RBC Dexia: Un récent sondage indique que les promoteurs canadiens de régimes
de retraite veulent moins de paroles et plus d'action

TORONTO, le 14 juin /CNW/ - RBC Dexia Services aux Investisseurs a déclaré aujourd'hui que 92 % des promoteurs de régimes de retraite à prestations déterminées croyaient que la réforme annoncée par les gouvernements fédéral et provinciaux ne progressait pas assez rapidement. C'est ce qui apparaît clairement dans le dernier sondage effectué par RBC Dexia pour connaître l'opinion des promoteurs de régimes de retraite à prestations déterminées au Canada relativement aux grandes questions soulevées dans l'industrie des régimes de retraite. Il s'agit du second sondage sur ce sujet auquel procède RBC Dexia, le premier ayant été effectué en octobre 2009.

"Que ce soit sous la forme de discussions à huis clos, de lettres ouvertes reçues des dirigeants de centres de décisions liés aux régimes de retraite, ou dans nos sondages, ce qui apparaît est unanime : les promoteurs de régimes de retraite canadiens veulent que des décisions claires soient prises dans le cadre de la réforme du système des régimes de retraite," a souligné Scott MacDonald, Chef, Régimes de retraite, Institutions financières et Service à la clientèle chez RBC Dexia. "Et même si cette réforme demeure le sujet chaud de l'heure, les défis auxquels font face aujourd'hui les promoteurs de régimes correspondent assez bien aux réponses obtenues il y a six mois. L'alignement des actifs avec les obligations à venir - et la gestion du risque qui s'y rattache - sont toujours au cœur des préoccupations."

Les efforts entourant la réforme sont, dans le meilleur des cas, jugés très modestes

Dans le premier sondage effectué par RBC Dexia sur le sujet, les participants avaient exprimé leurs préoccupations concernant l'absence d'approche cohérente visant à tenir compte des intérêts des membres des régimes de retraite et de ceux des promoteurs de ces régimes. Selon ce qu'indique notre second sondage, les progrès réalisés par les organismes de réglementation fédéraux et provinciaux sont, dans le meilleur des cas, jugés très modestes. En effet, plus de 92 % des personnes interrogées ont évalué ces progrès comme "Moyens" ou "Insuffisants".

Le risque demeure au devant de la scène

Avec la tourmente financière de 2008-2009 et plus récemment encore avec celle soulevée par la crise de la dette souveraine, les promoteurs de régimes de retraite ont porté toute leur attention sur les nombreux types de risque auxquels ils doivent faire face sur une base quotidienne. Lorsque l'on a demandé à ces promoteurs de régimes d'indiquer dans quelle mesure les récents tourbillons financiers avaient modifié leur approche en matière de gestion du risque, 96 % d'entre eux ont déclaré que le risque lié aux liquidités non seulement demeurait en tête de liste, mais devenait plus important. Les participants au sondage ont également classé comme des facteurs importants le risque lié aux taux d'intérêt, pour 91 %, et le risque de contrepartie, pour 89 %, ce qui reflète en partie leur recours accru aux dérivés pour couvrir leurs risques.

Une approche équilibrée

Avec tous ces facteurs de risque, comment les stratégies d'attribution ont-elles évolué et devraient-elles changer d'ici la fin de l'année ? Dans une grande majorité, les personnes interrogées semblaient satisfaites de leur approche actuelle. La plupart des promoteurs de régimes sont satisfaits de leurs positions et environ deux tiers ont déclaré ne pas vouloir apporter de changement à leur attribution d'obligations étrangères (68 %), de titres canadiens (65 %) et de titres étrangers (67 %). Comme l'indiquait le plus récent sondage Benchmark de RBC Dexia, pour les régimes canadiens les titres canadiens demeurent la catégorie d'actifs la plus performante, augmentant de 3,8 % au premier trimestre et de 44,7 % au cours des 12 derniers mois, ce qui fait correspondre aux rendements actuels des marchés les stratégies d'attribution d'actifs mises de l'avant par les promoteurs de régimes.

Il est intéressant de noter que 28 % des régimes possédant plus d'un milliard de dollars d'actifs entendent modifier leur allocation pour d'"autres" actifs, avec, le plus fréquemment cité comme devant augmenter, l'immobilier, infrastructures, titres privés et, plus généralement, les catégories d'actifs alternatifs. Ceci doit être comparé aux 14 % de l'ensemble des participants ayant déclaré vouloir augmenter leur allocation dans ce secteur.

Plus les choses changent...

Les priorités des participants à ce sondage ont assez peu changé au cours des derniers mois. Lorsqu'on leur a demandé de préciser le plus grand défi auquel les régimes de retraite devraient faire face au cours de l'année à venir les deux principaux éléments mentionnés ont été les rendements modestes et le fait de faire correspondre les passifs et les actifs, avec 35 % et 43 % respectivement, en légère baisse par rapport au premier sondage d'octobre 2009, alors qu'ils se situaient à 38 % et 48 %.

Le Canada demeure dans une position enviable sur la scène internationale en raison de sa relative imperméabilité à la crise financière et la solidité relative de son système de retraite. Le sondage de RBC Dexia révèle toutefois que les promoteurs de régimes croient qu'il reste encore du travail à accomplir pour cette réforme du système de retraite et que, tout en comprenant la nécessité d'élargir les discussions entre les diverses parties concernées, ils constatent que les progrès piétinent et qu'un plan d'action plus tangible doit être mis en place au vu de demandes de changement qui ne cessent de s'amplifier.

Méthodologie

En mai 2010, RBC Dexia Services aux Investisseurs a effectué un sondage d'un océan à l'autre auprès des promoteurs de régimes de retraite du Canada. Quelque 166 personnes - représentant des régimes dont les actifs vont de moins de 100 millions de dollars canadiens à plus d'un milliard de dollars canadiens ont répondu à ce sondage particulier.

À propos de RBC Dexia Services aux Investisseurs

RBC Dexia Services aux Investisseurs offre une gamme complète de services aux investisseurs aux institutions dans le monde entier, incluant les régimes de retraite canadiens. Nos solutions uniques, tant au Canada qu'à l'étranger, combinées à l'expertise de nos 5 300 spécialistes répartis dans 16 marchés, aident nos clients à développer leurs activités commerciales et à maintenir une croissance soutenue grâce à des améliorations constantes en termes d'efficacité et à des processus très strict en matière de gestion du risque. Détenue à parts égales par la Banque Royale du Canada et par Dexia, la société est classée parmi les 10 plus importants dépositaires mondiaux avec un actif sous administration de 2 500 milliards de dollars US.

www.rbcdexia.com

RBC Dexia Investor Services Limited est une société de portefeuille qui fournit une orientation stratégique et gestionnaire aux membres de son groupe, incluant RBC Dexia Investor Services Bank S.A., une institution de crédit réglementée au Luxembourg par la Commission de Surveillance du Secteur Financier et le Ministère des finances. Tous sont des utilisateurs sous licence de RBC (marque de commerce déposée de la Banque Royale du Canada) et de Dexia (une marque de commerce déposée de Dexia Crédit Local), et mènent leurs activités de garde internationale et d'administration de fonds sous l'appellation RBC Dexia Services aux Investisseurs.

SOURCE RBC Services aux investisseurs et de trésorerie

Renseignements : Renseignements: Jason Graham, Toronto, 416.955-5800, jason.graham@rbcdexia.com; Alex Clelland, London, +44 (0)20 7002 2009, alex.clelland@rbcdexia.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.