RBC vendra ses activités de banque privée en Suisse

TORONTO, le 14 juill. 2015 /CNW/ - La Banque Royale du Canada (RY sur le TSX et le NYSE) a annoncé aujourd'hui qu'elle avait conclu une entente définitive en vue de la vente de Royal Bank of Canada (Suisse) SA, (« RBC Suisse »), ses activités de banque privée en Suisse, au Groupe SYZ.

« La décision de vendre RBC Suisse cadre avec notre stratégie établie de croissance à long terme visant à créer une société mondiale de gestion de patrimoine qui met l'accent sur les services à la clientèle fortunée et très fortunée dans nos marchés prioritaires depuis nos centres opérationnels en Amérique du Nord, dans les îles Britanniques et en Asie », a affirmé George Lewis, chef de groupe, RBC Gestion de patrimoine et RBC Assurances.

« SYZ jouit d'une excellente réputation en matière de service clientèle et est présente dans des secteurs géographiques complémentaires par rapport à ceux de RBC Suisse, ce qui la met en très bonne position pour tirer parti des solides antécédents de l'entreprise. »

Établie à Genève, RBC Suisse offre des services de gestion privée et de gestion de patrimoine à des clients fortunés à l'échelle mondiale, plus particulièrement dans les marchés émergents, notamment aux clients de l'Amérique latine, de l'Afrique et du Moyen-Orient. Son actif sous gestion totalisait environ 10 milliards de francs suisses au 31 octobre 2014.

SYZ est une banque privée et une société de gestion de fonds institutionnels familiale qui compte 19 bureaux à l'échelle mondiale et dont le siège social se situe aussi à Genève.

« Nous travaillerons en étroite collaboration avec SYZ pour assurer une transition en douceur aux employés de RBC Suisse et un processus harmonieux aux clients », a indiqué George Lewis.

L'opération est assujettie aux autorisations réglementaires et aux conditions de clôture habituelles, et devrait être menée à terme au troisième trimestre de l'année civile 2015. Ses modalités financières n'ont pas été divulguées.

Au sujet de RBC Gestion de patrimoine
RBC Gestion de patrimoine est l'un des cinq plus importants gestionnaires de patrimoine au monde*. RBC Gestion de patrimoine sert directement des clients aisés, fortunés et très fortunés dans le monde entier en leur offrant une gamme complète de services bancaires, de services de placement, de services de fiducie et d'autres solutions de gestion de patrimoine depuis ses principaux centres opérationnels au Canada, aux États-Unis, dans les îles Britanniques et en Asie. Elle fournit en outre aux clients institutionnels et aux particuliers des produits et des services de gestion d'actifs directement et par l'intermédiaire de RBC et de distributeurs externes, au moyen de sa division RBC Gestion mondiale d'actifs (qui comprend BlueBay Asset Management). RBC Gestion de patrimoine compte plus de 747 milliards de dollars canadiens d'actifs sous administration, plus de 481 milliards de dollars canadiens d'actifs sous gestion et quelque 4 100 conseillers financiers, conseillers, banquiers privés et chargés de comptes des services fiduciaires. Pour obtenir de plus amples renseignements, allez à www.rbcgestiondepatrimoine.com/canada.html.

*Classement Global Private Banking KPI Benchmark 2014 de Scorpio Partnership. Aux États-Unis, les titres sont offerts par l'intermédiaire de RBC Gestion de patrimoine, division de RBC Capital Markets, LLC, filiale en propriété exclusive de la Banque Royale du Canada. Membre du NYSE, de la FINRA et de la SIPC.

À propos de RBC
La Banque Royale du Canada est la plus importante banque au Canada, et l'une des plus importantes banques à l'échelle mondiale, au chapitre de la capitalisation boursière. Elle est l'une des principales sociétés de services financiers diversifiés en Amérique du Nord et offre, à l'échelle mondiale, des produits et services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de gestion de patrimoine, d'assurance, aux investisseurs et liés aux marchés des capitaux. Nous comptons environ 78 000 employés à temps plein et à temps partiel au service de plus de 16 millions de particuliers, d'entreprises, de clients du secteur public et de clients institutionnels au Canada, aux États-Unis et dans 39 autres pays. Pour de plus amples renseignements, visitez le site rbc.com.

Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué pourraient être réputées constituer des déclarations prospectives aux termes de certaines lois sur les valeurs mobilières, notamment des « mesures refuges » (safe harbor) de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Ces déclarations prospectives comprennent, sans toutefois s'y limiter, des déclarations concernant la conclusion de la vente de RBC Suisse. Les mots « peuvent », « pourraient », « devraient », « soupçonner », « perspectives », « croire », « projeter », « prévoir », « estimer », « s'attendre », « se proposer », « prévisions », « objectif », ainsi que les mots et expressions semblables, employés au futur ou au conditionnel, visent à dénoter des déclarations prospectives. De par leur nature même, les déclarations prospectives reposent sur des hypothèses et font l'objet d'incertitudes et de risques intrinsèques pouvant faire en sorte que nos prédictions, prévisions, projections, attentes ou conclusions seront inexactes, que nos hypothèses se révèlent erronées et que nos déclarations prospectives, dont celles concernant la conclusion de la vente de RBC Suisse, ne se matérialiseront pas. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces déclarations, puisque nos résultats réels pourraient différer sensiblement des attentes exprimées dans ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de facteurs de risques. Ces facteurs, dont plusieurs sont indépendants de notre volonté et dont nous pouvons difficilement prédire les effets, comprennent : les risques de crédit, de marché, de liquidité et de financement, les risques liés à l'assurance et à la conformité à la réglementation, le risque opérationnel, le risque stratégique, le risque réputationnel et le risque lié à l'environnement réglementaire et juridique, le risque lié à la concurrence et les risques intrinsèques, ainsi que d'autres risques qui sont expliqués aux rubriques Gestion du risque et Aperçu d'autres risques de notre rapport annuel 2014, ainsi qu'à la rubrique Gestion du risque de notre rapport aux actionnaires portant sur le deuxième trimestre de 2015 ; la lutte anti-blanchiment ; la croissance du crédit de gros ; l'endettement élevé des ménages canadiens ; la cybersécurité ; la conjoncture commerciale et économique au Canada, aux États-Unis et dans certains autres pays où nous exerçons nos activités ; l'incidence des modifications des politiques gouvernementales budgétaires, monétaires et autres ; notre capacité d'attirer des employés et de les maintenir en poste ; l'exactitude et l'intégralité des renseignements concernant nos clients et contreparties ; le développement et l'intégration de nos réseaux de distribution ; les risques liés aux modèles, aux technologies de l'information, à la gestion de l'information et aux médias sociaux, l'incidence des questions d'ordre environnemental, ainsi que les risques liés aux fournisseurs tiers et à l'impartition.

Nous avertissons les lecteurs que la liste susmentionnée de facteurs de risque n'est pas exhaustive et que d'autres facteurs pourraient également avoir une incidence défavorable sur nos résultats. Les investisseurs et autres personnes qui se fient à nos déclarations prospectives pour prendre des décisions à notre égard doivent bien tenir compte de ces facteurs et d'autres incertitudes et événements potentiels. Les hypothèses économiques importantes qui sous-tendent les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué sont présentées à la rubrique Vue d'ensemble et perspectives et, pour chacun de nos secteurs d'exploitation, à la rubrique Perspectives et priorités de notre rapport annuel 2014, tel que mis à jour par la rubrique Vue d'ensemble de notre rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2015. Des renseignements supplémentaires sur ces facteurs et sur d'autres facteurs sont fournis aux rubriques Gestion du risque et Aperçu d'autres risques de notre rapport annuel de 2014, de même qu'à la rubrique Gestion du risque de notre rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2015. Sauf si la loi l'exige, nous ne nous engageons pas à mettre à jour quelque déclaration prospective que ce soit, verbale ou écrite, que nous pouvons faire ou qui peut être faite pour notre compte à l'occasion.

SOURCE RBC (French)

Renseignements :

Personnes-ressources, médias :

À l'échelle internationale :
Carol Key, +44 207 429 8622, carol.key@rbc.com

En Amérique du Nord :
Tessa Riley, +1 416 348 2754, tessa.riley@rbc.com
Rina Cortese, +1 416 974 5506, rina.cortese@rbc.com

Personnes-ressources, analystes : 
Stephanie Phillips, +1 416 955 7809, stephanie.phillips@rbc.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.