Recul temporaire de l'Indice des produits de base de la Banque Scotia en
septembre

    
    -  Les prix du pétrole s'approchent de 90 $US.
    -  L'affaiblissement du dollar américain élève le prix des produits de
       base à la fin d'octobre et contribuera à leur hausse pendant une bonne
       partie de 2010.
    

TORONTO, le 26 oct. /CNW/ - Après un gain appréciable en août, l'Indice Scotia des produits de base, qui mesure la tendance des prix de 32 des principales exportations canadiennes, a reculé de 1,8 % d'un mois à l'autre en septembre, entraîné vers le bas par des facteurs saisonniers tels que la pression des récoltes sur les prix du grain. Cependant, l'indice global est toujours supérieur de 4,3 % au creux cyclique enregistré en avril et recevra un bon coup de pouce en octobre, alors que le prix du pétrole atteindra un nouveau plateau (80 $US) et que celui du gaz naturel recommencera à s'élever. L'affaiblissement du dollar américain a également fait grimper le prix de l'ensemble des produits de base à la fin d'octobre.

Pétrole et gaz

D'après le rapport, l'indice du pétrole et du gaz a perdu du terrain en septembre (-2,5 % d'un mois à l'autre). Les prix des exportations canadiennes de gaz naturel ont plongé jusqu'à une valeur estimative de 2,69 $US par millier de pieds cubes - du jamais vu depuis août 2002. Les prix au Nymex ont atteint un creux de 2,50 $US par million de BTU au début de septembre, soit sous le seuil de rentabilité des exploitations de shales les moins coûteuses aux États-Unis, avant de rebondir jusqu'à près de 5 $US à la fin d'octobre.

"Les négociants reconnaissent probablement la faiblesse insoutenable des niveaux récents et anticipent un certain rétablissement de la demande "industrielle" des États-Unis dans des secteurs tels que l'acier et les produits chimiques", a expliqué Patricia Mohr, vice-présidente, Études économiques, et spécialiste, Marchés des produits de base, à la Banque Scotia.

"Le prix du brut WTI a lui aussi reculé de 71,14 $US le baril en août à 69,54 $US en septembre, mais il s'est raffermi pour dépasser les 80 $US à la mi-octobre", de poursuivre Mme Mohr. "Une grande partie du gain réalisé depuis quelques semaines reflète la faiblesse du dollar américain, qui attise l'intérêt des fonds de placement pour le pétrole - un bien durable - en tant que couverture contre le déclin de la devise américaine. Avec un dollar faible, il est également plus facile pour l'industrie d'augmenter ses prix en euros ou en autres devises sans freiner indûment la demande de consommation. Les prix du pétrole se dirigent vers un horizon de 90 $US d'ici le milieu de 2010, à mesure que le dollar américain poursuivra sa descente irrégulière et que le rétablissement économique s'affermira dans les pays du G7."

Métaux et minéraux

L'indice des métaux et des minéraux s'est effrité en septembre (-1,1 % d'un mois à l'autre), alors que la baisse des prix de la potasse, de l'uranium et du molybdène et le rendement mitigé des métaux de base ont plus que contrebalancé le raffermissement des prix des métaux précieux.

Cependant, le prix au comptant de l'uranium a bondi jusqu'à 47,75 $US la livre à la mi-octobre, par suite de la nouvelle de la fermeture temporaire de 75 % du système de roulage du minerai à la mine de cuivre et d'uranium d'Olympic Dam, en Australie, probablement jusqu'au premier trimestre de 2010. Cette panne pourrait entraîner la perte d'environ deux millions de livres d'uranium (1,7 % de la production mondiale). La nouvelle selon laquelle le Sénat des États-Unis pourrait favoriser l'énergie nucléaire - qui ne produit pratiquement aucun gaz à effet de serre - dans sa version du projet de loi américain sur l'énergie et le changement climatique a également eu un effet positif. Si le regain récent des prix au comptant est le bienvenu, les prix actuels ne suffisent pas à aiguillonner l'aménagement de nouvelles mines; on s'attend à une hausse supplémentaire à moyen terme.

Les prix au comptant de la potasse (FAB Vancouver) se sont également repliés, passant de 486 $US la tonne en août à 480 $US en septembre, soit sous le niveau quasi-record de 862 $US atteint il y a un an. "La Belarussian Potash Company espère conclure bientôt un contrat pour 2010 avec la Chine (éventuellement entre 400 et 435 $US la tonne, FAB au port d'embarquement), ce qui devrait donner un nouveau coup d'envoi au marché et donner le ton à d'autres négociations contractuelles prévues pour le début de 2010", observe Mme Mohr. La Chine, qui possède actuellement un inventaire de 2 à 3 millions de tonnes (Mt) de potasse, devrait recommencer à en acheter lorsque ses stocks auront baissé jusqu'à 2 Mt. On s'attend à ce que les exportations canadiennes de potasse connaissent un certain rétablissement en 2010. Les producteurs agricoles ont réduit leurs applications de divers engrais cette année, compte tenu de la situation économique incertaine et des prix toujours élevés de la potasse.

"La faiblesse du dollar américain a contribué à une poussée des prix des métaux de base la semaine dernière : le cuivre a atteint la valeur très lucrative de 3,01 $US et le zinc, de 1,03 $US la livre, malgré un certain ralentissement des importations chinoises depuis quelques mois", d'observer Mme Mohr. "Les perturbations de l'approvisionnement à Olympic Dam, la quatrième mine de cuivre en importance au monde, et à Century Zinc, la deuxième en importance des mines de zinc, ont fait grimper les prix."

Produits forestiers

L'indice des produits forestiers est le seul sous-indice ayant progressé en septembre (+0,6 % d'un mois à l'autre). Aux États-Unis, les imprimeries commerciales et les petites maisons d'édition ont accepté une hausse de 35 $US du prix du papier journal en septembre, bien que les grandes maisons d'édition, pour qui les prix sont fixés selon un contrat ou selon une formule déterminée, ne subiront cette hausse qu'en octobre. Le résultat net est que les prix globaux du papier journal se sont élevés de 10 $US pour atteindre 445 $US la tonne en septembre, après avoir chuté depuis la fin de 2008. L'appréciation du dollar canadien contribuera vraisemblablement à une croissance des prix du bois d'œuvre aux États-Unis au début de 2010.

Agriculture

C'est l'indice des produits agricoles qui a connu la plus forte baisse en septembre (-6,1 % d'un mois à l'autre). Les conditions de croissance favorables dans plusieurs pays, notamment une période prolongée de récolte sans gel en septembre aux États-Unis et dans l'Ouest canadien, ont suscité une forte récolte mondiale de blé, de céréales fourragères et de colza (canola), entraînant une baisse des prix des grains et des oléagineux. Le ministère de l'Agriculture des États-Unis prévoit que la production mondiale de blé atteindra 668 millions de tonnes in 2009-2010, ce qui en fera la deuxième en importance de l'histoire, avec des stocks mondiaux en fin d'année en hausse de 53 % sur les chiffres d'il y a deux ans. Si le cours vendeur à l'exportation de la Commission canadienne du blé pour le blé de mouture de catégorie 1 a connu une baisse significative depuis le sommet atteint en février 2008, les prix ont commencé à remonter en octobre. La faiblesse relative de la devise américaine face à l'euro, au dollar australien et au rouble russe favorise la croissance des prix internationaux du blé.

Études économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l'économie mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

SOURCE Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements : Renseignements: Patricia Mohr, Études économiques Scotia, (416) 866-4210, pat_mohr@scotiacapital.com; Robyn Harper, Relations publiques, (416) 933-1093, robyn_harper@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia - Rapports économiques

Renseignements sur cet organisme

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.