Redevances minières : Le gouvernement risque de perdre des milliards de dollars en retombées fiscales

MONTRÉAL, le 6 mai 2013 /CNW Telbec/ - Suite à l'annonce du nouveau régime de redevances minières par le gouvernement du Québec, le Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International) réitère ses demandes pour une règlementation claire qui s'assurerait que les travaux de construction soient effectués selon les conventions collectives régissant le domaine de la construction.

«Depuis plusieurs années, le Conseil provincial (International) lutte pour que nous nous assurions que la construction reliée aux projets miniers soit faite selon les conditions de travail des employés de la construction.  Nos demandes sont encore sans réponse malgré la solidité des arguments économiques que nous avons présentés» a indiqué Donald Fortin, directeur général du Conseil provincial (International).

Selon l'analyse économique effectuée par EB-Data pour l'Inter, entre 60 000 et 80 000 emplois directs (personnes-année) sont nécessaires pour la phase de construction des 40 milliards de dollars d'investissements annoncés.  Les retombées fiscales pour le gouvernement étant de 50 millions de dollars par milliard de dollars investis, ce sont plus de 2 milliards de dollars en retombées fiscales directes qu'apporteront les travailleurs syndiqués de la construction si les travaux sont règlementés.   De plus, un système régit par les conventions collectives et les conditions de travail négociées par les syndicats de la construction leur garantit des relations de travail harmonieuses, une qualité de travail, la disponibilité d'une main-d'œuvre compétente et une meilleure organisation du travail sur les chantiers qui permet d'éviter de nombreux et couteux retards de construction.

«Au-delà des redevances, le gouvernement du Québec pourrait bénéficier d'énormes retombées si il mettait en place une réglementation régissant les travaux de construction.  Nous allons donc demander au ministre Marceau de nous rencontrer afin de lui présenter nos études et de lui demander de sensibiliser son gouvernement au besoin urgent de balises qui permettront à nos travailleurs et à la société de profiter des bénéfices du développement minier» a conclu monsieur Fortin.

Le document du mémoire complet est disponible à l'adresse suivante :
http://cpqmci.qc.net/PDF/Forum%20redevances%20-%20Memoire%20-%20140313-F.pdf

À propos du Conseil provincial des métiers de la construction (International).
Fondé en 1964, Le Conseil provincial (International) regroupe quelque 44 500 travailleuses et travailleurs dans tous les métiers, spécialités et occupations reconnues de l'industrie de la construction.  Ils sont répartis dans toutes les régions du Québec au sein de vingt-huit sections locales.  Ses différents syndicats affiliés sont parmi les plus vieux au Canada et en Amérique du Nord, plusieurs ont dépassé le cap des cent ans d'existence.  Sur le plan canadien et américain, le Conseil provincial (International) participe aux activités du Département des métiers de la construction qui représente pas moins de 400 000 travailleurs de la construction au Canada. Cette organisation syndicale réunit plus de 386 sections locales et conseils provinciaux au Canada et aux États-Unis représentant plus de 4 millions de membres.

SOURCE : Conseil Provincial (International)

Renseignements :

Nicolas Roussy, Conseil provincial (International), 514-512-3235
Victor Henriquez, Sfi Relations publiques, 514-377-1102


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.