut accorder aux entreprises et aux organismes des incitatifs fiscaux afin de favoriser la formation qualifiante en entreprise.

Dans la perspective d'assurer la transférabilité des compétences, les cégeps entendent notamment demander au gouvernement de faire en sorte que ses programmes et mesures favorisent l'acquisition d'une formation continue qualifiante des travailleurs, offerte par les établissements d'enseignement qui détiennent la meilleure expertise pour en assurer la transmission. « La quatrième révolution industrielle qui est à nos portes exige plus que jamais un rehaussement des qualifications de la main-d'œuvre. Ce rendez-vous sur la main-d'œuvre témoigne d'une prise de conscience collective à cet égard. C'est en assurant le déploiement de formations qualifiantes aux Québécoises et aux Québécois tout au long de leur vie que l'économie du Québec demeurera compétitive et prospère », a conclu M. Tremblay.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d'affaires étudiantes, d'affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de recherche, de ressources humaines, d'évaluation de la scolarité, d'affaires juridiques, de ressources informationnelles, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca.

Suivez-nous sur Twitter : @fedecegeps

 

SOURCE Fédération des cégeps

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire : 514 239-2088

LIENS CONNEXES
http://www.fedecegeps.qc.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.