Réaction de la FMSQ au budget Leitao : Un effort imposé aux médecins spécialistes

MONTRÉAL, le 5 juin 2014 /CNW Telbec/ - Dans le cadre de l'exercice d'équilibre budgétaire entrepris par le gouvernement Couillard, les médecins spécialistes ont signifié leur ouverture à contribuer de façon volontaire à l'effort pour redresser les finances publiques. La Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a donc répondu positivement à l'appel du gouvernement en acceptant de reporter le versement des sommes pourtant prévues depuis longtemps à leurs ententes de 2006 et 2010.

La volonté de collaboration des médecins spécialistes s'est traduite par des négociations intensives et la présentation de quatre offres au gouvernement. « Nous avons proposé au gouvernement un étalement de notre entente qui générait des économies importantes durant la période cruciale d'atteinte de la cible de réduction du déficit » d'expliquer la présidente de la FMSQ, Dre Diane Francœur. Les propositions de la FMSQ ont toutes été refusées par le ministre de la Santé qui demande plutôt le report de la quasi-totalité des investissements prévus en médecine spécialisée. « Les propositions du ministre de reporter l'ensemble de ces investissements, d'abord sur 15 ans jusqu'en 2029, puis sur 10 ans jusqu'en 2024, représentent un effort démesuré de la part des médecins spécialistes, de poursuivre Dre Francœur. Pelleter encore plus en avant les investissements convenus, reviendrait à reléguer à des gouvernements ultérieurs la responsabilité de respecter ces engagements. »

Ayant déjà accepté d'étaler sur 10 ans le versement des sommes prévues à son entente signée de bonne foi, la Fédération veut aujourd'hui - soit déjà trois gouvernements plus tard - éviter de reporter sur d'autres gouvernements le coût des investissements en médecine spécialisée convenus depuis 2006.

La Fédération estime qu'il aurait été souhaitable et tout à fait possible d'en venir à une entente négociée avant le dépôt du budget. « Contrairement à la date butoir qu'avait indiquée le ministre des Finances, nous avons été surpris d'entendre le ministre de la Santé déclarer, la veille du budget, que le sprint que nous avons mené au cours des deux dernières semaines n'était plus pertinent et que les discussions pouvaient s'étendre jusqu'à l'étape de l'étude des crédits, de dire la présidente. Nous comprenons mieux pourquoi, malgré divers échanges, le ministre de la Santé a attendu la veille du dépôt du budget pour commencer à discuter sérieusement des paramètres recherchés. D'ailleurs, nous n'avons jamais su le montant exact de l'effort attendu de la part des médecins par le gouvernement. Nous l'avons découvert en prenant connaissance des crédits qui seront alloués au ministère de la Santé et des Services sociaux pour 2014-2015. »

En effet, les crédits, déposés hier avec le budget, indiquent qu'une somme de 255 millions de dollars a été retranchée du poste Services médicaux du Programme 4 - Régie de l'assurance maladie du Québec. Pour la présidente de la FMSQ, le fait d'inscrire cette somme aux crédits budgétaires n'est certainement pas un signe de négociation. « Toutes les sommes qui nous sont dues en 2014-2015 sont déjà retirées. Nous sommes prêts à contribuer de façon volontaire à l'effort budgétaire, mais nous ne pourrons accepter que l'on nous impose unilatéralement un résultat. »

Par ailleurs, nous notons que le budget annonce l'intention de limiter la croissance des dépenses en santé à 3,0 % en 2014-2015 et à 2,7 % en 2015-2016 et prévoit le gel global des effectifs des secteurs publics et parapublics. La FMSQ est d'avis que si des améliorations sont certainement possibles dans le réseau, la pression sur le système public sera forte. La Fédération invite le gouvernement à la prudence insistant sur le fait que le système de santé, c'est plus que des chiffres et des colonnes, ce sont des patients et leurs familles. « Avant de sabrer les ressources affectées aux services et aux soins directs aux patients, le gouvernement devra porter son attention aux étages de la bureaucratie et s'engager à faire le ménage dans certains programmes trop généreux pour nos moyens, comme celui de la procréation médicalement assistée. »

Rappelant qu'elle n'a pas été invitée à participer aux consultations prébudgétaires, la FMSQ a quand même transmis, le 23 mai dernier, un mémoire au ministre des Finances (ce mémoire est disponible sur le portail de la Fédération à fmsq.org). Les propositions qui y figurent pourraient générer au gouvernement des centaines de millions de dollars, voire plus. Le gaspillage et la gestion déficiente des établissements de santé ainsi que le dégraissage et l'élimination des structures lourdes et inefficaces sont des pistes porteuses d'importantes économies dans le seul réseau de la santé. La FMSQ entend suivre de très près les actions du gouvernement en la matière.

« Nous voulons aider, nous allons continuer de négocier, mais le sort financier du Québec ne repose pas sur les seules épaules des médecins », de conclure Dre Francœur.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec regroupe près de 10 000 médecins spécialistes détenant une certification dans l'une des 53 spécialités médicales reconnues.

SOURCE : Fédération des médecins spécialistes du Québec

Renseignements :

Nicole Pelletier, ARP
Directrice des Affaires publiques et des Communications
Ligne média : 514 350-5160


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.