Régime de retraite des employés de l'État - Un régime en pleine santé, contrairement à ce qu'affirme le Conseil du trésor

QUÉBEC, le 30 avril 2015 /CNW Telbec/ - Le Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP) se porte bien, très bien même. C'est ce que confirment les dernières évaluations actuarielles de la Commission administrative des régimes de retraite et d'assurances (CARRA). Le taux de capitalisation du régime s'élève maintenant de 98,4 %, preuve que les menaces du gouvernement ne sont pas fondées, selon le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, demande à ses cotisantes et cotisants d'augmenter de 5 à 8 ans la période de calcul de la rente, d'augmenter de 4 % à 7,2 % la pénalité actuarielle par année d'anticipation et de faire passer de 60 à 62 ans l'âge de la retraite sans pénalité actuarielle. La raison de la mise en place de ces mesures, dit M. Coiteux, est d'assurer la pérennité du régime de retraite.

« Les derniers chiffres de la CARRA le démontrent, le régime est en pleine santé. Pourquoi faire peur aux employés de l'État avec ces mesures? En menaçant de la sorte ses employés, le gouvernement laisse, encore une fois, son expertise mourir à petit feu », soutient le président du SPGQ, Richard Perron.

Près de 10 000 employés de l'État, bénéficiant d'une riche expérience, risquent donc de prendre leur retraite plus rapidement et ainsi assurer une marge de manœuvre au gouvernement et à ses politiques austères.

« Le gouvernement ne réussit pas à faire la preuve que le régime de retraite n'est pas en bonne santé. Cet argument ne tient pas la route. En plus de nous offrir des miettes à la table de négociation, le Conseil du trésor tente de nous faire croire que nos économies sont en danger. Pourtant, la capitalisation du RREGOP ne fait que s'améliorer ces dernières années », dit M. Perron.

En effet, en 2011 la capitalisation était de 94 %, en 2013 elle était de 96 % et, présentement, elle est de 98,4 %. « Comment un gouvernement qui prône la conservation de l'expertise au sein de son organisation peut-il véhiculer de tels mensonges? Non seulement il présente de façon erronée l'état du régime de retraite des employés de l'État, il demande également à ces mêmes employés de continuer à recevoir des salaires moindres que ceux offerts dans le secteur privé. En agissant de la sorte, le gouvernement ouvre toute grande la porte à la sous-traitance », conclut M. Perron.

Selon le SPGQ, au lieu de fausser l'état du RREGOP, le gouvernement devrait travailler de pair avec les syndicats pour offrir aux citoyens du Québec des services publics efficaces, accessibles et à moindre coût.

À propos du SPGQ
Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968,
il représente près de 25 000 spécialistes, dont environ 17 720 dans la fonction publique, 4 420 à l'Agence du revenu du Québec et 2 850 en santé, en éducation et dans les sociétés d'État. 

Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : @spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq

 

SOURCE Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)

Renseignements : Marc-Antoine Ruest, Conseiller à l'information, Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Cell. : 581 308-7309, Courriel : marc-antoine.ruest@spgq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.