Recherche et développement en traitement de minerais - Québec accorde une aide financière de plus de 13 millions de dollars pour soutenir COREM

QUÉBEC, le 12 avril 2017 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec annonce des investissements de plus de 13 millions de dollars en vue d'appuyer la recherche et le développement en traitement de minerais par COREM, notamment pour accroître les connaissances et l'expertise en hydrométallurgie.

La ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte‑Nord, M. Pierre Arcand, et le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. François Blais, en ont fait l'annonce aujourd'hui.

Les contributions gouvernementales accordées à COREM se déclinent comme suit :

  • Un montant de 6 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir la recherche et l'innovation dans le domaine minier. Cette aide est allouée par le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI) dans le cadre du Plan économique du Québec 2017‑2018.
  • Une somme de 216 185 $ pour la réalisation de trois projets1 dans le secteur de l'hydrométallurgie. Ces initiatives ont été sélectionnées au terme de l'appel de projets visant à appuyer la recherche en hydrométallurgie, lequel a été lancé en novembre 2016 par le MESI, en collaboration avec le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN) et la Société du Plan Nord.
  • Près de 7 millions de dollars pour la mise en place de la nouvelle plateforme en hydrométallurgie, qui favorisera le développement de projets miniers performants, rentables et respectueux de l'environnement dans les filières minérales émergentes. Le MESI accorde 4 millions de dollars, tandis que le MERN contribue à hauteur de 3 millions de dollars.

Citations

« Le développement économique du Québec repose sur trois piliers, soit l'entrepreneuriat, le manufacturier innovant et les exportations. Pour développer et solidifier ces piliers, il faut miser sur l'innovation, et ce, dans tous les secteurs d'activité. Les sommes accordées au COREM aujourd'hui contribueront au rayonnement de l'expertise en traitement et en transformation des substances minérales au Québec. Le développement d'innovations et la disponibilité d'équipements de pointe sont des atouts importants permettant aux sociétés minières de hausser leur productivité et leur compétitivité. »

Dominique Anglade, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique

« Nous souhaitons donner à l'industrie minière et métallurgique l'accès à un réseau d'experts et d'équipements spécialisés en hydrométallurgie au Québec. Ainsi, les collèges, les universités et les autres établissements d'enseignement ayant un savoir-faire en hydrométallurgie se joignent à COREM pour assurer le développement d'une expertise de pointe au Québec. Cet accroissement du savoir technique contribuera à soutenir notre volonté d'avoir une plus grande part des ressources naturelles transformées au Québec et de se doter d'une industrie minière plus compétitive. »

Pierre Arcand, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte‑Nord

« Je me réjouis du soutien accordé à COREM dans le cadre de l'appel de projets visant le développement des connaissances en hydrométallurgie. C'est une fierté pour moi de voir qu'une importante organisation de la région de la Capitale-Nationale profite d'un soutien gouvernemental pour la mise en place de projets d'envergure qui permettront, à la fois au consortium et à la région, de se démarquer à l'échelle nationale et internationale. »

François Blais, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

Faits saillants :

  • COREM est l'organisation la plus importante du Canada en matière de recherche et développement en traitement de minerais. Reconnue à l'échelle internationale, elle offre une vaste gamme de services et d'analyses aux entreprises qui explorent et recyclent les substances minérales.
  • La Vision stratégique du développement minier au Québec, lancée en mars 2016, propose des pistes d'action concrètes pour permettre à l'activité minière de prendre un nouvel essor et ainsi consolider la place du Québec parmi les chefs de file du développement minier responsable. Le gouvernement met notamment en œuvre des mesures pour mettre en valeur les filières minières actuelles et en créer de nouvelles, prévenir et atténuer les impacts sur l'environnement et promouvoir la participation citoyenne et la transparence.
  • Le Plan Nord vise à mettre en valeur le potentiel minier, forestier, énergétique, social, culturel et touristique du territoire québécois situé au nord du 49e parallèle. En harmonisant les aspects économiques, sociaux et environnementaux sur lesquels repose le Plan Nord, le gouvernement du Québec souhaite en faire une référence en matière de développement nordique responsable et durable et un projet rassembleur pour la société québécoise. La Société du Plan Nord est l'organisme responsable de sa mise en œuvre. 

1. Voir le détail des trois projets de COREM en annexe.

 

ANNEXE

Valorisation des résidus et recirculation de l'acide pour la purification chimique du graphite du lac Guéret

Une aide financière de 82 515 $ a été accordée au projet « Valorisation des résidus et recirculation de l'acide pour la purification chimique du graphite du lac Guéret ». Le projet, qui est évalué à 114 215 $, sera réalisé en collaboration avec Mason Graphite et le Centre de technologie minérale et de plasturgie.

Ce projet vise à diminuer l'empreinte environnementale du gisement exploité par Mason Graphite, en réduisant le potentiel de drainage minier acide. Il consiste à optimiser le procédé existant afin de tenter de valoriser, grâce à la production d'acide sulfurique, le soufre contenu dans les résidus solides, ainsi qu'à valider la possibilité de réutiliser l'acide sulfurique produit dans le procédé de purification du graphite.

Développement de méthodes alternatives de séparation des éléments de terres rares pour les gisements de Strange Lake et de Kipawa

Une aide financière de 66 700 $ a été accordée au projet « Développement de méthodes alternatives de séparation des éléments de terres rares pour les gisements de Strange Lake et de Kipawa ». Le projet, qui est évalué à 83 700 $, sera réalisé en collaboration avec Minéraux Rares Quest, Matamec Explorations ainsi que l'Université Laval.

Ce projet vise à mettre au point un procédé plus performant et respectueux de l'environnement pour la purification des terres rares. Il consiste à évaluer les capacités de séparation des terres rares grâce à l'utilisation de différentes résines, à désigner les liquides ioniques qui pourraient séparer adéquatement les terres rares et à déterminer la meilleure technique de purification des terres rares à l'aide d'une étude comparative avec la méthode usuelle.

Optimisation du procédé hydrométallurgique de Nemaska Lithium pour valoriser des sous-produits de silicate d'aluminium

Une aide financière de 66 970 $ a été accordée au projet « Optimisation du procédé hydrométallurgique de Nemaska Lithium pour valoriser des sous‑produits de silicate d'aluminium ». Le projet est évalué à 83 800 $ et sera réalisé en collaboration avec le Centre Eau Terre Environnement de l'Institut national de la recherche scientifique et avec Nemaska Lithium.

Ce projet vise à évaluer les applications potentielles des résidus d'aluminosilicates issus du procédé hydrométallurgique et à optimiser les conditions opératoires de celui‑ci. Il s'articule autour des deux axes suivants :

  • l'étude de l'applicabilité des silicates d'aluminium pour différentes voies de valorisation en déterminant pour chacune les écarts par rapport aux spécifications commerciales;
  • l'ajustement des conditions du procédé hydrométallurgique d'extraction du lithium lors de la production des échantillons afin de remplir les critères d'applicabilité pour les différentes utilisations à l'étude.

 

SOURCE Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation

Renseignements : Sources : Cynthia St-Hilaire, Attachée de presse, Cabinet de la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable, de la Stratégie numérique, Tél. : 418 691-5650; Véronique Normandin, Attachée de presse, Cabinet du ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte‑Nord, Tél. : 418 643‑7295; Simon Laboissonnière, Attaché de presse, Cabinet du ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale‑Nationale, Tél. : 418 643-4810; Information : Jean‑Pierre D'Auteuil, Responsable des relations médias, Direction des communications, Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation, Tél. : 418 691‑5698, poste 4868, Cell. : 418 559-0710

LIENS CONNEXES
http://www.economie.gouv.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.